Les bienfaits de la médecine thermale sur les Affections de Longue Durée (ALD)

Les ALD regroupent différentes maladies qui nécessitent un suivi médical et des soins de santé prolongés, d’une durée généralement supérieure à 6 mois. Ce type d’affection bénéficie d’une prise en charge à 100 % des soins et des traitements de la part de la sécurité sociale.
Lorsque la cure thermale se réalise dans le cadre d’une ALD exonérante et reconnue par l’assurance maladie, celle-ci est prise en charge à 100% du forfait de surveillance médicale et du forfait thermal.
Le terme « exonérante » signifie qu’il s’agit d’affection dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse, pour lesquels le ticket modérateur est supprimé. Vous retrouverez la liste de l’ensemble des ALD sur le site www.améli.fr.

Cure thermale ALD

 

La cure thermale, véritable démarche thérapeutique, permet d’apporter une amélioration concernant certaines des 30 ALD exonérantes.
Pour certaines pathologies et en fonction des stations thermales, des programmes d’Éducation Thérapeutique du Patient sont également proposés.  Cet accompagnement supplémentaire est une aide complémentaire pour le patient. Il permettra d’améliorer la gestion de la maladie dans la vie quotidienne par l’apprentissage de savoirs et de gestes adaptés.

La cure thermale, pour quelles ALD ?

La réalisation d’une cure thermale n’est pas indiquée pour l’ensemble des ALD.
On retrouvera généralement les pathologies suivantes prises en charge lors d’une cure thermale :

 

>> les suites d’accidents vasculaires cérébraux invalidants.
La réalisation d’une cure thermale en neurologie permettra de stimuler la motricité et de réduire les douleurs post AVC.
En France, 2 stations thermales proposent une cure adaptée : la station thermale de Néris-les-Bains ainsi que la station thermale de Lamalou-les-Bains.

 

>> la maladie de Parkinson.
Les eaux thermales, aux vertus antalgiques et antispasmodiques, utilisées au travers de soins d’hydrothérapie très spécifiques permettent de diminuer les douleurs, les contractures musculaires, l’anxiété et le stress.
La cure thermale pour la maladie de Parkinson est disponible au sein des établissements de Lamalou-les-Bains, d’Ussat-les-Bains ainsi que de Néris-les-Bains.

 

>> le diabète de type I et II.
Le thermalisme ne permet pas de soigner cette maladie, seulement d’en soulager les symptômes et dans certains cas d’en ralentir l’évolution. Il est indispensable de suivre scrupuleusement le traitement médical mis en place.
Dans les cas de diabète, la cure thermale en affections digestives et maladies métaboliques sera bénéfique pour le patient. Outre les bienfaits apportés par les soins d’eau thermale, les patients auront la possibilité de réapprendre les bons gestes à adopter au quotidien pour contenir la maladie et éviter les complications.

 

>> l’insuffisance respiratoire chronique grave.
Les eaux thermales sont bénéfiques dans la prise en charge de différentes pathologies respiratoires. Les soins réalisés durant une cure thermale en voies respiratoires se basent sur des techniques d’aérosolthérapie, dont le principe de la fragmentation de l’eau thermale, en fines particules,  assure la pénétration, la diffusion et la fixation des principes actifs de l’eau thermale au niveau de la muqueuse respiratoire. Cela permet d’améliorer progressivement le système respiratoire grâce aux vertus apaisantes, purifiantes, nettoyantes et cicatrisantes des eaux.

 

>> la maladie d’Alzheimer.
La cure thermale en neurologie ne peut pas guérir cette pathologie. Cependant, elle permettra d’améliorer la qualité du quotidien des patients.
Les vertus des eaux thermales utilisées seront apaisantes, relaxantes, calmantes et stimulantes.

 

>> la polyarthrite rhumatoïde évolutive.
La réalisation d’une cure thermale en rhumatologie permettra de soulager les douleurs dues à l’inflammation des différentes articulations et diminuera les raideurs et les gonflements.
De nombreuses études ont montré l’efficacité des cures thermales dans l’amélioration des capacités fonctionnelles et de la qualité de vie des patients atteints de polyarthrite.

 

>> la sclérose en plaques.
La réalisation d’une cure thermale en neurologie, en complément d’un traitement médical, a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des patients.
Ce type de séjour se base sur des soins d’hydrothérapies (bains, douches), des massages et des soins de mobilisation en piscine.
Ces soins ont pour objectif de diminuer les douleurs tout en conservant une certaine mobilité.

 

>> la spondylarthrite grave.
La réalisation d’une cure thermale, en parallèle des soins médicaux, aidera le patient à maintenir une attitude positive, à diminuer les douleurs liées à l’inflammation de la colonne vertébrale ainsi qu’à réduire l’impact de la maladie sur le quotidien.
Les stations thermales ayant l’agrémentation « rhumatologie » peuvent accueillir les patients souffrant de spondylarthrite.

 

Afin de bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance maladie, la cure thermale doit faire l’objet d’une prescription médicale (par un médecin traitant ou spécialiste). Une cure thermale conventionnée dure 21 jours, dont 18 jours de soins.
Une prise en charge du transport et de l’hébergement est possible, sous condition de ressources.