« Le moi(s) sans tabac ? » La cure thermale pour arrêter de fumer, fallait y penser.

 Novembre est le traditionnel « moi(s) sans Tabac » qui est un défi national pour arrêter de fumer en 30 jours. Si vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer en utilisant les moyens traditionnels (patch, cigarette électronique, hypnose, chewing-gum) et qu’ils ont échoué sur le long terme, pourquoi ne pas se tourner vers un séjour en cure thermale ?

Mois sans tabac et cure thermale

 

La médecine thermale est une approche globale.
Le nombre de personnes souhaitant arrêter de fumer est en constante augmentation (60% selon tabac info service). Certaines stations thermales ont donc mis en place des séjours de « sevrage tabagique » afin d’accompagner les personnes dans leurs démarches.

Un séjour en cure thermale repose sur l’association :

  • de différents soins thermaux qui ont pour objectif de réduire le stress et l’anxiété chez le fumeur, tout en apaisant les parties de son corps exposées au tabac.
  • d’ateliers, de conférences et de rendez-vous avec une multitude d’intervenants pluridisciplinaires (tabacologue, sophrologue, diététicien, coach sportif) afin d’aider la personne à adopter une meilleure hygiène de vie face à l’addiction.

L’addiction au tabac 
Le tabac agit comme une drogue sur l’organisme en raison de la nicotine qui entraîne une rapide dépendance.
Cette addiction se traduit par plusieurs symptômes :

  • une sensation de manque,
  • un besoin de tabac lors d’une situation de stress,
  • un réflexe créé par un mécanisme d’habitude.

Étant composé de très nombreuses substances, le tabac a des effets négatifs sur l’organisme dès qu’il est inhalé. La cigarette, qu’elle soit industrielle ou roulée, est l’un des premiers facteurs de risque de cancers.

Les effets du tabac sont sournois. Ils mettent de très nombreuses années à apparaitre chez le fumeur ou chez son entourage. Il n’existe pas de « petit » ou « grand » fumeur, le contact avec les différentes substances inhalées entraine d’importants soucis au niveau des différents organes (les poumons, le cœur, la langue, la gorge mais également la vessie ou la peau).

End of smoking

Thermalisme et sevrage tabagique

Face aux effets néfastes du tabac sur l’organisme, des stations thermales ont mis en place des mini-cures thermales ou des modules complémentaires dédiés au sevrage tabagique.

Ce type de séjour vise :

  • à favoriser le bien-être mental et physique dans le but de diminuer le « besoin » en nicotine,
  • à réduire le stress et l’anxiété,
  • à soulager les parties du corps exposées aux effets du tabac,
  • à retarder l’installation de maladies chroniques.

Plusieurs stations thermales françaises proposent des cures thermales non conventionnées dédiées aux personnes souhaitant poursuivre leur processus de sevrage. Leurs indications sont adossées aux orientations thérapeutiques, à leur savoir-faire ainsi qu’à la composition des eaux minérales utilisées.

En plus des soins d’eaux, différents programmes sont proposés (activités sportives, cours de sophrologie, participation à des conférences) afin d’accompagner le patient. En sus, la mise en place d’un programme alimentaire  est fréquente car l’arrêt du tabac peut participer à une augmentation de l’appétit, voire une possible prise de poids.

Les stations thermales prenant en charge le sevrage tabagique 

Ces séjours commencent généralement par un rendez-vous chez un tabacologue afin d’évaluer la situation de départ de chaque fumeur.

La station thermale du Boulou, spécialisée dans les maladies cardio-vasculaires, propose un module complémentaire en parallèle de la réalisation d’une cure thermale conventionnée de 3 semaines. Les soins dispensés se focaliseront autour du cœur et des artères afin de favoriser la circulation sanguine.

Les stations thermales de la Bourboule, de Cambo-les-Bains, de Saint-Amand-les-Eaux, d’Amélie-les-Bains, de Préchacq-les-Bains ou de Saint-Honoré-les-Bains proposent un module complémentaire se réalisant en parallèle de la cure thermale conventionnée en voies respiratoires.

Les stations thermales de Challes-les-Eaux et de Bagnères-de-Luchon, spécialisées dans le traitement des troubles des voies respiratoires, proposent quant-à-elles des cures courtes (d’une durée de 6 jours) ayant pour objectif de soulager les muqueuses respiratoires.

L’établissement thermal de Castera-Verduzan, reconnu pour la qualité de ses eaux dans la prise en charge des affections des muqueuses bucco-linguales ainsi que des affections digestives et maladies métaboliques, propose un court séjour d‘initiation au sevrage tabagique. Cette cure libre d’une durée de 6 ou 12 jours permet d’accompagner en douceur le curiste dans la décision de se libérer du tabac.

Source photo : www.chainethermale.frCure thermale Cambo les Bains

Source photo : www.chainethermale.fr
Cure thermale Cambo-les-Bains

La cure et le cadre de vie des villes thermales constituent un environnement propice à l’arrêt du tabac. Le patient se retrouve loin de sa vie quotidienne et de toutes sources de stress. Contrairement à d’autres méthodes médicamenteuses de sevrage, la réalisation d’un séjour en eaux thermales est naturelle, bénéfique pour l’organisme et sans effet secondaire.

La mini-cure thermale et les modules complémentaires ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale et de ce fait, ne peuvent pas être remboursés. Les mini-cures sont donc accessibles sans prescription médicale.

 

Recevoir gratuitement une documentation

Une réflexion au sujet de « « Le moi(s) sans tabac ? » La cure thermale pour arrêter de fumer, fallait y penser. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>