La journée mondiale de l’Endométriose, pensez à la cure thermale.

Le samedi 28 mars 2020 se tiendra la journée mondiale de l’Endométriose. Maladie exclusivement féminine et encore peu connue, elle fait malheureusement partie du quotidien douloureux de nombreuses femmes. Cette pathologie n’a actuellement aucun traitement permettant de la guérir.  La cure thermale représente une alternative naturelle permettant de diminuer les douleurs tout en accompagnant la patiente dans son combat.

 

articleSource photo : top santé

L’endométriose est une maladie gynécologique provoquant des douleurs anormalement violentes lors des règles et/ou des rapports sexuels. Cette maladie affecte le tissu des parois recouvrant l’utérus (l’endomètre) qui s’épaissit au cours du cycle menstruel, et qui, lors de l’absence de fécondation se désagrège en saignant lors des règles.

Dans le cas d’une endométriose, un tissu similaire à celui de l’endomètre va se développer hors de l’utérus et va atteindre d’autres parties du système génital et digestif (trompes, ovaires, vessie…). Malgré le fait que ce tissu soit développé hors de l’utérus, il va continuer à fonctionner de façon similaire en s’épaississant puis en se désagrégeant au moment des règles. À la différence des cellules qui tapissent la paroi de l’utérus, au moment des règles, le sang et les tissus qui se répandent dans l’abdomen ne trouvent pas d’issue pour quitter l’organisme. Ce phénomène va alors entrainer des douleurs permanentes (durant les règles, en période d’ovulation, pendant les rapports sexuels ou encore lors du passage aux toilettes) et engendrer une possible infertilité.

Le diagnostic de l’endométriose est souvent long car encore mal connu par certains praticiens et difficile à diagnostiquer. Il existe toutefois différents traitements permettant de soulager les douleurs. Ceux-ci s’adaptent à chaque patiente, aux futurs projets ainsi qu’à l’état de santé général de la patiente(soulager la douleur, limiter le risque d’infertilité, accompagner un désir de grossesse…).

Un suivi régulier chez un gynécologue est indispensable afin de prendre en charge au mieux cette pathologie et éviter certaines complications.

>> Les bienfaits de la cure thermale appliqués à l’endométriose.

La cure thermale est une prise en charge globale de la maladie permettant d’accompagner la patiente tant sur le plan physique que moral.

La cure thermale est reconnue pour la qualité des eaux utilisées, riches en minéraux et oligo-éléments. Les soins adaptés à chaque patiente permettent de bénéficier de l’ensemble des vertus stimulantes, cicatrisantes, antispasmodiques, anti-inflammatoires, décongestionnantes et reminéralisantes.

L’objectif étant d’améliorer la santé de la peau et des muqueuses.

>> Les soins de la cure thermale en gynécologie.

Sur place, avant le début de la cure, un médecin thermal prescrira à la patiente les soins thermaux adaptés à sa pathologie. Il réalisera également des suivis réguliers durant la totalité du séjour afin de contrôler l’état de santé général de la curiste.

Durant les 3 semaines d’une cure thermale conventionnée, la patiente recevra au moins 4 soins thermaux quotidiens.

On retrouvera principalement :

  • l’irrigation vaginale.
  • la douche au jet.
  • la piscine de mobilisation.
  • la compresse décongestionnante.
  • la columnisation.

Ces soins peuvent être complétés par des ateliers complémentaires, propres à chaque station thermale, tels que :

  • des groupes de parole,
  • des ateliers de sophrologie,
  • des rencontres avec des spécialistes (sage-femme, nutritionniste…),
  • des ateliers de nutrition,
  • des cours de sport adaptés.

 Le séjour en cure thermale est l’occasion de mettre en place les bases d’une nouvelle hygiène de vie (alimentation saine, pratique sportive, arrêt du tabac).

>> Quelles sont les démarches pour partir en cure thermale ?

Ce type de séjour doit être prescrit par un médecin traitant ou gynécologue. Cette prescription permettra une prise en charge partielle, par la sécurité sociale, du forfait de soins ainsi que du forfait de surveillance médicale.

N’hésitez pas à consulter notre dossier « Quelles sont les étapes pour réaliser une cure thermale ? » pour connaître toutes les démarches et modalités de prise en charge.

>> Les établissements français proposant une cure thermale « Endométriose » ou un module spécifique :

Les thermes de Challes-les-Eaux

Les thermes de Salies-de-Béarn

Les Thermes de Luz-Saint-Sauveur

>> Les établissements français ayant l’orientation en gynécologie :

Station thermale de La-Léchère-les-Bains

Station thermale de Salies-du-Salat

Station thermale de Bagnoles-de-l’Orne

Station thermale d’Ussat-les-Bains

Station thermale d’Evaux-les-Bains

Station thermale de Bourbon-l’Archambault

Station thermale de Salins-les-Bains

Station thermale de Luxeuil-les-Bains

Il n’est pas rare de noter une augmentation de la douleur durant la première semaine de cure thermale, cela est tout à fait normal. Une diminution de la douleur est souvent observée après la 2ème semaine de soins. Si des résultats sur le long terme veulent être observés, la cure thermale doit être réalisée durant plusieurs années consécutives.

 

 

La cure thermale dans la prise en charge de l’infertilité féminine

Véritable problème de santé publique, l’infertilité concerne  aujourd’hui environ 14% des couples. Dans certains cas, cette infertilité reste inexpliquée et les échecs aux traitements se multiplient. La cure thermale se présente alors comme une solution naturelle et sans effet secondaire pour la patiente.

Cure thermale infertilité

La fécondité ou fertilité est définie comme l’aptitude à obtenir une grossesse, on parle d’infertilité dans le cas contraire. Elle peut être féminine et/ou masculine, mais reste toutefois inexpliquée dans certains cas. Chez la femme, un certain nombre de causes peut être à l’origine d’une infertilité, parmi lesquelles les troubles de l’ovulation, les anomalies des trompes, les causes cervicales ou encore l’endométriose. Par ailleurs, il faut savoir que certains facteurs influencent fortement la fertilité, en premier lieu l’âge, dont l’augmentation progressive est associée à une baisse de la fertilité et à un risque accru de fausse couche. De plus, les déséquilibres alimentaires (obésité, maigreur), le tabac et l’alcool influent sur la qualité de l’ovulation, et ainsi sur la fécondité, laquelle peut également être altérée par des facteurs relatifs à l’environnement et au mode de vie (exposition à des substances toxiques, pesticides, etc.).

>> Cures thermales et fertilité, ça peut marcher ?

S’il n’y a pas aujourd’hui de consensus scientifique sur les bienfaits des eaux thermales sur la fertilité, il faut toutefois connaître l’existence de cures thermales à orientation gynécologique, spécialisées dans le traitement de l’infertilité féminine. Elles peuvent constituer une alternative thérapeutique en cas de problème de fertilité inexpliqué,  d’inefficacité des traitements médicaux ou en complément à l’assistance médicale à la procréation, dans l’attente de la fécondation in vitro.

Ces cures thermales proposent ainsi des soins gynécologiques à visée locale et générale, destinés à restaurer la fertilité.

A cette fin, différents moyens thérapeutiques sont proposés :

  • Les irrigations vaginales durant le bain
  • Les compresses d’eau mère tiède en application localisée
  • Les douches d’eau thermale au jet à pression modulable
  • Les douches au jet
  • Les bains
  • Des pulvérisations sur le col utérin

Outre les bienfaits des soins qui sont proposés, la cure thermale permet également de mettre en place un accompagnement personnalisé et adapté à chaque patiente.

De plus, le cadre relaxant de la cure aide à réduire le stress et les tensions générées. Les rencontres avec d’autres femmes dans des situations similaires donnent lieu à de nombreux échanges et aident la patiente dans son cheminement.

>> Quelles sont les démarches pour bénéficier d’une cure thermale en gynécologie ?

L’orientation thermale en gynécologie fait partie des 12 orientations thermales thérapeutiques reconnues et prises en charge par la Sécurité sociale.

Sur prescription d’un médecin traitant ou spécialiste (gynécologue), le forfait thermal (soins thermaux) ainsi que le forfait de surveillance médicale (rendez-vous avec le médecin de cure), peuvent faire l’objet d’une prise en charge partielle par l’Assurance maladie.

Le ticket modérateur (la part restante à la charge du curiste) peut être pris en charge par une mutuelle, en fonction du type de contrat souscrit.

N’hésitez pas à consulter notre dossier « Quelles sont les étapes pour réaliser une cure thermale ? » afin de prendre connaissance de toutes les informations nécessaires.

>> En pratique : où s’adresser ?

En France, 11 stations thermales bénéficient de l’orientation en gynécologie (Gy), en raison de la qualité de leurs eaux thermales, naturellement très salées.

Les thermes d’Evaux-les-Bains

Les thermes de Salies-de-Béarn 

Les thermes de Bourbon-l’Archambault

Les thermes de  Luz-Saint-Sauveur

Les thermes de  Luxeuil-les-Bains 

Les thermes de  Salies-du-Salat

Les thermes de  Challes-les-Eaux

Les thermes de La Léchère-les-bains

Les thermes d’Ussat-les-Bains

Les thermes de Bagnoles-de-l’Orne

Les thermes d’Évaux-les-Bains

Les thermes de Salins-les-Bains

 

L’orientation thermale en gynécologie

Les affections gynécologiques sont nombreuses et invalidantes. Elles affectent fortement la vie intime des patientes, notamment lorsqu’elles s’installent dans le temps. La cure thermale est une alternative naturelle et efficace dans la prise en charge de nombreuses pathologies gynécologiques.

source photo : https://www.chainethermale.fr/

source photo : https://www.chainethermale.fr/

 

Des solutions médicales existent, mais, face aux récidives les traitements médicaux finissent par perdre en efficacité.

La cure thermale en gynécologie est une prise en charge globale de la patiente, naturelle, douce et sans effet secondaire.
Les eaux thermales utilisées lors des soins sont composées d’une multitude de minéraux et d’oligo-éléments leurs conférant différentes vertus :

  • Apaisante
  • Antalgique
  • Calmante
  • Cicatrisante
  • Régénérante
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-spasmodique

Les différents soins thermaux :

Durant les 3 semaines de la cure thermale conventionnée, les patientes recevront des soins d’hydrothérapies quotidiens.
Ces soins seront prescrits en amont par le médecin de cure afin de s’adapter aux besoins de la patiente.

On retrouvera majoritairement des :

  • pulvérisations d’eau sur le col utérin,
  • irrigations vaginales,
  • poses internes de compresses d’eau thermale,
  • columnisations,
  • bains,
  • compresses externes d’eau thermale,
  • douches au jet.

Les différentes pathologies prises en charges

La cure thermale est idéale dans la prise en charge de différentes affections.
Les plus connues sont l’endométriose, la dysménorrhée mais également l’infertilité.

> Voir la liste de l’ensemble des maladies traitées lors d’une dure thermale ayant l’orientation en gynécologie <

Démarches et prise en charge pour une cure thermale en gynécologie

En Franceil existe 110 établissements thermaux, dont 12 sont indiqués dans la prise en charge de pathologies gynécologiques. En fonction de vos besoins, votre médecin (traitant ou spécialiste) vous indiquera les stations les plus adaptées.

Une cure thermale conventionnée doit faire l’objet d’une prescription médicale. D’une durée de 3 semaines, la cure thermale est partiellement prise en charge par la sécurité sociale.

Pour tout savoir sur les démarches et la prise en charge, nous vous invitons à consulter notre dossier : ICI

La cure thermale en double orientation : une prise en charge optimale

Il n’est pas rare de devoir faire face à plusieurs pathologies chroniques, notamment lorsque l’une des pathologies favorise le développement d’une autre. La cure thermale en double orientation est alors une solution adaptée qui permettra de soulager plusieurs pathologies lors d’un seul séjour.

En fonction de vos besoins, il vous sera donc possible de réaliser une cure thermale en gynécologie + rhumatologie ou gynécologie + phlébologie.

Les stations thermales ayant l’agrément en gynécologie

La station thermale de La Léchère-les-Bains

La station thermale de Luz-Saint-Sauveur

La station thermale d’Ussat-les-Bains

La station thermale de Bagnoles-de-l’Orne

La station thermale de Salies-du-Salat

La station thermale de Salies-de-Béarn

La station thermale d’Évaux-les-Bains

La station thermale de Bourbon-l’Archambault

La station thermale de Challes-les-Eaux

La station thermale de Luxeuil-les-Bains

La station thermale de Salins-les-Bains

 

[Actualité] Un projet de Resort Thermal à Salies-de-Béarn

France Thermes est le deuxième groupe thermal français. Ce groupe est spécialisé dans le développement de Resorts Thermaux et Touristiques, ayant des indications thérapeutiques historiques, comme le montre ses projets de Bagnoles-de-l’Orne (B’O Resort), de Châtel-Guyon (Aïga Resort) et plus récemment de Vichy. Le groupe France Thermes développe une vision moderne du thermalisme en proposant sur un même lieu une offre de soins médicalisés, des activités bien-être, des hébergements, de la restauration ainsi que des loisirs qui peuvent être réservés via un seul et unique intermédiaire.

Le groupe France Thermes souhaite faire l’acquisition de l’établissement thermal de Salies-de-Béarn, de l’espace bien-être et d’un hôtel afin de créer un nouveau Resort Thermal sur le même modèle que les précédents.

Source photo : France3-regions.francetvinfo.fr

Source photo : France3-regions.francetvinfo.fr

La station thermale de Salies-de-Béarn, située dans la région Aquitaine, est reconnue pour son eau thermale unique au monde. En effet, celle-ci a la particularité d’être dix fois plus salée que l’eau de mer. Cela lui confère des propriétés médicinales uniques, notamment dans la prise en charge de 3 des 12 orientations thermales reconnues par la sécurité sociale : la rhumatologieles troubles du développement chez l’enfant et la gynécologie.
Les Thermes de Salies-de-Béarn disposent d’un savoir-faire unique depuis plus de 150 ans, dont certains soins associant les eaux thermales aux eaux mères sont uniques.

À Salies-de-Béarn, France Thermes a pour objectif d’accroître l’attractivité de la station thermale. Pour cela un investissement global est prévu. Celui-ci sera réparti entre la modernisation de l’établissement thermal et la création d’une nouvelle offre hôtelière qui passera, notamment, par la réhabilitation de l’emblématique hôtel de France et d’Angleterre.

Source photo : www.sudouest.fr

Source photo : www.sudouest.fr

Zoom sur la cure thermale « fertilité » de Salies-de-Béarn

Le traitement de la stérilité féminine par l’eau thermale a fait la renommée  de Salies-de-Béarn. La composition de ses eaux thermales, unique au monde, lui permet d’accompagner les femmes dans leur désir de grossesse.

bearn

Source photo : www.salies-de-bearn.fr

L’infertilité est de plus en plus présente chez les couples et l’assistance médicale à la procréation est en nette augmentation. Malheureusement, dans certains cas, cette infertilité reste inexpliquée et les échecs aux traitements se multiplient. La cure thermale se présente alors comme la solution de la dernière chance.

La station thermale de Salies-de-Béarn, située dans le Sud-Ouest de la France, est reconnue pour son eau thermale unique au monde. En effet, elle est composée de 26 éléments minéraux et oligo-éléments. Elle possède également la particularité d’être dix fois plus salée que l’eau de mer. Cela lui confère des propriétés médicinales uniques. Les nombreuses vertus de cette eau sont indiquées dans le traitement des pathologies liées à la rhumatologie, aux troubles du développement chez l’enfant, à la gynécologie et plus particulièrement à la stérilité féminine.

Depuis l’ouverture de ce centre thermal en 1857, de nombreuses femmes en poussent les portes dans l’espoir de connaître la maternité. Non sans raison car plusieurs d’entre-elles deviennent mamans, chaque année, dans les mois qui suivent leur séjour thermal.

L’infertilité et la prise en charge thermale à Salies-de-Béarn.

La cure thermale « infertilité » de Salies-de-Béarn se déroule lors  d’une cure thermale en gynécologie. Dans le cadre d’un remboursement par la sécurité sociale et la mutuelle, celle-ci durera 3 semaines. Cette cure thermale peut être prescrite par un médecin spécialiste (gynécologue, endocrinologue) ou par un médecin généraliste.

La cure thermale a des effets bénéfiques sur les différents facteurs pouvant expliquer une infertilité et certains échecs médicaux. On retrouvera les troubles de l’ovulation, les anomalies des trompes, les causes cervicales ou encore l’endométriose.

Les différents soins thermaux ont pour objectifs de restaurer la fertilité en se basant sur l’ensemble des vertus des eaux thermales :

  • La stimulation de la sécrétion d’hormone féminine,
  • L’apaisement des sécheresses et des douleurs au niveau des muqueuses génitales,
  • L’amélioration de la qualité de la glaire cervicale.

Quels sont les soins de la cure thermale « infertilité » à Salies-de-Béarn ?

La cure thermale est une prise en charge globale. Elle se base sur différents soins d’hydrothérapies, à visées locales ou générales :

  • L’irrigation vaginale,
  • Les bains thermaux,
  • Les compresses d’eau thermale,
  • La douche au jet.
Source : www.salies-de-bearn.fr

Source : www.salies-de-bearn.fr

Cette prise en charge comporte également un accompagnement psychologique individuel, notamment via un suivi hebdomadaire par une infirmière.

Le cadre relaxant de la cure aide à réduire le stress et les tensions générées. Les rencontres avec d’autres femmes dans des situations similaires donnent lieu à de nombreux échanges et aident la patiente dans son cheminement.

Malgré le fait qu’il n’existe pas de consensus scientifique, les patientes ayant suivi une cure thermale à Salies-de-Béarn ont noté un réel changement de leur état de santé. Toutefois, il est important d’être conscient que la survenue d’une grossesse n’est pas systématique à la suite d’un séjour en eau thermale.

Un séjour en eau thermale est également préconisé dans l’accompagnement du processus de Fécondation In Vitro. En France, plusieurs stations thermales sont indiquées dans la prise en charge des différentes affections gynécologiques.

On retrouvera :

 

Les Thermes de La Léchère-Les-Bains

Les Thermes de Bagnoles-de-l’Orne

Les Thermes de Luz-Saint-Sauveur

Les Thermes de Ussat-Les-Bains

Les Thermes de Salies-du-Salat

Les Thermes de Évaux-Les-Bains

Les Thermes de Bourbon l’Archambault

Les Thermes de Luxeuil-Les-bains

Les Thermes de Challes-Les-Eaux

Les Thermes de Salins-Les-Bains

Source vidéo : Emission Télématin – France 2.

Le traitement de l’endométriose en cure thermale. Un séjour bénéfique pour soulager cette maladie chronique.

Les eaux thermales de certaines stations françaises, riches en oligo-éléments, permettent de soulager et de réduire les douleurs gynécologiques dues à l’endométriose. Cette maladie chronique touche 10 à 20% des femmes (en âge de procréer) mais reste encore peu connue. L’endométriose entraine de violentes douleurs gynécologiques au quotidien et peut conduire à une infertilité.

 

L’endométriose est une maladie affectant le tissu des parois recouvrant l’utérus (appelé endomètre). C’est ce tissu utérin qui s’épaissit au cours du cycle menstruel, et lors de l’absence de fécondation, il se désagrège en saignant, c’est l’apparition des règles. Dans le cas d’une endométriose, du tissu similaire à l’endomètre se développe hors de l’utérus pour atteindre d’autres parties du système génital et digestif (trompes, ovaires, vessie). Ce phénomène provoque de nombreuses lésions telles que des kystes et des adhérences.

Malgré son développement hors de l’utérus, ce tissu continue à fonctionner selon le cycle menstruel en s’épaississant puis en se désagrégeant. C’est ce qui entraine de nombreuses douleurs de façon permanente (durant les règles, en période d’ovulation, pendant les rapports sexuels ou encore lors du passage aux toilettes).

Il n’existe pas, à l’heure actuelle, de traitement permettant de guérir de cette pathologie chronique. Différents traitements sont néanmoins proposés aux femmes en fonction de leurs situations (pour soulager la douleur, pour limiter le risque d’infertilité, pour appuyer un désir de grossesse…)

La cure thermale ayant une orientation « gynécologie » vient comme un traitement naturel et global de la maladie. Prescrite par votre médecin traitant, elle vous sera remboursée en partie par la sécurité sociale.

Les eaux utilisées lors de cure thermale, par leurs compositions riches en soufre, en sodium et en bicarbonate, ont une action antalgique puissante, une action cicatrisante et antispasmodiques sur les muqueuses génitales.

 

Différents soins sont prescrits lors de la cure :

  • Bain avec irrigation vaginale, afin d’appliquer l’eau thermale en grande quantité directement sur les muqueuses
  • Compresse décongestionnante
  • Douche générale au jet
  • Piscine de mobilisation
  • Columnisation, c’est une application intra-vaginale de mèches imbibées d’eau thermale

 

Ces soins à base d’eau sont souvent complétés par différents ateliers selon chaque pathologie :

  • Séance de relaxation-sophrologie
  • Conférence et atelier nutrition
  • Activité physique adaptée
  • Groupe de parole
  • Rendez-vous avec un ostéopathe ou une sage-femme

 

Une diminution de la douleur est souvent observée après la 2ème semaine de soins.

Si des résultats sur le long terme veulent être observés, la cure thermale doit être réalisée sur plusieurs années consécutives.

Les établissements proposant la cure thermale « Endométriose » ou un module spécifique :