L’Etude Thermarthrose démontre l’efficacité de la cure thermale dans le traitement de l’arthrose du genou.

De nombreux patients suivant une cure thermale en « rhumatologie » viennent soulager leur l’arthrose, plus particulièrement celle affectant les cartilages du genou. Mais quels sont les véritables bienfaits scientifiques de la cure thermale sur le traitement de ce type d’affection ? Les résultats sont-ils réellement au rendez-vous ? C’est ce que l’étude scientifique Thermarthrose a voulu démontrer.

Source : Communiqué de presse – Résultat de l’essai clinique Afreth.

Etude Thermarthrose

Dans la continuité de notre article présentant l’étude MAATHERMES, nous allons voir au travers de l’étude Thermarthrose comment le thermalisme vient en aide aux patients atteints d’arthrose du genou (ou gonarthrose).

La gonarthrose est une des principales affections articulaires des membres inférieurs de nature mécanique. Elle est due à une usure progressive du cartilage protégeant l’articulation du genou. La gonarthrose se manifeste par des douleurs articulaires au moment de la marche, dans les escaliers ou après une position assise prolongée. Ces douleurs, au fur et à mesure du temps, limitent les mouvements et par conséquent la qualité de vie et le confort du patient.

Le traitement thermal dédié à cette pathologie repose principalement sur des pratiques de crénothérapie (soins à base d’eau thermale), d’applications de boues et vapeurs thermales et des soins de kinésithérapie. L’Afreth (Association Française des établissements thermaux) a réalisé en 2009 une étude visant l’évaluation de la cure thermale dans le traitement de l’arthrose.

L’étude

L’étude Thermarthrose a évalué l’ASMR (Amélioration du Service Médical Rendu) de la cure thermale dans le traitement de la gonarthrose. Cette étude a pour objectif d’apporter une preuve scientifique solide de l’efficacité de la prise en charge thermale dans cette pathologie. À ce jour, il s’agit du plus important essai contrôlé réalisé en médecine thermale.

Méthodologie

Cette étude a été effectuée sur 462 patients, répartis de façon aléatoire en 2 groupes, dans trois centres thermaux (Les thermes de Aix les Bains, Les thermes de Balaruc-Les-Bains, Les établissements thermaux de Dax).

  • Le groupe témoin : il a suivi le traitement habituel prescrit afin de soulager cette pathologie. Ce traitement a été complété par un programme d’auto-exercices validé et recommandé à effectuer 3 fois par jour.
  • Le groupe expérimental : Ce groupe a reçu le traitement habituel et le programme d’auto-exercices validé et recommandé à effectuer 3 fois par jour. En complément, des soins thermaux durant 18 jours ont été prescrits.

Résultats et conclusion

L’analyse de l’efficacité de la cure thermale a été observée à différents stades, après 3 mois, 6 mois et 9 mois par des médecins indépendants. Ces médecins ont noté, entre autres, une amélioration significative des douleurs et des capacités fonctionnelles chez les patients ayant reçu un traitement à base d’eau thermale, par rapport au traitement non chirurgical habituel. De plus, cette amélioration se maintient stable au 9e mois chez 50% des curistes.

L’étude Thermarthrose a donc su démontrer l’effet thérapeutique de la prise en charge en cure thermale et cela, de façon statistique et officielle.

Afin de bénéficier de l’ensemble des bienfaits de l’eau thermale sur le long terme, il est conseillé de réaliser une cure thermale plusieurs années de suite.

Pour consulter l’ensemble de cette étude, cliquez ICI.

 

 

MAATHERMES, une étude qui démontre l’efficacité de la prise en charge du surpoids et de l’obésité en milieu thermal

L’eau thermale est connue pour ses bienfaits dans le traitement des rhumatismes, dans la prise en charge des affections ORL et des problèmes de peau… Néanmoins, les bienfaits ne s’arrêtent pas là. Le thermalisme est également conseillé dans la prise en charge du surpoids et de l’obésité. Comme toutes les médecines du 20ème siècle, le thermalisme a dû prouver scientifiquement l’efficacité de ses soins concernant le traitement de nombreuses pathologies. Mais qu’en est-il des bienfaits de ce type de traitement sur l’obésité ? L’étude Maâthermes a répondu scientifiquement à cette question. 

* source : communiqué de presse Maâthermes – Janvier 2011

 

L'étude Maâthermes

Il existe de nombreuses études ayant vu le jour concernant l’efficacité d’une cure thermale dans la prise en charge des 12 orientations reconnues par la sécurité sociale. A travers l’étude Maâthermes, cet article mettra en lumière comment le thermalisme peut être une aide supplémentaire pour les patients dans leur lutte contre le surpoids et l’obésité.

 

L’étude

Publiée en 2011, Maâthermes est une étude clinique d’évaluation de la prise en charge du surpoids et de l’obésité en milieu thermal. Elle a été réalisée par le Docteur Patrick Serog et le Docteur Thierry HANH sur 257 patients (obèses ou en surpoids) en bonne santé.  Cette étude consiste en une approche de la cure thermale ajoutée :

  • à une prise en charge diététique,
  • à la pratique d’activités physiques,
  • à la mise en place d’actions de types comportementales.

Le but est de modifier le style de vie des patients sur le long terme.

Maâthermes vise à démontrer qu’une prise en charge globale en cure thermale, associée à une hygiène de vie adaptée, permet d’obtenir de meilleurs résultats sur le long terme vis-à-vis d’un régime « classique » basé uniquement sur une amélioration de l’hygiène de vie.

 

Méthodologie

Les patients ont été divisées en 2 groupes :

  • Un premier groupe « cure » composé de 120 personnes.  Ce groupe a été reçu dans cinq stations thermales participantes : Brides‐les‐Bains, Capvern‐les‐ Bains, Vals‐les‐Bains, Vichy et Vittel. Durant les 3 semaines de cure, ils ont suivi le traitement thermal spécifique pour l’obésité (cure de boisson, bain bouillonnant d’eau thermale, enveloppement de boue thermale, massage sous affusion, exercices en piscine, conseils diététiques) ainsi que la remise du livret « Programme National de Nutrition Santé ». Les curistes se sont également vu proposer des activités physiques non obligatoires, et pouvaient bénéficier, s’ils le souhaitaient, d’un régime diététique durant toute la durée du séjour thermal.
  • Un second groupe « témoin » composé de 137 personnes. Chaque patient a été suivi par son médecin généraliste qui lui a prodigué des conseils diététiques avec remise du livret « Programme National de Nutrition Santé ».

 

 

Résultats et Conclusion

L’évaluation et la comparaison entre les deux traitements ont été effectuées au 14ème mois après la prise en charge. Celle-ci a notamment permis de constater une perte de poids moyenne et une réduction d’IMC deux fois plus importante dans le groupe « cure thermale » que dans le « groupe témoin ».

Cette étude a démontré l’efficacité d’une prise en charge globale du patient durant une cure thermale dans l’indication métabolique avec surpoids et/ou obésité. Il est vrai que la cure thermale permet au patient de s’éloigner de son quotidien, de modifier son alimentation et de reprendre une activité physique. En complément, les soins à base d’eau thermale accompagnés d’une cure de boisson aident le patient dans sa volonté de retrouver un poids santé. L’efficacité de la cure thermale repose sur une prise en charge optimisée durant les 3 semaines de soins. Ces derniers aident le patient à acquérir de bons réflexes.

Source :  Vichy

Source : Thermes de Vichy

Vous retrouvez des cures thermales ou des courts séjours de santé spécialisés dans les établissements ayant reçu l’agrément pour les AFFECTIONS URINAIRES (AU)  et / ou AFFECTIONS DIGESTIVES (AD).

Pour plus d’informations sur le déroulement de cette étude et les résultats  ICI

 

 

Le thermalisme pour lutter efficacement contre l’évolution du syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique n’est pas une maladie à proprement parlé mais un état de santé global prédisposant le patient à diverses maladies. Seule solution pour l’éviter : réduire l’installation de ce symptôme en luttant contre les différents facteurs. La cure thermale permet de ralentir l’évolution de cette pathologie et de prévenir les maladies liées grâce aux nombreuses vertus des eaux thermales associée à la prise en charge globale de la pathologie.

Source photo : santémagzine

Source photo : santémagzine

Le syndrome métabolique n’est pas une maladie mais un ensemble de signes augmentant le risque de prédisposition :

  • au diabète de type 2,
  • aux maladies cardiaques,
  • aux accidents vasculaires cérébraux.

Le syndrome métabolique est diagnostiqué chez une personne lorsqu’on retrouve plusieurs facteurs :

  • Un tour de taille supérieur à 80 cm pour les femmes et à 94 cm pour les hommes,
  • Un taux de triglycéride et un taux de glycémie élevés,
  • La présence d’un diabète,
  • Une hypertension,
  • Un faible taux de bon cholestérol.

Les origines du syndrome métabolique sont diverses, on retrouvera comme symptômes principaux :

  • l’hérédité familiale,
  • une mauvaise hygiène de vie,
  • une alimentation trop riche en gras et en sucre,
  • une forte sédentarité,
  • une absence d’activité sportive.

Le diagnostic du syndrome métabolique doit être pris au sérieux afin d’éviter toutes complications pouvant altérer très fortement la qualité de vie de la personne et pouvant, dans les cas les plus graves, conduire au décès.

Le syndrome métabolique n’est pas irréversible s’il est pris en charge. Cependant, il n’existe pas de traitement miracle, mais un ensemble de règles d’hygiène de vie qui doivent être appliquées. La réalisation d’une cure thermale doit être envisagée afin d’aider le patient à retrouver un certain équilibre dans son rythme de vie. En effet, les vertus thérapeutiques des eaux, associées aux différents ateliers thématiques, permettent aux curistes d’amorcer une nouvelle démarche dans leur hygiène de vie.

Une cure thermale permettra :

  • De réduire le cholestérol grâce aux vertus drainantes de la cure de boisson.
  • De réduire l’hypertension. Il n’est pas possible de guérir totalement de l’hypertension. Malgré tout, la tension artérielle peut être normalisée par la prise d’un traitement médical associé à une cure thermale améliorant la circulation sanguine.
  • De réduire le diabète. En effet, la réalisation d’une cure thermale est souvent prescrite aux diabétiques en complément des traitements médicamenteux habituels. Les soins d’eaux thermales permettront de stimuler le pancréas afin d’augmenter naturellement la production d’insuline, de stimuler le système veineux et de réguler les pathologies métaboliques liées.
  • (Ré)apprendre les bons gestes d’hygiène de vie en se (re)familiarisant à la pratique d’une activité physique et en retrouvant une alimentation saine.

Un séjour en eau thermale, associé à une meilleure hygiène de vie, permet de réduire progressivement l’installation de ce syndrome et des pathologies qui lui sont liées.  Les stations thermales d’Aulus les Bains  et de La Preste Les Bains proposent une cure thermale spécialisée dans le syndrome métabolique.

Il est également possible de réaliser une cure thermale afin de réduire l’un des facteurs. Par exemple, les stations thermales de Brides-les-Bains, de Montrond-les-Bains ou Vals-les-Bains permettent de réduire le cholestérol. Les stations thermales de Bains-les-Bains et Le Boulou, entre autres, aident à réduire la tension artérielle. Les stations thermales de Brides Les Bains, de Capvern les Bains ou de Vichy permettent de réduire la surcharge pondérale.  Plus généralement, les stations thermales ayant l’orientation en affections digestives et métaboliques ou en affections urinaires et métaboliques sont recommandées.

Rendez-vous en 2020 dans les nouveaux thermes de Lons-Le-Saunier.

L’établissement thermal de la ville de Lons-Le-Saunier, située dans le Jura, a fermé ses portes pour 15 mois de travaux. La réouverture de cet établissement faisant partie du groupe Valvital est prévue courant 2020. Nous ne manquerons pas de vous en tenir informé.

Thermes de Lons le Saunier

A sa réouverture, l’établissement vous accueillera dans un tout nouveau cadre. En effet, le budget alloué de 1 925 000€ permettra l’aménagement d’un bassin de phlébologie, la réhabilitation de l’ancien bâtiment ainsi que la réfection totalement des systèmes de ventilation, de chauffage, de climatisation, de plomberie et des sanitaires.

Les eaux de Lons-le-Saunier sont chlorurées sodiques, magnésiennes, minéralisées et riche en oligo-éléments. Elles proviennent du captage Lédonia et sortent à une température de 17°C. Elles contribuent à renforcer la construction osseuse, possèdent une action décapante, bactéricide et antiallergique et ont un effet sécrétoire gastrique et biliaire. Cette station est aussi destinée aux traitements en Rhumatologie et dans les Troubles du Développement chez l’enfant.

Une cure thermale pour apaiser le syndrome du côlon irritable.

Le syndrome du côlon irritable (colopathie fonctionnelle ou troubles fonctionnels intestinaux) est un trouble digestif douloureux et contraignant touchant de nombreuses personnes. Les traitements médicamenteux actuels ont malheureusement un effet limité. La réalisation d’une cure thermale permet d’atténuer les symptômes et d’améliorer l’état du patient en espaçant les crises et les gênes quotidiennes.

Source photo : femme actuelle

Source photo : femme actuelle

Les troubles fonctionnels intestinaux traduisent une affection du système digestif, plus particulièrement de l’intestin grêle et du côlon. Cette affection est fréquente puisqu’elle concerne environ 15 à 20% de la population. Ce type de pathologie se traduit par une digestion difficile des aliments. En effet, ceux-ci se déplacent soit trop rapidement ou trop lentement dans l’appareil digestif. Cela entraîne de nombreuses gênes et douleurs quotidiennes oscillant entre diarrhée, ballonnement ou constipations. Véritable gêne, la colopathie fonctionnelle s’accompagne généralement de fatigue, de nausées et souvent de maux de tête.

Les causes de ce trouble ne sont malheureusement pas totalement identifiées. Il semblerait que de très nombreux facteurs rentrent en compte dans l’apparition et l’évolution de ce trouble : stress, hormones, alimentation ou à la suite d’une infection intestinale.  A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitements permettant de guérir définitivement de cette pathologie mais uniquement des méthodes afin de soulager les symptômes. Dans certains cas, les traitements médicaux voient leurs efficacités réduire dans le temps et la qualité de vie du patient est profondément affectée.

La cure thermale se positionne comme l’une des solutions disponibles, à la fois naturelle, sans effet secondaire et efficace dans le temps. En effet, l’eau thermale a su démontrer son efficacité dans la prise en charge globale des troubles fonctionnels intestinaux. La cure thermale, par le cadre relaxant de la structure et par la qualité des eaux utilisés durant les soins, permet de réguler le transit, d’atténuer l’inflammation, de réduire le stress. A la suite d’un séjour en eau thermale, le patient voit considérablement diminuer ses douleurs et l’espacement de la survenue de ses crises.

Au programme d’une cure thermale pour Affections digestives aux thermes de Plombière Les BainsLe Boulou ou Vittel par exemple, vous retrouverez : cure de boisson, cataplasme d’eau et de boue thermale, bains et douches locales. La station thermale de Châtel Guyon, quant a elle, propose des soins spécialisés dans la colopathie.

 

 

Concilier vie active et soins thermaux, c’est maintenant possible à Dax.

La station thermale de Dax, 1ere station thermale de France, est spécialisée dans le traitement des pathologies en rhumatologie et en phlébologie grâce à son eau thermale et à son péloïde unique au monde. Il n’est cependant pas aisé pour tous de dégager trois semaines de son temps afin de soulager ses maux. La cure du soir a donc été spécifiquement mise en place afin de s’adapter au rythme de vie de tous.

Source photo : https://thermes-sarrailh.fr

Source photo : https://thermes-sarrailh.fr

Les obligations personnelles et professionnelles permettent difficilement de dégager du temps pour suivre une cure thermale. Dans certains cas, il n’est pas possible de la faire sur un arrêt de travail ou au cours de ses vacances. En effet, une cure thermale demande d’être disponible durant 3 semaines consécutives afin de recevoir quotidiennement des soins.

Pourtant, certaines activités professionnelles augmentent les risques de problèmes de rhumatismes, de jambes lourdes, de maux de dos ou encore d’insuffisance veineuse.  Les stations thermales de Dax et de Saint Paul Les Dax ont donc mis en place, au sein de leurs établissements, une véritable cure thermale conventionnée se déroulant entre 17h et 20h.

A la fin de leur journée de travail, les personnes résidant non loin de cette station se rendent directement dans l’un des nombreux établissements proposant une cure du soir. Le reste de la cure se déroule comme toutes autres cures thermales conventionnées et les démarches pour en bénéficier sont identiques.

Les établissements proposant cette cure thermale :

-          Thermes Régina
-          Thermes des Chênes
-          Thermes des Arènes
-          Thermes  Sarrailh
-          Les Thermes

Les cures du soir ne sont disponibles qu’à certaines dates, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’établissement dans lequel vous souhaitez réaliser votre cure.

Vous souffrez d’affection(s) du cuir chevelu ? Pourquoi de pas vous renseigner sur un séjour en cure thermale ?

Psoriasis, dermatite séborrhéique, lichen plan ou lupus érythémateux font partis de votre quotidien ? Ces affections apportent souvent de nombreuses démangeaisons, une perte de cheveux ainsi que des lésions disgracieuses.

Il existe différents types de pathologies chroniques pouvant toucher le cuir chevelu. Douloureuses, gênantes et sources de complexes, il est parfois difficile de s’en débarrasser sur le long terme.Vous avez essayé toutes les méthodes médicales qui vous ont été proposées ? Malheureusement, vous n’arrivez pas à trouver une solution afin de limiter cette infection sur le long terme en diminuant/espaçant les récidives ? Pourquoi ne pas essayer, en parallèle de vos traitements, une méthode plus naturelle et sans effet secondaire ?  La cure thermale est en effet une alternative naturelle, curative et globale permettant de réduire ces infections dans le temps.

Bon à savoir : si cette cure thermale est prescrite par votre médecin traitement, une partie sera prise en charge par la sécurité sociale et un complément peut être pris en charge par votre mutuelle.

 

Cependant, il reste primordial de vous rendre chez un spécialiste afin qu’il puisse effectuer un diagnostic de votre affection afin de la traiter en conséquence.

Plusieurs stations thermales de France sont dédiées au traitement des différentes pathologies affectant la peau, dont le cuir chevelu. Les eaux et les boues thermales utilisées au travers des différents soins sont reconnues pour leurs vertus anti-inflammatoires, régénérantes, apaisantes et cicatrisantes. L’objectif de ces soins est d’améliorer l’état du cuir chevelu et de réduire la prise de traitements médicaux pouvant avoir différents effets secondaires sur l’organisme.

Les soins qui vous seront dispensés :

  • Bains
  • Douches sous-marines et filiformes,
  • Fauteuil capillaire,
  • Piscine
  • Cure de boisson

La cure thermale est également une prise en charge globale.  En effet, en plus des soins dispensés, le cadre de la cure thermale permet aux curistes de se relaxer et de rencontrer d’autres personnes afin d’échanger sur leurs pathologies. Un accompagnement psychologique ainsi que des ateliers de relaxation sont également au programme du séjour en eau thermale.

Les stations thermales ayant l’orientation en dermatologie :

Station thermale de La Roche Posay

Station thermale de la Bourboule

Station thermale de Avène Les Bains

Station thermale de Neyrac Les Bains

Station thermale de Molitg-Les-Bains

Station thermale de Uriage Les Bains

Station thermale de Fumades Les Bains

Station thermale de Saint Gervais Les Bains

Station thermale de Rochefort

 

Le thermalisme pour en finir avec les jambes lourdes

Sensation de jambes lourdes, douleurs, crampes, fourmillements ? Vous souffrez probablement d’insuffisance veineuse, comme une très large partie de la population.  Le thermalisme est fait pour vous.  Une méthode naturelle, douce et sans effet secondaire pour réduire les douleurs et la gêne quotidienne.

jambe-lourde

Source photo : www.thermes-lalechere.com

La sensation de jambes lourdes touche toute les populations : hommes, femmes, jeunes et moins jeunes. Elle est due à un dysfonctionnement des valves veineuses en bas des jambes. Cela signifie que les veines, moins performantes, ne permettent pas un renvoi suffisant de sang vers le cœur. Le sang stagne au niveau des jambes… Cela entraîne l’apparition de symptômes douloureux et gênants (douleurs, sensation désagréable de picotements, de fourmillements, d’engourdissement). Les conditions de travail représentent un véritable facteur aggravant des troubles veineux. Le fait de rester debout ou assis de manière prolongée accroît le problème.

Il est important d’en informer son médecin. Il effectuera un contrôle afin d’éviter toutes complications  (varices, œdème, thrombose, infections sous cutanée, phlébite). La prise en charge des jambes lourdes repose principalement sur des règles d’hygiène de vie (sport adapté, alimentation, douches froides…) ainsi que sur le port de bas de contention.

La cure thermale est une alternative naturelle, douce et sans effet secondaire sur l’organisme. L’action mécanique des soins, ajoutée aux vertus des eaux thermales, permet de stimuler la circulation sanguine et d’améliorer le retour veineux par une double action de vasoconstriction et de vasodilatation.

Le thermalisme est une prise en charge globale des jambes lourdes et de l’insuffisance veineuse. Elle associe un volet « éducatif » à la partie soins. En effet, la cure thermale permet la mise en place d’activités physiques régulières adaptées et combinées à une nouvelle hygiène de vie. L’objectif est de limiter l’évolution et les complications possibles.

13 stations thermales françaises sont dotées de l’orientation en phlébologie. Durant une cure conventionnée (prescrite par un médecin) les bains, pédiluves, douche Kneipp, couloir de marche, douches à jets, bains et/ou cataplasmes de boues seront au cœur du programme de soins du séjour du curiste. Rendez-vous dans les thermes de Balaruc-Les-Bains, de Saubusse-Les-Bains,de Rochefort, de La Léchère-Les-Bains, d’Aix-Les-Bains, de Bagnoles-de-l’Orne, d’Argelès-Gazost ainsi que l’ensemble des établissements de la station thermale de Dax et de Saint-Paul-Les-Dax.

Pour les personnes ayant moins de temps, ou dans le cas de pathologie plus légère, on optera pour de courts séjours de santé. Des établissements ont mis en place ce type de séjour, d’une durée de 3 à 12 jours, qui vous permettra de bénéficier de l’ensemble des vertus de l’eau thermale et des mêmes soins que lors d’une cure conventionnée. Ce type de séjour de confort reste toutefois à la charge du patient. La mini-cure thermale permet d’améliorer le retour veineux, de diminuer les œdèmes et de retarder l’affaiblissement des vaisseaux sanguins.

Rendez-vous dans les établissements de Luxeuil-Les-Bains, de Barbotan-Les-Thermes, d’Amélie-Les-Bains ou encore de Jonzac et d’Evaux-Les-Bains.

Le point sur votre arrêt de la cigarette à l’occasion du Moi(s) sans tabac.

Novembre ou « le Moi(s) sans Tabac », un défi national pour arrêter de fumer pendant 30 jours touche à sa fin.  Afin d’aider l’ancien fumeur dans sa volonté de continuer son sevrage, une solution naturelle existe : un séjour en eaux thermales. Pourquoi ne pas l’essayer ?  La cure thermale, par son environnement relaxant, est un cadre propice à l’arrêt du tabac. Le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes formes de stress. L’accompagnement et la rencontre avec d’autres personnes dans la même démarche, rendent le sevrage moins difficile et permettent de conserver la détermination.

le mois sans tabac

Les cures thermales ou les courts séjours de santé sur le thème du « sevrage tabagique »  proposent une multitude de soins. Ils ont pour objectif de diminuer le besoin en nicotine tout en favorisant le bien-être mental et physique de la personne.

A savoir, il n’existe pas une cure thermale dédiée en totalité au sevrage tabagique. Les cures spécifiques sont donc adossées aux orientations primaires des stations et sur leurs savoir-faire (maladies cardio-artériellestroubles respiratoires…).

La station thermale du Boulou, spécialisée dans les maladies cardio-vasculaires, propose un module supplémentaire à cure thermale conventionnée. Les soins dispensés se focaliseront autour du cœur et des artères avec des soins d’eaux tels que : douche à jet, couloir de marche,  bains ou encore cures de boissons afin de favoriser la circulation sanguine. Toutefois, ce module n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

D’autres stations thermales telles que Challes-Les-Eaux, Bagnères-de-Luchon, Cambo-Les-Bains, Castera Verduzan, La Bourboule sont spécialisées dans le traitement des troubles des voies respiratoires grâce à des eaux soufrées. Elles présentent des courts séjours de santé (d’une durée de 6 à 12 jours) avec des soins tels que les irrigations nasales, les gargarismes ou encore les aérosols dédiés au sevrage tabagique afin de ré-équilibrer et assainir les muqueuses respiratoires.

 

 

 

Unique en France, la livraison d’eau thermale au pied du lit pour les curistes de Capvern les Bains


La station thermale de Capvern-Les-Bains, située dans un petit vallon verdoyant au pied des Pyrénées, est connue depuis l’antiquité pour les vertus thérapeutiques de ses eaux riches en magnésium.  Les eaux thermales de Capvern-Les-Bains sont destinées au traitement des affections de l’appareil urinaire et digestif, aux maladies métaboliques mais également à la prise en charge de traitement lié à la rhumatologie. En plus de ces spécificités, cette petite station thermale française a quelque chose d’unique en France.

capvern

A l’aube, alors que tous les curistes dorment encore, une fourgonnette chargée de bouteilles d’eau arpente les rues de la ville afin de ravitailler les curistes en eau fraîchement embouteillée.

En effet, depuis de nombreuses années, lorsqu’un patient vient en cure thermale il peut se voir prescrire une cure de boisson à domicile par le médecin thermal, avant que débute sa journée de soins.

Pour optimiser les bénéfices de l’eau thermale, cette dernière est embouteillée au petit matin et directement livrée au lieu de résidence du curiste (hôtels, locations). Cette eau peut alors être bue par le curiste, encore allongé, en respectant une prescription médicale très précise. Certaines règles doivent être respectées afin de bénéficier de tous les effets vertueux de l’eau :

  • Espacement des prises,
  • Quantité d’eau prédéfinie,
  • Boire en position allongée,
  • Prise à jeun ou encore espacée des repas.

Ce service est destiné aux personnes souffrant de calculs rénaux, d’affections digestives, de surpoids ou d’obésité.

Les bienfaits de cette cure de boisson au pied du lit sont nombreux. En effet, cela augmente le volume de diurèse, permet l’évacuation des déchets de stimuler le drainage dans les pathologies liées aux affections digestives. Cependant, l’eau thermale de Capvern-Les-Bains a également des effets prouvés sur le métabolisme, au niveau de l’uricémie, du cholestérol et des triglycérides.

Chaque année, la station thermale de Capvern-Les-Bains livre plus de 1000 bouteilles, et reste la seule station thermale en France à proposer ce service.

Les autres stations thermales ayant l’orientation en affection des maladies urinaires et système métabolique