Ostéopathie en eaux thermales, une méthode toute en douceur

En supplément d’une cure thermale conventionnée, au sein d’un court séjour thermal ou en séance individuelle, de nombreux établissements proposent des séances d’ostéopathie immergées dans l’eau thermale.

L’ostéopathie consiste à prendre l’état du patient dans sa globalité et à traiter manuellement les dysfonctionnements de la mobilité de son corps. Le principe de l’ostéopathie aquatique est similaire, à la seule différence que le patient est immergé dans une eau et équipé de flotteur permettant un effet « d’apesanteur ». Cet environnement permet au patient de lâcher prise et de détendre en totalité sa masse musculaire et ses tissus.

L’eau thermale, par ses nombreuses vertus (antalgiques, anti-inflammatoires, anti-stress) aident le patient atteint de rhumatismes, de problèmes circulatoires et respiratoires. Les bénéfices des séances en ostéopathie dépendent des caractéristiques de la source d’eau thermale. En effet, chaque source d’eau a ses spécificités et caractéristiques.

Lorsque le corps est en apesanteur, certains problèmes posturaux sont effacés. L’environnement permet de mettre en confiance le patient qui peut respirer plus profondément. Toutes ces caractéristiques permettent de tirer profit de l’ensemble des bénéfices d’une séance d’ostéopathie.

Les thermes de Lachère les Bains, de Vichy et de Balaruc les Bains proposent cette prestation.

Ostéopathie en eaux thermales, une méthode toute en douceur

La cure thermale : une aide pour franchir plus naturellement le cap de la ménopause

La ménopause est une étape obligatoire dans la vie d’une femme. Ce phénomène survient vers l’âge de 50 ans, traduisant la fin de la fécondité féminine. Ce cap est suivi de nombreux symptômes gênants au quotidien. La cure thermale est un accompagnement naturel dans cette période particulière de la vie d’une femme.

 

La ménopause est un changement hormonal, traduisant la diminution progressive de la production d’œstrogène et de progestérone par les ovaires. Cette baisse entraîne une modification physiologique et physique chez la femme.

Toutes les personnes ne réagissent pas de la même manière, cependant les symptômes ressentis le plus fréquemment sont :

-          Des bouffées de chaleur

-          Des insomnies,

-          Des sautes d’humeurs,

-          Une prise de poids,

-          Une baisse de la libido,

-          Une sécheresse des muqueuses vaginales,

-          Des infections urinaires,

-          Une perte de cheveux,

-          Une grande fatigue,

-          L’apparition de l’ostéoporose,

-          Des troubles cutanés et un vieillissement de la peau.

La ménopause n’est pas une maladie, c’est un phénomène naturel inévitable pour la femme. Différents traitements à base d’hormones existent et peuvent être prescrit par un médecin dans certains cas. En effet, ils sont prescrits lorsque les symptômes sont un frein dans le rythme de vie de la patiente.

La cure thermale est une alternative naturelle. Ajoutée à une bonne hygiène de vie, elle permet de  traverser cette période avec plus de sérénité et d’atténuer les gênes occasionnées. Les établissements thermaux proposent des séjours en cure thermale conventionnée ou des courts séjours afin de venir en aide aux femmes durant cette période particulière de leur vie.  Le cadre relaxant de l’établissement thermal permet de réduire l’état de stress chez la patiente puisque celui-ci aggrave les symptômes.

Les eaux thermales, en fonction de leur composition, permettent de stimuler les ovaires, d’améliorer l’aspect de la peau et des muqueuses utérines, et de réduire les douleurs et la fatigue.

Les soins en cure thermale sont un moment de détente et l’occasion de lâcher prise et faire la paix avec son corps.

La cure est également l’occasion de reprendre son alimentation en main. En effet, la ménopause entraine une légère prise de poids. Lors de la cure thermale et pour parer à ce problème, de nombreux centres proposent des rendez-vous avec des diététiciens.

Les établissements spécialisées :

L’ensemble des centres ayant une orientation gynécologie générale peuvent accueillir la femme durant cette période. Cependant, certains centres sont plus spécifiquement adaptés  :

Les thermes de Bagnoles de l’Orne

Les thermes de Vichy

Les thermes de Bourbon l’Archambault

Les thermes de Evaux Les Bains

 

 

ACTU – Un « Resort Thermal » pour Châtel-Guyon en 2019 !

 

Le 7 octobre dernier a lancé la construction d’un « Resort Thermal » à Châtel-Guyon. Un projet unique en Europe dont la livraison est prévue début 2019.

 

La ville de Châtel-Guyon, station thermale d’Auvergne spécialisée dans les troubles de l‘appareil digestif et dans la rhumatologie, s’apprête à accueillir d’ici 1 an un complexe thermal de nouvelle génération. Le « Resort Thermal » combinera un établissement thermal innovant, un SPA thermal, une résidence de tourisme 4*, un service de restauration ainsi qu’une résidence de tourisme pour les séniors autonomes. Ce Resort proposera une offre innovante autour de la qualité digestive et du microbiote intestinal, mais également autour des paramètres de pleine santé qui seront valorisés (alimentation, sommeil et activité physique).

Les travaux estimés à 32.8 Millions d’euros débuteront à la fin de l’année 2017.

A terme, 80 emplois directs seront créés et d’importantes retombées économiques sont attendues pour la ville. En effet, Châtel-Guyon espère accueillir au moins 10 000 curistes chaque année, contre 6 000 actuellement. La ville souhaite ainsi étendre progressivement sa durée d’ouverture annuelle.

ACTU – La station thermale de Lachère-Les-Bains obtient la certification Aquacert HACCP.

La certification Aquacert HACCP est une certification internationale unique. C’est une démarche volontaire des établissements attestant la sécurité sanitaire de l’eau et de son utilisation.

 

Afin de garantir la qualité des eaux certifiées, Aquacert contrôle les compétences du personnel, les équipements, les produits utilisés et les normes d’hygiènes durant les soins thermaux.

La station de Lachère-Les-Bains est engagée depuis 5 ans dans une politique de développement, d’investissement et de rénovation de ses installations. La station thermale s’inscrit dans une démarche d’excellence afin de garantir, à l’ensemble de ses curistes, le meilleur niveau de qualité et de sécurité.

Avec l’obtention de cette certification, la station thermale de Lachère-Les-Bains sera contrôlée chaque année par un organisme de certification indépendant.

Cette certification s’ajoute aux normes actuelles en vigueur (politique zéro bactérie pathogène, contrôle quotidien des installations, du respect des protocoles d’hygiène, de la mise en place de processus d’évaluation des risques, contrôles bactériologiques, des formations du personnel à l’hygiène…).

Durant cette visite annuelle, un audit et des évaluations du personnel seront réalisés, dans le respect des normes et protocoles imposés par la certification.

« Movember » Le mois de novembre dédié à la moustache et à la santé des hommes. Zoom sur le cancer de la prostate et des testicules.

Au mois de novembre, les hommes sont conviés à se faire pousser la moustache pour suivre le mouvement « Movember ». L’objectif est de sensibiliser la population sur la santé des hommes ainsi que sur leur durée de vie plus courte. Movember permet également de communiquer et d’informer sur les cancers qui leurs sont propres (cancer de la prostate et des testicules).

Chaque année en France, plus de 70 000 hommes sont touchés par le cancer de la prostate et 2 000 par le cancer des testicules. Un dépistage précoce permet la mise en place d’un traitement ayant une forte probabilité de réussite.

Des traitements efficaces ont été mis en place. Des traitements ayant recours à une chimiothérapie, une radiothérapie et/ou une intervention chirurgicale en fonction du stade d’avancement de la maladie. Pris à temps, les cancers ont de meilleures chances de guérison. Cependant, après la guérison totale, les corps gardent des séquelles de ce traitement lourd aux nombreux effets secondaires.

Des établissements se sont notamment spécialisés dans le traitement Post-cancer de l’homme. Les cures thermales permettent d’améliorer le confort et la qualité de vie des patients durant leur convalescence. Elles visent à diminuer les douleurs encore présentent, d’améliorer l’aspect des tissus et des muqueuses souvent mis à rude épreuve ainsi que de diminuer l’état d’anxiété et de stress.

Une cure thermale post cancer doit être réalisée à partir de trois à quatre mois après la fin des traitements anticancéreux (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie). L’état de santé général est pris en compte. En effet, le cancer en évolution est une contre-indication à la cure thermale. Un conseil médical est donc indispensable.

 

Stations thermales spécialisées dans les cas de cancer de la prostate :

La station thermale de Aulus-les-Bains

 

La station thermale de Luz Saint Sauveur et la station thermale de Argeles-Gazost pour les cas de lympodème

De nombreux établissement proposent des cures thermales conventionnées « Post-cancer », par exemple :

Thermes Saint Gervais Mont Blanc (dermatologie)

Station thermale de La Roche Posay (dermatologie)

Station thermale Avène-les-Bains (dermatologie)

Station thermale de Luchon (rhumatologie)

 

Le moi(s) sans tabac, c’est maintenant ! Un défi réalisable avec l’aide du thermalisme.

Novembre ou « le moi(s) sans Tabac », un défi national pour arrêter de fumer pendant 30 jours. « Parce que 1 mois sans fumer, c’est 5 fois plus de chance d’arrêter définitivement ».Pour vous aider, une solution naturelle existe : un séjour en eaux thermales.

 

De nombreuses solutions existent pour vous accompagner dans l’arrêt de la cigarette (patchs, cigarette électronique, hypnose, chewing-gum). Si toutes ces méthodes ont échoué pour vous, pourquoi ne pas opter pour une technique plus naturelle, plus profonde et bénéfique pour votre organisme ?

La cure thermale, par son environnement relaxant, est un cadre propice à l’arrêt du tabac. En effet, le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes formes de stress. De plus, l’accompagnement par le personnel et la rencontre d’autres personnes dans la même démarche rendent le sevrage moins difficile.

Les cures thermales ou les courts séjours de santé sur le thème du « sevrage tabagique » proposent une multitude de soins visant à diminuer le besoin en nicotine en favorisant le bien-être mental et physique de la personne. Ces soins visent principalement les parties du corps exposées au tabac.

Il n’existe pas une cure thermale dédiée en totalité au sevrage tabagique. Les cures spécifiques sont donc adossées aux orientations primaires des stations et sur le savoir-faire (maladie cardio-vasculaire, troubles respiratoires…).

Dans le cadre d’une cure thermale ayant un module « sevrage tabagique » ou d’une mini-cure, le séjour combine une sélection de soins thermaux. A savoir, le module et le mini séjour ne sont pas des cures thermales conventionnées, ils ne pourront pas vous être remboursés par la sécurité sociale.

Entre spécialistes ORL, tabacologues, hydrothérapeutes, diététiciens et professeurs de sport, vous serez encadré au quotidien dans votre volonté de sevrage, tout en vous garantissant  un cadre de détente.

 

Les établissements proposant une orientation « sevrage tabagique » au travers d’un module complémentaire ou d’un court séjour (cure libre) :

 

La station thermale du Boulou et de Royat-chamalières  sont spécialisées dans les maladies cardio-vasculaires. Ces stations proposent un module supplémentaire pendant la cure thermale conventionnée.

Les stations thermales telles que Challes les Eaux, Allevard les bains,  LuchonLa Bourboule  Saint-Gervais-les-Bains,Aix-les-Bains,  Saint-Honoré-les-Bains, Cambo les bains sont spécialisées dans le traitement des troubles des voies respiratoires, grâces à des eaux soufrées.

Certaines stations thermales de Castera-Verduzan ou Contrexéville proposent des mini-cures allant de 6 à 12 jours concernant les affections digestives et maladies métaboliques.

 

 

 

 

 

 

Le traitement de l’endométriose en cure thermale. Un séjour bénéfique pour soulager cette maladie chronique.

Les eaux thermales de certaines stations françaises, riches en oligo-éléments, permettent de soulager et de réduire les douleurs gynécologiques dues à l’endométriose. Cette maladie chronique touche 10 à 20% des femmes (en âge de procréer) mais reste encore peu connue. L’endométriose entraine de violentes douleurs gynécologiques au quotidien et peut conduire à une infertilité.

 

L’endométriose est une maladie affectant le tissu des parois recouvrant l’utérus (appelé endomètre). C’est ce tissu utérin qui s’épaissit au cours du cycle menstruel, et lors de l’absence de fécondation, il se désagrège en saignant, c’est l’apparition des règles. Dans le cas d’une endométriose, du tissu similaire à l’endomètre se développe hors de l’utérus pour atteindre d’autres parties du système génital et digestif (trompes, ovaires, vessie). Ce phénomène provoque de nombreuses lésions telles que des kystes et des adhérences.

Malgré son développement hors de l’utérus, ce tissu continue à fonctionner selon le cycle menstruel en s’épaississant puis en se désagrégeant. C’est ce qui entraine de nombreuses douleurs de façon permanente (durant les règles, en période d’ovulation, pendant les rapports sexuels ou encore lors du passage aux toilettes).

Il n’existe pas, à l’heure actuelle, de traitement permettant de guérir de cette pathologie chronique. Différents traitements sont néanmoins proposés aux femmes en fonction de leurs situations (pour soulager la douleur, pour limiter le risque d’infertilité, pour appuyer un désir de grossesse…)

La cure thermale ayant une orientation « gynécologie » vient comme un traitement naturel et global de la maladie. Prescrite par votre médecin traitant, elle vous sera remboursée en partie par la sécurité sociale.

Les eaux utilisées lors de cure thermale, par leurs compositions riches en soufre, en sodium et en bicarbonate, ont une action antalgique puissante, une action cicatrisante et antispasmodiques sur les muqueuses génitales.

 

Différents soins sont prescrits lors de la cure :

  • Bain avec irrigation vaginale, afin d’appliquer l’eau thermale en grande quantité directement sur les muqueuses
  • Compresse décongestionnante
  • Douche générale au jet
  • Piscine de mobilisation
  • Columnisation, c’est une application intra-vaginale de mèches imbibées d’eau thermale

 

Ces soins à base d’eau sont souvent complétés par différents ateliers selon chaque pathologie :

  • Séance de relaxation-sophrologie
  • Conférence et atelier nutrition
  • Activité physique adaptée
  • Groupe de parole
  • Rendez-vous avec un ostéopathe ou une sage-femme

 

Une diminution de la douleur est souvent observée après la 2ème semaine de soins.

Si des résultats sur le long terme veulent être observés, la cure thermale doit être réalisée sur plusieurs années consécutives.

Les établissements proposant la cure thermale « Endométriose » ou un module spécifique :

 

ACTU – L’île de la Réunion pour votre prochaine cure thermale ? Les thermes de Irénées Accot vous accueillent à Cilaos

 

SItuée dans l’océan indien, l’île de la réunion ne compte qu’une station thermale, celle de Cilaos. Après 3 mois de fermeture pour travaux, les thermes de Irénées Accot rouvrent pour vous accueillir dans un cadre repensé.

Les thermes de Irénées Accot sont agréés pour les cures thermales « Rhumatologie » et « Affection digestive et maladie métabolique » grâce à leurs eaux riches en fer et naturellement chaudes (37°).

Après les travaux et près de 600 000€ investis, l’établissement vous accueillera dans un magnifique cadre naturel et dans un espace totalement rénové : peinture, carrelage, décoration mais également système de ventilation, d’aération, de chauffage et des équipements de soins renouvelés.

La station, qui accueillait jusqu’à présent 500 curistes chaque année, espère augmenter la fréquentation de son établissement.

 

Pour plus d’information en vidéo sur la réouverture http://www.linfo.re/la-reunion/societe/728726-reouverture-des-thermes-de-cilaos-apres-3-mois-de-travaux

 

 

Octobre Rose : Le thermalisme, un allié après un cancer du sein.

Chaque année depuis 24 ans, au mois d’octobre, les villes françaises s’habillent en rose. Les objectifs : communiquer, informer, partager et vaincre le cancer du sein.

1 femme sur 8 est concernée par le cancer du sein chaque année. Le dépistage précoce permet d’atteindre un très haut taux de guérison. Cependant, le traitement est lourd, long, difficile et laisse de nombreuses cicatrices tant phycologiques que physiques. Cela est notamment dû aux nombreux effets secondaires sur l’organisme.

Des établissements français se sont spécialisés dans le traitement « post-cancer du sein ». En effet, la cure thermale vient accompagner la femme dans sa convalescence. Une cure thermale n’est pas un traitement contre la maladie, mais une approche globale des séquelles laissées par le cancer du sein.
Les vertus des eaux thermales soulagent les douleurs laissées par la chimiothérapie, les cicatrices encore douloureuses, mais elles permettent également d’améliorer l’aspect des muqueuses et de la peau, de réduire les douleurs articulaires, d’atténuer l’anxiété et le stress laissés par la maladie.

La cure thermale est composée de soins à base d’eau (douches, douches aux jets, douches filiformes, bains, mobilisation en piscine, massages, application de boue thermale…). Elle permet aux patientes de prendre du temps pour elles, de se retrouver en contact avec d’autres personnes dans la même situation. Le cadre particulier de la cure thermale, permet aux femmes de se reconstruire sur le plan psychologique et physique en douceur.

Les établissements engagés dans les cures « post-cancer du sein » :

  • Les cures conventionnées :

Thermes Saint Gervais Mont Blanc

Station thermale de la Bourboule

Station thermale de La Roche Posay

Station thermale de Luz Saint-Sauveur

Station thermale d’Argelès-Gazost

Station thermale de Brides-les-Bains

Vichy Thermes Callou

Station thermale Avène-les-Bains

Station thermale de Luchon

 

D’autres établissements proposent des modules complémentaires en plus de la cure thermale pour le cancer du sein.

 

  • Les mini-séjours :

Station thermale de Gréoux-les-Bains

Station thermale de Cambo-les-Bains

Station thermale de Challes-les-Eaux

Station thermale Le Mont Dore

Station thermale Châtel-Guyon

Station thermale La Léchère

 

Dans tous les cas, il est primordial d’être régulièrement suivie par un médecin (gynécologue, sage-femme, médecin traitant…) afin de dépister au plus tôt une anomalie.

La cure thermale, Une solution intéressante dans les cas de sinusite chronique

La sinusite est une inflammation des cavités nasales survenant principalement après un rhume. Chez certaines personnes, le phénomène de sinusite devient chronique et difficile à gérer au quotidien. Des traitements peuvent être mis en place mais ils perdent cependant en efficacité sur le long terme. La cure thermale est alors prescrite comme un traitement complémentaire car ses effets bénéfiques sur l’organisme sont reconnus.

La sinusite est une infection virale ou bactérienne affectant occasionnellement les muqueuses, les sinus et la cavité nasale. Cependant, après plusieurs cycles infectieux chez certaines personnes, la sinusite devient chronique. Cette chronicité se traduit par des cycles infectieux de 4 à 8 semaines, plusieurs fois par an. Il devient alors plus compliqué de la guérir sur le long terme.

La sinusite est une pathologie bénigne dont les symptômes sont douloureux (sensation de pression et de douleur autour des orbites, congestion nasale, sécrétions épaisses et purulentes, perte/ou diminution de l’odorat, mauvaise haleine). Un traitement médical sur le long terme est mis en place afin de limiter l’infection, toutefois celui-ci connait une perte d’efficacité au fil du temps.

La cure thermale est un traitement naturel et efficace permettant de soulager les symptômes entraînés par la sinusite. L’eau thermale permet de réduire les cycles infectieux en améliorant la qualité des muqueuses. Dans un second temps, les soins d’eau thermale permettront de réduire considérablement la prise d’antibiotique sur le long terme.

Les eaux thermales utilisées durant les soins (cure de boissons, gargarisme, pulvérisation, aérosol…) soulagent les douleurs grâce à ses actions antalgiques sur l’organisme. Elles permettent également de nettoyer en profondeur les muqueuses, d’améliorer leur aspect et leur état. La cure thermale aboutit à des résultats significatifs sur l’état du patient. Malgré tout, lorsque des effets sur le long terme veulent être observés, la cure doit être répétée plusieurs années consécutives.

En parallèle de la cure thermale, des ateliers d’éducation thérapeutique sont mis en place afin d’aborder cette maladie dans sa globalité. Durant ces ateliers, des conseils et des règles d’hygiènes sont expliqués aux patients. Le séjour en cure thermale a pour objectif d’améliorer la qualité du quotidien des patients en apprenant à vivre avec cette pathologie.

 

Les stations thermales proposant des cures « sinusite » :

 

Les thermes de Préchacq-Les-Bains

Les thermes de Bagnères-De-Luchon

Les thermes de Argeles-Gazost

Les thermes de AIx-Les-Bains

Les thermes du Mont Dore