La mini-cure thermale pour apaiser les troubles liés à l’activité professionnelle

Les mini-cures thermales, ou courts séjours de santé, sont d’une durée de 2, 6 ou 12 jours. Ces séjours se réalisent au sein de certains établissements thermaux qui proposent une prise en charge identique à la cure thermale conventionnée. Les mini-cures, comme les cures thermales classiques, proposent des soins d’hydrothérapies et/ou de pélothérapies se basant sur les nombreuses vertus des eaux minérales thermales.

Mini cure thermale

Les cures libres sont destinées aux personnes soucieuses de prendre leur santé en charge dans une démarche de prévention, notamment face à certains maux pouvant être liés à leur activité professionnelle.
En effet, la profession de chaque individu peut entrainer certains troubles de la santé. Outre les professions reconnues comme pénibles, nombreux sont les emplois responsables de l’installation de certaines pathologies chroniques.

1 – Le mal de dos

Les maux de dos sont des pathologies très fréquentes.
Que ce soit une lombalgie, une sciatique, une hernie ou tout autres troubles musculo-squelettiques, ces affections peuvent apparaître à la suite d’une mauvaise posture, de gestes répétitifs chez les travailleurs manuels ou encore à la suite de contraintes excessives (le port de charge lourde).
La réalisation d’une mini-cure thermale dans une station prenant en charge les affections liées à la rhumatologie permettra d’apaiser les douleurs, de soulager les articulations et d’éviter les récidives.
En France, la mini-cure thermale « maux de dos » est proposée dans les établissements de Néris-les-Bains, du Mont-Dore, de Bourbon-l’Archambault, de Vichy, de Bourbon-Lancy, de La Léchère-les-Bains, d’Évaux-les-Bains, de Bains-les-Bains, de Molitg-les-Bains, d’Amélie-les-Bains et d’Aix-les-Bains.

 2 -  Le stress et le burn-out

Le stress est une pathologie présente au sein de nombreuses professions. Un stress trop important, sur une longue période, peut entrainer des troubles de l’humeur, du sommeil et conduire à une fatigue chronique. Les effets du stress sont divers et peuvent avoir de graves conséquences, voire conduire au burn-out.
La réalisation d’une mini-cure thermale sera l’opportunité pour les patients de prendre du temps pour eux tout en profitant des effets sédatifs et myorelaxants de l’eau thermale.
On retrouvera ces mini-cures dans des stations, ayant généralement l’agrément en affections psychosomatiques, telles que Néris-les-Bains, Divonne-les-Bains, Bourbon-Lancy, Chaudes-Aigues et Bagnères-de-Bigorre.

 3 -  Les jambes lourdes

Les jambes lourdes traduisent une insuffisance veineuse. Elles se manifestent par des douleurs, une sensation de gêne, des crampes, un engourdissement voire l’apparition d’un œdème.
Si des facteurs prédisposent certains individus à ce type d’affection, certaines professions présentent toutefois des facteurs aggravants (une station debout prolongée, les piétinements répétés).
Des stations thermales, spécialisées en phlébologie, comme La Léchère-les-Bains, Saubusse, Évaux-les-Bains, Balaruc-les-Bains, Barbotan-les-Thermes et les établissements thermaux de la station thermale du Grand Dax, proposent des mini-cures thermales « jambes légères ».

A savoir :

La mini-cure thermale est accessible à tous, sur réservation.
Véritable moment de bien-être et de détente, elle sera l’occasion de renouer avec les bonnes pratiques ainsi qu’une hygiène de vie adaptée.
Toutefois, il faut savoir que ce type de séjour n’est pas pris en charge par l’Assurance-maladie ou les mutuelles.
Pour autant, leur efficacité n’est pas remise en cause.

De nombreux établissements thermaux proposent des mini-cures thermales sur mesure, s’adossant à leur orientation primaire. N’hésitez pas à vous renseigner si vous souhaitez partir en séjour dans un établissement thermal spécifique.

« Le moi(s) sans tabac ? » La cure thermale pour arrêter de fumer, fallait y penser.

 Novembre est le traditionnel « moi(s) sans Tabac » qui est un défi national pour arrêter de fumer en 30 jours. Si vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer en utilisant les moyens traditionnels (patch, cigarette électronique, hypnose, chewing-gum) et qu’ils ont échoué sur le long terme, pourquoi ne pas se tourner vers un séjour en cure thermale ?

Mois sans tabac et cure thermale

 

La médecine thermale est une approche globale.
Le nombre de personnes souhaitant arrêter de fumer est en constante augmentation (60% selon tabac info service). Certaines stations thermales ont donc mis en place des séjours de « sevrage tabagique » afin d’accompagner les personnes dans leurs démarches.

Un séjour en cure thermale repose sur l’association :

  • de différents soins thermaux qui ont pour objectif de réduire le stress et l’anxiété chez le fumeur, tout en apaisant les parties de son corps exposées au tabac.
  • d’ateliers, de conférences et de rendez-vous avec une multitude d’intervenants pluridisciplinaires (tabacologue, sophrologue, diététicien, coach sportif) afin d’aider la personne à adopter une meilleure hygiène de vie face à l’addiction.

L’addiction au tabac 
Le tabac agit comme une drogue sur l’organisme en raison de la nicotine qui entraîne une rapide dépendance.
Cette addiction se traduit par plusieurs symptômes :

  • une sensation de manque,
  • un besoin de tabac lors d’une situation de stress,
  • un réflexe créé par un mécanisme d’habitude.

Étant composé de très nombreuses substances, le tabac a des effets négatifs sur l’organisme dès qu’il est inhalé. La cigarette, qu’elle soit industrielle ou roulée, est l’un des premiers facteurs de risque de cancers.

Les effets du tabac sont sournois. Ils mettent de très nombreuses années à apparaitre chez le fumeur ou chez son entourage. Il n’existe pas de « petit » ou « grand » fumeur, le contact avec les différentes substances inhalées entraine d’importants soucis au niveau des différents organes (les poumons, le cœur, la langue, la gorge mais également la vessie ou la peau).

End of smoking

Thermalisme et sevrage tabagique

Face aux effets néfastes du tabac sur l’organisme, des stations thermales ont mis en place des mini-cures thermales ou des modules complémentaires dédiés au sevrage tabagique.

Ce type de séjour vise :

  • à favoriser le bien-être mental et physique dans le but de diminuer le « besoin » en nicotine,
  • à réduire le stress et l’anxiété,
  • à soulager les parties du corps exposées aux effets du tabac,
  • à retarder l’installation de maladies chroniques.

Plusieurs stations thermales françaises proposent des cures thermales non conventionnées dédiées aux personnes souhaitant poursuivre leur processus de sevrage. Leurs indications sont adossées aux orientations thérapeutiques, à leur savoir-faire ainsi qu’à la composition des eaux minérales utilisées.

En plus des soins d’eaux, différents programmes sont proposés (activités sportives, cours de sophrologie, participation à des conférences) afin d’accompagner le patient. En sus, la mise en place d’un programme alimentaire  est fréquente car l’arrêt du tabac peut participer à une augmentation de l’appétit, voire une possible prise de poids.

Les stations thermales prenant en charge le sevrage tabagique 

Ces séjours commencent généralement par un rendez-vous chez un tabacologue afin d’évaluer la situation de départ de chaque fumeur.

La station thermale du Boulou, spécialisée dans les maladies cardio-vasculaires, propose un module complémentaire en parallèle de la réalisation d’une cure thermale conventionnée de 3 semaines. Les soins dispensés se focaliseront autour du cœur et des artères afin de favoriser la circulation sanguine.

Les stations thermales de la Bourboule, de Cambo-les-Bains, de Saint-Amand-les-Eaux, d’Amélie-les-Bains, de Préchacq-les-Bains ou de Saint-Honoré-les-Bains proposent un module complémentaire se réalisant en parallèle de la cure thermale conventionnée en voies respiratoires.

Les stations thermales de Challes-les-Eaux et de Bagnères-de-Luchon, spécialisées dans le traitement des troubles des voies respiratoires, proposent quant-à-elles des cures courtes (d’une durée de 6 jours) ayant pour objectif de soulager les muqueuses respiratoires.

L’établissement thermal de Castera-Verduzan, reconnu pour la qualité de ses eaux dans la prise en charge des affections des muqueuses bucco-linguales ainsi que des affections digestives et maladies métaboliques, propose un court séjour d‘initiation au sevrage tabagique. Cette cure libre d’une durée de 6 ou 12 jours permet d’accompagner en douceur le curiste dans la décision de se libérer du tabac.

Source photo : www.chainethermale.frCure thermale Cambo les Bains

Source photo : www.chainethermale.fr
Cure thermale Cambo-les-Bains

La cure et le cadre de vie des villes thermales constituent un environnement propice à l’arrêt du tabac. Le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes sources de stress. Contrairement à d’autres méthodes médicamenteuses de sevrage, la réalisation d’un séjour en eaux thermales est naturelle, bénéfique pour l’organisme et sans effet secondaire.

La mini-cure thermale et les modules complémentaires ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale et de ce fait, ne peuvent pas être remboursés. Les mini-cures sont donc accessibles sans prescription médicale.

 

Actualité : La date de réouverture de l’établissement thermal de Bourbon-Lancy a été dévoilée

À la suite de l’incendie de la toiture de l’Établissement Thermal de Bourbon-Lancy, survenu le 16 avril dernier, le centre thermal a été contraint d’annuler la totalité des cures thermales pour la saison 2019. Les travaux ayant débuté, le centre thermal de Bourbon-Lancy a pu annoncer sa réouverture et donner rendez-vous aux curistes le mercredi 18 Mars 2020.

réouverture bourbon lancy

Dès le lundi 30 septembre 2019, l’équipe administrative des Thermes sera présente pour accueillir, accompagner et répondre aux curistes afin d’organiser leur prochaine cure thermale en 2020.

Jusqu’à la réouverture du centre thermal, le centre CeltÔ et ses 1 400m² dédiés au bien-être prennent le relais des Thermes. Le centre CeltÔ propose de nombreuses prestations et profite notamment de la présence de l’eau thermale dans son établissement pour proposer des mini-séjours thermaux.

Se ressourcer à Bourbon Lancy

La ville thermale de Bourbon Lancy est une destination de bien-être idéale. Epargné par l’incendie survenu en début de saison aux thermes, l’espace de bien-être CeltÔ vous accueille pour un moment de détente. En effet, pour la saison 2019, le centre CeltÔ et ses 1 400m²  dédiés au bien-être prennent le relais des Thermes. Le centre accueillera les touristes ainsi que les curistes jusqu’à la réouverture de l’Établissement Thermal, prévue en mars 2020.

Source photo :  www.thermes-bourbon-lancy.fr

Source photo : www.thermes-bourbon-lancy.fr

Le centre CeltÔ propose de nombreuses prestations : thermoludisme, modelages et soins bien-être. Afin de permettre aux personnes de bénéficier des vertus du thermalisme, CeltÔ profite de la présence de l’eau thermale dans son établissement pour proposer des mini-séjours thermaux. Vous  retrouverez notamment des mini-cures de 6 jours pour soulager le mal de dos, réduire le stress et apaiser les jambes lourdes.

« Nous souhaitons rester un moteur pour le tourisme à Bourbon-Lancy. Nous exploiterons au maximum les possibilités du Spa CeltÔ, de l’Hôtellerie et de la Restauration pour répondre aux besoins de nos curistes et de nos touristes. Bourbon-Lancy est une ville de pleine santé et elle le restera en 2019 » explique Monsieur Didier Monssus, Directeur des Thermes de Bourbon-Lancy.

La région Provence-Alpes-Côte-D’azur, une destination thermale.

La région Provence-Alpes-Côte-D’azur est connue pour sa lavande, ses calanques, ses cigales et son soleil… Mais c’est aussi une destination de santé grâce à son savoir-faire thermal.  Vous souffrez de problèmes rhumatologiques ou respiratoires ? Cette destination est faite pour vous.

Source photo : www.lexpress.fr

Source photo : www.lexpress.fr

Située sur les bords de la Méditerranée, au pied des Alpes du Sud, la région Provence-Alpes-Côte-D’azur (PACA) est une destination de cure idéale. Entre les bienfaits de l’eau thermale et du climat, un séjour en cure sera une véritable coupure avec le quotidien. Toutes les caractéristiques seront donc réunies afin de permettre aux curistes de bénéficier au maximum des vertus de l’eau thermale.

La composition des sols de la région permet à l’eau de source qui y chemine de se charger en sels minéraux et en oligo-éléments tels que le soufre, le calcium ou le magnésium. La composition unique de ses eaux confère des vertus apaisantes et anti-inflammatoires aux 4 stations thermales de la région. Ces vertus seront idéales pour soulager les affections en rhumatologie et voies respiratoires.

Faire une cure thermale en PACA.

L’ensemble des établissements, de la région propose des cures thermales conventionnées. Afin de bénéficier d’un remboursement  partiel de votre cure thermale celle-ci doit faire l’objet d’une prescription médicale (médecin traitant ou spécialiste). Dès lors, vous pourrez réserver votre séjour de 3 semaines dans l’établissement choisi.

Il est possible que votre état de santé nécessite un double traitement thermal. Votre médecin, lors de la prescription, indiquera donc dans le formulaire de prise en charge les 2 orientations nécessaires. Ainsi, vous bénéficierez d’une cure rhumatologie + voies respiratoires ou voies respiratoires + rhumatologie.

Prendre du temps pour soi lors d’une mini-cure thermale en PACA.

Pourquoi de ne pas profiter d’un séjour dans cette région pour goûter aux bienfaits des eaux thermales ? Que ce soit pour 2 ou 10 jours, des courts-séjours ou des mini-cures thermales existent dans toutes les stations.

Source photo : www.chainethermale.fr

Source photo : www.chainethermale.fr

Les stations thermales de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur :

 

 Toutes les stations sont indiquées pour des cures thermales conventionnées en rhumatologie et/ou voies respiratoires.

  

Les thermes de Digne-les-Bains sont situés au cœur des Alpes de Haute-Provence. On y retrouvera des séjours de prévention pour les 2 orientations, allant de 3 à 6 jours.

Les thermes de Gréoux-les-Bains sont situés dans le département des Alpes de Haute-Provence et aux portes du Parc Naturel Régional du Verdon.On y retrouvera des mini-cures thermales pour le « Mal de Dos » ou la « Slow santé » d’une durée de 6 jours.

 Les thermes de Camoin-les-bains dans un quartier de la ville de Marseille. Cet établissement propose des courts-séjours thermaux allant d’une demi journée à 6 jours.

Les thermes de Berthemont-les-Bains sont situés dans les Alpes-Maritimes, aux portes du Parc National du Mercantour. Cet établissement thermal propose des mini-séjours thermaux de 6 ou 12 jours.

 Les courts séjours et les mini-cures thermales ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

Durant votre séjour en eau thermale, n’hésitez pas à profiter des attraits touristiques de la région. Le cadre relaxant des établissements thermaux, les activités en dehors de la cure et le repos sont des facteurs permettant de réduire le stress. L’environnement de la cure est important. Il permet de s’éloigner quelque temps des soucis quotidiens et de ce fait, de bénéficier au maximum des bienfaits de la médecine thermale.

 

Source photo : provence-alpes-cotedazur.com

Source photo : provence-alpes-cotedazur.com