Le planning des soins de chaque curiste est défini par le médecin de cure selon la pathologie à traiter. Une cure thermale repose sur différentes méthodes de soins dont certains sont utilisés dans toutes les formules de cure. L’ensemble des soins est délivré par des professionnels selon un protocole défini pour des indications précises.

L’hydrothérapie externe

Cette technique consiste à mettre en contact l’eau thermale et la peau. L’application externe permet de varier la température de l’eau et la puissance des jets utilisés.

Les bains

Il existe une multitude de bains : avec ou sans aérosol, avec jets d’eau, bains avec douches réalisées par un agent thermal. Ce type de soins permet au curiste, au travers du contact de l’eau sur la peau, de bénéficier des effets antalgiques des eaux en ciblant les zones douloureuses tout en stimulant la circulation sanguine.

Les douches

On retrouve également des douches variées : aux jets, pénétrantes, filiformes ou encore locales (intimes). Soit automatisées, soit réalisées par des agents thermaux, elles visent une ou plusieurs parties du corps nécessitant

un traitement particulier afin de réduire les douleurs et d’atténuer les contractures.

La piscine

Il existe différents types de soins en piscine : douche sous immersion, gymnastique, kinésithérapie… ayant un effet décontractant et sédatif. Ils ont pour objectif de favoriser le retour veineux et de permettre une meilleure amplitude des mouvements, idéal pour la rééducation.

Les compresses d’eau thermale

Ce sont des tissus imbibés d’eau thermale chaude et appliqués sur le ventre ou les articulations. Les compresses d’eau thermale chaudes sont reconnues pour leurs actions sédative, anti-inflammatoire, antalgique et relaxante.

Les soins à base de compresses d’eau thermale


Le massage sous affusion

Il s’agit d’un massage du corps sous une pluie d’eau thermale, en insistant sur les zones cibles pour accélérer la circulation sanguine. Il est réalisé par un agent thermal.

Le couloir de marche

Le patient déambule, les jambes immergées, dans une piscine d’eau thermale. Ce soin permet de réduire les œdèmes, d’améliorer le retour veineux et de diminuer les sensations de jambes lourdes.

L’hydrothérapie interne

Cette méthode permet de mettre directement en contact l’eau thermale et les muqueuses. Les minéraux présents dans l’eau thermale sont plus facilement absorbés et pénètrent plus naturellement dans le sang afin de calmer les douleurs et l’inflammation.

Les inhalationset les irrigations nasales

Elles permettent de dégager le système respiratoire et la sphère ORL.

Le gargarisme

Il consiste en un lavement de l’intérieur de la bouche et du fond de la gorge par l’utilisation d’eau thermale.

Douche vaginale, goutte à goutte intestinal

Certaines pathologies demandent des soins plus précis, consistant en une instillation délicate par voie basse d’eau thermale. Pour ce type de soins, une attention encore plus poussée est portée à l’hygiène et au bien-être du patient.

La pélothérapie

Compresse de boue thermale

Sous forme de cataplasmes ou directement sur la peau, la boue thermale, chauffée, permet de soulager les ten- sions musculaires et articulaires.

Bain de boue thermale

C’est une immersion com- plète du corps dans la boue thermale (mélange d’argile et d’eau thermale).

La cure de boisson

Très souvent prescrite, la consommation d’eau ther- male est proposée par le médecin de cure. Celle-ci permettra de profiter des nombreux bienfaits de l’eau thermale de l’intérieur. Souvent utilisée pour ses vertus diurétiques, la cure de boisson est très efficace dans les affections métabo- liques et affections urinaires.

Il est important de ne pas confondre le thermalisme avec la thalassothérapie. Cette dernière ne propose que des prestations à visées préventives, de bien-être et de confort.


Article publié par JeanAdmin

Message du site