La journée mondiale contre l’ostéoporose

En France, l’ostéoporose entraine plus de 400 000 fractures osseuses chaque année. Outre les risques accrus de fractures, cette maladie affecte profondément la qualité de vie des personnes en raison des douleurs induites. Le 20 octobre 2019, c’est la journée mondiale contre l’ostéoporose. Cet événement est l’occasion de sensibiliser le grand public aux effets de cette maladie, pour laquelle, le thermalisme est un traitement complémentaire efficace.

Cure thermale Ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie liée au vieillissement. Elle entraine une diminution et une fragilisation de la masse osseuse sur l’ensemble du squelette humain. Cette pathologie touche principalement les femmes d’un certain âge et ménopausées, qui voient alors leurs risques de fracture augmenter fortement. En effet avec l’âge, les hormones, notamment les œstrogènes, varient énormément. Si on ajoute à cela certains antécédents et des carences en vitamine D, l’équilibre de la restructuration osseuse se trouve bouleversé.
L’ostéoporose devient douloureuse et augmente les risques de fracture lorsqu’elle atteint un stade avancé.
À l’heure actuelle, aucun traitement médical n’existe pour soigner définitivement l’ostéoporose.

La cure thermale se présente alors comme une alternative naturelle, douce et sans effet secondaire sur l’organisme. Elle permet de soulager les douleurs du patient. Les soins réalisés durant un séjour thermal sont prescrits en amont par un médecin de cure afin que ceux-ci s’adaptent parfaitement aux besoins et à l’état de santé du patient.

Les soins thermaux réalisés quotidiennement se basent sur les bienfaits de l’hydrothérapie et des boues thermales chaudes.
On retrouvera des soins individuels tels que :

  • des bains d’eau thermale,
  • des cataplasmes de boues et/ou d’eau thermale chaude,
  • des soins avec un agent thermal,
  • des douches locales,
  • des soins collectifs comme la mobilisation en piscine.

Les minéraux et oligo-éléments présents dans l’eau permettent aux patients de bénéficier de vertus anti-inflammatoires, apaisantes, décontractantes, sédatives et antalgiques de l’eau.

La cure thermale est un traitement préventif. Elle permet de contrôler la maladie dès ses premiers symptômes et d’en ralentir l’impact sur le quotidien. Durant le séjour, des conseils hygiéno-diététiques comme l’arrêt du tabac ou la pratique d’une activité physique peuvent être dispensés au travers d’ateliers ou de modules complémentaires.

A la suite d’un séjour dans un établissement thermal, le patient retrouvera un certain confort dans sa mobilité ainsi qu’une diminution de ses douleurs pouvant s’étendre jusqu’à plusieurs mois après la fin du séjour thermal.

 A savoir : une cure thermale peut être réalisée à la suite de fractures liées à cette pathologie, elle permettra de résorber les douleurs, d’assouplir les articulations, de réduire l’inflammation et de retrouver une meilleure mobilité.

Où réaliser une cure thermale « Ostéoporose » ?

Afin de soulager votre ostéoporose, vous pouvez vous rendre dans l’un des 72 établissements français ayant l’orientation thérapeutique en Rhumatologie :

La station thermale de Brides-les-Bains

La station thermale de Néris-les-Bains

La station thermale de Bagnères-de-Bigorre

La station thermale de Saubusse-les-Bains

La station thermale de Jonzac

La station thermale de Châtel-Guyon

La station thermale de Casteljaloux

La station thermale de Capvern-les-Bains

La station thermale de La Léchère-les-Bains

La station thermale de Luchon

La station thermale de Salies-du-Salat

La station thermale de Salies-de-Béarn

La station thermale de Divonne-les-Bains

La station thermale de Cauterets

La station thermale de Saint-Honoré-les-Bains

 

(Liste non exhaustive)

Certains établissements thermaux proposent, en complément de la cure thermale conventionnée, un module d’éducation à la santé dédié à l’ostéoporose (non pris en charge par la sécurité sociale) afin d’aider les patients à comprendre et à mieux vivre avec leur maladie :

Station thermale de Bourbonne-les-Bains

Station thermale du Grand Dax

 

Si vous souhaitez bénéficier d’une cure thermale conventionnée, celle-ci doit vous être prescrite par un médecin traitant ou spécialiste. Dès lors, elle pourra faire l’objet d’une prise en charge partielle par la sécurité sociale et d’un complément par votre mutuelle.

Il faut savoir qu’une cure thermale conventionnée prévoit des soins quotidiens durant les 18 jours du séjour (sauf le dimanche).

Une cure thermale doit être réalisée en parallèle d’un suivi médical.

Actualité – ThermOs : une étude, sur la prévention de l’ostéoporose en cure thermale, recherche des volontaires

ThermOs est une étude portant sur la prévention de l’ostéoporose chez la femme non ménopausée. Cette étude est réalisée en collaboration avec l’Université et le Centre Hospitalier Universitaire de Clermont Ferrand.

téléchargement

L’ostéoporose est une maladie affectant l’ensemble du squelette humain. Liée au vieillissement, on la retrouve principalement chez les femmes d’un certain âge et ménopausées (39% des femmes de plus de 65 ans et 70% des femmes de plus de 80 ans).  L’ostéoporose entraîne une diminution et une fragilisation de la masse osseuse, augmentant le risque de fracture. Au quotidien, cette pathologie engendre différentes douleurs. En effet, les os affaiblis ne peuvent plus soutenir le poids du corps et des douleurs apparaissent.

L’objectif de cette étude est de démontrer et de mesurer l’efficacité d’un court séjour de soins en établissement thermal. Associée à une activité physique, une cure thermale agit de manière bénéfique sur la fragilité osseuse de la femme pré-ménopausée.

Les établissements thermaux de Chaudes Aigues et de Bourbon Lancy recherchent des candidates volontaires afin de mener au mieux cette étude.

Ces candidates doivent respecter des critères bien précis :

-          Être une femme

-          Être âgée entre 40 et 50 ans

-          Ne pas être ménopausée

-          Avoir un IMC inférieur à 30

-          Ne pas pratiquer d’activité physique régulière

La date limite d’inscription est le 28 février 2018

L’expérimentation se déroulera sur 10 jours pendant le mois de mars (les détails vous seront transmis au moment de votre inscription et en fonction de l’établissement thermal choisi).

Durant ce séjour, les volontaires devront suivre différents soins thermaux (massage sous affusion, bains, piscines, cataplasmes, douche au jet) et pratiquer une activité physique encadrée et personnalisée.

Tout au long de cette étude, de nombreuses données seront récoltées (densité osseuse, qualité du sommeil, niveau de stress) et un suivi sera réalisé après la cure thermale afin de suivre l’évolution de la patiente.

A savoir, l’ensemble des soins thermaux sont offerts aux candidates. Pour celles qui résident loin du centre thermal, un tarif préférentiel pour séjourner dans l’hôtel voisin lui sera proposé.

 

Source : France Info Auvergne