La cure thermale est une médecine douce et naturelle. Elle est indiquée dans la prise en charge de nombreuses pathologies chroniques qui sont classées selon 12 orientations thermales.

Une cure thermale conventionnée doit être prescrite par un médecin traitant ou spécialiste (cardiologue, phlébologie, gynécologue, psychiatre, dermatologue…). Ce professionnel de la santé sera à même de vous confirmer votre capacité à suivre une cure thermale car il existe de nombreuses contre-indications.

Cure thermale

Le thermalisme est une médecine qui se base sur les vertus des eaux thermales minérales et des boues. En effet, les eaux et boues utilisées sont riches d’une multitude de minéraux et d’oligo-éléments leurs offrants de nombreuses qualités (apaisante, relaxante, anti-inflammatoire, cicatrisante, antalgique…).  Les différents soins quotidiens dispensés par les agents thermaux permettront aux curistes de profiter des bienfaits de l’eau thermale pour soulager leurs maux.

Les contre-indications à la réalisation d’une cure thermale 

Avant de débuter votre cure thermale, la rencontre avec le médecin thermal est incontournable. Celui-ci confirmera votre capacité à réaliser votre cure thermale et l’absence de contre-indication.

  • Les accidents vasculaires récents de moins de 6 mois, comme l’infarctus du myocarde ou les AVC.
  • Les thromboses veineuses de moins de 3 mois.
  • Les acrosyndromes vasculaires sévères tels que le phénomène de Raynaud, l’acrocyanose ou la sclérodermie.
  • L’hypertension artérielle non stabilisée par un traitement.
  • Les maladies infectieuses et contagieuses (Covid-19, tuberculose).
  • Les insuffisances cardiaques, pulmonaires et lymphatiques graves.
  • Les cancers en phase évolutive.
  • Les déficiences immunitaires avec un traitement immunosuppresseur.
  • Les problèmes d’incontinence.
  • Les troubles psychiatriques sévères et les altérations sévères de l’état général.
  • Les lésions cutanées non cicatrisées (plaies, escarres, eczéma).
  • Une poussée inflammatoire.

 

A savoir : Certaines des séquelles laissées par les affections cités peuvent être prise en charge. Toutefois, un médecin devra s’assurer que l’état de son patient est stable depuis plusieurs mois et que sa pathologie ne représente plus aucune contre-indication.

Les stations thermales françaises

 

Les maladies prises en charge lors d’une cure thermale

Démarches et prise en charge d’une cure thermale

En France, il existe 110 établissements thermaux indiqués dans la prise en charge de pathologies spécifiques. En fonction de vos besoins, votre médecin (traitant ou spécialiste) vous indiquera les stations les plus adaptées à une prise en charge optimale. En effet, en fonction de la composition des sols, les eaux thermales qui y cheminent n’auront pas la même composition et par conséquent les mêmes vertus.

Une cure thermale conventionnée doit faire l’objet d’une prescription médicale. D’une durée de 3 semaines, la cure thermale est partiellement prise en charge par la sécurité sociale. En effet, le forfait thermal (soins thermaux) ainsi que le forfait de surveillance médicale (rendez-vous avec le médecin de cure), peuvent faire l’objet d’une prise en charge partielle par l’Assurance Maladie.

Le ticket modérateur (la part restante à la charge du curiste) peut être pris en charge par une mutuelle, en fonction du type de contrat souscrit.

N’hésitez pas à consulter notre dossier « Quelles sont les étapes pour réaliser une cure thermale ? » afin de prendre connaissance de toutes les informations nécessaires.


Article publié par Laura Dupuy

Message du site