Interview du mois – Valvital, un groupe thermal aux projets uniques.

Découvrez le groupe Valvital aux côtés de Monsieur Riac qui en est le Directeur et le Fondateur.

Portrait M Riac valvital

Valvital est le 2ème  groupe thermal français. Il compte actuellement 11 stations thermales réparties sur l’ensemble du territoire.

Pouvez-vous présenter le groupe Valvital à nos lecteurs ?

Je suis Bernard RIAC, le PDG et le fondateur du groupe Valvital.
J’ai créé ce groupe en 1989, nous allons donc fêter ses 30 ans cette année.
Le groupe Valvital est le 2ème groupe thermal français. Chaque année, nous recevons 57 000 curistes conventionnés par la sécurité sociale. Nous avons également un chiffre d’affaires important au niveau du bien-être, de nos 4 résidences et plus récemment d’un hôtel 4* dont nous venons de faire l’acquisition.

Le groupe Valvital a annoncé le développement d’un important projet : Le Grand Nancy Thermal.
Pouvez-vous nous présenter ce nouvel établissement ?

Il y a eu un appel d’offre de la métropole du Grand Nancy. Elle recherchait un concepteur, constructeur et exploitant dans le cadre d’une délégation de service public (DSP). Au bout d’une procédure qui a duré 2 ans, sur un dossier extrêmement complexe, notre projet a été retenu. C’est un projet qui sera de loin le plus grand projet thermal réalisé en France. On est sur un investissement de 97 Millions d’euros.

Il y aura essentiellement 4 volets dans ce projet :

  • Le deuxième volet concerne la partie sportive. Nous allons construire sur un ancien établissement thermal, au centre ville de Nancy, qui était ouvert jusque dans les années 30. Actuellement, sur ce site, il existe la piscine municipale sportive. C’est cette infrastructure que nous allons rénover et agrandir de façon à poursuivre l’activité de piscine sportive et bien-être. Il y aura une piscine olympique couverte et une piscine olympique nordique ouverte toute l’année à l’extérieur pour la nage. A côté de ces piscines, nous aurons également une partie thermo-ludique, notamment avec les toboggans pour les enfants, ainsi qu’une partie ludique pour toute la famille.
  • Ensuite, il y aura une partie SPA dédiée au bien-être. On sera sur le modèle de la thalassothérapie.
  • Pour finir, la partie concernant la résidence hôtelière pour les clients. Elle se trouvera dans le bâtiment et se composera de 72 studios et appartements.

 

Vous allez donc créer un véritable pôle de bien-être au cœur de la ville, c’est très innovant pour la France et rarement vu ?

C’est original car c’est la première fois qu’une station thermale se construit de cette manière, en plein centre ville et en pleine métropole. Nous serons sur un véritable établissement thermal urbain.
C’est un projet innovant mais également complexe. D’abord le projet prévoit d’englober de nombreuses activités sur un site existant, que l’on va doubler en volume. C’est également innovant sur le plan architectural.
C’est un projet très important où beaucoup de choses sont à faire, le montage financier est à la hauteur de l’enjeu.

Quelle est la date d’ouverture prévue de l’établissement ?
Les travaux ont-ils commencé ?

Ce sera pour janvier 2023.

Les travaux n’ont pas commencé. C’est assez complexe car il y a plusieurs étapes. Le permis de construire devrait être déposé rapidement, d’ici un ou deux mois. Ensuite, il y a ce que l’on appelle le recours des tiers. Enfin nous pourrons démarrer les travaux, si tout se passe bien, dès le début de l’année prochaine.

A partir de quand les curistes pourront-ils réserver une cure thermale dans ce nouvel établissement ?

Les curistes pourront réserver leurs cures thermales en 2022, pour une cure thermale en 2023. C’est à dire que dès l’année 2022, les médecins pourront prescrire une cure thermale en rhumatologie au sein de l’établissement thermal de Nancy.

Nous avons également pu lire dans la presse qu’un projet d’ouverture d’un établissement thermal à Saint-Jean-d’Angély était possible. Qu’en est-il ?

En effet, nous avons racheté une source d’eau thermale connue dans la région. Elle est intéressante car son débit est important, nous avons  50m3 par heure à une température de 42°C. Nous avons racheté au même endroit une friche militaire qui été abandonnée en plein centre ville de Saint-Jean-d’Angély. Elle va nous permettre de créer une nouvelle station thermale dans la région Poitou-Charentes.
On espère d’ailleurs pouvoir ouvrir cet établissement en 2024, juste après Nancy.

Est-ce que cette source d’eau thermale a déjà reçu un agrément ?

Elle n’a pas d’agrément, nous venons de démarrer les études pour l’avoir. C’est une eau minérale naturelle mais il nous faut un agrément pour l’orientation en rhumatologie. Nous allons réaliser un module expérimental qui va nous permettre de traiter 120 patients. Ils feront une cure thermale de 3 semaines et à l’issue de cette cure et des études menées, nous pourrons déposer un dossier de demande. Par la suite, nous déposerons un avis à l’Académie de médecine qui permettra au Ministère de la santé de nous octroyer l’agrément.

Comment allez-vous procéder pour trouver ce groupe de personnes nécessaire à la réalisation votre expérimentation ?

Dans un premier temps, nous allons procéder avec les médecins traitants que nous contactons régulièrement. Ils verront naturellement, au niveau de leur patientèle, les personnes qui pourraient être intéressées.

Nous allons également faire une petite promotion de cette étude au niveau de la région.

Aujourd’hui, il n’y a rien. C’est un projet qui a démarré sur le plan de l’étude. Nous sommes actuellement en train de construire ce module expérimental. Il sera éphémère puisqu’il sera détruit à l’issue de l’étude afin de construire les futurs thermes.

Un petit mot sur la saison 2019, comment se déroule-t-elle ? Le dynamisme du groupe Valvital en terme d’investissement profite-t-il d’ores et déjà à l’ensemble de vos établissements ?

Nous poursuivons notre campagne.
On est un groupe thermal français et nous faisons de la publicité au niveau national. On a donc poursuivi en 2019 sur la tendance des années précédentes, avec une petite hausse du nombre de curistes.
De plus, on est très heureux d’avoir ouvert notre premier hôtel 4*  à Lectoure, dans le Gers, qui est une station thermale du groupe Valvital. Dans cet établissement nous avons construit un souterrain pour se rendre directement, depuis l’hôtel, jusqu’au spa ou directement dans le centre de cure thermale.

Nous avons eu une année 2018 chargée avec de nombreux projets. Nous avons notamment récupéré la gestion des thermes d’Enghien-les-Bains près de Paris.

Depuis cette année 2019, nous commençons à développer nos projets et nous allons les mener à terme.

 

 

La 5ème édition de l’Université du Thermalisme

Le 12 octobre 2019, la Métropole du Grand Nancy organise la 5ème édition de l’Université du Thermalisme.

Université du Thermalisme Granc Nancy Thermal

Durant cette journée, les « regards croisés sur les déterminants de la cure thermale »  seront la thématique centrale. Elle sera portée par de nombreux acteurs et professionnels de ce secteur au travers de conférences et de tables rondes.

Durant cette manifestation, de nombreux moments d’échanges et de partages sont prévus afin de permettre l’émergence de projets ambitieux et innovants pour le futur.

La rénovation du Grand Nancy Thermal permet aujourd’hui de rassembler de multiples acteurs. En effet, avec une ouverture prévue en 2022, le Grand Nancy Thermal deviendra un pôle aquatique moderne, conjuguant forme, santé et bien-être destiné à tous.

Cet événement est gratuit et ouvert à tous.

 

Pour vous inscrire ou pour toutes informations complémentaires :

universiteduthermalisme@grandnancy.eu

 

Date et heure :

Samedi 12 octobre 2019.

De 09h à 13h.

 

Programme complet de l’événement :     ICI

Nancy, la prochaine destination thermale pour votre cure en rhumatologie.

Source : Dossier de presse – Grand Nancy Thermal, Juillet 2018.

Ce début du mois de juillet marque officiellement le lancement d’un important projet pour la métropole de Nancy : Le Grand Nancy Thermal.

Grand nancy

Ce projet sera porté par le groupe thermal Valvital. Son ouverture est prévue à l’horizon 2022.

Le Grand Nancy Thermal sera un pôle aquatique moderne, conjuguant forme, santé et bien-être, destiné à tous. En effet, le futur établissement proposera une offre multiple et complète réunie sur un même site :

  • Un espace thermal
  • Un espace de détente et de bien-être
  • Un espace dédié aux sports et aux loisirs
  • Un espace de résidences hôtelières et de stationnements

Pour les personnes connaissant cette ville, cet établissement ouvrira à l’actuel emplacement de la piscine Louison Bobet. Elle sera réaménagée en un parc thermal ouvert à tous, reliant le Parc Sainte Marie à la Rue du Sergent Blandan.

Grand Nancy Thermal

Ce nouvel établissement thermal s’organisera dans un premier temps autour des soins en rhumatologie avec un équipement de haute qualité :

  • 85 cabines de soins,
  • un bassin de mobilisation,
  • des bassins thermaux de bains en baignoire
  • des étuves mains/pieds collectives
  • des espaces d’inhalation et d’irrigation nasale
  • des douches pénétrantes et au jet
  • des espaces de repos

grand nancy thermal 3

Parallèlement, des études seront menées afin de démontrer l’efficacité des traitements dans le cadre de la phlébologie et des pathologies des voies respiratoires.

Un peu d’histoire sur le thermalisme à Nancy :

La pratique thermale à Nancy démarre au début du 20ème siècle avec l’Exposition Internationale de l’Est de la France. Cette dernière met en avant les progrès industriels de la région, et notamment celui d’un forage artésien de 800 mètres de profondeur faisant jaillir une source d’eau chaude . Ce sondage, alors le plus profond d’Europe, fournit 2 500 litres à la minute d’une eau chaude et limpide (36°), issue de pluies tombées il y a environ 30 000 ans…Dès juillet 1911, l’Académie nationale de médecine donne l’autorisation d’exploiter l’eau de Nancy Thermal, qui est notamment utilisée pour traiter les rhumatismes et les troubles de l’appareil digestif. Une histoire qui s’interrompt durant les années 1930. Il faut attendre 2014, pour que l’Académie Nationale de Médecine rende un avis favorable pour un agrément thermal en rhumatologie.

Encore un peu de patience…car c’est en 2022 que les bienfaits de cette eau pourront être exploités et accessibles à tous.