En France, le cancer du sein touche chaque année plus de 50 000 nouvelles patientes. A l’issue des programmes thérapeutiques, les séquelles laissées par les traitements en oncologie sont nombreuses (cicatrices, peaux et muqueuses sèches, fatigue, anxiété, perte de confiance en soi…).

Source photo : Freepik – Photo créée par Diana.grytsku

La médecine thermale, un accompagnement durant la convalescence

Afin de répondre aux besoins des patientes en rémission d’un cancer du sein, de nombreux centres thermaux ont mis en place des séjours, des modules ainsi que des programmes d’éducation thérapeutique dédiés à ces patientes.  Véritable parenthèse de détente, la cure thermale est une prise en charge globale des séquelles post-cancer. Certains centres thermaux français se sont spécialisés dans le traitement « post-cancer du sein »  en proposant des soins, des ateliers et des activités adaptés.

Le thermalisme est une prise en charge naturelle se basant sur les vertus des eaux thermales, des boues et des gaz. Chaque complexe thermal, en fonction de la qualité, de la composition et des vertus de son eau minérale propose une ou plusieurs orientations thermales. Toutes les orientations thérapeutiques ne sont pas indiquées dans la prise en charge post cancer du sein.

En effet, une cure thermale :

L’étude Pacthe : l’amélioration de la qualité de vie des patientes suite à une cure thermale

Une étude de l’Association française pour la recherche thermale (AFRETh), a été menée auprès de trois stations thermales auvergnates VichyChâtel-Guyon et Le Mont-Dore.

La moitié des patientes a  été en cure thermale pendant deux semaines au cours des 9 mois suivant la fin du traitement. Les patientes bénéficiaient également d’un soutien psychologique, d’un accompagnement esthétique et participaient à des ateliers consacrés à la nutrition.

Un an après, les femmes ayant suivi une cure thermale avaient une meilleure qualité de vie, moins de dépressions, un meilleur sommeil, plus d’activité physique, moins d’obésité et un moindre recours aux soins de kinésithérapie. « Les résultats sont significatifs en termes de qualité de vie » selon le Pr Christian-François Roques. En précisant que la cure thermale « n’a pas de visée curative » mais « contribue à l’amélioration des conditions de reprise d’une vie normale et notamment d’une activité professionnelle. »

Comment suivre une cure thermale post-cancer du sein ?

Une cure thermale peut être prescrite par un médecin traitant, un dermatologue, un gynécologue ou un oncologue. La réalisation d’une cure thermale peut être prise en charge, en partie, par l’assurance-maladie. La mutuelle peut venir en complément et prendre en charge certains des frais annexes. Toutefois, les programmes d’ETP ou les modules complémentaires restent à la charge du curiste.

Lors de son séjour au sein d’un établissement thermal, la curiste recevra entre 4 et 6 soins thermaux quotidien, selon sa prescription médicale et l’orientation de la station. On retrouvera des soins tels que :

  • la douche locale, pratiquée par un agent thermal
  • la douche générale
  • le bain général
  • le bain local avec jet
  • l’étuve
  • le cataplasme de boue
  • la mobilisation en piscine
  • le modelage et/ou le massage

Voir la liste des soins thermaux

À savoir : cure thermale 12 jours

Initialement d’une durée 18 jours, la cure thermale conventionnée en post-cancer du sein est maintenant prise en charge dès 12 jours. Véritable révolution dans le domaine thermal, cette cure est disponible dès maintenant dans certains centres thermaux.

Lire l’article

Les cures conventionnées post cancer du sein  :

La spécialité « post cancer » réside généralement en un module spécifique, des soins particuliers, un programme d’ETP. N’hésitez pas à contacter les centres thermaux afin d’avoir de plus amples informations concernant les programmes disponibles.

Les thermes de Saint-Gervais-les-Bains
Les thermes de La Bourboule 
Les thermes de La Roche-Posay
Les thermes de Luz-Saint-Sauveur
Les thermes d’Argelès-Gazost
Les thermes de La Léchère-les-Bains
Les thermes d’Avène-les-Bains
Les thermes du Mont-Dore
Les thermes de Saint-Amand-les-Eaux
Les thermes de Gréoux-les-Bains
Les thermes de Molitg-les-Bains
Les thermes de Barbotan-les-Thermes
Les thermes de Cambo-les-Bains
Les thermes d’Eugénie-les-Bains
Les thermes de Neyrac-les-Bains
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Néris-les-Bains 
Les thermes de Molitg
Les thermes de Luxeuil-les-Bains 
Les thermes de Capvern-les-Bains

 Pourquoi ne pas suivre une cure thermale en double orientation ?

Il n’est pas rare de devoir faire face à plusieurs pathologies suite à un cancer du sein, notamment lorsque l’une des pathologies favorise le développement d’une autre. La cure thermale en double orientation est alors une solution adaptée qui permettra de soulager plusieurs pathologies lors d’un seul séjour sans entrainer d’effets secondaires.

Il existe un grand nombre de combinaisons de cures ayant une double orientation, cependant, tous les établissements ne sont pas en mesure de la proposer.


Tags de l'article : Surcharge pondérale-obésité États dépressifs Stress Troubles anxieux Cure post-cancer du sein


Article publié par Charles

Message du site