Véritable problème de santé publique, l’infertilité concerne de nombreux couples. Dans certains cas, cette infertilité reste inexpliquée et les échecs aux traitements se multiplient. La cure thermale se présente alors comme une solution naturelle, douce et sans effet secondaire pour la patiente.

Cure thermale infertilité
Source photo : Freepik – photo créé par jcomp

La fécondité ou fertilité est définie comme l’aptitude à procréer, on parle d’infertilité dans le cas contraire. Véritable problème de santé publique, l’infertilité concerne environ 14% des couples. Elle peut être féminine et/ou masculine, mais reste toutefois inexpliquée dans certains cas.

Chez la femme, différentes causes peuvent être à l’origine d’une infertilité, parmi lesquelles les troubles de l’ovulation, les anomalies des trompes, les causes cervicales ou encore l’endométriose. Par ailleurs, il faut savoir que certains facteurs influencent fortement la fertilité. En premier lieu l’âge, dont l’augmentation progressive est associée à une baisse de la fertilité et à un risque accru de fausse couche. De plus, les déséquilibres alimentaires (obésité, maigreur), le tabac et l’alcool influent sur la qualité de l’ovulation et donc sur la fécondité. Celle-ci peut également être altérée par des facteurs relatifs à l’environnement et au mode de vie (exposition à des substances toxiques, pesticides, etc.).

Cures thermales et fertilité, ça peut marcher ?

Malgré le fait qu’il n’existe pas encore de consensus scientifique concernant les bienfaits des eaux thermales sur la fertilité, il faut toutefois connaître l’existence de cures thermales à orientation gynécologique. Les établissements thermaux disposant de cette orientation thermale thérapeutique sont spécialisés dans le traitement de l’infertilité féminine. La médecine thermale constitue une alternative thérapeutique et globale dans la prise en charge des problèmes de fertilité inexpliqués, d’inefficacité des traitements médicaux ou en complément à l’assistance médicale à la procréation dans l’attente d’une fécondation in vitro.

Ces cures thermales proposent ainsi des soins gynécologiques à visée locale et générale. Les soins thermaux à base d’eau thermale, riche en minéraux et oligo-éléments, sont destinés à restaurer la fertilité et la sécrétion d’hormones féminines par l’action antalgique et décongestionnante de l’eau thermale sur les muqueuses génitales.

A cette fin, différents moyens thérapeutiques sont proposés :

  • Les irrigations vaginales pendant le bain,
  • Les compresses d’eau mère tiède en application localisée,
  • Les douches d’eau thermale au jet à pression modulable.

Outre les bienfaits des soins qui y sont proposés, la cure thermale permet également de mettre en place un accompagnement personnalisé et de favoriser les échanges avec les professionnels de santé. Le cadre de la cure thermale est également propice à la détente et au bien-être des patientes, éléments essentiels durant le parcours de soins.

Quelles sont les démarches pour bénéficier d’une cure thermale en gynécologie ?

L’orientation thermale en gynécologie fait partie des 12 orientations thermales thérapeutiques reconnues et prises en charge par la sécurité sociale.

Sur prescription d’un médecin traitant ou spécialiste (gynécologue), le forfait thermal (soins thermaux) ainsi que le forfait de surveillance médicale (rendez-vous avec le médecin de cure), peuvent faire l’objet d’une prise en charge partielle par l’Assurance Maladie.

Le ticket modérateur (la part restante à la charge du curiste) peut être pris en charge par une mutuelle, en fonction du type de contrat souscrit.

N’hésitez pas à consulter notre dossier « Quelles sont les étapes pour réaliser une cure thermale ? » afin de prendre connaissance de toutes les informations nécessaires.

En pratique : où s’adresser ?

Les cures à orientation gynécologique, d’une durée de 21 jours (dont 18 de soins), sont proposées dans 11 stations thermales bénéficiant de l’orientation en gynécologie (Gy), en raison de la qualité de leurs eaux thermales, naturellement très salées.

Les thermes de Salies-de-Béarn .Le traitement de la stérilité féminine a fait la réputation de Salies-de-Béarn depuis l’ouverture du centre thermal en 1857.

Les thermes d’Evaux-les-Bains

Les thermes de Bourbon-l’Archambault

Les thermes de  Luz-Saint-Sauveur

Les thermes de  Luxeuil-les-Bains 

Les thermes de  Salies-du-Salat

Les thermes de  Challes-les-Eaux

Les thermes de La Léchère-les-bains

Les thermes d’Ussat-les-Bains

Les thermes de Bagnoles-de-l’Orne

Les thermes d’Évaux-les-Bains

Les thermes de Salins-les-Bains


Tags de l'article : Infertilité et stérilité Hydrothérapie externe Hydrothérapie interne


Article publié par Charles

Message du site