Chaque année depuis 24 ans, au mois d’octobre, les villes françaises s’habillent en rose. Les objectifs : communiquer, informer, partager et vaincre le cancer du sein.

1 femme sur 8 est concernée par le cancer du sein chaque année. Le dépistage précoce permet d’atteindre un très haut taux de guérison. Cependant, le traitement est lourd, long, difficile et laisse de nombreuses cicatrices tant phycologiques que physiques. Cela est notamment dû aux nombreux effets secondaires sur l’organisme.

Des établissements français se sont spécialisés dans le traitement « post-cancer du sein ». En effet, la cure thermale vient accompagner la femme dans sa convalescence. Une cure thermale n’est pas un traitement contre la maladie, mais une approche globale des séquelles laissées par le cancer du sein.
Les vertus des eaux thermales soulagent les douleurs laissées par la chimiothérapie, les cicatrices encore douloureuses, mais elles permettent également d’améliorer l’aspect des muqueuses et de la peau, de réduire les douleurs articulaires, d’atténuer l’anxiété et le stress laissés par la maladie.

La cure thermale est composée de soins à base d’eau (douches, douches aux jets, douches filiformes, bains, mobilisation en piscine, massages, application de boue thermale…). Elle permet aux patientes de prendre du temps pour elles, de se retrouver en contact avec d’autres personnes dans la même situation. Le cadre particulier de la cure thermale, permet aux femmes de se reconstruire sur le plan psychologique et physique en douceur.

Les établissements engagés dans les cures « post-cancer du sein » :

  • Les cures conventionnées :

Thermes Saint Gervais Mont Blanc

Station thermale de la Bourboule

Station thermale de La Roche Posay

Station thermale de Luz Saint-Sauveur

Station thermale d’Argelès-Gazost

Station thermale de Brides-les-Bains

Vichy Thermes Callou

Station thermale Avène-les-Bains

Station thermale de Luchon

 

D’autres établissements proposent des modules complémentaires en plus de la cure thermale pour le cancer du sein.

 

  • Les mini-séjours :

Station thermale de Gréoux-les-Bains

Station thermale de Cambo-les-Bains

Station thermale de Challes-les-Eaux

Station thermale Le Mont Dore

Station thermale Châtel-Guyon

Station thermale La Léchère

 

Dans tous les cas, il est primordial d’être régulièrement suivie par un médecin (gynécologue, sage-femme, médecin traitant…) afin de dépister au plus tôt une anomalie.


Tags de l'article : Cure post-cancer Cure post-cancer du sein Mini cure thermale


Article publié par Laura Dupuy

Message du site