« Le moi(s) sans tabac ? » La cure thermale pour arrêter de fumer, fallait y penser.

 Novembre est le traditionnel « moi(s) sans Tabac » qui est un défi national pour arrêter de fumer en 30 jours. Si vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer en utilisant les moyens traditionnels (patch, cigarette électronique, hypnose, chewing-gum) et qu’ils ont échoué sur le long terme, pourquoi ne pas se tourner vers un séjour en cure thermale ?

Mois sans tabac et cure thermale

 

La médecine thermale est une approche globale.
Le nombre de personnes souhaitant arrêter de fumer est en constante augmentation (60% selon tabac info service). Certaines stations thermales ont donc mis en place des séjours de « sevrage tabagique » afin d’accompagner les personnes dans leurs démarches.

Un séjour en cure thermale repose sur l’association :

  • de différents soins thermaux qui ont pour objectif de réduire le stress et l’anxiété chez le fumeur, tout en apaisant les parties de son corps exposées au tabac.
  • d’ateliers, de conférences et de rendez-vous avec une multitude d’intervenants pluridisciplinaires (tabacologue, sophrologue, diététicien, coach sportif) afin d’aider la personne à adopter une meilleure hygiène de vie face à l’addiction.

L’addiction au tabac 
Le tabac agit comme une drogue sur l’organisme en raison de la nicotine qui entraîne une rapide dépendance.
Cette addiction se traduit par plusieurs symptômes :

  • une sensation de manque,
  • un besoin de tabac lors d’une situation de stress,
  • un réflexe créé par un mécanisme d’habitude.

Étant composé de très nombreuses substances, le tabac a des effets négatifs sur l’organisme dès qu’il est inhalé. La cigarette, qu’elle soit industrielle ou roulée, est l’un des premiers facteurs de risque de cancers.

Les effets du tabac sont sournois. Ils mettent de très nombreuses années à apparaitre chez le fumeur ou chez son entourage. Il n’existe pas de « petit » ou « grand » fumeur, le contact avec les différentes substances inhalées entraine d’importants soucis au niveau des différents organes (les poumons, le cœur, la langue, la gorge mais également la vessie ou la peau).

End of smoking

Thermalisme et sevrage tabagique

Face aux effets néfastes du tabac sur l’organisme, des stations thermales ont mis en place des mini-cures thermales ou des modules complémentaires dédiés au sevrage tabagique.

Ce type de séjour vise :

  • à favoriser le bien-être mental et physique dans le but de diminuer le « besoin » en nicotine,
  • à réduire le stress et l’anxiété,
  • à soulager les parties du corps exposées aux effets du tabac,
  • à retarder l’installation de maladies chroniques.

Plusieurs stations thermales françaises proposent des cures thermales non conventionnées dédiées aux personnes souhaitant poursuivre leur processus de sevrage. Leurs indications sont adossées aux orientations thérapeutiques, à leur savoir-faire ainsi qu’à la composition des eaux minérales utilisées.

En plus des soins d’eaux, différents programmes sont proposés (activités sportives, cours de sophrologie, participation à des conférences) afin d’accompagner le patient. En sus, la mise en place d’un programme alimentaire  est fréquente car l’arrêt du tabac peut participer à une augmentation de l’appétit, voire une possible prise de poids.

Les stations thermales prenant en charge le sevrage tabagique 

Ces séjours commencent généralement par un rendez-vous chez un tabacologue afin d’évaluer la situation de départ de chaque fumeur.

La station thermale du Boulou, spécialisée dans les maladies cardio-vasculaires, propose un module complémentaire en parallèle de la réalisation d’une cure thermale conventionnée de 3 semaines. Les soins dispensés se focaliseront autour du cœur et des artères afin de favoriser la circulation sanguine.

Les stations thermales de la Bourboule, de Cambo-les-Bains, de Saint-Amand-les-Eaux, d’Amélie-les-Bains, de Préchacq-les-Bains ou de Saint-Honoré-les-Bains proposent un module complémentaire se réalisant en parallèle de la cure thermale conventionnée en voies respiratoires.

Les stations thermales de Challes-les-Eaux et de Bagnères-de-Luchon, spécialisées dans le traitement des troubles des voies respiratoires, proposent quant-à-elles des cures courtes (d’une durée de 6 jours) ayant pour objectif de soulager les muqueuses respiratoires.

L’établissement thermal de Castera-Verduzan, reconnu pour la qualité de ses eaux dans la prise en charge des affections des muqueuses bucco-linguales ainsi que des affections digestives et maladies métaboliques, propose un court séjour d‘initiation au sevrage tabagique. Cette cure libre d’une durée de 6 ou 12 jours permet d’accompagner en douceur le curiste dans la décision de se libérer du tabac.

Source photo : www.chainethermale.frCure thermale Cambo les Bains

Source photo : www.chainethermale.fr
Cure thermale Cambo-les-Bains

La cure et le cadre de vie des villes thermales constituent un environnement propice à l’arrêt du tabac. Le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes sources de stress. Contrairement à d’autres méthodes médicamenteuses de sevrage, la réalisation d’un séjour en eaux thermales est naturelle, bénéfique pour l’organisme et sans effet secondaire.

La mini-cure thermale et les modules complémentaires ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale et de ce fait, ne peuvent pas être remboursés. Les mini-cures sont donc accessibles sans prescription médicale.

 

Que faire contre le psoriasis ? Le thermalisme, une alternative à prendre en considération

Le 29 octobre 2019 a lieu la Journée Mondiale du psoriasis. Cette affection chronique de la peau touche entre 2% et 4% de la population. Douloureux, gênant voire invalidant, la médecine traditionnelle permet toutefois de le soulager. La réalisation d’une cure thermale, venant en parallèle d’un suivi médical, se révèle bénéfique pour le patient.

Cure thermale et Psoriasis

Le psoriasis est une maladie inflammatoire et chronique de la peau. Il se manifeste sous la forme de plaques rouges, de squames et de croûtes s’accompagnant de fortes démangeaisons. Les lésions sont en règle générale localisées au niveau des coudes, des genoux, de la plante des pieds, de la partie antérieure des jambes, du cuir chevelu ou des ongles.
Cette dermatose touchant autant les hommes que les femmes fait généralement sa première apparition entre l’âge de 20 et 30 ans. Par la suite, le psoriasis évoluera par poussées plus ou moins espacées.  L’origine du psoriasis n’est pas connue, il semblerait que plusieurs facteurs rentrent en compte (facteurs génétiques et environnementaux).

La cure thermale en dermatologie fait partie des 12 orientations thérapeutiques reconnues par la sécurité sociale. Sa prise en charge repose sur la qualité des eaux thermales utilisées lors des différents soins quotidiens. Ce traitement alternatif, sans effets secondaires ou effets indésirables, participe à une cicatrisation plus rapide des lésions.

Le psoriasis est une affection bégnine, non contagieuse, qui peut cependant être lourde de conséquences sur le quotidien des personnes atteintes.

Source photo : saint-gervais-mont-blanc.com

Source photo : saint-gervais-mont-blanc.com

Comment bénéficier d’une cure thermale en France ?

Les cures thermales, ayant l’orientation en dermatologie, sont recommandées dans la prise en charge des différentes affections chroniques de la peau. L’eau thermale chaude, riche en oligo-éléments et minéraux, permet de soulager le patient par sa mise en contact avec la peau et les muqueuses.
Les vertus nettoyantes, apaisantes, hydratantes, antiprurigineuses, anti-inflammatoires et cicatrisantes des eaux apaisent l’épiderme en profondeur. Les différentes techniques de soins utilisées au quotidien permettent de laver et de la décaper la peau en douceur afin de réduire l’inflammation, des lésions cutanées et les démangeaisons.

Une cure thermale conventionnée est une prise en charge médicale. Celle-ci doit être prescrite par un médecin traitant ou spécialiste (dermatologue). Cette prescription permettra une prise en charge partielle par l’Assurance-maladie.

Plusieurs types de psoriasis sont pris en charge lors d’une cure thermale :

  • Le psoriasis étendu ou limité en plaques,
  • Le psoriasis en gouttes,
  • Le psoriasis irrité ou prurigineux,
  • Le psoriasis de l’ongle et du cuir chevelu,
  • Le psoriasis de l’enfant.

Les différents soins de la cure thermale conventionnée seront prescrits par le médecin de cure afin de s’adapter à chaque patient. On retrouvera essentiellement des soins d’hydrothérapie tels que la douche locale ou générale, la douche à jets, les pulvérisations, le bain simple ou général. Dans certains centres thermaux, la pélothérapie (à base de boue thermale) sera également proposée, notamment sous forme de cataplasmes ou d’enveloppements.

A savoir : La cure thermale est également préconisée dans les cas de rhumatisme psoriasique, celle-ci s’effectuera dans le cadre d’une orientation en rhumatologie.

Les avantages à réaliser une cure thermale :

Ces programmes sont réalisés en complément de la cure thermale. Ils ont pour objectifs de réduire l’impact de la maladie sur le quotidien, en aidant les curistes à comprendre leurs pathologies et apprendre les gestes les plus adaptés afin d’en ralentir l’évolution.

  • rompre l’isolement

Le cadre de ce séjour est idéal pour rencontrer des personnes ayant la même pathologie. Cela permet de communiquer, d’échanger et de se comprendre face aux aléas induits par cette pathologie.

Source photo : www.isere-tourisme.com

Source photo : www.isere-tourisme.com

 Les centres thermaux ayant l’orientation en dermatologie :

La station thermale d’Avène-les-Bains
La station thermale de Rochefort
La station thermale d’Uriage-les-Bains
La station thermale de la Roche-Posay
La station thermale de Neyrac-les-Bains
La station thermale de Saint-Gervais-les-Bains
La station thermale de la Bourboule
La station thermale des Fumades-Allègre
La station thermale de Molitg-les-Bains

Comment réduire son cholestérol grâce à l’eau thermale ?

Le thermalisme est une médecine naturelle reconnue depuis des siècles pour ses nombreuses vertus. Saviez-vous qu’il était également préconisé dans la prise en charge du cholestérol ?

Source : www.thermes-de-vichy.fr

Source : www.thermes-de-vichy.fr

Le cholestérol est une graisse naturelle indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Toutefois, un taux trop important n’est pas conseillé. Le taux de cholestérol est analysé lors de la réalisation d’un bilan lipidique mesurant notamment le cholestérol HDL et LDL, le « bon et mauvais » cholestérol.
Le cholestérol peut contribuer au développement de plusieurs pathologies sur le long terme (AVC, infarctus du myocarde), principalement lorsqu’il s’ajoute à d’autres facteurs tels que l’obésité, la sédentarité, l’insuffisance cardiaque, l’absence d’activité sportive ou un régime alimentaire non adapté.
Afin de réduire le taux de cholestérol, la réalisation d’une cure thermale peut être envisagée. Elle permettra d’accompagner globalement et durablement le patient dans sa démarche.

Le thermalisme est une prise en charge globale qui se base sur :

1 – Les vertus des eaux thermales

Le thermalisme est une médecine alternative qui tire ses bienfaits des eaux minérales thermales chaudes. Après un long trajet souterrain, les eaux se chargent en minéraux et oligo-éléments aux multiples vertus (diurétique, dépurative, laxative, tonifiante, anti-inflammatoire, antalgique). L’ensemble des vertus des eaux est alors utilisé au travers de soins thermaux spécifiques.

Source photo : Thermes de Vichy, Thermes d'Aulus, Thermes de Contrexéville.

Source photo : Thermes de Vichy, Thermes d’Aulus, Thermes de Contrexéville.

2- La qualité des soins

Le savoir-faire des équipes thermales dans la réalisation des soins thérapeutiques est essentiel.
Au programme, des soins d’hydrothérapies internes (cure de boisson) et externes (bain local, douche générale, massage et modelage sous eau thermale, cataplasme de boue thermale) qui sont adaptés à chaque patient.
Outre les soins thermaux, certains établissements proposent des programmes d’Éducation Thérapeutique du Patient, des ateliers diététiques, des conférences ou encore des activités physiques. Ces programmes et modules complémentaires, faisant intervenir des professionnels multidisciplinaires, aident les patients à mieux gérer leur quotidien dans la durée.

3 – Le cadre de la cure

Le cadre de la cure thermale fait partie à part entière du processus du soin. En effet, celui-ci permet d’éloigner le patient de son quotidien et ainsi de le couper avec ses habitudes et ses soucis. Véritable parenthèse de bien-être et de détente, celui-ci motive les patients à reprendre une activité sportive régulière et à adopter un mode de vie plus sain et adapté.

La cure thermale conventionnée est une prise en charge médicale. Elle doit faire l’objet d’une prescription, par un médecin traitant ou spécialiste, afin d’être partiellement prise en charge par l’assurance-sociale.
Vous souhaitez bénéficier des bienfaits de l’eau thermale pour réduire votre cholestérol ?
Rendez-vous dans l’un des établissements thermaux français ayant l’agrément en « Affections Digestives et maladies métaboliques (AD) » ou en « Affections Urinaires et maladies métaboliques » (AU) et prenant en charge cette affection :

La station thermale de Contrexéville
La station thermale de Capvern-les-Bains
La station thermale d’Aulus-les-bains
La station thermale de Brides-les-Bains
La station thermale de Montrond-les-Bains
La station thermale de Vals-les-Bains
La station thermale de Vichy
La station thermale d’Eugénie-les-Bains
La station thermale du Boulou

A l’heure actuelle, les traitements médicaux (notamment à base de statines) visant à diminuer le taux de mauvais cholestérol (LDL) au profit du bon (HDL) sont remis en cause, tant au niveau de leur efficacité que de leurs effets secondaires.
La réalisation d’une cure thermale ajoutée à une bonne hygiène de vie, à la pratique d’une activité physique et à l’arrêt du tabac semble être une démarche adaptée, bénéfique et efficace.
A savoir : une cure thermale peut également être préconisée dans les cas d’obésité, de surpoids, de diabète de type II, de syndrome métabolique ou bien de maladies cardio-artérielles.

 

La journée mondiale contre l’ostéoporose

En France, l’ostéoporose entraine plus de 400 000 fractures osseuses chaque année. Outre les risques accrus de fractures, cette maladie affecte profondément la qualité de vie des personnes en raison des douleurs induites. Le 20 octobre 2019, c’est la journée mondiale contre l’ostéoporose. Cet événement est l’occasion de sensibiliser le grand public aux effets de cette maladie, pour laquelle, le thermalisme est un traitement complémentaire efficace.

Cure thermale Ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie liée au vieillissement. Elle entraine une diminution et une fragilisation de la masse osseuse sur l’ensemble du squelette humain. Cette pathologie touche principalement les femmes d’un certain âge et ménopausées, qui voient alors leurs risques de fracture augmenter fortement. En effet avec l’âge, les hormones, notamment les œstrogènes, varient énormément. Si on ajoute à cela certains antécédents et des carences en vitamine D, l’équilibre de la restructuration osseuse se trouve bouleversé.
L’ostéoporose devient douloureuse et augmente les risques de fracture lorsqu’elle atteint un stade avancé.
À l’heure actuelle, aucun traitement médical n’existe pour soigner définitivement l’ostéoporose.

La cure thermale se présente alors comme une alternative naturelle, douce et sans effet secondaire sur l’organisme. Elle permet de soulager les douleurs du patient. Les soins réalisés durant un séjour thermal sont prescrits en amont par un médecin de cure afin que ceux-ci s’adaptent parfaitement aux besoins et à l’état de santé du patient.

Les soins thermaux réalisés quotidiennement se basent sur les bienfaits de l’hydrothérapie et des boues thermales chaudes.
On retrouvera des soins individuels tels que :

  • des bains d’eau thermale,
  • des cataplasmes de boues et/ou d’eau thermale chaude,
  • des soins avec un agent thermal,
  • des douches locales,
  • des soins collectifs comme la mobilisation en piscine.

Les minéraux et oligo-éléments présents dans l’eau permettent aux patients de bénéficier de vertus anti-inflammatoires, apaisantes, décontractantes, sédatives et antalgiques de l’eau.

La cure thermale est un traitement préventif. Elle permet de contrôler la maladie dès ses premiers symptômes et d’en ralentir l’impact sur le quotidien. Durant le séjour, des conseils hygiéno-diététiques comme l’arrêt du tabac ou la pratique d’une activité physique peuvent être dispensés au travers d’ateliers ou de modules complémentaires.

A la suite d’un séjour dans un établissement thermal, le patient retrouvera un certain confort dans sa mobilité ainsi qu’une diminution de ses douleurs pouvant s’étendre jusqu’à plusieurs mois après la fin du séjour thermal.

 A savoir : une cure thermale peut être réalisée à la suite de fractures liées à cette pathologie, elle permettra de résorber les douleurs, d’assouplir les articulations, de réduire l’inflammation et de retrouver une meilleure mobilité.

Où réaliser une cure thermale « Ostéoporose » ?

Afin de soulager votre ostéoporose, vous pouvez vous rendre dans l’un des 72 établissements français ayant l’orientation thérapeutique en Rhumatologie :

La station thermale de Brides-les-Bains

La station thermale de Néris-les-Bains

La station thermale de Bagnères-de-Bigorre

La station thermale de Saubusse-les-Bains

La station thermale de Jonzac

La station thermale de Châtel-Guyon

La station thermale de Casteljaloux

La station thermale de Capvern-les-Bains

La station thermale de La Léchère-les-Bains

La station thermale de Luchon

La station thermale de Salies-du-Salat

La station thermale de Salies-de-Béarn

La station thermale de Divonne-les-Bains

La station thermale de Cauterets

La station thermale de Saint-Honoré-les-Bains

 

(Liste non exhaustive)

Certains établissements thermaux proposent, en complément de la cure thermale conventionnée, un module d’éducation à la santé dédié à l’ostéoporose (non pris en charge par la sécurité sociale) afin d’aider les patients à comprendre et à mieux vivre avec leur maladie :

Station thermale de Bourbonne-les-Bains

Station thermale du Grand Dax

 

Si vous souhaitez bénéficier d’une cure thermale conventionnée, celle-ci doit vous être prescrite par un médecin traitant ou spécialiste. Dès lors, elle pourra faire l’objet d’une prise en charge partielle par la sécurité sociale et d’un complément par votre mutuelle.

Il faut savoir qu’une cure thermale conventionnée prévoit des soins quotidiens durant les 18 jours du séjour (sauf le dimanche).

Une cure thermale doit être réalisée en parallèle d’un suivi médical.

Le thermalisme du Microbiote Intestinal : une exclusivité thermale à l’Aïga Resort de Châtel-Guyon

Le nouveau complexe thermal Aïga Resort ouvrira ses portes aux curistes le 27 avril 2020. Ce futur Resort thermal offrira un concept médical unique en Europe : Le thermalisme du microbiote intestinal.


ok

Après un an et demi de travaux et un investissement de plus de 30 millions d’euros, le nouveau Resort de Châtel-Guyon souhaite devenir le centre européen du microbiote et la référence en matière de nutrition et de bien-être digestif. Ce nouveau projet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, s’inscrit dans le cadre du Plan Thermal 2016-2020 visant à faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première région thermale de France.


Le centre thermal de Châtel-Guyon est spécialisé dans la prise en charge de 2 des 12 orientations thérapeutiques reconnues par la sécurité sociale :

Les nombreuses vertus des eaux thermales minérales, utilisées au quotidien durant les soins thermaux des curistes, apaisent les maux du patient et soulagent les douleurs du quotidien.

La spécialisation dans le microbiote intestinal : un concept unique

Dès 2020, les curistes pourront bénéficier d’une nouvelle approche dans la prise en charge des affections liées au système digestif.

Développé en collaboration avec le Docteur Didier Chos (Président de l’Institut Européen de Diététique et Micronutrition) et Solveig Darrigo Dartinet (Diététicienne Nutritionniste), le thermalisme du microbiote intestinal s’appuie sur les révolutions de la médecine moderne :

  • le décodage du génome humain,
  • l’épigénétique,
  • l’étude du génome du microbiote intestinal.

Ces découvertes ont permis aux équipes de mettre en place des programmes adaptés pour chaque patient, en fonction de leurs besoins, de leur état de santé et de leurs habitudes alimentaires. Ces programmes seront réalisés en parallèle des soins thermaux quotidien de la cure thermale conventionnée (cure de boisson, piscine d’eau thermale, douche, bain, cataplasme de boue ou d’argile…).

Cette nouvelle approche se basera sur 3 axes :

  1. Le microbiote : En complément des bienfaits des soins thermaux, Aïga Resort proposera à ses curistes une « modulation personnalisée du microbiote intestinal ».
  2. La micro-nutrition : Le centre thermal d’Aïga Resort offrira une approche micro-nutritionnelle de l’alimentation afin de définir le profil nutritionnel de chaque curiste.
  3. La nutrition : Avec la mise en place d’un programme adapté et destiné à rééquilibrer le microbiote.

Ainsi, la station thermale de Châtel-Guyon sera une destination où tout sera dédié au bien-être intestinal des curistes. Les domaines de la « pleine santé » seront également valorisés avec une attention particulière portée à l’alimentation, au sommeil, à la pratique d’activité physique et à l’éducation à la santé.

Comment bénéficier d’une cure thermale ?

Pour bénéficier d’une cure thermale conventionnée au sein de l’établissement thermal d’Aïga Resort à Châtel-Guyon, celle-ci doit être prescrite par un médecin traitant (ou spécialiste). Une cure thermale conventionnée, d’une durée de 18 jours, prévoit entre 4 et 6 soins thermaux par jour en fonction de l’orientation thermale choisie et des besoins du curiste.
Les différents soins proposés sont réalisés à base d’eau thermale chaude et/ou de boues thermales. En effet, leur composition riche en oligo-élément, permet de soulager durablement le patient.
Toutefois, afin de faire perdurer les bienfaits des eaux thermales, il est conseillé de réaliser une cure thermale durant 3 années consécutives.

 

 

Octobre Rose, le symbole annuel de la lutte contre le cancer du sein.

Comme chaque année depuis 26 ans, le mois d’Octobre est consacré à l’information et à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Octobre Rose 2019 et thermalisme

Symbolisé par des parapluies et des rubans roses, vous ne pourrez pas passer à côté des campagnes de mobilisations, des événements sportifs, des rencontres ainsi que des dépistages du cancer du sein organisés durant le mois d’octobre rose, en France et dans le monde.

L’objectif d’octobre rose est de sensibilisé la population sur cette maladie, à l’importance de la recherche, à l’importance d’accroître le soutien aux femmes atteintes d’un cancer, à l’importance de se faire dépister et de soutenir la recherche. En effet, il est primordial d’inciter les femmes à porter une attention particulière à la santé de leurs seins. La réalisation d’examens cliniques par un médecin traitant, un gynécologue ou une sage-femme ainsi que la réalisation systématique, tous les deux ans, d’une mammographie à partir de 50 ans est fortement conseillée. Se faire dépister n’empêche pas d’avoir un cancer du sein mais permet de le détecter plus tôt, avant l’apparition de symptômes ( source : Améli.fr) . Une détection précoce d’un cancer permet de réduire son taux de mortalité. Le cancer du sein est l’un des plus fréquents et des plus mortels (Source : santé.journéedesfemmes) chez la femme.

Les femmes ayant des antécédents familiaux, ainsi que des facteurs de risques de cancer, doivent être attentives car elles sont plus exposées.

Pourquoi faire une cure thermale post-cancer ?

Le traitement médical d’un cancer est lourd et invasif. Il comporte de nombreux effets secondaires, tant sur le plan physique que psychologique, pouvant persister même après une guérison. La cure thermale viendra accompagner la femme durant sa convalescence.

  • Les eaux thermales chaudes et les boues, utilisées au travers des soins thermaux, ont de nombreux effets bénéfiques et thérapeutiques sur l’organisme.
  • Les eaux permettent d’atténuer les douleurs laissées par la chimiothérapie et la radiothérapie, d’apaiser les cicatrices faisant suites à des interventions chirurgicales, notamment la mastectomie.
  • La cure thermale est une approche indispensable pour soulager le lymphœdème du membre supérieur, qui est l’un des effets secondaires post-opératoire d’un cancer du sein.
  • La cure thermale améliore l’aspect des muqueuses et de la peau, permet de réduire les douleurs articulaires, mais également d’atténuer l’anxiété et le stress engendrés par la maladie.
  • Le cadre de la cure thermale est un lieu propice à la reprise d’une activité physique, à l’amorce d’une perte de poids (chez les femmes en surpoids). C’est également un lieu idéal pour la remise en forme et la détente grâce aux nombreux soins de bien-être et massages accessibles dans les SPA Thermaux.

Véritable parenthèse de détente, la cure thermale est une prise en charge globale des séquelles post-cancer. Dans cette optique, des établissements thermaux français se sont spécialisés dans le traitement « post-cancer du sein » en s’adaptant au mieux à la demande de ses curistes et en proposant des soins, des ateliers et des activités qui leurs sont dédiés.

Une cure thermale peut être prescrite par un médecin traitant, un dermatologue, un gynécologue ou spécialiste. La réalisation d’une cure thermale peut être prise en charge, en partie, par l’assurance-maladie. La mutuelle peut venir en complément et prendre en charge les frais annexes. La composition de chaque source d’eaux minérales thermales étant différente, l’établissement de cure devra être choisi en fonction des besoins de la patiente en rémission.

Chaque jour, la curiste aura entre 4 et 6 soins thermaux, selon sa prescription médicale :

  • douche locale, pratiquée par un agent thermal
  • douche générale
  • bain général
  • bain local avec jet
  • étude
  • cataplasme de boue
  • mobilisation en piscine
  • modelage ou massage

Les cures conventionnées « Post Cancer du sein » :

Les thermes de Saint-Gervais-les-Bains
Les thermes de La Bourboule en orientation dermatologie, qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.
Les thermes de La Roche-Posay, en orientation dermatologie.
Les thermes de Luz-Saint-Sauveur en phlébologie, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes d’Argelès-Gazost, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes de La Léchère en phlébologie, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes d’Avène-les-Bains

Les cures thermales conventionnées avec des modules spécifiques :

Les thermes du Mont-Dore
Les thermes de Saint-Amand-les-Eaux
Les thermes de Gréoux-les-Bains
Les thermes de Molitg-les-Bains
Les thermes de Barbotan-les-Thermes
Les thermes de Cambo-les-Bains
Les thermes d’Eugénie-les-Bains
Les thermes d’Aix-les-Bains
Les thermes de Neyrac-les-Bains
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Néris, qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.

Les mini-séjours ou mini-cure « Post-cancer du sein » :

Les thermes de Challes-les-Eaux
Les thermes de Vichy – Thermes Callou qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.
Les thermes de Capvern-les-Bains

La prescription d’une double orientation de cure thermale.

Certains établissements thermaux proposent également des cures thermales en double orientations. En fonction des séquelles et des besoins, la réalisation de celle-ci peut être intéressante. En effet, les traitements liés à l’oncologie sont responsables d’affections au niveau des muqueuses buccales. La cure thermale sera donc un lieu idéal afin de soulager les affections cutanées ou phlébologiques et les affections buccales.

Chaque année en France, plus de 12 000 femmes décèdent de ce cancer (source : fmr.org), majoritairement féminin, c’est trop !

Faites-vous dépister, mobilisez-vous contre le cancer, soutenez la recherche, arborez un ruban rose, participez aux journées de sensibilisation et encouragez le dépistage dans votre entourage. Chaque année, de nouveaux cas de cancer du sein chez la femme sont découverts trop tardivement…une prise en charge précoce permet de sauver des vies.

 A l’occasion d’Octobre Rose, de nombreuses stations thermales telles que les thermes de Barbotan-les-Thermes, Gréoux-les-Bains, Luz-Saint-Sauveur, La Roche-Posay….se mobilisent et organisent des événements pour soutenir le mouvement.

N’hésitez pas à vous renseigner sur la programmation d’Octobre Rose près de chez vous. Nombreuses sont les marches et les foulées, les courses féminines, les flash-mob, les cours de Zumba, les randonnées pédestres, les triathlons, les concerts et autres activités organisés par les communes et les associations. L’ensemble des événements caritatifs permettra de récolter des fonds pour soutenir la recherche.

 

Source photo : https://www.liguecancer44.fr

Source photo : https://www.liguecancer44.fr

 

La Journée Mondiale de l’urticaire, les bienfaits du thermalisme dans la prise en charge de cette dermatose chronique

Chaque année, le 1er octobre marque la Journée Mondiale de l’urticaire. Cette affection dermatologique touche entre 15% et 20% de la population, au moins une fois au cours d’une vie. Dans certains cas, l’urticaire devient chronique et bouleverse le quotidien des patients. La cure thermale se positionne alors comme un traitement naturel permettant de soulager les démangeaisons et d’apaiser la peau en profondeur.

Source photo : www.doctissimo.fr

Source photo : www.doctissimo.fr

L’urticaire est une dermatose fréquente de la peau qui se présente sous forme de lésions cutanées en plaques rouges ou rosées, migratrices et responsables de fortes démangeaisons. Si certaines personnes n’en souffriront qu’une seule fois au cours de leur vie,  chez d’autres, l’urticaire s’étendra sur au moins six semaines et pourra durer de nombreux mois, voire plusieurs années.

Le diagnostic de l’urticaire repose sur un interrogatoire ainsi qu’un examen clinique réalisé par un médecin ou d’un dermatologue.
La prise en charge médicale de cette dermatose se base sur le traitement des symptômes (démangeaison, œdème…) afin de soulager le patient au plus vite. Par la suite, le médecin procèdera si possible à l’identification de l’origine de celle-ci afin de la neutraliser. Toutefois, l’origine exacte de l’urticaire peut rester floue, le traitement médical mis en place peut alors échoué à soulager le patient. Celui-ci voit alors son quotidien fortement altérer.
En effet, il ne faut pas négliger l’impact psychologique de ce type d’affection pouvant entrainer, chez certaines personnes, de l’angoisse, du stress, des troubles du sommeil, de l’anxiété et pouvant conduire à un isolement.

Quels sont les soins thermaux pour soulager l’urticaire ?

Les soins thermaux de l’orientation dermatologie permettent :

  • de nettoyer la peau en profondeur,
  • d’apaiser les démangeaisons,
  • de stimuler la cicatrisation,
  • de contribuer à une régénération plus rapide de la peau.

Les soins sont variables et adaptés à chaque personne par le médecin thermal. Vous retrouverez certains des soins suivants lors de votre séjour :

  • Le bain local ou général
  • Le bain avec douche en immersion
  • La douche générale
  • La douche locale
  • La douche filiforme
  • Les pulvérisations
  • Les cataplasmes ou illutations de boue

Les stations thermales françaises spécialisées en dermatologie : 

La station thermale de Rochefort
La station thermale d’Avène-les-bains
La station thermale d’Uriage-les-Bains
La station thermale de La Roche-Posay
La station thermale de Neyrac-les-Bains
La station thermale de La Bourboule
La station thermale des Fumades
La station thermale de Molitg-les-Bains
La station thermale de Saint-Gervais-les-Bains

Mettons à l’honneur la Médecine thermale à l’occasion de la journée mondiale du Cœur

Le dimanche 29 septembre 2019 se déroulera  la journée mondiale du Cœur. L’objectif de cette journée est d’alerter sur les dangers des maladies cardiovasculaires qui causent chaque jour de nombreux décès. Face à ce problème de santé publique, la médecine thermale se révèle être une prise en charge efficace pour certains facteurs à risques.

cure thermale et maladie du coeur

La probabilité de développer une maladie ou de connaitre un accident cardiovasculaire, résultant de l’obstruction des artères, est appelée risque cardiovasculaire. Ce dernier est lié à une multitude de facteurs qui perturbent la circulation du sang dans le cœur et les organes. Véritable enjeu de santé publique, il est important de prendre en charge les différentes pathologies afin d’éviter une altération totale de la fonction cardiaque.

De nombreux facteurs et pathologies favorisent le développement des maladies cardiovasculaires. Il est important de les identifier afin de prendre certaines mesures pour les éviter, les limiter ou les retarder.

Les principaux facteurs à risques, pour lesquels une prise en charge est possible :
(l’âge, le sexe et l’hérédité sont des facteurs importants, cependant il n’est pas possible de les modifier)

Le thermalisme dans la prise en charge des facteurs à risques :

En parallèle d’une prise en charge médicale et d’un suivi régulier avec un médecin, la réalisation d’une cure thermale peut-être envisagée.

Le thermalisme est une prise en charge globale de 3 semaines qui est prescrite par un médecin traitant ou spécialiste. Alliant une multitude de soins à base d’eau thermale et de dérivés (gaz, boue), les multiples vertus de l’eau thermale permettent de prendre en charge une majorité des facteurs de risques cardiovasculaires.

Il existe 13 stations thermales françaises ayant cette orientation :

Les thermes de Vittel
Les thermes de Châtel-Guyon
Les thermes de Plombières-les-Bains
Les thermes de Thonon-les-Bains
Les thermes de Capvern-les-Bains
Les thermes de Castera-Verduzan
Les thermes d’Évian-les-Bains
Les thermes de Montrond-les-Bains
Les thermes du Boulou
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Vichy
Les thermes de Contrexéville

Il existe 9 stations thermales en France ayant cette orientation :
Les thermes de Vittel
Les thermes de Châtel-Guyon
Les thermes de Thonon-les-Bains
Les thermes de Capvern-les-Bains
Les thermes d’Eugénie-les-Bains
Les thermes d’Evian les Bains
Les thermes d’Aulus-les-Bains
Les thermes de La Preste
Les thermes de Contrexéville

  • La cure thermale en Maladie Cardio-Artérielles sera idéale dans le traitement de l’insuffisance cardiaque et de l’hypertension artérielle.

Il existe 5 stations thermales en France ayant cette orientation :
Les thermes du Boulou
Les thermes de Bains-les-Bains
Les thermes de Bourbon-Lancy
Les thermes de Royat-Chamalières

  • La cure thermale en affections psychosomatiques est indiquée dans la prise en charge du stress et permettra au patient de retrouver sérénité et calme.

En France, 4 stations thermales ont cette orientation :
Les thermes de Néris-les-bains
Les thermes de Bagnères-de-Bigorre
Les thermes de Saujon
Les thermes d’Ussat-les-Bains
Les thermes de Divonne-les-Bains

  • La cure thermale en Voies Respiratoires pour la prise en charge du sevrage tabagique dans les cas l’addiction au tabac. L’eau thermale permettra d’assainir le système respiratoire et d’accompagner le patient dans sa démarche.

En France, sur les 36 stations thermales ayant l’agrément, certaines ont mis en place des séjours dédiés :
Les thermes de Cambo-les-Bains
Les thermes d’Aix-les-Bains
Les thermes de Challes-les-Eaux
Les thermes de Luchon
Les thermes d’Amélie-les-Bains
Les thermes de Préchacq
Les thermes de Saint-Amand-les-Eaux

Pour aller plus loin, certaines stations proposent des programmes d’Education Thérapeutique du Patient en parallèle d’une cure thermale. Ces programmes ont pour but de multiplier les effets sur le long terme en permettant au patient de comprendre sa maladie tout en adoptant une hygiène de vie adaptée.

Pensez-y : la cure thermale en double orientation afin d’augmenter les bénéfices.

Il est fréquent qu’un individu présente plusieurs facteurs à risques. Dans ce cas, il faut savoir que les facteurs ne s’additionnent pas, mais qu’ils s’aggravent l’un et l’autre. En fonction des centres thermaux et de votre pathologie, la réalisation d’une double orientation peut alors s’envisager. Elle vous permettra de soulager 2 pathologies au cours d’un seul séjour thermal.

Par exemple, lors d’une cure thermale en Maladie Cardio-Artérielles aux thermes du Boulou, le patient pourra bénéficier de soins concernant les Affections Digestives et les Maladies Métaboliques.

 

21 septembre 2019 : La journée mondiale de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une pathologie complexe qui touche près de 900 000 personne en France. Impactant l’autonomie du patient et son entourage, des solutions naturelles, comme la médecine thermale, existent afin d’apaiser le quotidien des malades et des aidants.

Source : www.santemagazine.fr

Source : www.santemagazine.fr

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par le développement d’une démence progressive. Cette pathologie est caractérisée par des pertes de mémoire, des troubles de jugement, des changements d’humeur et de comportement qui bouleversent la vie du patient et de son entourage.
Dès le diagnostic de la maladie, celle-ci est prise en charge par la médecine traditionnelle. Toutefois, les traitements médicaux pouvant être prescrits ne sont plus pris en charge par la sécurité sociale compte tenu de leur faible efficacité et de leur mauvaise tolérance. La prise en charge de la maladie d’Alzheimer est donc assurée par une équipe multidisciplinaire et comprend principalement des traitements de réadaptation. Cela comprend la mise en œuvre de techniques cognitives et comportementales qui ont pour objectif de préserver l’autonomie et le bien-être du patient.

Toutefois, l’impact de cette pathologie sur le quotidien des personnes malades ainsi que sur l’entourage est important. En effet, le conjoint ou les enfants ont tendance à devenir garde-malade et ainsi effectuer certains soins médicaux du quotidien. L’évolution de la maladie, allant vers une perte d’autonomie totale, entraine une charge de travail considérable pour les aidants. Importante source de stress et d’angoisse, due à une implication quotidienne dans l’accompagnement du malade, la maladie a des répercussions sur leur état psychologique ainsi que sur leur santé et leurs relations sociales.

Face à ces situations, la médecine thermale représente une prise en charge adaptée, tant pour l’aidant que pour le malade. A l’occasion de la Journée Mondiale de la maladie d’Alzheimer, il est important de mettre en avant les bénéfices du thermalisme dans la prise en charge de cette maladie. En effet, les vertus des eaux thermales (apaisante, relaxante, calmante, stimulante…) s’adressent tant au malade qu’à l’aidant et les aideront à améliorer la qualité de leur quotidien.

Zoom sur les séjours thermaux adaptés à la maladie d’Alzheimer :

Véritable parenthèse de détente et de lâcher-prise, l’objectif de ces séjours est de permettre aux aidants de se reposer, de réduire leur stress et d’échanger avec d’autres personnes dans la même situation.

La station thermale de Bourbonne-les-Bains, située dans la région Champagne-Ardenne, est reconnue pour les vertus de ses eaux dans la prise en charge de affections liées à la rhumatologie et aux voies respiratoires. Afin de soutenir les aidants,  les thermes, associés au centre hospitalier de Bourbonne-les-Bains, offrent des solutions afin de permettre aux aidants de réaliser une cure thermale en toute sérénité. En effet, les aidés seront pris en charge en accueil temporaire (dans les cas de maladie d’Alzheimer ou de parkinson) ou en accueil de jour durant  les soins thermaux de leur aidant.

La station thermale de Cambo-les-bains, située en Aquitaine, propose une mini-cure thermale « Répit ».  Ce séjour s’adresse aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentés de stade «léger ou moyen » mais également à leurs proches. Ce séjour est organisé avec l’association Alzheimer Pyrénées Atlantiques. Au programme, différents ateliers adaptés, dont certains en commun afin d’aider le malade et de soutenir l’aidant.

Pour aider l’ensemble des aidants, certaines stations thermales ont mis en place des cures thermales dédiés aux aidants faisant face à différentes pathologies . On retrouvera par exemple :

 

Les thermes de Saint-Honoré-les-Bains

Les thermes de Lamalou-les-Bains

Les thermes du Mont Dore

 

La réalisation d’une cure thermale ayant un module spécifique se déroule sur certaines périodes et sur réservation. Les modules complémentaires et les mini-cures thermales ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

Bon plan : réaliser une cure thermale pour prévenir les affections hivernales des voies respiratoires

Les angines, rhumes, bronchites, pharyngites et otites viennent rythmer votre hiver, vous êtes lassés par ces infections ? Pourquoi ne pas vous tourner vers la cure thermale ? Une alternative qui permettra à toute la famille de passer un hiver plus serein.

 

Source photo : www.thermesdeluz.fr

Source photo : www.thermesdeluz.fr

Les pathologies liées aux voies respiratoires sont très fréquentes et s’accentuent à l’approche de l’hiver.
L’apparition d’une réaction inflammatoire est à l’origine des différentes affections ORL (angines, rhumes, bronchites, pharyngites, otites). Celle-ci est due aux agressions des virus, des bactéries ou bien des allergènes qui sont favorisés par le terrain propice qu’est l’hiver.
Certaines personnes, déjà soumises à ce type d’affections chroniques, voient leurs réactions inflammatoires s’amplifier. L’organisme étant fragilisé,  les risques d’infections hivernales sont accrus.

Dès lors qu’une pathologie de la sphère ORL devient chronique, que les traitements médicaux peinent à soulager le patient (enfant ou adulte), la réalisation d’une cure thermale est fortement conseillée.

Pourquoi réaliser une cure thermale avant l’hiver ?
La richesse en minéraux de l’eau thermale (zinc, souffre, cuivre, bicarbonate, chlorure de sodium…) lui confère une multitude de propriétés : anti-inflammatoire, anti-infectieuse, décongestionnante, cicatrisante.  L’ensemble des soins réalisés lors d’une cure thermale permettra de désencombrer et d’assainir les muqueuses de la sphère ORL.

Réaliser une cure thermale avant l’hiver à pour but de réduire les risques d’infection. En effet, elle permettra d’apaiser les muqueuses, de stimuler le système immunitaire et de ce fait, de réduire les risques d’infections à l’approche de l’hiver.
La cure thermale en orientation « voies  respiratoires » est la méthode la plus efficace pour faire pénétrer l’eau thermale au niveau des muqueuses et ainsi agir directement à la source du problème.

Les soins d’une cure thermale en voies respiratoires :

Les soins thermaux des voies respiratoires ne sont pas les plus agréables et les plus relaxants, cependant leur efficacité est reconnue.
Leur objectif est de mettre en contact les muqueuses avec l’eau thermale. Pour se faire, différents soins thermaux sont réalisés :

    • Le bain nasal,
    • L’humage (simple ou collectif),
    • L’aérosol,
    • La pulvérisation,
    • Le bain,
    • La douche ou l’irrigation du nez,
    • Les gargarismes.

A la suite de ces soins, les capacités respiratoires des patients seront nettement  améliorées. La cure ORL permettra à certaines personnes de passer un hiver serein, sans rhume, sinusite ou otite.
Afin de bénéficier des bienfaits de la médecine thermale sur le long terme, il est conseillé de réaliser une cure thermale durant 2 à 3 années consécutives.

—————————–

A savoir

Les cures thermales ORL sont indiquées pour les enfants dès 3 ans. Certains établissements thermaux proposent également des espaces de soins dédiés ainsi que des maisons d’enfants à caractère sanitaire afin de les accueillir durant la durée de leurs cures thermales. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’établissement thermal de votre choix afin d’avoir plus d’informations.

—————————-

Les stations thermales françaises ayant l’orientation en voies respiratoires :

Station thermale d’Aix-les-Bains

Station thermale d’Allègre-les-Fumades

Station thermale d’Allevard

Station thermale d’Amélie-les-Bains-Palalda

Station thermale d’Amnéville-les-Thermes

 

Station thermale d’Argelès-Gazost

Station thermale d’Ax-les-Thermes

Station thermale de Bagnères-de-Bigorre

Station thermale de Bagnols-les-Bains

Station thermale de Station thermale de Barèges

Station thermale de Bourbonne-les-Bains

Station thermale de Cambo-les-Bains

Station thermale de Camoins-les-Bains

Station thermale de Cauterets

Station thermale de Challes-les-Eaux

Station thermale de Digne-les-Bains

Station thermale d’Enghien-les-Bains

Station thermale de Gréoux-les-Bains

Station thermale de Jonzac

Station thermale de La Bourboule

Station thermale du Mont-Dore

Station thermale des Eaux-Bonnes

Station thermale des Eaux-Chaudes

Station thermale de Bagnères-de-Luchon

Station thermale de Luz-Saint-Sauveur

Station thermale de Molitg-les-Bains

Station thermale de Montbrun-les-Bains

Station thermale de Saint-Amand-les-Eaux

Station thermale de Saint-Gervais-les-Bains

Station thermale de Saint-Honoré-les-Bains

Station thermale de Saint-Lary-Soulan

Station thermale d’Uriage-les-Bains

Station thermale de Vernet-les-Bains

Station thermale de Préchacq-les-Bains