Le thermalisme, une aide dans votre volonté de dire STOP au tabac.

 Cette journée a pour objectif de sensibiliser aux effets nocifs et mortels de l’exposition au tabagisme. Elle vise également à décourager la consommation du tabac, sous toutes ses formes.

journée mondiale sans tabac

Malgré les risques connus, l’arrêt du tabac peut être un véritable parcours du combattant.  Bien qu’il existe de nombreuses alternatives (naturelles ou de substitutions) aidant au sevrage du tabac, l’échec reste possible.

Pourquoi ne pas opter pour une technique de sevrage tabagique plus naturelle, plus profonde et plus bénéfique pour votre organisme ?

La médecine thermale est une prise en charge unique dans cette démarche.

Il existe des cures thermales et des courts séjours sur le thème du « sevrage tabagique ». Ils proposent une multitude de soins visant à diminuer le besoin en nicotine en favorisant le bien-être mental et physique.

Ces soins visent principalement les parties du corps exposées au tabac :

La cure thermale, par son environnement relaxant,  est un cadre propice à l’arrêt du tabac. En effet, le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes formes de stress.  Le stress et l’anxiété sont des facteurs stimulant le besoin en nicotine.

 

Source photo : www.chainethermale.fr

Source photo : www.chainethermale.fr

Comment bénéficier d’une cure thermale pour un sevrage tabagique ?<

La station thermale du Boulou propose un module complémentaire « Sevrage tabagique » en complément d’une cure thermale en Affections Digestives et Maladies Métaboliques ou Maladies Cardio-artérielles.

La station thermale de Cambo-les-Bains propose un module complémentaire « Sevrage Tabagique » en complément d’une cure thermale en Voies Respiratoires.

La station thermale de Castera-Verduzan propose des minis cures thermale pour aider au sevrage tabagique, d’une durée de 6 à 12 jours.

La station thermale d’Aix-Les-Bains offre la possibilité d’un court séjour anti tabac, d’au minimum 6 jours.

La station thermale de Challes-les-Eaux dispense une mini cure « Sevrage tabagique » de 6 jours.

La station thermale de Luchon offre quant à elle un séjour « Sevrage tabagique » de 6 jours.

Les eaux thermales d’Amélie-les-Bains, de Saint-Amand-les-Eaux , de Préchacq-les-Bains permettent d’amorcer un sevrage tabagique.

 

A savoir : La cure thermale de 21 jours est prise en charge partiellement par la sécurité sociale. Un module complémentaire en sevrage tabagique reste à la charge du curiste.

 

Journée mondiale de la sclérose en plaques 2019. Pourquoi ne pas soulager les douleurs en cure thermale ?

Le jeudi 30 Mai 2019 est la Journée Mondiale de la Sclérose en Plaques. La sclérose en plaques est une maladie dégénérative, douloureuse et invalidante.  La cure thermale se présente comme un traitement complémentaire  permettant d’améliorer la qualité de vie des patients.

 

Journée mondiale de la sclerose en plaques

Souvent méconnue, la sclérose en plaques touche plus de 100 000 personnes, en France, dont 75 % sont des jeunes femmes. Cette maladie est une affection neurologique inflammatoire, auto-immune et dégénérative touchant le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière). C’est une maladie évolutive dont la progression est imprévisible.

Les lésions entrainées par la sclérose en plaques sont très nombreuses. Elles ont d’importantes conséquences sur la qualité de vie personnelle et professionnelle du patient.

Les symptômes évoluent en fonction de chaque patient, de la provenance des lésions et du stade de la maladie. On retrouvera certains des symptômes suivants :

  • des troubles visuels,
  • des troubles sensoriels (engourdissements, fourmillements, sensation de brûlure),
  • des troubles cognitifs (trouble de la mémoire, de l’attention, ralentissement du traitement de l’information),
  • des troubles urinaires,
  • des troubles sexuels,
  • des troubles de l’anxiété,
  • d’importantes douleurs dues à l’atteinte nerveuse,
  • une fatigue chronique.

 

Le schéma de la maladie de la sclérose en plaques

L’origine de la sclérose en plaques n’est pas totalement identifiée.  De ce fait, aucun traitement curatif n’existe. Des traitements  permettant d’atténuer certains symptômes sont donc mis en place. Certaines pratiques alternatives, notamment le thermalisme, permettent d’améliorer les symptômes et apportent un certain confort aux patients.

Les bénéfices d’une cure thermale dans le cas de la sclérose en plaques.

 La réalisation d’une cure thermale vient en complément d’un traitement médical. En aucun cas le thermalisme ne peut guérir cette pathologie.

Source photo : www.chainethermale.fr

Source photo : www.chainethermale.fr

 La réalisation d’une cure thermale en neurologie, en complément d’un traitement médical, a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des patients.

Ce type de séjour se base sur des soins d’hydrothérapies (bains, douches), des massages et des soins de mobilisation en piscine. Ces soins ont pour objectif de diminuer les douleurs tout en conservant une certaine mobilité.

Dans quels établissements peut-on bénéficier d’une cure thermale pour la sclérose en plaques ?

En France, il existe 3 établissements thermaux ayant l’orientation en neurologie.

 

Cet établissement propose un module spécifique « Sclérose en plaques ». Ce module se greffe sur la base d’une Cure Thermale en Neurologie qui peut être complétée par des soins en Rhumatologie (si double indication thérapeutique).
Au programme du module complémentaire, en plus des soins thermaux, des ateliers d’ergothérapie, de sophrologie et de musicothérapie.
Ce module n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

Dans cet établissement, la cure thermale en Neurologie, est indiquée dans la prise en charge des symptômes de la sclérose en plaques.
Au programme de la cure thermale conventionnée de 21 jours : massages, bains, aérobains et douches.
Il n’y a pas de module complémentaire. La cure thermale est partiellement prise en charge par la sécurité sociale (le complément peut être effectué par une mutuelle).

 

Un module spécifique est proposé en parallèle de la cure thermale Neurologie. Ce module permet de retarder au maximum l’évolution de cette pathologie en limitant  la perte des mouvements, de la vision, de la parole ou encore de la mémoire.
Au programme, en plus des soins thermaux : des séances de relaxations, des groupes de parole, des modelages et des séances de gymnastiques adaptées.
Ce module n’est pas pris en charge par la sécurité sociale. 

 

Une cure thermale peut-être prise en charge par la sécurité sociale et par votre mutuelle. Pour ce faire, celle-ci doit faire l’objet d’une prescription médicale (médecin traitant ou spécialiste) et durera 21 jours. Les soins seront réalisés du lundi au samedi sans interruption.

Actualité : La station thermale de La Bourboule va expérimenter un nouveau format de cure thermale en 2020.

La station thermale de la Bourboule, située dans le Puy-de-Dôme est notamment reconnue pour les vertus de ses eaux thermales dans le traitement des affections des voies respiratoires.

Source : www.grandsthermes-bourboule.com

Source : www.grandsthermes-bourboule.com

Les vertus des eaux thermales ne sont pas réservées à nos ainés. Tout comme les adultes, les enfants peuvent réaliser une cure thermale conventionnée. Cette cure conventionnée ainsi que sa prise en charge par la sécurité sociale sera similaire à celle d’un adulte.  La seule différence réside, dans certains établissements, dans un espace de soin plus adapté et plus chaleureux. Cet espace permet de  regrouper tous les jeunes patients auprès d’un personnel formé à leur jeune âge.

Réaliser une cure thermale conventionnée nécessite d’être présent durant les 3 semaines de soins. Cela demande donc du temps aux enfants et aux parents. Les enfants doivent généralement manquer l’école, ou y venir durant les grandes vacances, et les parents doivent parvenir à prendre congés. Cela n’est donc pas toujours évident.

Source photo : www.grandsthermes-bourboule.com

Source photo : www.grandsthermes-bourboule.com

Face à cette problématique, l’établissement thermal des Grands Thermes de La Bourboule souhaite expérimenter un nouveau format de cure thermale, plus adapté aux petits patients ainsi qu’aux emplois du temps des parents.

L’idée est d’en finir avec la cure de 3 semaines en continue et mettre en place une cure fractionnée sur l’année, de 6 puis 12 jours (ou l’inverse), se déroulant durant les vacances scolaires.

 Afin de mener à bien ce projet, 9 établissements thermaux participeront à cette étude. L’établissement thermal des Grands Thermes la Bourboule sera le site pilote, il est d’ores déjà à la recherche d’enfants allergiques présentant des affections respiratoires afin de participer à cette nouvelle expérimentation.

  • Mais pourquoi amener son enfant en cure thermale ?

Les infections chroniques des voies respiratoires sont les troubles les plus fréquents chez l’enfant. La réalisation d’une cure thermale est une alternative aux traitements médicaux, souvent lourds et aux effets secondaires nombreux. La cure thermale est une démarche plus naturelle permettant de réduire dans le temps la prise de traitements médicaux.

Les affections prises en charge en cure thermale sont nombreuses, la station de La Bourboule est quant à elle spécialisée dans le traitement des rhinites ou des otites principalement d’origine allergique, l’asthme et des bronchites à répétition, les pathologies dermatologiques ainsi que dans les différents troubles liés au développement de l’enfant.

Source photo : www.grandsthermes-bourboule.com

Source photo : www.grandsthermes-bourboule.com

 

La station thermale de La Bourboule recherche donc des familles, avec enfant(s), volontaires afin de participer à cette étude pilote. Elle se déroulera en 2020 (dans les orientations des voies respiratoires et/ou dermatologie, dans 9 stations thermales) durant deux périodes distinctes. Afin d’avoir plus d’informations, nous vous invitons à contacter les Grands Thermes de La Bourboule.

Il est important de savoir qu’en France, chaque établissement thermal peut recevoir des enfants durant leur période de cure. En effet, enfants et adultes réalisent des soins identiques et adaptés à leurs pathologies quel que soit l’établissement thermal choisi.

 

La journée mondiale de l’Endométriose, pensez à la cure thermale.

Le 30 mars 2019, c’est la journée mondiale de l’Endométriose. Il s’agit d’une maladie exclusivement féminine, encore peu connue mais faisant partie du quotidien douloureux de nombreuses femmes. Cette pathologie n’a actuellement aucun traitement miracle. Il existe cependant différentes solutions visant à soulager la patiente.  La cure thermale est une alternative naturelle permettant de diminuer les douleurs tout en accompagnant la patiente dans son combat.

articleSource photo : top santé

 L’endométriose est une maladie gynécologique provoquant des douleurs anormalement violentes lors des règles et/ou des rapports sexuels. Pour être plus précis, cette maladie affecte le tissu des parois recouvrant l’utérus (l’endomètre). C’est ce tissu utérin qui s’épaissit au cours du cycle menstruel, et qui, lors de l’absence de fécondation se désagrège en saignant : c’est l’apparition des règles.

Dans le cas d’une endométriose, un tissu similaire à celui de l’endomètre va se développer hors de l’utérus et va atteindre d’autres parties du système génital et digestif (trompes, ovaires, vessie…).  Malgré le fait que ce tissu soit développé hors de l’utérus, il va continuer à fonctionner de façon similaire en s’épaississant puis en se désagrégeant au moment des règles. En effet, à la différence des cellules qui tapissent la paroi de l’utérus, au moment des règles, le sang et les tissus qui se répandent dans l’abdomen ne trouvent pas d’issue pour quitter l’organisme.C’est ce phénomène qui va entrainer des douleurs permanentes (durant les règles, en période d’ovulation, pendant les rapports sexuels ou encore lors du passage aux toilettes) et une possible infertilité.

Le diagnostic de l’endométriose est souvent long car mal connu par certains praticiens et difficile à diagnostiquer. Il existe toutefois différents traitements permettant de soulager les douleurs. Ceux-ci s’adaptent à chaque patiente, à ses futurs projets ainsi qu’à son état de santé (soulager la douleur, limiter le risque d’infertilité, accompagner un désir de grossesse…). Un suivi régulier chez un gynécologue est indispensable afin de prendre en charge au mieux cette pathologie.

Les bienfaits de la cure thermale appliqués à l’endométriose.

La cure thermale est une prise en charge globale de la maladie qui permet d’accompagner la patiente tant sur le plan physique que moral. Il existe en France 11 établissements thermaux ayant l’orientation en gynécologie. Face au nombre grandissant de patientes atteintes d’endométriose, certaines structures ont mis en place des cures spécialement dédiées.

La cure thermale est reconnue pour la qualité des eaux utilisées. Les soins adaptés à chaque patiente permettent de bénéficier de l’ensemble des vertus stimulantes, cicatrisantes, antispasmodiques, anti-inflammatoires, décongestionnantes et reminéralisantes. L’objectif étant d’améliorer la santé de la peau et des muqueuses.

La cure thermale est composée de soins tels que :

  • L’irrigation vaginale.
  • Douche au jet.
  • Piscine de mobilisation.
  • Compresse décongestionnante.
  • Columnisation.

Ainsi que d’ateliers complémentaires, propres à chaque station thermale.

On peut retrouver :

  • Des ateliers de sophrologies.
  • Des groupes de parole.
  • Des rencontres avec des spécialistes (sage-femme, nutritionniste…).
  • Des ateliers de nutrition.
  • Des cours de sport adaptés.

Il n’est pas rare de noter une augmentation de la douleur durant la première semaine de cure thermale, cela est tout à fait normal. Une diminution de la douleur est souvent observée après la 2ème semaine de soins. Si des résultats sur le long terme veulent être observés, la cure thermale doit être réalisée durant plusieurs années consécutives.

Ce type de séjour doit être prescrit par votre médecin traitant ou par votre gynécologue. Cette prescription permettra la prise en charge par la sécurité sociale de la cure thermale durant les trois semaines consécutives de soins, soit 18 jours de cure (à raison de 6 jours par semaine).

Sur place, avant le début de la cure, vous rencontrerez un médecin thermal. Celui-ci prescrira les soins adaptés et réalisera des suivis réguliers durant les 3 semaines.

Les établissements français proposant une cure thermale « Endométriose » ou un module spécifique :

Les thermes de Challes les eaux

Les thermes de Salies de Béarn

Les Thermes de Luz Saint Sauveur

 

Les établissements français ayant l’orientation en gynécologie :

 

 Station thermale de La Léchère Les Bains

Station thermale de Salies Du Salat

Station thermale de Bagnoles de l’Orne

Station thermale de Ussat Les Bains

Station thermale de Evaux Les Bains

Station thermale de Bourbon l’Archambault

Station thermale de Salins Les Bains

Station thermale de Luxeuil Les Bains

Etablissement thermal Bains Sarrailh – Dax

 

Pour l’occasion, de nombreuses villes ont prévu une « Endomarch ». Initiée aux Etats-Unis, l’EndoMarch a pour but de faire connaître l’endométriose, une maladie gynécologique chronique, douloureuse et fortement invalidante, qui résulte d’un développement anarchique de la muqueuse utérine en dehors de sa cavité, et provoque des douleurs et troubles des systèmes gynécologiques, urinaires et digestifs pour les cas les plus répandus. Maladie complexe, l’endométriose ne peut être définitivement guérie à ce jour et touche 180 millions de femmes dans le monde, et une estimation de 2,1 et 4,2 millions dans notre pays. Longtemps restée ignorée et mal connue, c’est actuellement une moyenne de 7 ans de retard de diagnostic qui en découle, 7 années pendant lesquelles la maladie peut progresser, causer des dégâts irréversibles, aggraver les symptômes jusqu’à avoir un impact important sur la vie familiale, professionnelle et sociale des femmes qui en sont atteintes.

Le thermalisme pour lutter efficacement contre l’évolution du syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique n’est pas une maladie à proprement parlé mais un état de santé global prédisposant le patient à diverses maladies. Seule solution pour l’éviter : réduire l’installation de ce symptôme en luttant contre les différents facteurs. La cure thermale permet de ralentir l’évolution de cette pathologie et de prévenir les maladies liées grâce aux nombreuses vertus des eaux thermales associée à la prise en charge globale de la pathologie.

Source photo : santémagzine

Source photo : santémagzine

Le syndrome métabolique n’est pas une maladie mais un ensemble de signes augmentant le risque de prédisposition :

  • au diabète de type 2,
  • aux maladies cardiaques,
  • aux accidents vasculaires cérébraux.

Le syndrome métabolique est diagnostiqué chez une personne lorsqu’on retrouve plusieurs facteurs :

  • Un tour de taille supérieur à 80 cm pour les femmes et à 94 cm pour les hommes,
  • Un taux de triglycéride et un taux de glycémie élevés,
  • La présence d’un diabète,
  • Une hypertension,
  • Un faible taux de bon cholestérol.

Les origines du syndrome métabolique sont diverses, on retrouvera comme symptômes principaux :

  • l’hérédité familiale,
  • une mauvaise hygiène de vie,
  • une alimentation trop riche en gras et en sucre,
  • une forte sédentarité,
  • une absence d’activité sportive.

Le diagnostic du syndrome métabolique doit être pris au sérieux afin d’éviter toutes complications pouvant altérer très fortement la qualité de vie de la personne et pouvant, dans les cas les plus graves, conduire au décès.

Le syndrome métabolique n’est pas irréversible s’il est pris en charge. Cependant, il n’existe pas de traitement miracle, mais un ensemble de règles d’hygiène de vie qui doivent être appliquées. La réalisation d’une cure thermale doit être envisagée afin d’aider le patient à retrouver un certain équilibre dans son rythme de vie. En effet, les vertus thérapeutiques des eaux, associées aux différents ateliers thématiques, permettent aux curistes d’amorcer une nouvelle démarche dans leur hygiène de vie.

Une cure thermale permettra :

  • De réduire le cholestérol grâce aux vertus drainantes de la cure de boisson.
  • De réduire l’hypertension. Il n’est pas possible de guérir totalement de l’hypertension. Malgré tout, la tension artérielle peut être normalisée par la prise d’un traitement médical associé à une cure thermale améliorant la circulation sanguine.
  • De réduire le diabète. En effet, la réalisation d’une cure thermale est souvent prescrite aux diabétiques en complément des traitements médicamenteux habituels. Les soins d’eaux thermales permettront de stimuler le pancréas afin d’augmenter naturellement la production d’insuline, de stimuler le système veineux et de réguler les pathologies métaboliques liées.
  • (Ré)apprendre les bons gestes d’hygiène de vie en se (re)familiarisant à la pratique d’une activité physique et en retrouvant une alimentation saine.

Un séjour en eau thermale, associé à une meilleure hygiène de vie, permet de réduire progressivement l’installation de ce syndrome et des pathologies qui lui sont liées.  Les stations thermales d’Aulus les Bains  et de La Preste Les Bains proposent une cure thermale spécialisée dans le syndrome métabolique.

Il est également possible de réaliser une cure thermale afin de réduire l’un des facteurs. Par exemple, les stations thermales de Brides-les-Bains, de Montrond-les-Bains ou Vals-les-Bains permettent de réduire le cholestérol. Les stations thermales de Bains-les-Bains et Le Boulou, entre autres, aident à réduire la tension artérielle. Les stations thermales de Brides Les Bains, de Capvern les Bains ou de Vichy permettent de réduire la surcharge pondérale.  Plus généralement, les stations thermales ayant l’orientation en affections digestives et métaboliques ou en affections urinaires et métaboliques sont recommandées.

Le point sur votre arrêt de la cigarette à l’occasion du Moi(s) sans tabac.

Novembre ou « le Moi(s) sans Tabac », un défi national pour arrêter de fumer pendant 30 jours touche à sa fin.  Afin d’aider l’ancien fumeur dans sa volonté de continuer son sevrage, une solution naturelle existe : un séjour en eaux thermales. Pourquoi ne pas l’essayer ?  La cure thermale, par son environnement relaxant, est un cadre propice à l’arrêt du tabac. Le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes formes de stress. L’accompagnement et la rencontre avec d’autres personnes dans la même démarche, rendent le sevrage moins difficile et permettent de conserver la détermination.

le mois sans tabac

Les cures thermales ou les courts séjours de santé sur le thème du « sevrage tabagique »  proposent une multitude de soins. Ils ont pour objectif de diminuer le besoin en nicotine tout en favorisant le bien-être mental et physique de la personne.

A savoir, il n’existe pas une cure thermale dédiée en totalité au sevrage tabagique. Les cures spécifiques sont donc adossées aux orientations primaires des stations et sur leurs savoir-faire (maladies cardio-artériellestroubles respiratoires…).

La station thermale du Boulou, spécialisée dans les maladies cardio-vasculaires, propose un module supplémentaire à cure thermale conventionnée. Les soins dispensés se focaliseront autour du cœur et des artères avec des soins d’eaux tels que : douche à jet, couloir de marche,  bains ou encore cures de boissons afin de favoriser la circulation sanguine. Toutefois, ce module n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

D’autres stations thermales telles que Challes-Les-Eaux, Bagnères-de-Luchon, Cambo-Les-Bains, Castera Verduzan, La Bourboule sont spécialisées dans le traitement des troubles des voies respiratoires grâce à des eaux soufrées. Elles présentent des courts séjours de santé (d’une durée de 6 à 12 jours) avec des soins tels que les irrigations nasales, les gargarismes ou encore les aérosols dédiés au sevrage tabagique afin de ré-équilibrer et assainir les muqueuses respiratoires.

 

 

 

Evénement : Rendez-vous le 23 Novembre 2018 pour « Les journées Médicales Du Grand Dax »

La première édition des Journées Médicales du Grand Dax se déroulera le 23 Novembre 2018. Ce rendez-vous est organisé par le cluster Aqui O Thermes, l’Institut du Thermalisme de Dax, le Collège Santé de l’Université de Bordeaux, le Grand Dax, le conseil régional et l’ARS.

dax

La gonarthrose (l’arthrose du genou) sera au cœur de cette journée de conférence dédiée aux professionnels concernés par cette pathologie et souhaitant améliorer leurs pratiques et leurs connaissances. Cette pathologie touche de plus en plus de personnes en France.

Les bénéfices d’une cure thermale sur l’arthrose du genou sont nombreux :

  • action sédative de la douleur et des contractures musculaires,
  • action stimulante destinée à lutter contre l’ankylose,
  • récupération des amplitudes articulaires,
  • diminution de la prise de médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires.

Au programme du vendredi 23 novembre 2018, des conférences et des ateliers autour de la gonarthrose.

Pour plus d’informations :

Les inscriptions : ICI

Ou par téléphone : Azucena LEDOUX 05 47 55 80 21 – aledoux@grand-dax.fr

Actualité – Enghien Les Bains, nouvelle station du groupe Valvital.

Station thermale Enghien Les Bains

A compter du 1er novembre 2018, les thermes d’Enghien-les-Bains (Val d’Oise) seront exploités par le groupe Valvital.

L’objectif du groupe est de doubler la fréquentation de cette station thermale d’ici 4 ans. En effet, pour le groupe Valvital, l’établissement possède un fort potentiel de développement grâce à sa situation géographique, au cœur d’un bassin de population très important (15 km de Paris, 15 min depuis la Gare du Nord). Son attractivité est également liée à l’exploitation par le groupe Barrière du seul casino d’Ile-de-France, de deux hôtels 4 étoiles et du spa Diane Barrière ainsi qu’un complexe de 3500 m² consacré au bien-être.

La station thermale d’Enghien Les Bains, unique dans la région Ile-de-France, est spécialisée dans le traitement des voies respiratoires de l’adulte.

La cure thermale, une alliée dans la rééducation après une chirurgie de prothèse articulaire.

A la suite d’une opération chirurgicale orthopédique, la rééducation, encadrée par un kinésithérapeute, est une étape très importante. Elle permet aux patients de réapprendre les gestes du quotidien. La cure thermale post-opération orthopédique permet notamment de consolider le travail réalisé en rééducation.

Source photo : Chatel Guyon

Source photo : Chatel Guyon

Une chirurgie de prothèse articulaire est un ajout, ou mieux une substitution synthétique, destinée à remplacer (en partie ou en totalité) les surfaces d’une articulation usée et permet de diminuer les douleurs articulaires. Elle est proposée lorsque l’on souffre « trop » d’une articulation très abîmée. Actuellement, aucun traitement disponible ne permet de réparer une articulation vieillissante. Les traitements existants ont actuellement une efficacité modérée dans le soulagement des douleurs mais entraînent certaines complications (problème circulatoire, problème de digestion). L’intervention chirurgicale et la pose de prothèse donnent à l’heure actuelle de bons résultats. Il s’agit cependant d’un geste lourd qui, en post opératoire, demande une importante rééducation et un suivi régulier. Un séjour dans une station thermale spécialisée offre un complément efficace dont l’objectif est de calmer la douleur tout en améliorant la mobilité dans le temps. Les eaux thermales chaudes et les applications de boues calment les douleurs et agissent comme un dé-contracturant grâce à l’effet antalgique et anti-inflammatoire des eaux thermales. Les soins tels que la piscine de mobilisation, les massages, les douches et les cataplasmes de boue thermale (ou d’eau thermale) permettent de diminuer la raideur des articulations et de récupérer de meilleures amplitudes articulaires. Les stations thermales ayant l’orientation en rhumatologie, tels que la station thermale de Châtel-Guyon, les thermes de Salies De Béarn ou encore les thermes de Bains les Bains sont aptes à vous recevoir dès la fin de votre rééducation et après l’avis de votre médecin.

Les cures thermales comme traitement des séquelles hépatiques à l’occasion de la journée mondiale contre l’hépatite du samedi 28 Juillet 2018.

Le 28 juillet se déroule la journée mondiale contre l’hépatite. Elle a pour objectif de faire connaitre à tous cette pathologie qui représente un risque majeur pour la santé, pouvant entraîner la destruction du foie et la mort. Cependant, il existe des dépistages et des traitements afin de soigner cette pathologie lorsque celle-ci est diagnostiquée à temps. Une cure thermale est à envisager dans les cas d’hépatites chroniques et de séquelles hépatites.

 image

L’hépatite est une inflammation aiguë ou chronique du foie, causée par un virus, par l’ingestion de produits toxiques, par un traitement médicamenteux ou encore provoquée par l’alcoolisme. Il existe différents types d’hépatites (A, B , C, D, E, F) et les symptômes varient d’une personne à l’autre.

Si une majorité des hépatites se soignent sans garder de séquelles, dans certains cas, une hépatite devient chronique et entraîne d’importantes lésions du foie. Les hépatites doivent être prises au sérieux. En effet, dans les formes les plus graves, le foie est détruit et une greffe devient la seule solution afin de maintenir le patient en vie.

La réalisation d’une cure thermale est un traitement naturel de confort. Il ne doit pas se substituer à un suivi, un traitement et un avis médicaux. La réalisation d’une cure thermale a pour objectif de réduire les effets et les séquelles hépatites. Elle se positionne comme une solution naturelle et efficace, permettant au foie d’améliorer son fonctionnement, en raison des effets sédatifs et antalgiques des eaux thermales.

Différents soins sont dispensés durant une cure thermale :

  • Une cure de boisson
  • Douche hépatique : large jet à faible pression balayant la région du foie afin de calmer les spasmes et les douleurs.
  • Bain général ou avec douche en immersion
  • Piscine
  • Douche sous affusion
  • Cataplasme de boue thermale

Vous souhaitez réaliser une cure thermale afin de soulager vos séquelles hépatiques ? Renseignez-vous sur les cures thermales ayant l’orientation « Affections digestives et Maladies Métaboliques » ou « Maladies de l’appareil urinaire et maladies métaboliques » comme les stations thermales de :

Station thermale de Vichy

Station thermale de Vittel

Station thermale du Boulou

Station thermale de Evian les Bains

Station thermale de Chatel Guyon

Station thermale de Capvern les Bains

Station thermale d’Aulus les Bains