Le diabète est une maladie caractérisée par un excès de sucre dans le sang, il peut être de type I ou II, et requiert une prise en charge globale : médicale, diététique et sportive. De plus en plus de cures thermales se consacrent à la prévention et au traitement de cette maladie.

diabete_0

Le diabète touche grand nombre de personne (4% de la population française métropolitaine est atteinte, contre 8.8% dans les DOM) ; c’est pourquoi de plus en plus de cures thermales proposent des « cures spéciales diabète » afin d’apporter des outils d’éducation efficace pour le patient diabétique, dans le but de l’autonomiser au maximum face à sa maladie.

Contrexeville, Vals-les-Bains, Santenay-Les-Bains, Thonon-les-bains, Vittel, Propiac Les bains, etc sont des cures spécialisées dans le traitement du diabète. Au cours de ces cures, le curiste va assister à plusieurs réunions et consultations afin d’agir sur les trois piliers du traitement et de la prévention du diabète, à savoir : le traitement médical, la prise en charge diététique et l’activité sportive

1) Les traitements médicaux.

En fonction du diabète, le traitement diffère. Le diabète de type I touche principalement les personnes jeunes, et se caractérise par une destruction des cellules du Pancréas sécrétrices de l’insuline (= hormone Hypoglycémiante responsable de l’entrée du sucre dans les cellules) , on dit que c’est une maladie « auto-immune » le corps se détruit lui-même et a pour seul traitement médical :  l’insuline par injection.

Le diabète de type II anciennement appelé « diabète gras, de la maturité » ,lui touche principalement les personnes de plus de 40 ans, souvent en excès pondéral. Celui-ci se traite par comprimé appelé les ADO (AntiDiabètique Oraux) dans un premier temps et lorsque ceux-ci ne suffisent plus, il est possible d’ajouter des injections d’insuline.

2) Diététique et Diabète.

L’alimentation du diabétique est l’un des piliers fondamental du traitement mais également de la prévention. Afin d’apprendre à la personne diabétique quoi manger, en quelle quantité et surtout essayer de se battre contre les idées reçues, la cure de Vals-Les- bains (référence dans le traitement du diabète) propose à ces curistes des ateliers diététiques, au cours desquels sont abordés : les règles et groupes alimentaires, les sources de glucides, l’intérêt de ceux ci sur la glycémie, leur importance etc…Le but étant également d’apprendre aux curistes comment se re sucrer lors d’hypoglycémie, apprendre à lire les étiquettes ainsi qu’à cuisiner… Tout cela, dans l’objectif de permettre un équilibre du diabète ainsi que si besoin, une perte de poids. En effet, une perte de 6 kg permet de diminuer de 3% l’hémoglobine glycquée (marqueur de l’équilibre du diabète sur 3 mois, l’idéal est comprit entre 6% -6.5%).

3) Le sport.

Le sport est bon pour le corps et l’esprit, il permet à la personne diabétique de s’évader mais également de perdre du poids. Le sport a un réel impact sur la glycémie et permet de la diminuer. De plus, le diabète étant une maladie silencieuse, qui touche vaisseaux, organes et artères à bas bruit, il est important de protéger ses artères par le sport.

Face au diabète, vous n’êtes plus seul, choisissez la bonne cure!


Tags de l'article : Surcharge pondérale-obésité Diabète


Article publié par Claire

Message du site