Comment bien choisir sa cure thermale ?

Partir en cure thermale nécessite de l’organisation, tant dans le choix de la période et de l’établissement thermal que dans celui de l’hébergement. D’une durée de 3 semaines, la destination thermale doit correspondre à votre pathologie, vos besoins et vos attentes afin que votre séjour soit des plus bénéfiques.

Bien choisir sa cure thermale

Dans cet article, vous trouverez 3 questions essentielles à vous poser afin de vous aider à faire le bon choix.

1 / Quelle eau thermale est adaptée à ma pathologie ?

Chaque établissement thermal correspond à une (ou plusieurs) des 12 indication(s) thérapeutique(s) reconnue(s) par l’Assurance maladie. Ces indications reposent sur la qualité des eaux thermales dont les teneurs en minéraux et oligo-éléments varient d’une source d’eau thermale à l’autre.

Lors du choix de votre station avec votre médecin, celui-ci se limitera donc aux stations thermales traitant le type d’affection dont vous souffrez.

> La cure thermale en rhumatologie est indiquée pour soulager les douleurs articulaires tels que les maux de dos, l’arthrose, les raideurs articulaires ou encore la spondylarthrite ankylosante.

> La cure thermale en dermatologie est prescrite dans les cas d’affections cutanées comme l’eczéma, la dermatite atopique, le psoriasis ou encore les différents types de lichens.

> La cure thermale en phlébologie permettra de stimuler la circulation sanguine, de réduire la sensation de jambes lourdes, de soulager les séquelles de phlébite et de réduire les œdèmes.

> La cure thermale en gynécologie soulagera les nombreuses douleurs intimes comme l’endométriose, la dysménorrhée ou encore l’infertilité.

> La cure thermale en neurologie est un accompagnement dans la prise en charge globale des maladies, comme celle de Parkinson.

> La cure thermale en affections digestives est indiquée dans la prise en charge de l’obésité, des ballonnements ou encore du syndrome de l’intestin irritable.

> La cure thermale en affections urinaires est prescrite dans les cas de calculs rénaux récidivants, de cystites et de prostatites chroniques.

> La cure thermale en affections des muqueuses bucco-linguales est indiquée dans la prise en charge des différentes affections des gencives.

> La cure thermale en voies respiratoires est préconisée dans le traitement de l’asthme, des allergies respiratoires, des sinusites chroniques ainsi que des BCPO.

> La cure thermale en maladies cardio-artérielles est indiquée dans la prise en charge de l’hypertension artérielle, des palpitations, à la suite de pontage ainsi que dans le cas de la maladie de Raynaud.

> La cure thermale en affections psychosomatiques prend en charge les burn-out, les états dépressifs, le stress, les troubles anxieux et les troubles du sommeil.

> La cure thermale en troubles du développement chez l’enfant est réservée aux plus jeunes. On retrouvera des pathologies telles que l’énurésie, l’anorexie mentale ou encore les différents troubles liés à la croissance.

- La liste des maladies citées n’est pas exhaustive -

 

 2 / Cure thermale conventionnée ou cure libre (mini-cure) ?

Vous souffrez d’une pathologie chronique et vous souhaitez profiter des bienfaits du thermalisme pour soulager vos maux ?

2 options s’offrent à vous :

    •  La cure thermale conventionnée

Prescrite par un médecin (traitant ou spécialiste), la cure thermale conventionnée est d’une durée de 21 jours soit 18 jours de soins.
Véritable démarche médicale, celle-ci fait l’objet d’une prise en charge partielle par la sécurité sociale. En fonction des contrats, certaines mutuelles prennent en charge le ticket modérateur (frais de soins et frais de surveillance médicale).
Vous vivez à proximité d’une station thermale et vous ne pouvez pas vous libérer pour effectuer vos 3 semaines de cure ?
Renseignez-vous sur les cures thermales nocturnes qui proposent des créneaux de soins à partir de 17h.

  • La mini-cure thermale

Ce séjour ne nécessite par l’accord ou l’intervention d’un médecin. De façon générale, les mini-cures thermales proposent des soins en rapport avec les maux de la société actuelle (mal de dos, stress, insomnie, jambes lourdes, surpoids, stress).
Les soins d’une mini-cure thermale sont similaires à ceux réalisés dans le cadre d’une cure thermale conventionnée, la seule différence réside dans l’absence d’une prise en charge par la sécurité sociale.
La mini-cure thermale est idéale pour découvrir l’univers du thermalisme. De plus, sa durée sensiblement plus courte vous permettra de vous organiser plus facilement.

 

3 / Combien bien choisir mon hébergement durant ma cure thermale ?

Une attention toute particulière doit être portée au choix de l’hébergement. La cure thermale est source de fatigue et le repos constitue une part importante du traitement.
Votre location (résidence, hôtel, meublé, camping, etc) doit répondre à vos besoins et vous assurer un certain confort durant les 3 semaines de votre cure thermale.
Lors du choix de l’hébergement, n’hésitez pas à questionner votre interlocuteur (accessibilité, équipement, localisation, présence d’escalier, distance de l’établissement, place de parking, etc) afin de connaître les détails de la location et ainsi éviter « les mauvaises surprises » à votre arrivée.

Toutefois, pour plus de sécurité, nous vous conseillons de souscrire à une assurance pour votre séjour en cure thermale.

 

Le petit plus : pensez à la saisonnalité

La saisonnalité est un facteur à prendre en compte lors de votre choix.
En fonction de la saison touristique, de la saison thermale ainsi que de la situation géographique, les prix ainsi que la fréquentation peuvent fortement varier dans la station.

A SAVOIR : la haute saison thermale se situe de septembre à octobre. Le début d’année, le mois de juillet ainsi que celui de novembre sont des périodes où la fréquentation est moindre.

 

Si vous suivez nos conseils, vous trouverez votre cure thermale idéale.

 

>> Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents établissements thermaux français : https://www.lescuristes.fr/

>> Nous proposons également de nombreuses annonces de location au sein des stations thermales : https://www.lescuristes.fr/la-location-lors-d-une-cure-thermale

 

Zoom sur la mobilisation en piscine d’eau thermale

La piscine est un soin thermal par excellence, elle est prescrite dans de nombreuses orientations thérapeutiques (rhumatologie, affections digestives et maladies métaboliques, trouble du développement chez l’enfant, etc). Afin de s’adapter à la prise en charge d’un plus grand nombre d’affections chroniques, la piscine d’eau thermale se décline en plusieurs soins :

Source photo : https://www.thermes-neris.com/

Source photo : https://www.thermes-neris.com/

 

1 / La piscine de mobilisation

Proposé dans la majorité des établissements thermaux, le soin de mobilisation en piscine est indiqué dans de nombreuses orientations thérapeutiques.
Les curistes réalisent des gestes et des mouvements précis sous la direction d’un kinésithérapeute se trouvant sur le bord du bassin.
La particularité de ce soin réside dans le fait que le curiste est immergé dans l’eau. Les articulations se relâchent alors grâce à la poussée d’Archimède qui permet au corps de flotter.
Le résultat est immédiat : les gestes sont plus libres, sans douleur et fluides.

> Les bienfaits de la mobilisation en piscine

Outre les bienfaits procurés par la sensation de flottaison, induite par la poussée d’Archimède, la mobilisation en piscine permet :

  • de se relaxer profondément,
  • de calmer les douleurs articulaires,
  • de réduire les tensions.

2 / La douche sous immersion en piscine (ou hydrojets)

Des buses fixées sur les parois du bassin permettent un auto massage des zones ciblées tout en immergeant le corps du curiste dans l’eau thermale. Le jet de forte pression est dirigé par le patient sous la surveillance continue d’un agent thermal.
Le curiste, debout ou assis, bénéficie d’un massage profond au niveau des dorsales, cervicales ou lombaires.
La pression et la localisation des jets sont indiquées par la prescription médicale.

> Les bienfaits de la douche sous immersion en piscine

Outre les bienfaits procurés par la sensation de flottaison, la douche sous immersion entraine des effets :

  • décontractants,
  • décontracturants,
  • relaxants,
  • apaisants.

 

Chaque établissement thermal, en fonction de la teneur en minéraux, en oligo-éléments et la température d’émergence de son eau minérale, sera indiqué dans la prise en charge de pathologies spécifiques.

 

Le top 10 des idées reçues sur la cure thermale

Le thermalisme est une médecine naturelle et alternative qui suscite de nombreuses interrogations. Basée sur l’utilisation des minéraux et oligo-éléments, l’eau thermale soigne de nombreuses affections depuis des siècles.
Comme toutes les médecines, elle a dû prouver son efficacité.
Toutefois, certains stéréotypes et idées reçues subsistent.

cure thermale

1 – « Le thermalisme est réservé aux séniors »

Malgré le fait que nos ainés représentent la part la plus importante de curistes, le thermalisme est indiqué à tout âge.
Il n’est pas rare de voir certains enfants souffrir d’affections au niveau des voies respiratoires, des adolescents de troubles au niveau de la croissance, des actifs de stress et des séniors de rhumatismes.
La cure thermale est donc un traitement alternatif adapté à tous. Il saura soulager les différents maux, quand parfois la médecine classique peine.
Le thermalisme est notamment indiqué dans le traitement des affections chroniques afin d’éviter l’évolution et l’installation de celles-ci. Il permettra de soulager les douleurs et déviter les récidives tout en diminuant la prise de traitements médicaux.

2 -    « Le thermalisme ne soigne que les rhumatismes »

L’indication en rhumatologie représente plus de 70% des cures totales prescrites chaque année.
Cependant, l’Assurance-maladie reconnaît 12 orientations thérapeutiques allant des voies respiratoires à la neurologie, en passant par la gynécologie et les affections urinaires et digestives.
En fonction de la composition du sol dans lequel l’eau s’infiltre, sa teneur en oligo-éléments et minéraux sera différente d’une source d’eau à l’autre. De ce fait, chaque établissement thermal sera indiqué dans la prise en charge de maladies chroniques spécifiques.
Tous les établissements thermaux ne sont pas indiqués et n’ont pas la capacité de soulager les rhumatismes.

3 – « Le thermalisme c’est la même chose que la thalassothérapie »

Souvent confondus, le thermalisme et la thalassothérapie sont 2 choses très distingues.
Les séjours de thalassothérapie se pratiquent en bordure de littoral et basent leurs bienfaits sur l’utilisation de l’eau de mer. Généralement à visée préventive, les séjours en thalassothérapie durent entre 2 et 10 jours.
A contrario, la cure thermale est prescrite par un médecin (traitant ou spécialiste) dans un cadre curatif, vis-à-vis d’une pathologie chronique, et dure obligatoirement 21 jours.
La différence la plus importante réside dans la prise en charge de la cure thermale par la sécurité sociale, contrairement à la thalassothérapie qui reste à la charge intégrale du client.

4 – « La cure thermale : c’est des  vacances ! »

Encore aujourd’hui, de nombreux témoignages vont dans ce sens.
Cependant, il est essentiel de noter que la cure thermale est une véritable démarche de soins réalisée par le patient.
Les soins quotidiens sont très contraignants. Ils entrainent une importante fatigue et les premiers jours de soins peuvent réveiller de nombreuses douleurs.
De plus, les curistes ne choisissent pas la destination de leur séjour, mais doivent suivre les indications du médecin prescripteur (traitant ou spécialiste).
Loin d’être un séjour de vacances, les curistes investissent du temps et de l’argent pour leur santé.

5 -  « La cure thermale coûte chère (très chère) à la sécurité sociale »

Au détour d’une conversation, il n’est pas rare d’entendre cette affirmation.
Cependant, chaque année, les cures thermales coûtent 273 millions d’euros à la Sécurité Sociale, soit 0.15% des dépenses de santé …
De plus, à la suite d’un séjour en cure thermale, nombreux sont les curistes à noter une amélioration concernant leur état de santé.
Cette amélioration leur permet :
-       de réduire leur consommation de médicaments,
-       de diminuer leurs besoins en actes médicaux,
-       de réduire le nombre d’arrêt de travail.

Dans le temps, la cure thermale est une source d’économie pour la sécurité sociale.

6 -   Les soins individuels se réalisent nu

De nombreuses personnes sont réticentes à l’idée de réaliser une cure thermale car les soins thermaux individuels se déroulent « obligatoirement »  nu.
En réalité, les soins individuels peuvent se dérouler nu si, et uniquement si, le patient le désire et en émet le souhait.
Certains établissements thermaux le proposent mais ce n’est en aucun cas obligatoire. Il est conseillé, au moment du soin, d’émettre son souhait au praticien.

7 – « Le thermalisme, ça ne marche pas »

L’efficacité des soins thermaux fait régulièrement débat.
Saviez-vous que la médecine thermale, via l’Afreth, réalise chaque année des études visant à démontrer l’efficacité du thermalisme en comparaison d’une prise en charge classique ?
Des études comme Maathermes, Stop-Tag, Thermarthrose et Specth en démontrent l’efficacité.
Les études concernant le thermalisme sont disponibles et rendues publiques, quelque soit le résultat. N’hésitez pas à les consulter afin de vous faire votre propre avis.

8 -   « Pas de cure thermale pour les femmes enceintes »

Contrairement à certaines idées reçues, la cure prénatale n’est pas dangereuse si elle est adaptée à chaque femme, en fonction de son stade de grossesse et de sa condition physique habituelle. Il est ainsi tout à fait possible pour une femme enceinte, suivant avis médical, de réaliser une cure thermale prénatale afin de soulager ses maux de grossesse (douleur articulaire, fatigue).
Si certaines précautions doivent être prises, la cure thermale (voire la mini-cure thermale) est accessible aux femmes enceintes entre le 4eme et le 7eme mois. Il s’agit évidemment du cas général, un avis médical adapté à la patiente doit être donné avant toute cure.

9 -  « Pas de bébé en cure thermale »

Les nouveau-nés peuvent présenter certaines pathologies dès leur naissance.
La cure thermale, notamment en dermatologie, est accessible dès 3 mois.
Accompagné d’au moins un parent, ce séjour permettra de prendre en charge certaines pathologies (dermatite atopique, eczéma…) de l’enfant afin d’éviter la mise en place d’une chronicité.

10 -    « Il faut avoir les « moyens » pour faire une cure thermale »

Lorsqu’une personne annonce qu’elle part en cure thermale, l’aspect financier est régulièrement soulevé .
Si elle est prescrite par un médecin et correspond à l’une des 12 orientations thermales reconnues par l’Assurance maladie, une cure thermale sera prise en charge à hauteur de 65% des frais liés aux soins thermaux et 70 % des soins médicaux. Les frais restants seront à la charge du patient mais peuvent être complétés par une mutuelle.
De plus, en fonction des revenus, l’Assurance maladie peut prendre en charge une partie des  frais de transport et d’hébergement.

La mini-cure thermale pour apaiser les troubles liés à l’activité professionnelle

Les mini-cures thermales, ou courts séjours de santé, sont d’une durée de 2, 6 ou 12 jours. Ces séjours se réalisent au sein de certains établissements thermaux qui proposent une prise en charge identique à la cure thermale conventionnée. Les mini-cures, comme les cures thermales classiques, proposent des soins d’hydrothérapies et/ou de pélothérapies se basant sur les nombreuses vertus des eaux minérales thermales.

Mini cure thermale

Les cures libres sont destinées aux personnes soucieuses de prendre leur santé en charge dans une démarche de prévention, notamment face à certains maux pouvant être liés à leur activité professionnelle.
En effet, la profession de chaque individu peut entrainer certains troubles de la santé. Outre les professions reconnues comme pénibles, nombreux sont les emplois responsables de l’installation de certaines pathologies chroniques.

1 – Le mal de dos

Les maux de dos sont des pathologies très fréquentes.
Que ce soit une lombalgie, une sciatique, une hernie ou tout autres troubles musculo-squelettiques, ces affections peuvent apparaître à la suite d’une mauvaise posture, de gestes répétitifs chez les travailleurs manuels ou encore à la suite de contraintes excessives (le port de charge lourde).
La réalisation d’une mini-cure thermale dans une station prenant en charge les affections liées à la rhumatologie permettra d’apaiser les douleurs, de soulager les articulations et d’éviter les récidives.
En France, la mini-cure thermale « maux de dos » est proposée dans les établissements de Néris-les-Bains, du Mont-Dore, de Bourbon-l’Archambault, de Vichy, de Bourbon-Lancy, de La Léchère-les-Bains, d’Évaux-les-Bains, de Bains-les-Bains, de Molitg-les-Bains, d’Amélie-les-Bains et d’Aix-les-Bains.

 2 -  Le stress et le burn-out

Le stress est une pathologie présente au sein de nombreuses professions. Un stress trop important, sur une longue période, peut entrainer des troubles de l’humeur, du sommeil et conduire à une fatigue chronique. Les effets du stress sont divers et peuvent avoir de graves conséquences, voire conduire au burn-out.
La réalisation d’une mini-cure thermale sera l’opportunité pour les patients de prendre du temps pour eux tout en profitant des effets sédatifs et myorelaxants de l’eau thermale.
On retrouvera ces mini-cures dans des stations, ayant généralement l’agrément en affections psychosomatiques, telles que Néris-les-Bains, Divonne-les-Bains, Bourbon-Lancy, Chaudes-Aigues et Bagnères-de-Bigorre.

 3 -  Les jambes lourdes

Les jambes lourdes traduisent une insuffisance veineuse. Elles se manifestent par des douleurs, une sensation de gêne, des crampes, un engourdissement voire l’apparition d’un œdème.
Si des facteurs prédisposent certains individus à ce type d’affection, certaines professions présentent toutefois des facteurs aggravants (une station debout prolongée, les piétinements répétés).
Des stations thermales, spécialisées en phlébologie, comme La Léchère-les-Bains, Saubusse, Évaux-les-Bains, Balaruc-les-Bains, Barbotan-les-Thermes et les établissements thermaux de la station thermale du Grand Dax, proposent des mini-cures thermales « jambes légères ».

A savoir :

La mini-cure thermale est accessible à tous, sur réservation.
Véritable moment de bien-être et de détente, elle sera l’occasion de renouer avec les bonnes pratiques ainsi qu’une hygiène de vie adaptée.
Toutefois, il faut savoir que ce type de séjour n’est pas pris en charge par l’Assurance-maladie ou les mutuelles.
Pour autant, leur efficacité n’est pas remise en cause.

De nombreux établissements thermaux proposent des mini-cures thermales sur mesure, s’adossant à leur orientation primaire. N’hésitez pas à vous renseigner si vous souhaitez partir en séjour dans un établissement thermal spécifique.

[PUBLI-REDACTIONNEL] L’eau de Saint-Gervais-les-Bains, une eau thermale aux propriétés thérapeutiques exceptionnelles.

Située aux portes du Mont-Blanc, Saint-Gervais-les-Bains est une destination thermale de la région Rhône-Alpes. Depuis plus de deux siècles, la qualité de l’eau thermale de Saint-Gervais-les-Bains est reconnue dans le traitement des affections dermatologiques, des muqueuses bucco linguales et des voies respiratoires.

Les thermes, situés au cœur d’un parc arboré, accueillent chaque année de nombreux curistes venant soulager leurs maux dans un cadre verdoyant propice à l’apaisement, à la détente et au bien-être.

Une eau thermale unique

L’eau thermale de Saint-Gervais-les-Bains prend sa source au creux des plus hauts sommets d’Europe. Lors son parcours de plus de 6 500 ans dans les profondeurs de la terre, l’eau thermale s’enrichit d’une multitude d’oligo-éléments et de minéraux qui la rendent si particulière et unique.

Afin de garantir une qualité sanitaire irréprochable aux curistes, l’eau thermale de Saint-Gervais-les-Bains est minutieusement contrôlée, chaque jour, de son point de forage à son lieu de distribution. Cette qualité est depuis 2013 reconnue par le label Aquacert.
La qualité globale des différents services et équipements est au centre des préoccupations de l’équipe thermale qui veille chaque jour à leur bon fonctionnement

Cure thermale Saint Gervais

Pourquoi venir soulager ses maux lors d’une cure thermale à Saint-Gervais-les-Bains ?

La qualité des eaux minérales, le climat montagnard ainsi que l’expertise de l’équipe pluridisciplinaire des Thermes permettent de soulager durablement de nombreuses pathologies chroniques.
Précurseurs dans le traitement des grands brûlés, les Thermes de Saint-Gervais ont développé des techniques et des gestes adaptés.

L’eau thermale de cette station riche en soufre, bore, silicium, manganèse, strontium et lithium est 30 fois plus minéralisée qu’une eau de table classique.
Cela lui permet de prendre en charge 3 des 12 orientations thérapeutiques thermales reconnues par la sécurité sociale :

  •  La dermatologie :
    Techniques thermales, savoir-faire des personnels et propriétés anti-inflammatoires et cicatrisante de l’eau thermale de Saint-Gervais redonnent vie aux peaux meurtries par les pathologies de type eczéma, psoriasis ainsi que les cicatrices ou les brûlures.
  • Les voies respiratoires :
    Respirer… quand cet acte instinctif devient souffrance, les techniques de soins associées aux propriétés de l’eau thermale de Saint-Gervais rétablissent cette fonction vitale.L’eau soufrée apaise, décongestionne et favorise le renouvellement des muqueuses permettant un soulagement réel des voies respiratoires.
  • Les affections des muqueuses bucco-linguales : Douloureuse et provoquant un réel inconfort, l’inflammation de la muqueuse buccale a un impact négatif sur la qualité de vie. L’eau thermale de Saint-Gervais va entraîner un processus de cicatrisation des muqueuses et assainir les gencives.

Cure thermale Saint Gervais les Bains

Les Thermes de Saint-Gervais ont développé d’autres programmes et se sont spécialisés dans le traitement de pathologies comme les brûlures, les cicatrices et bien encore le programme pour les acouphènes.

  • Le traitement des brûlures et cicatrices : Dans les années 50-60, le Docteur Colson réalise les premières greffes sur des grands brulés. Il trouve auprès du docteur Pierre Hardy, installé à Saint-Gervais-les-Bains, un établissement thermal et une équipe pluridisciplinaire pour les soins de suite. Cette prise en charge particulière va booster l’innovation. Elle porte tant sur le matériel que sur les techniques de massage.
  • La cure acouphènes : Ces bruits que l’on est seul à entendre sans qu’ils existent réellement. Des sifflements, des bourdonnements ou des cliquetis qui prennent la tête et finissent par isoler socialement. Les Thermes de Saint-Gervais-les-Bains ne prétendent pas enrayer ces symptômes. En revanche ils réunissent plusieurs spécialités pour les mettre à distance. Cette cure courte de dépistage de solutions personnelles de 6 jours alterne soins thermaux, ateliers et activités. Autant de pistes pour retrouver calme, sommeil et capacité d’attention.
  • Le programme Post Cancer : L’équipe thérapeutique des Thermes de Saint-Gervais-les-Bains ont Blanc a mis au point le programme Viva Post Cancer destiné aux femmes et aux hommes. Il réunit des experts dans plusieurs disciplines pour une récupération physique et psychologique après les traitements anti-cancéreux.

Pour réserver une cure thermale :

www.thermes-saint-gervais.com

355 allée du docteur Lépinay – Le Fayet
74170 Saint-Gervais-les-Bains
LE PARC THERMAL

04.50.47.54.54

Cure thermale Saint Gervais les Bains

Prendre du temps pour soi au SPA thermal

Saint-Gervais-les-Bains est également une destination de bien-être et de détente.
Les Bains du Mont-Blanc, l’espace bien-être des Thermes, est un lieu unique mettant en avant la fabuleuse histoire du trajet de l’eau, depuis les sommets jusqu’aux thermes.
Des bassins intérieurs et extérieurs, des saunas et des bains de vapeur vous feront vivre des expériences sensorielles uniques et poétiques pour un véritable moment de détente.

[Actualité] Un projet de Resort Thermal à Salies-de-Béarn

France Thermes est le deuxième groupe thermal français. Ce groupe est spécialisé dans le développement de Resorts Thermaux et Touristiques, ayant des indications thérapeutiques historiques, comme le montre ses projets de Bagnoles-de-l’Orne (B’O Resort), de Châtel-Guyon (Aïga Resort) et plus récemment de Vichy. Le groupe France Thermes développe une vision moderne du thermalisme en proposant sur un même lieu une offre de soins médicalisés, des activités bien-être, des hébergements, de la restauration ainsi que des loisirs qui peuvent être réservés via un seul et unique intermédiaire.

Le groupe France Thermes souhaite faire l’acquisition de l’établissement thermal de Salies-de-Béarn, de l’espace bien-être et d’un hôtel afin de créer un nouveau Resort Thermal sur le même modèle que les précédents.

Source photo : France3-regions.francetvinfo.fr

Source photo : France3-regions.francetvinfo.fr

La station thermale de Salies-de-Béarn, située dans la région Aquitaine, est reconnue pour son eau thermale unique au monde. En effet, celle-ci a la particularité d’être dix fois plus salée que l’eau de mer. Cela lui confère des propriétés médicinales uniques, notamment dans la prise en charge de 3 des 12 orientations thermales reconnues par la sécurité sociale : la rhumatologieles troubles du développement chez l’enfant et la gynécologie.
Les Thermes de Salies-de-Béarn disposent d’un savoir-faire unique depuis plus de 150 ans, dont certains soins associant les eaux thermales aux eaux mères sont uniques.

À Salies-de-Béarn, France Thermes a pour objectif d’accroître l’attractivité de la station thermale. Pour cela un investissement global est prévu. Celui-ci sera réparti entre la modernisation de l’établissement thermal et la création d’une nouvelle offre hôtelière qui passera, notamment, par la réhabilitation de l’emblématique hôtel de France et d’Angleterre.

Source photo : www.sudouest.fr

Source photo : www.sudouest.fr

Octobre Rose, le symbole annuel de la lutte contre le cancer du sein.

Comme chaque année depuis 26 ans, le mois d’Octobre est consacré à l’information et à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Octobre Rose 2019 et thermalisme

Symbolisé par des parapluies et des rubans roses, vous ne pourrez pas passer à côté des campagnes de mobilisations, des événements sportifs, des rencontres ainsi que des dépistages du cancer du sein organisés durant le mois d’octobre rose, en France et dans le monde.

L’objectif d’octobre rose est de sensibilisé la population sur cette maladie, à l’importance de la recherche, à l’importance d’accroître le soutien aux femmes atteintes d’un cancer, à l’importance de se faire dépister et de soutenir la recherche. En effet, il est primordial d’inciter les femmes à porter une attention particulière à la santé de leurs seins. La réalisation d’examens cliniques par un médecin traitant, un gynécologue ou une sage-femme ainsi que la réalisation systématique, tous les deux ans, d’une mammographie à partir de 50 ans est fortement conseillée. Se faire dépister n’empêche pas d’avoir un cancer du sein mais permet de le détecter plus tôt, avant l’apparition de symptômes ( source : Améli.fr) . Une détection précoce d’un cancer permet de réduire son taux de mortalité. Le cancer du sein est l’un des plus fréquents et des plus mortels (Source : santé.journéedesfemmes) chez la femme.

Les femmes ayant des antécédents familiaux, ainsi que des facteurs de risques de cancer, doivent être attentives car elles sont plus exposées.

Pourquoi faire une cure thermale post-cancer ?

Le traitement médical d’un cancer est lourd et invasif. Il comporte de nombreux effets secondaires, tant sur le plan physique que psychologique, pouvant persister même après une guérison. La cure thermale viendra accompagner la femme durant sa convalescence.

  • Les eaux thermales chaudes et les boues, utilisées au travers des soins thermaux, ont de nombreux effets bénéfiques et thérapeutiques sur l’organisme.
  • Les eaux permettent d’atténuer les douleurs laissées par la chimiothérapie et la radiothérapie, d’apaiser les cicatrices faisant suites à des interventions chirurgicales, notamment la mastectomie.
  • La cure thermale est une approche indispensable pour soulager le lymphœdème du membre supérieur, qui est l’un des effets secondaires post-opératoire d’un cancer du sein.
  • La cure thermale améliore l’aspect des muqueuses et de la peau, permet de réduire les douleurs articulaires, mais également d’atténuer l’anxiété et le stress engendrés par la maladie.
  • Le cadre de la cure thermale est un lieu propice à la reprise d’une activité physique, à l’amorce d’une perte de poids (chez les femmes en surpoids). C’est également un lieu idéal pour la remise en forme et la détente grâce aux nombreux soins de bien-être et massages accessibles dans les SPA Thermaux.

Véritable parenthèse de détente, la cure thermale est une prise en charge globale des séquelles post-cancer. Dans cette optique, des établissements thermaux français se sont spécialisés dans le traitement « post-cancer du sein » en s’adaptant au mieux à la demande de ses curistes et en proposant des soins, des ateliers et des activités qui leurs sont dédiés.

Une cure thermale peut être prescrite par un médecin traitant, un dermatologue, un gynécologue ou spécialiste. La réalisation d’une cure thermale peut être prise en charge, en partie, par l’assurance-maladie. La mutuelle peut venir en complément et prendre en charge les frais annexes. La composition de chaque source d’eaux minérales thermales étant différente, l’établissement de cure devra être choisi en fonction des besoins de la patiente en rémission.

Chaque jour, la curiste aura entre 4 et 6 soins thermaux, selon sa prescription médicale :

  • douche locale, pratiquée par un agent thermal
  • douche générale
  • bain général
  • bain local avec jet
  • étude
  • cataplasme de boue
  • mobilisation en piscine
  • modelage ou massage

Les cures conventionnées « Post Cancer du sein » :

Les thermes de Saint-Gervais-les-Bains
Les thermes de La Bourboule en orientation dermatologie, qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.
Les thermes de La Roche-Posay, en orientation dermatologie.
Les thermes de Luz-Saint-Sauveur en phlébologie, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes d’Argelès-Gazost, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes de La Léchère en phlébologie, spécialisés dans le traitement du lymphœdème.
Les thermes d’Avène-les-Bains

Les cures thermales conventionnées avec des modules spécifiques :

Les thermes du Mont-Dore
Les thermes de Saint-Amand-les-Eaux
Les thermes de Gréoux-les-Bains
Les thermes de Molitg-les-Bains
Les thermes de Barbotan-les-Thermes
Les thermes de Cambo-les-Bains
Les thermes d’Eugénie-les-Bains
Les thermes d’Aix-les-Bains
Les thermes de Neyrac-les-Bains
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Néris, qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.

Les mini-séjours ou mini-cure « Post-cancer du sein » :

Les thermes de Challes-les-Eaux
Les thermes de Vichy – Thermes Callou qui proposent le module complémentaire d’éducation thérapeutique du patient PACS.
Les thermes de Capvern-les-Bains

La prescription d’une double orientation de cure thermale.

Certains établissements thermaux proposent également des cures thermales en double orientations. En fonction des séquelles et des besoins, la réalisation de celle-ci peut être intéressante. En effet, les traitements liés à l’oncologie sont responsables d’affections au niveau des muqueuses buccales. La cure thermale sera donc un lieu idéal afin de soulager les affections cutanées ou phlébologiques et les affections buccales.

Chaque année en France, plus de 12 000 femmes décèdent de ce cancer (source : fmr.org), majoritairement féminin, c’est trop !

Faites-vous dépister, mobilisez-vous contre le cancer, soutenez la recherche, arborez un ruban rose, participez aux journées de sensibilisation et encouragez le dépistage dans votre entourage. Chaque année, de nouveaux cas de cancer du sein chez la femme sont découverts trop tardivement…une prise en charge précoce permet de sauver des vies.

 A l’occasion d’Octobre Rose, de nombreuses stations thermales telles que les thermes de Barbotan-les-Thermes, Gréoux-les-Bains, Luz-Saint-Sauveur, La Roche-Posay….se mobilisent et organisent des événements pour soutenir le mouvement.

N’hésitez pas à vous renseigner sur la programmation d’Octobre Rose près de chez vous. Nombreuses sont les marches et les foulées, les courses féminines, les flash-mob, les cours de Zumba, les randonnées pédestres, les triathlons, les concerts et autres activités organisés par les communes et les associations. L’ensemble des événements caritatifs permettra de récolter des fonds pour soutenir la recherche.

 

Source photo : https://www.liguecancer44.fr

Source photo : https://www.liguecancer44.fr

 

La Journée Mondiale de l’urticaire, les bienfaits du thermalisme dans la prise en charge de cette dermatose chronique

Chaque année, le 1er octobre marque la Journée Mondiale de l’urticaire. Cette affection dermatologique touche entre 15% et 20% de la population, au moins une fois au cours d’une vie. Dans certains cas, l’urticaire devient chronique et bouleverse le quotidien des patients. La cure thermale se positionne alors comme un traitement naturel permettant de soulager les démangeaisons et d’apaiser la peau en profondeur.

Source photo : www.doctissimo.fr

Source photo : www.doctissimo.fr

L’urticaire est une dermatose fréquente de la peau qui se présente sous forme de lésions cutanées en plaques rouges ou rosées, migratrices et responsables de fortes démangeaisons. Si certaines personnes n’en souffriront qu’une seule fois au cours de leur vie,  chez d’autres, l’urticaire s’étendra sur au moins six semaines et pourra durer de nombreux mois, voire plusieurs années.

Le diagnostic de l’urticaire repose sur un interrogatoire ainsi qu’un examen clinique réalisé par un médecin ou d’un dermatologue.
La prise en charge médicale de cette dermatose se base sur le traitement des symptômes (démangeaison, œdème…) afin de soulager le patient au plus vite. Par la suite, le médecin procèdera si possible à l’identification de l’origine de celle-ci afin de la neutraliser. Toutefois, l’origine exacte de l’urticaire peut rester floue, le traitement médical mis en place peut alors échoué à soulager le patient. Celui-ci voit alors son quotidien fortement altérer.
En effet, il ne faut pas négliger l’impact psychologique de ce type d’affection pouvant entrainer, chez certaines personnes, de l’angoisse, du stress, des troubles du sommeil, de l’anxiété et pouvant conduire à un isolement.

Quels sont les soins thermaux pour soulager l’urticaire ?

Les soins thermaux de l’orientation dermatologie permettent :

  • de nettoyer la peau en profondeur,
  • d’apaiser les démangeaisons,
  • de stimuler la cicatrisation,
  • de contribuer à une régénération plus rapide de la peau.

Les soins sont variables et adaptés à chaque personne par le médecin thermal. Vous retrouverez certains des soins suivants lors de votre séjour :

  • Le bain local ou général
  • Le bain avec douche en immersion
  • La douche générale
  • La douche locale
  • La douche filiforme
  • Les pulvérisations
  • Les cataplasmes ou illutations de boue

Les stations thermales françaises spécialisées en dermatologie : 

La station thermale de Rochefort
La station thermale d’Avène-les-bains
La station thermale d’Uriage-les-Bains
La station thermale de La Roche-Posay
La station thermale de Neyrac-les-Bains
La station thermale de La Bourboule
La station thermale des Fumades
La station thermale de Molitg-les-Bains
La station thermale de Saint-Gervais-les-Bains

Mettons à l’honneur la Médecine thermale à l’occasion de la journée mondiale du Cœur

Le dimanche 29 septembre 2019 se déroulera  la journée mondiale du Cœur. L’objectif de cette journée est d’alerter sur les dangers des maladies cardiovasculaires qui causent chaque jour de nombreux décès. Face à ce problème de santé publique, la médecine thermale se révèle être une prise en charge efficace pour certains facteurs à risques.

cure thermale et maladie du coeur

La probabilité de développer une maladie ou de connaitre un accident cardiovasculaire, résultant de l’obstruction des artères, est appelée risque cardiovasculaire. Ce dernier est lié à une multitude de facteurs qui perturbent la circulation du sang dans le cœur et les organes. Véritable enjeu de santé publique, il est important de prendre en charge les différentes pathologies afin d’éviter une altération totale de la fonction cardiaque.

De nombreux facteurs et pathologies favorisent le développement des maladies cardiovasculaires. Il est important de les identifier afin de prendre certaines mesures pour les éviter, les limiter ou les retarder.

Les principaux facteurs à risques, pour lesquels une prise en charge est possible :
(l’âge, le sexe et l’hérédité sont des facteurs importants, cependant il n’est pas possible de les modifier)

Le thermalisme dans la prise en charge des facteurs à risques :

En parallèle d’une prise en charge médicale et d’un suivi régulier avec un médecin, la réalisation d’une cure thermale peut-être envisagée.

Le thermalisme est une prise en charge globale de 3 semaines qui est prescrite par un médecin traitant ou spécialiste. Alliant une multitude de soins à base d’eau thermale et de dérivés (gaz, boue), les multiples vertus de l’eau thermale permettent de prendre en charge une majorité des facteurs de risques cardiovasculaires.

Il existe 13 stations thermales françaises ayant cette orientation :

Les thermes de Vittel
Les thermes de Châtel-Guyon
Les thermes de Plombières-les-Bains
Les thermes de Thonon-les-Bains
Les thermes de Capvern-les-Bains
Les thermes de Castera-Verduzan
Les thermes d’Évian-les-Bains
Les thermes de Montrond-les-Bains
Les thermes du Boulou
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Vichy
Les thermes de Contrexéville

Il existe 9 stations thermales en France ayant cette orientation :
Les thermes de Vittel
Les thermes de Châtel-Guyon
Les thermes de Thonon-les-Bains
Les thermes de Capvern-les-Bains
Les thermes d’Eugénie-les-Bains
Les thermes d’Evian les Bains
Les thermes d’Aulus-les-Bains
Les thermes de La Preste
Les thermes de Contrexéville

  • La cure thermale en Maladie Cardio-Artérielles sera idéale dans le traitement de l’insuffisance cardiaque et de l’hypertension artérielle.

Il existe 5 stations thermales en France ayant cette orientation :
Les thermes du Boulou
Les thermes de Bains-les-Bains
Les thermes de Bourbon-Lancy
Les thermes de Royat-Chamalières

  • La cure thermale en affections psychosomatiques est indiquée dans la prise en charge du stress et permettra au patient de retrouver sérénité et calme.

En France, 4 stations thermales ont cette orientation :
Les thermes de Néris-les-bains
Les thermes de Bagnères-de-Bigorre
Les thermes de Saujon
Les thermes d’Ussat-les-Bains
Les thermes de Divonne-les-Bains

  • La cure thermale en Voies Respiratoires pour la prise en charge du sevrage tabagique dans les cas l’addiction au tabac. L’eau thermale permettra d’assainir le système respiratoire et d’accompagner le patient dans sa démarche.

En France, sur les 36 stations thermales ayant l’agrément, certaines ont mis en place des séjours dédiés :
Les thermes de Cambo-les-Bains
Les thermes d’Aix-les-Bains
Les thermes de Challes-les-Eaux
Les thermes de Luchon
Les thermes d’Amélie-les-Bains
Les thermes de Préchacq
Les thermes de Saint-Amand-les-Eaux

Pour aller plus loin, certaines stations proposent des programmes d’Education Thérapeutique du Patient en parallèle d’une cure thermale. Ces programmes ont pour but de multiplier les effets sur le long terme en permettant au patient de comprendre sa maladie tout en adoptant une hygiène de vie adaptée.

Pensez-y : la cure thermale en double orientation afin d’augmenter les bénéfices.

Il est fréquent qu’un individu présente plusieurs facteurs à risques. Dans ce cas, il faut savoir que les facteurs ne s’additionnent pas, mais qu’ils s’aggravent l’un et l’autre. En fonction des centres thermaux et de votre pathologie, la réalisation d’une double orientation peut alors s’envisager. Elle vous permettra de soulager 2 pathologies au cours d’un seul séjour thermal.

Par exemple, lors d’une cure thermale en Maladie Cardio-Artérielles aux thermes du Boulou, le patient pourra bénéficier de soins concernant les Affections Digestives et les Maladies Métaboliques.

 

Les vertus de l’eau thermale sont bénéfiques dans la prise en charge de la dystonie thyroïdienne et du goitre : le cas d’Ussat-les-Bains

Le système endocrinien, dont la thyroïde fait partie, peut être soumis à de nombreux dysfonctionnements et entrainer de multiples troubles. Les vertus des eaux thermales d’Ussat-les-Bains, reconnues pour leurs vertus, constituent une véritable aide.

Cure thermale à Ussat les Bains

La station thermale d’Ussat-les-Bains, située dans le département de l’Ariège (région Midi-Pyrénées), est reconnue dans la prise en charge de 3 des 12 affections reconnues par la sécurité sociale : les affections psychosomatiques, gynécologiques et neurologiques.

En raison de la composition du sous-sol pyrénéen, l’eau thermo-minérale de la station possède des caractéristiques physico-chimiques uniques. Plusieurs siècles de pratique thermale à Ussat-les-Bains ont permis de  constater que cette eau est antispasmodique, sédative, équilibrante, reminéralisante et cicatrisante.

Spécificité rare, les vertus de cette eau permettent à l’établissement thermal de prendre en charge certains troubles endocriniens et plus particulièrement la dystonie thyroïdienne et le goitre. L’endocrinologie n’étant pas une orientation thermale à part entière, la prise en charge devra donc être réalisée dans le cadre d’une cure thermale « PSY » (Affections psychosomatiques).

Le déroulement d’une cure thermale « endocrinologie » à Ussat-les-Bains.

Durant cette cure thermale, l’ensemble des soins reçu est identique à ceux réalisés durant une cure thermale en Affections Psychosomatiques (massage, bain douche, cure de boisson), seule la douche sous-marine sera adaptée. En effet, lors de ce soin, le patient est immergé dans une baignoire d’eau thermale. Un hydrothérapeute, muni d’un jet manuel à pression variable, dirigera le jet d’eau en fonction de la prescription médicale, dans ce cas, au niveau de la thyroïde.

A la suite d’une cure thermale, de nombreux bénéfices seront observés chez le patient. Celui-ci sera apaisé et ses variations hormonales seront atténuées. Cependant, afin de constater ces effets sur le long terme, il est conseillé de réaliser une cure thermale durant 2 à 3 années de suite.