Comment soigner une algodystrophie ?

Suite à un traumatisme au niveau d’une articulation, vous avez peut-être déjà ressenti une douleur intense, un gonflement et une sensibilité de la peau au toucher ? N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé, vous souffrez peut-être d’algodystrophie, une maladie chronique très douloureuse pour laquelle les bienfaits de l’eau thermale peuvent vous venir en aide.

Source photo : https://www.doctissimo.fr/

Source photo : https://www.doctissimo.fr/

L’algodystrophie (ou syndrome douloureux régional complexe) est une maladie survenant à la suite d’une intervention chirurgicale, d’une fracture, d’une luxation ou d’une entorse. Les douleurs survenant sont d’une intensité disproportionnée par rapport à l’accident initial.
Même si son origine est encore floue, il semblerait qu’elle soit due à une perturbation au niveau du système nerveux.
L’algodystrophie affecte les tissus d’une région articulaire (peau, os, tendons…) et entraine :

  • d’importantes douleurs,
  • des raideurs articulaires,
  • des troubles de la sensibilité,
  • des troubles de la sudation au niveau de la zone affectée,
  • une atrophie,
  • un changement de texture de la peau,
  • l’apparition d’un œdème.

Il n’existe actuellement aucun traitement spécifique à l’algodystrophie. Les différentes prises en charge médicales (traitement à base d’antalgiques et séances de rééducation avec un kinésithérapeute) ont pour objectifs de soulager les douleurs du patient et de réduire les séquelles.

La cure thermale, une prise en charge globale afin de lutter contre les douleurs et les raideurs articulaires

La cure thermale est une alternative naturelle, douce et sans effet secondaire pour le patient. Véritable approche globale de la maladie, elle permettra d’améliorer la qualité de vie du patient et de rompre l’isolement induit.
Une cure thermale conventionnée est soumise à une prescription médicale par un médecin traitant ou spécialiste (rhumatologue). Une fois prescrite, celle-ci pourra faire l’objet d’une prise en charge partielle par la caisse d’Assurance-maladie.

En fonction du stade d’évolution de la maladie, la cure thermale conventionnée  permettra soit de diminuer les douleurs, soit d’éviter la survenue de raideurs irréversibles.

La médecine thermale base son savoir faire sur l’utilisation des eaux minérales thermales et des boues au travers de différentes techniques de soins adaptées :

  • Les soins ayant pour objectif  de réduire les douleurs et les œdèmes : douches locales, bains, douches locales écossaises ou douche kneipp (alternance d’eau chaude et froide provoquant une succession de vasoconstrictions et vasodilatations).
  • Les soins ayant pour objectif de lutter contre l’atrophie et la raideur articulaire : cataplasmes ou illutations de boue ou d’argile, soins de mobilisation en piscine avec un kinésithérapeute.
Source photo : https://www.dax-tourisme.com

Source photo : https://www.dax-tourisme.com

Les eaux thermales utilisées, riches en minéraux et oligo-éléments, ont des propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et vasodilatatrices.

Quel établissement thermal pour soulager l’algodystrophie ?

Cette affection est prise en charge par les 72 centres thermaux ayant l’orientation en rhumatologie.
La rhumatologie est l’une des 12 orientations thermales reconnues et prise en charge par la sécurité sociale.

Toutefois, certains des établissements y sont plus appropriés, par exemple :

Les thermes de Barèges
Les établissements thermaux de la station du Grand Dax
Les thermes de Bourbon-l’Archambault
Les thermes de Digne-les-Bains
Les thermes de Bagnols-les-Bains
Les thermes de Balaruc-les-Bains
Les thermes d’Aix-les-Bains
Les thermes d’Allevard-les-Bains
Les thermes de Brides-les-Bains
Les thermes de La Léchère-les-Bains
Les thermes d’Ax-les-Thermes
Les thermes de Bagnères-de-Bigorre
Les thermes de Luchon
Les thermes de Saint-Lary-Soulan
Les thermes de Préchacq-les-Bains
Les thermes de Salies-de-Béarn
Les thermes de Rochefort
Les thermes de Salins-les-Bains
Les thermes de Bagnoles-de-l’Orne
Les thermes de Bourbonne-les-Bains
Les thermes d’Amnéville
Les thermes de Plombières-les-Bains

(LISTE NON EXHAUSTIVE)

A savoir :

Dans certains établissements thermaux français, il est possible de suivre une cure thermale en double orientation. En effet, il n’est pas rare de devoir faire face à plusieurs pathologies chroniques liées aux voies respiratoires ou à la phlébologie par exemple.

N’hésitez pas à vous renseigner et à consulter notre article dédié : ICI.

Movember, le symbole annuel d’une lutte contre le cancer chez l’homme.

Après le mois d’octobre « Rose » dédié au cancer du sein chez la Femme, le mois de « Movember » est consacré à la sensibilisation sur les cancers, la santé mentale et le suicide chez l’Homme.

movember copy

Chaque année, en novembre, a lieu Movember, un événement caritatif qui invite les homme à se faire pousser la moustache pour la bonne cause : sensibiliser le grand public aux maladies masculines (cancer de la prostate, cancer des testicules, santé mentale et suicide) et récolter des dons pour la recherche. En effet, « les hommes meurent six ans plus tôt que les femmes. Pour des raisons qui peuvent être largement évitées ». (Source : fr.movember.com)

La réalisation d’une cure thermale permet d’accompagner le patient dans sa convalescence, tant sur le plan physique que psychologique.

La cure thermale post-cancer

Chaque année en France, plus de 70 000 hommes sont touchés par le cancer de la prostate et 2 000 par le cancer des testicules. La réalisation d’une cure thermale permettra d’apporter du soutien aux patients tout en réduisant les effets secondaires laissés par les traitements parfois lourds.

Durant un séjour en cure thermale conventionnée, le patient recevra différents soins quotidiens à base d’eau thermale minérale (hydrothérapie) et de boue (pélothérapie). Les nombreux minéraux et oligo-éléments contenus dans les eaux permettront à la peau de retrouver un meilleur aspect, de réhydrater les muqueuses asséchées et de stimuler la repousse des ongles et des cheveux.

Des stations thermales comme Saint-GervaisUriage-Les-BainsAvène-Les-BainsLa Bourboule se sont spécialisées dans les cures thermales post-cancers. D’autres établissements  comme Luz-Saint-SauveurArgelès-GazostLa Léchère-Les-Bains ou Aix-Les-Bains se sont spécialisés dans les traitements du lymphœdème.

La cure thermale post-cancer doit faire l’objet d’une prescription par un médecin traitant ou spécialiste (oncologue, urologue). Cette prescription permettra une prise en charge partielle de la cure thermale conventionnée par l’Assurance-maladie.

Une cure est un traitement de confort. Elle ne doit en aucun cas se substituer à une prise en charge médicale.

À savoir : un cancer en évolution est une contre-indication à la réalisation d’une cure thermale.

Une cure thermale pour la prise en charge de la santé mentale

La médecine thermale est également indiquée dans la prise en charge des troubles psychosomatiques. En France, 5 stations thermales proposent l’orientation thérapeutique en affections psychosomatiques : les thermes de Néris-les-Bains, les thermes de Bagnères-de-Bigorre, les thermes de Saujon, les thermes d’Ussat-les-Bains et les thermes de Divonne-les-Bains.

Les soins thermaux dispensés durant cette cure thermale permettent de prendre en charge  :

Lors d’une cure thermale en affections psychosomatiques, différents ateliers et un accompagnement psychologique par des professionnels aident le curiste à retrouver un équilibre émotionnel.

Alors Messieurs, laissez pousser votre moustache et osez l’arborer en ce mois de novembre. Faites vous dépister et sensibilisez votre entourage sur son importance. Un dépistage précoce permet la mise en place d’un traitement ayant une forte probabilité de réussite.

Chaque année, durant le mois de novembre, de nombreux événements sont organisés pour soutenir la recherche et récolter des dons : concerts, courses à pied, soirées et journées à thèmes…
N’hésitez pas à vous renseigner sur les manifestations proches de chez vous.

La journée mondiale contre l’ostéoporose

En France, l’ostéoporose entraine plus de 400 000 fractures osseuses chaque année. Outre les risques accrus de fractures, cette maladie affecte profondément la qualité de vie des personnes en raison des douleurs induites. Le 20 octobre 2019, c’est la journée mondiale contre l’ostéoporose. Cet événement est l’occasion de sensibiliser le grand public aux effets de cette maladie, pour laquelle, le thermalisme est un traitement complémentaire efficace.

Cure thermale Ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie liée au vieillissement. Elle entraine une diminution et une fragilisation de la masse osseuse sur l’ensemble du squelette humain. Cette pathologie touche principalement les femmes d’un certain âge et ménopausées, qui voient alors leurs risques de fracture augmenter fortement. En effet avec l’âge, les hormones, notamment les œstrogènes, varient énormément. Si on ajoute à cela certains antécédents et des carences en vitamine D, l’équilibre de la restructuration osseuse se trouve bouleversé.
L’ostéoporose devient douloureuse et augmente les risques de fracture lorsqu’elle atteint un stade avancé.
À l’heure actuelle, aucun traitement médical n’existe pour soigner définitivement l’ostéoporose.

La cure thermale se présente alors comme une alternative naturelle, douce et sans effet secondaire sur l’organisme. Elle permet de soulager les douleurs du patient. Les soins réalisés durant un séjour thermal sont prescrits en amont par un médecin de cure afin que ceux-ci s’adaptent parfaitement aux besoins et à l’état de santé du patient.

Les soins thermaux réalisés quotidiennement se basent sur les bienfaits de l’hydrothérapie et des boues thermales chaudes.
On retrouvera des soins individuels tels que :

  • des bains d’eau thermale,
  • des cataplasmes de boues et/ou d’eau thermale chaude,
  • des soins avec un agent thermal,
  • des douches locales,
  • des soins collectifs comme la mobilisation en piscine.

Les minéraux et oligo-éléments présents dans l’eau permettent aux patients de bénéficier de vertus anti-inflammatoires, apaisantes, décontractantes, sédatives et antalgiques de l’eau.

La cure thermale est un traitement préventif. Elle permet de contrôler la maladie dès ses premiers symptômes et d’en ralentir l’impact sur le quotidien. Durant le séjour, des conseils hygiéno-diététiques comme l’arrêt du tabac ou la pratique d’une activité physique peuvent être dispensés au travers d’ateliers ou de modules complémentaires.

A la suite d’un séjour dans un établissement thermal, le patient retrouvera un certain confort dans sa mobilité ainsi qu’une diminution de ses douleurs pouvant s’étendre jusqu’à plusieurs mois après la fin du séjour thermal.

 A savoir : une cure thermale peut être réalisée à la suite de fractures liées à cette pathologie, elle permettra de résorber les douleurs, d’assouplir les articulations, de réduire l’inflammation et de retrouver une meilleure mobilité.

Où réaliser une cure thermale « Ostéoporose » ?

Afin de soulager votre ostéoporose, vous pouvez vous rendre dans l’un des 72 établissements français ayant l’orientation thérapeutique en Rhumatologie :

La station thermale de Brides-les-Bains

La station thermale de Néris-les-Bains

La station thermale de Bagnères-de-Bigorre

La station thermale de Saubusse-les-Bains

La station thermale de Jonzac

La station thermale de Châtel-Guyon

La station thermale de Casteljaloux

La station thermale de Capvern-les-Bains

La station thermale de La Léchère-les-Bains

La station thermale de Luchon

La station thermale de Salies-du-Salat

La station thermale de Salies-de-Béarn

La station thermale de Divonne-les-Bains

La station thermale de Cauterets

La station thermale de Saint-Honoré-les-Bains

 

(Liste non exhaustive)

Certains établissements thermaux proposent, en complément de la cure thermale conventionnée, un module d’éducation à la santé dédié à l’ostéoporose (non pris en charge par la sécurité sociale) afin d’aider les patients à comprendre et à mieux vivre avec leur maladie :

Station thermale de Bourbonne-les-Bains

Station thermale du Grand Dax

 

Si vous souhaitez bénéficier d’une cure thermale conventionnée, celle-ci doit vous être prescrite par un médecin traitant ou spécialiste. Dès lors, elle pourra faire l’objet d’une prise en charge partielle par la sécurité sociale et d’un complément par votre mutuelle.

Il faut savoir qu’une cure thermale conventionnée prévoit des soins quotidiens durant les 18 jours du séjour (sauf le dimanche).

Une cure thermale doit être réalisée en parallèle d’un suivi médical.

Octobre Rose, le symbole annuel de la lutte contre le cancer du sein.

Comme chaque année depuis 26 ans, le mois d’Octobre est consacré à l’information et à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Octobre Rose 2019 et thermalisme

Symbolisé par des parapluies et des rubans roses, vous ne pourrez pas passer à côté des campagnes de mobilisations, des événements sportifs, des rencontres ainsi que des dépistages du cancer du sein organisés durant le mois d’octobre rose, en France et dans le monde.

L’objectif d’octobre rose est de sensibilisé la population sur cette maladie, à l’importance de la recherche, à l’importance d’accroître le soutien aux femmes atteintes d’un cancer, à l’importance de se faire dépister et de soutenir la recherche. En effet, il est primordial d’inciter les femmes à porter une attention particulière à la santé de leurs seins. La réalisation d’examens cliniques par un médecin traitant, un gynécologue ou une sage-femme ainsi que la réalisation systématique, tous les deux ans, d’une mammographie à partir de 50 ans est fortement conseillée. Se faire dépister n’empêche pas d’avoir un cancer du sein mais permet de le détecter plus tôt, avant l’apparition de symptômes ( source : Améli.fr) . Une détection précoce d’un cancer permet de réduire son taux de mortalité. Le cancer du sein est l’un des plus fréquents et des plus mortels (Source : santé.journéedesfemmes) chez la femme.

Les femmes ayant des antécédents familiaux, ainsi que des facteurs de risques de cancer, doivent être attentives car elles sont plus exposées.

Pourquoi faire une cure thermale post-cancer ?

Le traitement médical d’un cancer est lourd et invasif. Il comporte de nombreux effets secondaires, tant sur le plan physique que psychologique, pouvant persister même après une guérison. La cure thermale viendra accompagner la femme durant sa convalescence.

  • Les eaux thermales chaudes et les boues, utilisées au travers des soins thermaux, ont de nombreux effets bénéfiques et thérapeutiques sur l’organisme.
  • Les eaux permettent d’atténuer les douleurs laissées par la chimiothérapie et la radiothérapie, d’apaiser les cicatrices faisant suites à des interventions chirurgicales, notamment la mastectomie.
  • La cure thermale est une approche indispensable pour soulager le lymphœdème du membre supérieur, qui est l’un des effets secondaires post-opératoire d’un cancer du sein.
  • La cure thermale améliore l’aspect des muqueuses et de la peau, permet de réduire les douleurs articulaires, mais également d’atténuer l’anxiété et le stress engendrés par la maladie.
  • Le cadre de la cure thermale est un lieu propice à la reprise d’une activité physique, à l’amorce d’une perte de poids (chez les femmes en surpoids). C’est également un lieu idéal pour la remise en forme et la détente grâce aux nombreux soins de bien-être et massages accessibles dans les SPA Thermaux.

Véritable parenthèse de détente, la cure thermale est une prise en charge globale des séquelles post-cancer. Dans cette optique, des établissements thermaux français se sont spécialisés dans le traitement « post-cancer du sein » en s’adaptant au mieux à la demande de ses curistes et en proposant des soins, des ateliers et des activités qui leurs sont dédiés.

Une cure thermale peut être prescrite par un médecin traitant, un dermatologue, un gynécologue ou spécialiste. La réalisation d’une cure thermale peut être prise en charge, en partie, par l’assurance-maladie. La mutuelle peut venir en complément et prendre en charge les frais annexes. La composition de chaque source d’eaux minérales thermales étant différente, l’établissement de cure devra être choisi en fonction des besoins de la patiente en rémission.

Chaque jour, la curiste aura entre 4 et 6 soins thermaux, selon sa prescription médicale :

  • douche locale, pratiquée par un agent thermal
  • douche générale
  • bain général
  • bain local avec jet
  • étude
  • cataplasme de boue
  • mobilisation en piscine
  • modelage ou massage

Les cures conventionnées « Post Cancer du sein » :

Les thermes de Saint-Gervais-les-Bains
Les thermes de La Bourboule en orientation dermatologie, qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.
Les thermes de La Roche-Posay, en orientation dermatologie.
Les thermes de Luz-Saint-Sauveur en phlébologie, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes d’Argelès-Gazost, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes de La Léchère en phlébologie, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes d’Avène-les-Bains

Les cures thermales conventionnées avec des modules spécifiques :

Les thermes du Mont-Dore
Les thermes de Saint-Amand-les-Eaux
Les thermes de Gréoux-les-Bains
Les thermes de Molitg-les-Bains
Les thermes de Barbotan-les-Thermes
Les thermes de Cambo-les-Bains
Les thermes d’Eugénie-les-Bains
Les thermes d’Aix-les-Bains
Les thermes de Neyrac-les-Bains
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Néris, qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.

Les mini-séjours ou mini-cure « Post-cancer du sein » :

Les thermes de Challes-les-Eaux
Les thermes de Vichy – Thermes Callou qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.
Les thermes de Capvern-les-Bains

La prescription d’une double orientation de cure thermale.

Certains établissements thermaux proposent également des cures thermales en double orientations. En fonction des séquelles et des besoins, la réalisation de celle-ci peut être intéressante. En effet, les traitements liés à l’oncologie sont responsables d’affections au niveau des muqueuses buccales. La cure thermale sera donc un lieu idéal afin de soulager les affections cutanées ou phlébologiques et les affections buccales.

Chaque année en France, plus de 12 000 femmes décèdent de ce cancer (source : fmr.org), majoritairement féminin, c’est trop !

Faites-vous dépister, mobilisez-vous contre le cancer, soutenez la recherche, arborez un ruban rose, participez aux journées de sensibilisation et encouragez le dépistage dans votre entourage. Chaque année, de nouveaux cas de cancer du sein chez la femme sont découverts trop tardivement…une prise en charge précoce permet de sauver des vies.

 A l’occasion d’Octobre Rose, de nombreuses stations thermales telles que les thermes de Barbotan-les-Thermes, Gréoux-les-Bains, Luz-Saint-Sauveur, La Roche-Posay….se mobilisent et organisent des événements pour soutenir le mouvement.

N’hésitez pas à vous renseigner sur la programmation d’Octobre Rose près de chez vous. Nombreuses sont les marches et les foulées, les courses féminines, les flash-mob, les cours de Zumba, les randonnées pédestres, les triathlons, les concerts et autres activités organisés par les communes et les associations. L’ensemble des événements caritatifs permettra de récolter des fonds pour soutenir la recherche.

 

Source photo : https://www.liguecancer44.fr

Source photo : https://www.liguecancer44.fr

 

L’eau thermale pour vaincre les aphtes à répétition

Les aphtes sont des affections bucco-dentaires bénignes mais extrêmement désagréables et gênantes, notamment lorsqu’elles deviennent récurrentes. La cure thermale est alors une alternative naturelle et idéale qui permettra de soulager la muqueuse buccale en douceur et sans engendrer d’effet secondaire.

Source photo : www.unimutuelles.fr

Source photo : www.unimutuelles.fr

La médecine thermale est une alternative vertueuse pour de très nombreuses pathologies, comme les affections des muqueuses bucco-linguales (AMB). Moins représentée que des orientations comme la rhumatologie ou les voies respiratoires, la cure thermale en AMB est très bénéfique. En effet, les nombreuses vertus des eaux thermales permettent de soulager en profondeur les muqueuses buccales soumises à de multiples agressions, tel que les aphtes.

Les aphtes sont des ulcérations qui se développent sur les joues, le palais, la langue, les gencives. D’une taille de 2 à 10 mm, ils présentent un fond jaunâtre ou grisâtre bien rond, à bords nets, entouré d’une inflammation rouge vif très douloureuse.
Chez certaines personnes, ils sont très fréquents et entrainent l’apparition de nombreuses lésions dont l’origine n’est pas encore certaine, on parlera alors d’aphtose récidivante. Il est conseillé de consulter un médecin afin d’établir un diagnostic et d’écarter toutes complications, notamment lorsque les poussées sont très fréquentes et s’accompagnent d’une multitude d’aphtes. Dans les pathologies les plus avancées, c’est une dizaine d’aphtes qui surviennent simultanément et qui entraînent une gêne et d’importantes douleurs au quotidien.

Une cure thermale est une démarche médicale qui doit fait l’objet d’une prescription (par un médecin traitant ou spécialiste) afin d’être prise en charge, en partie, par la sécurité sociale. Elle pourra être réalisée à la suite d’échecs face aux traitements ou dans l’optique d’une alternative plus naturelle.

Durant les 3 semaines de cure thermale, le curiste recevra différents soins quotidiens tels que :

  • La cure de boisson,
  • Le bain de bouche,
  • La douche gingivale,
  • La douche filiforme,
  • L’humage-nébulisation,
  • Les bains,
  • La cure de boisson,
  • La pulvérisation de la cavité buccale.

 

Source photo : Aix les Bains et la Chaîne Thermale du Soleil.

Source photo : Aix les Bains et la Chaîne Thermale du Soleil.

Ces soins thermaux en hydrothérapie ont pour objectifs :

  • d’apaiser l’inflammation buccale,
  • de nettoyer les tissus de la muqueuse en profondeur,
  • de stimuler la cicatrisation,
  • de prévenir la réapparition des aphtes.

 

Dix stations thermales françaises ont l’orientation en Affections des muqueuses bucco-linguales :

Les thermes de Rochefort

Les thermes d’Avène-les-Bains

Les thermes de la Roche-Posay

Les thermes d’Uriage-les-Bains

Les Thermes Marlioz de Aix-les-Bains

Les thermes de Castera-Verduzan

Les thermes de Saint-Gervais-les-Bains

Les thermes de La Bourboule

Les thermes de Fumades-Allègre

Les thermes de Molitg-les-bains

—–

La cure thermale en AMB est également indiquée dans la prise en charge des pathologies comme :

JOE, le robot compagnon des enfants asthmatiques, en test aux thermes de La Bourboule.

La prise en charge de l’asthme en cure thermale est très répandue, notamment chez les enfants. Afin de les accompagner au mieux, les thermes de La Bourloule ont décidé d’expérimenter une nouvelle technologie innovante et originale.

Source photo : RCF RADION

Source photo : RCF RADION

L’établissement des Grands Thermes de La Bourboule, situé en Auvergne, fait partie des établissements de cure thermale français ayant l’agrément en voies respiratoires.  Les pathologies des voies respiratoires sont l’une des orientations les plus représentées chez les enfants venant en cure.La réalisation d’une cure thermale permet de soulager l’enfant dans sa vie quotidienne, tant sur le plan physique que psychologique. Un séjour en cure thermale conventionnée vient en complément d’un traitement médical.

La prise en charge de l’asthme lors d’une cure thermale à La Bourboule.

Le traitement médical de l’asthme chez l’enfant peut être lourd et contraignant pour les familles. Dans de nombreux cas, ce traitement n’est pas suivi avec assiduité. Pourtant, c’est cette assiduité qui permet d’obtenir un réel soulagement, de limiter l’évolution de la maladie et d’améliorer les bienfaits de la cure thermale.

L’établissement thermal de La Bourboule a donc décidé d’accueillir Joe, un robot ludique et connecté. Son objectif est d’aider les enfants asthmatiques à devenir autonome dans la prise de leurs traitements quotidiens complémentaires à la cure thermale.

Actuellement, Les Grands Thermes de la Bourboule sélectionnent les familles qui participeront à cette expérimentation en août prochain. Durant les trois semaines de soins, 20 petits curistes atteints d’asthme seront accompagnés au quotidien par ce petit robot.

Joe, un robot ludique pour le suivi des jeunes asthmatiques.

Joe est un robot mis en place par la société française Ludocare. Il a pour objectif d’accompagner l’enfant dans la prise de son traitement afin de la rendre plus ludique et régulière.

Joe accompagnera les familles au quotidien en :

  • rappelant à l’enfant de prendre son traitement.
  • expliquant, au travers d’animations, comment bien prendre les traitements spécifiques.
  • encourageant la poursuite du traitement, avec des récompenses à chaque prise.
  • facilitant la gestion de la prescription. En effet, il est possible de paramétrer  Joe en fonction de celle-ci.
  • permettant de réaliser un suivi global de la prise du traitement.
  • permettant aux parents, via leurs smartphones,  de suivre en direct la prise du traitement par l’enfant.

 

Les résultats de cette étude seront connus vers l’automne. En fonction des résultats, les Grands Thermes de La Bourboule n’écartent pas une possible généralisation de Joe au sein du processus de cure thermale pédiatrique.

Vous retrouverez ICI l’ensemble des établissements thermaux français prenant en charge l’asthme lors d’une cure thermale en « voies respiratoires ».

 

 

Une cure thermale pour soulager les acouphènes

Bourdonnements, sifflements, chuintement dans les oreilles, vous souffrez probablement d’acouphènes, comme près de 16 millions de français. Les acouphènes sont souvent bénins mais peuvent avoir des conséquences néfastes sur la qualité de vie, surtout qu’il n’existe pas de traitement à l’heure actuelle. La cure thermale viendra comme un traitement de confort afin d’améliorer la qualité de vie du patient.

Source photo : http://alternative-bienetre.com

Source photo : http://alternative-bienetre.com

Les acouphènes sont une gêne sonore perçue au quotidien par les personnes concernées. Ces bruits parasitaires ont diverses origines (expositions répétées au bruit, otites, vieillissement, diverses maladies, choc émotionnel, trouble hormonal). S’ils ne sont pas traités, ils peuvent entraîner divers troubles tels que des insomnies ou bien des vertiges.

Que les acouphènes soient occasionnels, intermittents ou continus, vous devez consulter un ORL afin de limiter les gênes et les effets secondaires (insomnies, vertiges, stress, dépression…). Dans certains cas, les acouphènes entraînent une telle dégradation de la qualité de vie que le patient tombe en dépression.

Il reste primordial de traiter les troubles associés (hypertension, troubles hormonaux…), puisqu’à l’heure actuelle, aucun traitement n’a pu démontrer son efficacité dans le traitement de ce trouble. La réalisation d’une cure thermale viendra comme un traitement de confort. Un séjour en eaux thermales vous permettra de ne plus vous focaliser sur ces bruits sourds. Vous apprendrez à les passer au second plan de votre vie, afin de retrouver un environnement de sérénité et un quotidien plus agréable en diminuant le stress et l’anxiété.

La cure thermale est une prise en charge globale. Elle prend en compte tant le coté psychologique que physique afin d’appréhender la pathologie dans sa totalité. De ce fait, une cure thermale comprendra tant des soins à base d’eau thermale que des séances de relaxations (sophrologie, gymnastique douce, atelier de groupe, atelier de parole, rendez vous avec un psychologue, Qi Gong, hypnose…)

Une cure thermale pour les acouphènes est un module complémentaire, qui doit être réalisé en parallèle d’une cure thermale conventionnée de 18 jours (Cure thermale en ORL, Voies respiratoires). Ces modules ne sont pas pris en charge pas la sécurité sociale.
Il existe également des courts séjours et mini-cures thermales spécialisées de quelques jours.

Rendez vous aux thermes de Cambo-les-Bains et de Bagnères-de-Luchon, deux stations thermales qui se sont spécialisées dans le traitement global de cette pathologie. Vous pourrez y rencontrer d’autres patients dans la même situation et échanger librement sur vos ressentis et votre vie quotidienne.

Le thermalisme, un traitement de fond dans les cas de goutte chronique

La maladie de la goutte est un rhumatisme qui entraîne de violentes douleurs dans les articulations. La goutte articulaire se présente sous forme de « crise » durant plusieurs jours voire plusieurs semaines. L’origine de la goutte réside notamment dans un taux trop élevé d’acide urique dans le sang. Des traitements médicaux existent afin de soulager cette pathologie. La cure thermale doit être envisagée lorsque les crises deviennent chroniques afin de réduire les douleurs articulaires.

Source photo : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/rhumatismes/articles/12866-goutte.htm

Source photo : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/rhumatismes/articles/12866-goutte.htm

Le rhumatisme de la goutte se retrouve chez 2% de la population. Il touche fréquemment les hommes de plus de 50 ans. Chez les femmes, la goutte n’apparait qu’après la ménopause, uniquement dans les cas les plus rares.

La goutte survient soudainement. On la diagnostique en raison de très fortes douleurs au niveau des articulations, de rougeur, de gonflement et de réchauffement de la zone atteinte.

Ce rhumatisme affecte principalement le gros orteil mais pas systématiquement. Il est dû à un excès important d’acide urique dans le sang que les reins n’arrivent plus à éliminer. Dès lors, des cristaux se forment et entrainent une réaction inflammatoire au niveau des articulations.

Certaines personnes présentent plus de facteurs à risques :

  • Trop grande production acide urique
  • Facteur génétique
  • Surpoids
  • Sédentarité
  • Anémie
  • Hypertension
  • Cholestérol

Votre médecin traitant n’aura aucun mal à diagnostiquer ce mal et à prescrire un traitement efficace. Malgré la prévention et l’hygiène de vie mise en place à la suite d’une crise, certains patients connaissent de nombreuses récidives. La goutte peut alors devenir chronique et connaitre des complications, notamment au niveau des reins avec la formation de calculs.

La cure thermale pourra alors être envisagée. En effet, elle permettra de réduire les douleurs articulaires liées à ce rhumatisme grâce aux vertus antalgiques et anti-inflammatoire des eaux thermales de certaines stations.

La cure thermale permettra également de faciliter l’élimination de l’acide urique en créant un plus important volume de diurèse (urine) afin de limiter la formation de calculs et de lithiase rénale.

Les stations thermales spécialisées dans le traitement de la goutte :

La station thermale de Evian Les Bains

La station thermale de Contrexéville

La station thermale de Vittel

La station thermale de Capvern les Bains

La station thermale du Boulou

La station thermale de Aulus Les Bains