Le thermalisme est une médecine naturelle reconnue depuis des siècles pour ses nombreuses vertus. Saviez-vous qu’il était également préconisé dans la prise en charge des maladies cardio-artérielles ?

Cure thermale et maladie cardio arterielle
Photo by jesse orrico on Unsplash

Les maladies cardio-artérielles touchent de plus en plus de patients. Elles affectent non seulement le cœur, mais également toute la circulation sanguine (artère, veines, valves, vaisseaux cérébraux et membres inférieurs).            Pour pallier contre ces affections, des établissements thermaux proposent des cures thermales conventionnées en « maladies cardio-artérielles »  dont le but est de faciliter la circulation sanguine. Cette orientation thermale thérapeutique fait partie des 12 orientations reconnues et prises en charge par l’assurance maladie. Elle est généralement préconisée dans les cas d’artérite et cure thermale, de palpitations et cure thermale, de suite de pontage et cure thermale ou encore d’angine de poitrine et cure thermale.

La plupart des cures proposent des soins visant à dilater les vaisseaux sanguins (vasodilatation), soit par l’action de la chaleur soit par l’action du gaz thermal. De nombreux massages, jets, marche dans l’eau sont également proposés afin de prévenir et/ou aider les problèmes cardiaques.

Le thermalisme est une prise en charge globale qui se base sur :

1 – Les vertus des eaux thermales

Le thermalisme est une médecine alternative qui tire ses bienfaits des eaux minérales thermales chaudes. Après un long trajet souterrain, les eaux se chargent en minéraux et oligo-éléments aux multiples vertus (dépurative, laxative, anti-inflammatoire, antalgique). L’ensemble des vertus des eaux est alors utilisé au travers de soins thermaux spécifiques.

2- La qualité des soins

Le savoir-faire des équipes thermales dans la réalisation des soins thérapeutiques est essentiel.
Au programme, des soins d’hydrothérapies internes (cure de boisson) et externes (bain local, douche générale, massage et modelage sous eau thermale, cataplasme de boue thermale, couloir de marche, injection de gaz) qui sont adaptés à chaque patient.
Outre les soins thermaux, certains établissements proposent des programmes d’Éducation Thérapeutique du Patient en cure thermale, des ateliers diététiques, des conférences ou encore des activités physiques. Ces programmes et modules complémentaires, faisant intervenir des professionnels multidisciplinaires, aident les patients à mieux gérer leur quotidien.

3 – Le cadre de la cure

Le cadre de la cure thermale fait partie du processus du soin. En effet, celui-ci permet d’éloigner le patient de son quotidien et ainsi de le couper de ses habitudes et ses soucis. Véritable parenthèse de bien-être et de détente, celui-ci motive les patients à reprendre une activité sportive régulière et à adopter un mode de vie plus sain et adapté.

La cure thermale conventionnée est une prise en charge médicale. Elle doit faire l’objet d’une prescription, par un médecin traitant ou spécialiste, afin d’être partiellement prise en charge par l’assurance-sociale.
Vous souhaitez bénéficier des bienfaits de l’eau thermale ?
Rendez-vous dans l’un des établissements thermaux français ayant l’agrément en « maladies cardio-artérielles »

La station thermale de Royat-Chamalières

La station thermale du Boulou

La station thermale de Bains-les-Bains

La station thermale de Bourbon-Lancy

Diététique & Maladies Cardiovasculaires

Au cours de ces cures, les diététiciennes expliqueront aux curistes quels aliments éviter et quels sont les alliés de notre cœur. Zoom sur ces aliments santés:

1) Les fruits et les légumes : toujours mis en avant, ils apportent non seulement fibres, vitamines et minéraux, mais également des anti-oxydants (AO).

2) Les Anti-Oxydants : Les AO sont des molécules présentes naturellement dans les aliments et ont un rôle protecteur des cellules contre le stress oxydatif. Ils sont répartis par famille:

carotènecarotte, papaye, abricot, citrouille etc ; polyphénols : tanins (vin rouge*); anthocyane (betterave, fraise, mûre, raisins noirs…) ; Oxoflavonoïde (pigment jaune : laitue, abricots, soja…).

*à consommer avec modération

3) Les graisses : les graisses cuites et saturées (Huile de Palme, fromages, viandes grasses …) sont à limiter, il est plus intéressant de privilégier de bonnes graisses = insaturées contenant des omégas 3 comme le poisson gras (saumon, truite, espadon, thon….), les huiles (colza, chanvre, pépins de raisins, noix, germe de blé…), les noix, les amandes…

4) Les céréales & féculents :  Intéressantes pour leur teneur en vitamine B et en fibres, surtout si ce sont des céréales complètes.

5) Le café, le thé : ne pas en abuser, ils accélèrent le rythme cardiaque.

6) Le sel : l’excès de sel est l’un des responsables de l’hypertension artérielle; celle-ci favorise la formation de plaques d’athérome obstruant les artères. Il faudra donc veiller à diminuer la consommation de sel. En effet, la majorité de la population mange du sel en excès, il est donc important de ne pas rajouter de sel systématiquement dans les préparations culinaires et de se méfier des préparations industrielles

Comme disait « Gagnon », « Le coeur ne dort jamais  » alors protégeons-le!


Tags de l'article :


Article publié par Claire

Message du site