Une étude de l’Association française pour la recherche thermale (AFRETh), menée auprès de trois station thermales Auvergnates Vichy, Chatel Guyon et Le Mont Dore avec la participation de 251 femmes traitées pour un cancer du sein par chirurgie, radiothérapie ou chimiothérapie.

La moitié d’entre elles ont été en cure thermale pendant deux semaines au cours des 9 mois suivant la fin du traitement. Cette cure thermale était basée sur 4 soins hydro-thermaux et 2 séances de réadaptation physique personnalisée quotidiens. Les patientes bénéficiaient de plus d’un soutien psychologique, d’un accompagnement esthétique et participer à des ateliers consacrés à la nutrition.

Un an après, les femmes ayant suivi une cure thermale avaient une meilleure qualité de vie, moins de dépressions, meilleur sommeil, plus d’activité physique, moins d’obésité, moindre recours aux soins de kinésithérapie..

Au niveau de l’anxiété, aucune différence n’a été trouvé entre les deux groupes.

« Les résultats sont significatifs en termes de qualité de vie » selon le Pr Christian-François Roques. En précisant que la cure thermale »n’a pas de visée curative » mais « contribue à l’amélioration des conditions de reprise d’une vie normale et notamment d’une activité professionnelle. »

 


Tags :

Surcharge pondérale-obésité États dépressifs Stress Troubles anxieux Cure post-cancer du sein


Article publié par Charles

Message du site