Quel est le plan de développement de la filière thermale en Nouvelle-Aquitaine ?

En 2018, la région Nouvelle-Aquitaine a lancé son « plan de développement 2018-2022 » concernant sa filière thermale. Son objectif est de renforcer le leadership de la région au niveau de cette pratique.

Cure thermale Cambo les Bains

Le poids du thermalisme en Nouvelle-Aquitaine représente une part importante des retombées économiques. Avec les 29 établissements thermaux repartis dans 15 stations, la Nouvelle-Aquitaine est la deuxième région thermale en terme de fréquentation avec 145 800 curistes accueillis en 2016.

Forte de ses atouts et consciente de la concurrence grandissante à l’échelle nationale, la région Nouvelle-Aquitaine a souhaité rassembler l’ensemble des acteurs du thermalisme dans un plan de développement du secteur thermal. L’objectif est d’accroître la compétitivité de la filière en créant une cohérence entre les acteurs. Cela s’est concrétisé par la mise en place d’une stratégie commune et partagée autour du thermalisme de santé, dans un souci de développement durable et de prévention.

Ce plan thermal a été réalisé par l’ensemble des acteurs régionaux du territoire et le Cluster Thermal Aqui O Thermes. Les actions retenues se déclinent à trois niveaux :

  • l’établissement thermal, par l’accompagnement de projet de modernisation et  d’amélioration continue afin de répondre à l’évolution de la demande.
  • la station thermale, en soutenant le développement d’un lien entre les établissements thermaux et le territoire. L’objectif étant de rendre la station plus attractive et adaptée aux besoins des curistes.
  • l’écosystème thermal, afin d’accompagner l’évolution du secteur dans sa globalité et de maintenir son dynamisme. Pour cela, 3 niveaux ont été identifiés : les ressources humaines, la communication et la préservation des ressources en eau.

Un axe transversal a également été retenu, il regroupera la recherche, l’innovation et la formation.

 

Le lancement de ce plan thermal s’étendant sur une durée de 4 ans doit permettre à la région Nouvelle-Aquitaine daffirmer son positionnement dans le thermalisme de prévention. L’ensemble des actions prévues doit lui permettre de résister à la concurrence face aux autres destinations thermales françaises.

 

Les stations thermales de la région Nouvelle-Aquitaine :

Station thermale du Grand Dax

Station thermale d’Eugénie-les-Bains

Station thermale de Casteljaloux

Station thermale de Salies-de-Béarn

Station thermale de Cambo-les-Bains

Station thermale de Préchacq-les-Bains

Station thermale d’Eaux-Chaudes

Station thermale d’Eaux-Bonnes

Station thermale de Saujon

Station thermale de Rochefort

Station thermale de Jonzac

Station thermale de La Roche-Posay

Station thermale d’Evaux-les-Bains

 

Interview du mois – Le CNETh, véritable pilier du secteur thermal

Découvrez le CNETh,  une organisation unique en son genre au service du thermalisme, avec Monsieur Claude-Eugène BOUVIER, Délégué Général.

M Bouvier - Interview Cnth jpg

Le CNETh est le Conseil National des Établissements Thermaux Français. Peu connu du grand public, il est toutefois le garant de ce secteur. Structure incontournable au fonctionnement unique, nous allons vous présenter aujourd’hui ses différentes missions avec Monsieur Claude-Eugène BOUVIER.

Pouvez-vous présenter le CNETh à nos lecteurs ? 

Le CNETh est une organisation professionnelle née en 2012. Il est l’unique syndicat professionnel du thermalisme. À ce jour, le CNETh représente l’intégralité des 109 établissements thermaux, tous adhérents du syndicat professionnel. Comme tous les syndicats professionnels, nous assurons différentes missions :

  • Nous représentons l’ensemble des professionnels du thermalisme français auprès des partenaires institutionnels, c’est à dire des pouvoirs publics et des instances de tutelle. Nous représentons notamment la profession thermale auprès de l’UNCAM (Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie), par l’intermédiaire d’une commission paritaire qui est chargée de l’élaboration, de l’application et de l’interprétation de la convention nationale thermale.
    Nous sommes en effet liés à l’assurance maladie par une convention quinquennale, renouvelée en décembre 2017, qui sera appliquée jusqu’en 2022. C’est dans ce cadre que nous représentons nos adhérents, en particulier lorsqu’il y a un litige lié à l’application de la convention nationale thermale.
    Le Ministère de la santé est notre second interlocuteur public, notamment dans le cadre de la préparation des lois et des règlements. Nous sommes consultés, généralement, en amont de la publication d’un décret ou d’un quelconque texte de lois touchant au thermalisme.
  • Le syndicat, par le biais de la délégation patronale, participe à la négociation de la convention collective qui s’applique à tous les salariés du secteur.
  • Le CNETh est également un centre de ressources. C’est une activité moins exposée au grand public, mais qui est très importante. Dès qu’un établissement thermal rencontre une difficulté au niveau de l’application d’un texte (conventionnel ou légal), et qu’il n’arrive pas à le résoudre à l’échelle locale, il se tourne vers le CNETh. On essaye alors de lui apporter de notre expertise afin qu’il puisse prendre les bonnes décisions.
  • Ensuite, nous intervenons dans  l’évolution des pratiques professionnelles. C’es-à-dire que nous organisons toute la démarche liée à la qualité au sein des établissements thermaux, avec la participation à la rédaction du guide des bonnes pratiques thermales. Celle-ci a permis la définition du référentiel de qualité AQUACERT.
    On anime également un certain nombre d’ateliers consacrés à l’optimisation des soins, notamment au travers des programmes d’ETP
    (Education Thérapeutique du Patient).
  • Nous concevons et finançons la campagne de communication collective en relais de la communication des établissements, auprès du public et du corps médical.
  • Et le dernier point, qui n’est pas des moindres, est celui du financement de la recherche scientifique et médicale. Le CNETh est le principal contributeur et financeur de la recherche médicale thermale en France. En effet, il a financé plus de 90% des études de SMR (Service Médical Rendu) et de Recherche et Développement du milieu thermal.

Concernant le financement des recherches scientifiques, comment cela se passe-t-il ?

La recherche scientifique et le financement sont réalisés via l’AFRETH (Association Française pour la Recherche thermale). Le CNETh collecte, auprès de ses adhérents, une contribution financière qui permet de dégager un budget pour l’AFRETH, abondé par l’association des Maires des communes thermales.
Depuis 2005, 15 millions d’euros ont été récoltés afin de financer la recherche, c’est un effort sans équivalent en Europe et même dans le monde.

 

L’efficacité des cures thermales est sujette à controverse. Certaines personnes considèrent que cette pratique ressemble à des « vacances » et non à un véritable séjour de santé. Que pensez vous de ces propos ?

Je serais tenté de reprendre les propos de Michel CYMES, qui est intervenu il y a peu dans sa rubrique quotidienne sur RTL. Il a fait une assez bonne synthèse de ce qui peut distinguer le thermalisme de la thalassothérapie et des séjours de bien-être.
Concrètement, qu’est ce qui fait qu’on les distingue et qu’on parle de patient et non pas de client ?
Premièrement, c’est une démarche médicale, soumise à une prescription, par un médecin généraliste ou spécialiste. C’est une démarche très normée du point de vue administratif, puisque le format de la cure thermale et les conditions de sa prise en charge sont définis dans une convention nationale thermale avec un nombre de soins précis.

Après, ce qu’on distingue d’un point de vue administratif, ce sont les conditions de prise en charge et d’accès au remboursement partiel.
Si on veut rester sur le plan médical, ce qui distingue le thermalisme et le séjour en thalassothérapie, c’est essentiellement la durée. On parle de 18 jours dans un cas, d’une moyenne de 3 jours dans un autre cas. De plus, la démarche médicale est confortée par toutes les prestations annexes qui sont accessibles dans un établissement thermal : les ateliers, les conférences de santé, l’éducation thérapeutique ainsi que toutes les démarches de dépistages qui peuvent être mises en place dans un établissement thermal. On est donc réellement, en tant qu’établissement thermal, un acteur du système de santé. Je dirais que la prestation ne se limite pas à la cure thermale mais qu’il faut prendre en compte également tous les à-côtés, qui font que nous avons une démarche plus globale.

Et puis il y a le suivi médical sur place, au cours de son séjour, le patient est suivi au minimum 3 fois pas un médecin thermal. Celui-ci va prescrire les soins et les adapter si besoin. Ensuite, il va établir en fin de séjour un bilan adressé au médecin prescripteur. On boucle ainsi le suivi médical.

Actuellement, des études sont-elles menées ?

Les 1ères études de l’AFRETH étaient essentiellement concentrées sur la rhumatologie, puisque qu’elle représente 78% des prescriptions. On avait le devoir de s’intéresser en priorité à cette orientation. Il y a toujours des études dans ce domaine là, notamment consacrées à la lombalgie et à la gonarthrose

Mais la volonté de l’AFRETH a été de diversifier le champ des études.

Au cours des dernières années, on a abordé de nouvelles pathologies qui n’avaient pas encore fait l’objet d’étude, je pense à la neurologie par exemple.

Actuellement, des études se mettent en place :

  • dans le domaine urinaire concernant l’élimination des fragments lithiasiques et post-lithotripsie,
  • sur la sclérose en plaques,
  • sur les troubles du sommeil,
  • sur le psoriasis,
  • sur la prévention des chutes,
  • sur les troubles mictionnels de l’homme.

Enfin, dans le domaine de la Recherche Fondamentale, nous étudions l’effet de certains éléments (soufre et sélénium) sur le statut de la peau.

En parallèle, depuis quelques années et de façon générale, la fréquentation des établissements thermaux augmente. Comment pouvez-vous l’expliquer ?

Le constat était exact jusqu’à l’année passée durant laquelle nous avons subi un petit tassement et même une petite régression du nombre de curistes. L’une des  raisons est l’évolution du pouvoir d’achat des curistes, qui sont pour la plupart des cas des retraités. Cette année sera une année difficile. En effet, certains de nos établissements sont fermés pour des raisons diverses et variées (travaux, sinistres ou non conformité sanitaire). Néanmoins, l’évolution de la fréquentation sur le long terme est favorable,  tout simplement parce que le vieillissement de la population amène des curistes supplémentaires dans les établissements thermaux. Il y a donc un phénomène démographique qui est très important et qui va perdurer encore quelques décennies.

Il y a également une meilleure adaptation de l’offre thermale qui a beaucoup progressé ces dernières années. Notamment par l’inscription dans la démarche qualité (AQUACERT), la professionnalisation des personnels de soins ainsi que des investissements qui ont été très importants, de l’ordre de 400 millions d’euros sur les 5 dernières années.
Globalement, les conditions d’accueil, les équipements, les compétences du personnel et les conditions sanitaires ont largement progressé. Il y a eu une réelle amélioration des services dans les établissements thermaux, tous les indicateurs sont donc favorables.
De plus, l’élément majeur, c’est le nouveau regard que porte les médecins sur le thermalisme. Jusqu’à un passé récent, cette option thérapeutique était déconsidérée.
Depuis peu, et grâce aux études menées, le thermalisme a reconquis une partie du corps médical. En effet, elle a su gagner en crédibilité. Maintenant, elle fait l’objet d’une prescription d’adhésion, autrefois, c’était une prescription négociée avec ou par le curiste.

Quels sont les prochains enjeux de la pratique thermale en France ?

Les enjeux, c’est la poursuite de la certification AQUACERT des établissements thermaux. Actuellement, ils sont de l’ordre de 33 inscrits dans cette démarche, mais il faut progresser.
Ce qui va également caractériser les années à venir, c’est une meilleure information et expression du curiste par rapport à son traitement. La convention thermale a introduit une charte du curiste qui va bientôt se mettre en place.
Les autres enjeux, pour nous, seront de poursuivre la recherche et de couvrir la totalité des orientations thérapeutiques, car nous n’y sommes pas encore parvenus.
Nous avons compris, après le rapport auprès de la Cour des Comptes que l’évaluation du maintien de la prise en charge serait conditionnée par les preuves scientifiques. On a donc tout intérêt à poursuivre nos efforts avec la même exigence méthodologique.

L’économie thermale de la région Occitanie

 

Région occitanie et thermalisme

La région Occitanie, résultant de la fusion administrative entre la Région Midi-Pyrénées et la Région Languedoc-Roussillon, est la première destination thermale française. Elle accueille chaque année plus de 188 000 curistes.
Jouissant d’une situation géographique idéale entre le Massif Central, les Pyrénées et la méditerranée, la région Occitanie est une destination de santé et de bien-être aux nombreux atouts. De plus, l’offre thermale régionale couvre l’ensemble des 12 indications thérapeutiques reconnues par la sécurité sociale.

Le poids économique du thermalisme en Occitanie.

Majoritairement situé dans des communes de taille moyennes voire petites, le thermalisme représente souvent l’unique levier de l’économie locale.  En effet, le thermalisme est à l’origine du développement historique, architectural, économique et touristique de certaines communes.

Véritable pilier de la région, ses retombées se retrouvent à différents niveaux :

  • Le thermalisme est à l’origine de 14.000 emplois, dont 2600 emplois directs.
  • Le thermalisme correspond à 6 millions de nuitées.
  • Les secteurs de la restauration et du tourisme bénéficient également des retombées de ce secteur.

L’ensemble de la pratique thermale de la région Occitanie représente 120 millions d’euros de retombées directes chaque année. Ces retombées sont importantes et font vivre des stations situées dans des secteurs ruraux ou de montagne avec des emplois non-délocalisables, comme le souligne Carole Delga, la présidente de la Région.

Afin de diversifier les retombées économiques liées à l’utilisation de l’eau, la région Occitanie développe son offre concernant les centres thermoludiques. En effet, cette région compte le plus grand nombre de centres dédiés au bien-être et à la détente en France.

Source photo : www.tourisme-occitanie.com

Source photo : www.tourisme-occitanie.com

Le fonctionnement de l’économie thermale en Occitanie sous la loupe de la Cour des comptes.

Malgré son premier rang de destination thermale, le rapport publié en novembre 2018 par la Cour des comptes souligne un modèle économique fragile en Occitanie.

En effet, la pratique thermale est soutenue par la puissance publique, le modèle économique du thermalisme repose essentiellement sur le remboursement des cures conventionnées par la sécurité sociale.
Dans son rapport, la Cour des comptes pointe les conditions d’attribution des aides octroyées aux stations. En effet, celles-ci pourraient être enrichies par des indicateurs permettant d’évaluer la viabilité des projets ainsi que l’impact de l’équilibre sur le territoire. Ce rapport met également en avant une procédure régionale marquée par l’insuffisance de stratégies dans la durée. Entre la concurrence au sein des différentes stations et les baisses de fréquentation de certains établissements, malgré des investissements réalisés par la région, le modèle économique actuel du thermalisme semblerait donc présenter certaines fragilités.

Le plan d’action de la région Occitanie pour se restructurer.

Consciente de l’utilité du thermalisme, de ses retombées et de son attractivité, la région Occitanie s’engage auprès des stations afin de leur apporter un soutient financier. En effet, en 2018, la Région Occitanie a consacré un budget de plus de 37 M€ au tourisme et au thermalisme, ces 2 pratiques étant intimement liées.

Sensible au rapport de la Cour des comptes, la région Occitanie a annoncé au travers un communiqué de presse le lancement d’un nouveau plan d’action.
La Région a défini 4 actions phares en faveur du thermalisme et du bien-être afin de pour répondre aux enjeux de modernisation, de développement et de promotion de cette filière.

  • la création de trois PASS dédiés aux entreprises afin de les accompagner dans la mise en place d’une stratégie sur-mesure,
  • un contrat de développement et d’innovation,
  • la mise en place d’un réseau de développeurs,
  • l’intervention du CRT (Comité Région du Tourisme) et d’Ad’Occ pour la promotion de la filière thermale.

 

Source photo : VIET DOMINIQUE - CRT Occitanie

Source photo : VIET DOMINIQUE – CRT Occitanie

« Mon ambition est de positionner notre région parmi le top 10 des destinations européennes. Nous en avons tous les atouts ! J’ai donc engagé une politique volontariste en faveur de la performance et de la compétitivité de notre offre. L’innovation doit être au cœur de notre action en la matière pour garantir aux hommes et aux femmes, acteurs du tourisme, les conditions optimales de développement de leur activité. Dans cet esprit, je souhaite aujourd’hui que le thermalisme et le bien-être fasse l’objet d’une attention toute particulière. Les territoires doivent être les premiers bénéficiaires de l’innovation touristique, car le thermalisme est pour beaucoup de stations, la première économie. Notre Région est la première destination thermale de France, je veux que l’Occitanie soit la 1 ère destination bien-être !», Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

Les stations en Occitanie :

Station thermale de Lectoure

Station thermale du Boulou

Station thermale d’Ax-les-Thermes

Station thermale de Cransac-les-Thermes

Station thermale de Barbotan-les-Thermes

Station thermale d’Aulus-les-Bains

Station thermale de Salies-du-Salat

Station thermale de Castéra-Verduzan

Station thermale de Rennes-les-Bains

Station thermale d’Avène-les-Bains

Station thermale de Luz-Saint-Sauveur

Station thermale de Balaruc-les-Bains

Station thermale d’Allègre-les-Fumades

Station thermale de Saint-Lary-Soulan

Station thermale de La-Preste-les-Bains

Station thermale de Bagnères-de-Bigorre

Station thermale de la Chaldette

Station thermale de Bagnols-les-Bains

Station thermale de Vernet-les-Bains

Station thermale d’Argelès-Gazost

Station thermale de Molitg-les-Bains

Station thermale d’Amélie-les-Bains

Station thermale d’Ussat-les-Bains

Station thermale de Barèges-Barzun

Station thermale de Luchon

Station thermale de Cauterets

Station thermale de Capvern-les-Bains

Station thermale de Lamalou-les-Bains

 

MAATHERMES, une étude qui démontre l’efficacité de la prise en charge du surpoids et de l’obésité en milieu thermal

L’eau thermale est connue pour ses bienfaits dans le traitement des rhumatismes, dans la prise en charge des affections ORL et des problèmes de peau… Néanmoins, les bienfaits ne s’arrêtent pas là. Le thermalisme est également conseillé dans la prise en charge du surpoids et de l’obésité. Comme toutes les médecines du 20ème siècle, le thermalisme a dû prouver scientifiquement l’efficacité de ses soins concernant le traitement de nombreuses pathologies. Mais qu’en est-il des bienfaits de ce type de traitement sur l’obésité ? L’étude Maâthermes a répondu scientifiquement à cette question. 

* source : communiqué de presse Maâthermes – Janvier 2011

 

L'étude Maâthermes

Il existe de nombreuses études ayant vu le jour concernant l’efficacité d’une cure thermale dans la prise en charge des 12 orientations reconnues par la sécurité sociale. A travers l’étude Maâthermes, cet article mettra en lumière comment le thermalisme peut être une aide supplémentaire pour les patients dans leur lutte contre le surpoids et l’obésité.

 

L’étude

Publiée en 2011, Maâthermes est une étude clinique d’évaluation de la prise en charge du surpoids et de l’obésité en milieu thermal. Elle a été réalisée par le Docteur Patrick Serog et le Docteur Thierry HANH sur 257 patients (obèses ou en surpoids) en bonne santé.  Cette étude consiste en une approche de la cure thermale ajoutée :

  • à une prise en charge diététique,
  • à la pratique d’activités physiques,
  • à la mise en place d’actions de types comportementales.

Le but est de modifier le style de vie des patients sur le long terme.

Maâthermes vise à démontrer qu’une prise en charge globale en cure thermale, associée à une hygiène de vie adaptée, permet d’obtenir de meilleurs résultats sur le long terme vis-à-vis d’un régime « classique » basé uniquement sur une amélioration de l’hygiène de vie.

 

Méthodologie

Les patients ont été divisées en 2 groupes :

  • Un premier groupe « cure » composé de 120 personnes.  Ce groupe a été reçu dans cinq stations thermales participantes : Brides‐les‐Bains, Capvern‐les‐ Bains, Vals‐les‐Bains, Vichy et Vittel. Durant les 3 semaines de cure, ils ont suivi le traitement thermal spécifique pour l’obésité (cure de boisson, bain bouillonnant d’eau thermale, enveloppement de boue thermale, massage sous affusion, exercices en piscine, conseils diététiques) ainsi que la remise du livret « Programme National de Nutrition Santé ». Les curistes se sont également vu proposer des activités physiques non obligatoires, et pouvaient bénéficier, s’ils le souhaitaient, d’un régime diététique durant toute la durée du séjour thermal.
  • Un second groupe « témoin » composé de 137 personnes. Chaque patient a été suivi par son médecin généraliste qui lui a prodigué des conseils diététiques avec remise du livret « Programme National de Nutrition Santé ».

 

 

Résultats et Conclusion

L’évaluation et la comparaison entre les deux traitements ont été effectuées au 14ème mois après la prise en charge. Celle-ci a notamment permis de constater une perte de poids moyenne et une réduction d’IMC deux fois plus importante dans le groupe « cure thermale » que dans le « groupe témoin ».

Cette étude a démontré l’efficacité d’une prise en charge globale du patient durant une cure thermale dans l’indication métabolique avec surpoids et/ou obésité. Il est vrai que la cure thermale permet au patient de s’éloigner de son quotidien, de modifier son alimentation et de reprendre une activité physique. En complément, les soins à base d’eau thermale accompagnés d’une cure de boisson aident le patient dans sa volonté de retrouver un poids santé. L’efficacité de la cure thermale repose sur une prise en charge optimisée durant les 3 semaines de soins. Ces derniers aident le patient à acquérir de bons réflexes.

Source :  Vichy

Source : Thermes de Vichy

Vous retrouvez des cures thermales ou des courts séjours de santé spécialisés dans les établissements ayant reçu l’agrément pour les AFFECTIONS URINAIRES (AU)  et / ou AFFECTIONS DIGESTIVES (AD).

 

 

Objectif : prendre du temps pour soi et partir en mini cure thermale pour cette nouvelle année.

Qui dit nouvelle année dit nouvelle résolution.  Le rythme de vie de la société actuelle laisse parfois peu de temps pour soi. Entre vie personnelle, professionnelle, obligations ou enfants, il est parfois compliqué de trouver du temps pour prendre soin de sa santé, malgré le besoin qui se fait ressentir.  Ajouter à cela l’euphorie des fêtes de fin d’année qui retombe, vous vous sentirez peut-être ballonné ou avec quelques kilos superflus… Un séjour pour vous remettre en forme ne serait-il pas le moment idéal et la résolution parfaite pour démarrer la nouvelle l’année en pleine forme ?

Thermes de Néris

Les mini-cures thermales ont été mises en place dans de nombreux établissements afin de permettre à chacun de bénéficier, sur un temps imparti, des bienfaits de l’eau thermale. Se déroulant de 2 à 12 jours, la mini cure thermale est comparable à une cure thermale conventionnée, la seule différence réside dans le fait que ce séjour est à la charge du patient. En effet, il ne s’inscrit pas dans la démarche d’une cure thermale conventionnée, prescrite par un médecin.

Les mini cures thermales sont adaptées aux maux actuels de la société (stress, jambes lourdes, maux de dos, insomnies, surpoids) et sont disponibles dans de nombreux centres français. Les courts séjours de santé peuvent être réalisés de façon préventive ou afin de soulager des pathologies chroniques. Véritablement moment de détente, de bien-être et de prévention, chaque séjour s’adapte aux besoins et aux envies du curiste.

Un séjour pour réduire le stress

Les mini-cures « anti-stress » se déroule dans des lieux paisibles et calmes loin de la pression de la vie quotidienne. Ce cadre aide ainsi le curiste à se relaxer et à lutter contre son stress afin de prendre soin de lui. Au programme, divers soins comme la balnéothérapie, l’hydromassage ainsi que des bains à visée apaisante et relaxante grâce aux vertus de l’eau thermale.
Rendez-vous dans les thermes de Bourbon Lancy pour le séjour « Anti-stress » ou à Néris Les Bains pour le programme « Halt’o Stress ».

Une mini cure afin de réduire la fatigue et de retrouver un sommeil réparateur

Les stations thermales de Dax et de Saint Paul les Dax (les Thermes des Arènes, Les Thermes du Grand Hôtel, les Thermes Régina, Les Thermes Christus, Les Thermes Sourcéo ou les Thermes les Chênes) proposent une mini cure Santé Tonique de 6 jours permettant de retrouver le tonus et la vitalité tout en diminuant la fatigue accumulée. Ce programme vous propose des soins thermaux, ainsi que des activités sportives (la marche nordique ou le Stretching par exemple).

Le centre thermal de Molitg-les-Bains propose un Programme « Sommeil ». Ce séjour s’adresse à tous ceux qui souffrent d’insomnie chronique. Ce programme aidera les insomniaques à mieux comprendre leurs pathologies et à surpasser leurs troubles du sommeil. Le cadre relaxant de la cure, ajouté aux vertus des eaux thermales sont de véritables alliés dans le traitement de ce trouble.

Senior couple in spa hotel relaxing in long chairs

L’eau thermale pour réduire les douleurs et soulager les articulations

Une mini cure thermale, par les vertus des eaux et les soins prodigués, permet de soulager les douleurs, d’améliorer la mobilité et de réduire la consommation de médicaments. Un séjour en eau thermale permet de soulager l’arthrose, les tendinites chroniques, cervicalgie ou encore les séquelles de traumatismes dans les établissements de Vittel, Saubusse Les Bains  ou encore à Bagnères de Luchon. Des établissements comme Royat La Chamalière ou Uriage Les Bains se sont spécialisés dans les rhumatismes des mains, les thermes de Cransac Les Thermes sont quant à eux spécialisés dans l’arthrose cervicale.

Pour purifier et détoxiquer le corps afin de faciliter une perte de poids

Des stations thermales vous accueillent dans leur établissement afin de profiter des effets antalgiques, drainants et dépuratifs de l’eau sur l’organisme. La différence entre un « régime » basé uniquement sur l’alimentation et un séjour en eaux thermales se situe au niveau de l’encadrement pluridisciplinaire proposé par les stations. En parallèle, des soins d’eaux et des activités complémentaires sont proposés (activités sportives,  groupes de discussion, rendez-vous avec un diététicien).

La station thermale de Brides-les-Bains (spécialisée dans le traitement du surpoids) vous propose une cure Tonus de 6 jours. Au programme, une alternance entre cure de boisson, soins d’eaux thermales, activités physiques extérieures et soins de relaxations. Ce séjour permet d’éliminer les toxines accumulées au cours de l’année et de retrouver énergie et sérénité.

Les Thermes des Dômes à Vichy vous accueillent dans leur établissement spécialisé dans le traitement de la surcharge pondérale pour des courts séjours de santé. L’objectif  des soins qui vous seront prodigués est une perte de poids durable. Des soins d’eaux et des rencontres avec des professionnels aideront le curiste à remettre en place une bonne hygiène de vie.

La station thermale pyrénéenne de Capvern Les Bains offre une cure thermale luttant contre l’obésité dédiée aux enfants. A savoir que cet établissement a reçu en janvier 2017 une certification venant de la Haute Autorité de Santé pour la qualité et la sécurité de ses soins.

 

Mini cure thermale et récupération sportive

La station thermale de La Léchère Les Bains vient de mettre en place, pour la nouvelle saison 2019, une mini-cure récupération spécialement adaptée aux maux des cyclistes. Au programme, des soins à base d’eau et de boue thermale qui permettront de soulager les douleurs dans la nuque, les cervicales, les mains, les poignets, les lombaires, les hanches ou encore les rotules. En effet, durant cette pratique sportive, certaines zones musculaires et articulations sont fortement sollicitées.

Centre thermal de La Léchère Les Bains

N’hésitez pas à vous renseigner en fonction de vos besoins et de vos envies dans les centres thermaux qui vous intéressent.

 

L’incontournable salon de ce début d’année 2019 : Les Thermalies.

Comme chaque année, rendez-vous est donné au salon des Thermalies de Paris au mois de janvier, puis à Lyon au cours du mois de février.

Le salon des Thermalies 2019

Ce salon annuel est l’unique salon dédié au bien-être et à la santé par l’eau en France. Durant ces quelques jours, venez rencontrer plus de 300 exposants et professionnels du thermalisme, de la thalassothérapie, de la balnéothérapie et du SPA. L’occasion parfaite pour vous renseigner auprès de différents établissements et d’organiser au mieux vos prochains séjours ou cures thermales. Petit plus, tout au long de l’évènement, vous pourrez bénéficier d’offres et de tarifs préférentiels sur vos réservations.

Durant le salon, il vous sera possible d’assister à des conférences thématiques et des débats animés par les experts du thermalisme, de la thalassothérapie et des spas.

A Paris

  • Jeudi 24 Janvier 2019

De 13h00 à 13h50 : Cancer du Sein & Kinésithérapie.
De 14h00 à 14h50 : Comment prendre en charge la surcharge pondérale des adultes et des enfants ?
De 16h00 à 16h50 : Étude SPA-A : hygiène de l’eau et des surfaces dans les spas et thalassos
De 17h00 à 17h50 : Les Soins Capital Santé à la Thalasso de Pornic
De 18h00 à 18h50 : L’ayurvéda, un art de vivre gage de bonne santé

  • Vendredi 25 Janvier 2019

De 11h00 à 11h50 : Séjours Nouveau Souffle
De 13h00 à 13h50 : Post Cancer : Conférence/Démonstration Maquillage correcteur
De 14h00 à 14h50 : Cancer & Sport – Espace Ateliers
De 14h00 à 14h50 : Les clés du lâcher-prise pour répondre aux maux du 21ème siècle
De 15h00 à 15h50 : Comment mieux comprendre et équilibrer son diabète de type 2 lors d’une cure thermale ?
De 17h00 à 17h50 : Anxiété, insomnie, surmenage : le thermalisme, une autre voie
De 18h00 à 18h50 : Les bienfaits nutritionnels des algues

  • Samedi 26 Janvier 2019

De 10h00 à 10h50 : Après Cancer et qualité de vie : l’importance d’un accompagnement global.
De 11h00 à 12h30 : Le thermalisme en questions
De 13h00 à 13h50 : Cure Post Cancer / Retours d’expérience
De 14h00 à 14h50 : Anxiolytiques, hypnotiques : une cure thermale pour s’en sevrer
De 15h00 à 15h50 : La diététique, une étymologie qui en dit long…
De 17h00 à 17h50 : Les spécificités d’Allevard : comprendre sa fibromyalgie et prendre soin de sa voix
De 18h00 à 18h50 : Atelier Post Cancer : Rebondir professionnellement après la maladie

  • Dimanche 27 Janvier

De 10h00 à 10h50 : Atelier Post Cancer : Rebondir professionnellement après la maladie
De 11h00 à 11h50 : A Vitalparc Lacanau Océan, redonnez du sens à votre assiette en vous faisant plaisir !
De 12h00 à 13h50 : Cancer du Sein & Re-construction mammaire – Approche technique et psycho-corporelle
De 14h00 à 14h50 : Thalasso et sport, un duo gagnant…
De 16h00 à 16h50 : Quelle place donner au thermalisme dans le traitement de la fibromyalgie ?

 

A Lyon

 

  • Vendredi 2 Mars

De 10h00 à 10h50 : Les Accros du Peignoir, storytelling dans les villes d’eaux du Massif central. BRUT
De 11h00 à 11h50 : La Cure future maman, Ostéophonie périnatale en eau thermale de Vichy.
De 13h00 à 13h50 : La crénothérapie en phlébologie, ou pourquoi soigner ses veines ?
De 14h00 à 14h50 : La Cure après cancer, soin musical subaquatique en eau thermale de Vichy.
De 15h00 à 15h50 : L’Education Thérapeutique du patient au service des patients atteints de fibromyalgie.
De 16h00 à 16h50 : Etat des lieux et avenir de l’hydrothérapie en Tunisie.

  • Samedi 3 Mars

De 11h00 à 11h50 : Gestion du stress par la cohérence cardiaque.
De 14h00 à 14h50 : Train du sommeil, mieux comprendre, mieux dormir.
De 15h00 à 15h50 : Etat des lieux et avenir de l’hydrothérapie en Tunisie.

——————————————————————————————————————–

Les salons des Thermalies s’organiseront autour de six pavillons thématiques pour répondre à toutes les envies :

Thalasso France (présent à Lyon) : une découverte des richesses de l’univers marin et des dernières tendances en matière de cures et de soins.

Sources Thermales France (présent à Lyon) : un espace consacré aux bienfaits des eaux thermales avec un panorama complet des cures conventionnées et des cures bien-être.

Evasion Spa (présent à Lyon) : un pavillon consacré à la santé par l’eau, aux rituels de bien-être ancestraux pour une découverte de tous les hammams, saunas et massages du monde.

Thermes et Thalasso à l’international : comme chaque année, de nombreuses destinations internationales proposent aux visiteurs des séjours placés sous le signe du bien-être.

Balnéothérapie Design : un rendez-vous unique avec le design et la technologie. Cet espace met en scène les équipements et aménagements en matière de balnéothérapie.

Urban Spa : Un sanctuaire de bien-être au cœur des Thermalies. Une zone dédiée aux établissements de spas urbains proposant des massages authentiques, des rituels bien-être et des lignes de cosmétique haut de gamme.

 

Informations pratiques et horaires pour Paris

 

Lieu : Carrousel du Louvre – 99, rue de Rivoli 75001 PARIS

Horaires d’ouverture :

Du jeudi 24 au dimanche 27 janvier 2019

Le Jeudi 24, Vendredi 25 et Samedi 26 janvier de 10h00 à 19h00

Le dimanche 27 janvier 2019 de 10h00 à 18h00

Tarif d’entrée grand public et professionnels : 10 € par personne

Gratuit sur présentation d’une invitation Thermalies A RETIRER ICI

Informations pratiques et horaires pour Lyon

Lieu : La Sucrière – 49-50 Quai Rambaud, 69002 LYON

Horaires d’ouverture :

De 10h à 19h du vendredi 6 février au dimanche 10 février 2019

Tarif d’entrée grand public et professionnels : 5 € par personne

Gratuit sur présentation d’une invitation Thermalies A RETIRER ICI

Salon des thermalies 2019

Evénement : Rendez-vous le 23 Novembre 2018 pour « Les journées Médicales Du Grand Dax »

La première édition des Journées Médicales du Grand Dax se déroulera le 23 Novembre 2018. Ce rendez-vous est organisé par le cluster Aqui O Thermes, l’Institut du Thermalisme de Dax, le Collège Santé de l’Université de Bordeaux, le Grand Dax, le conseil régional et l’ARS.

dax

La gonarthrose (l’arthrose du genou) sera au cœur de cette journée de conférence dédiée aux professionnels concernés par cette pathologie et souhaitant améliorer leurs pratiques et leurs connaissances. Cette pathologie touche de plus en plus de personnes en France.

Les bénéfices d’une cure thermale sur l’arthrose du genou sont nombreux :

  • action sédative de la douleur et des contractures musculaires,
  • action stimulante destinée à lutter contre l’ankylose,
  • récupération des amplitudes articulaires,
  • diminution de la prise de médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires.

Au programme du vendredi 23 novembre 2018, des conférences et des ateliers autour de la gonarthrose.

Pour plus d’informations :

Les inscriptions : ICI

Ou par téléphone : Azucena LEDOUX 05 47 55 80 21 – aledoux@grand-dax.fr

La cure thermale dans le traitement des insomnies et des troubles du sommeil

Les troubles du sommeil affectent plus de 10% de la population française. Afin d’y remédier, une grande partie des patients a recours à des anxiolytiques ou des somnifères permettant de soulager ce désagrément. La cure thermale est une solution douce, naturelle et globale permettant de retrouver un sommeil profond et réparateur.

double-bed-1215004_1280

Les troubles du sommeil peuvent avoir de nombreuses répercussions sur la vie quotidienne et professionnelle chez les personnes qui en souffrent, pouvant se transformer en un véritable cercle vicieux. Les causes des troubles du sommeil peuvent être variées (stress, anxiété, alimentation inadaptée, mauvaise hygiène de vie).

La cure thermale est une solution douce et naturelle dont les effets ne sont plus à démontrer. La composition des eaux thermales riches en minéraux est réputée pour ses bienfaits dans la lutte des troubles du sommeil. Associée à un cadre relaxant, la cure thermale permet aux patients de retrouver calme, sérénité et d’évacuer toute l’anxiété accumulée en se coupant des habitudes quotidiennes.

Une cure thermale conventionnée, d’une durée de 21 jours, est prescrite par le médecin traitant lorsque les traitements médicamenteux ne font plus effet, ou bien, lorsque le patient souhaite trouver une alternative plus naturelle. La cure thermale est une approche pluridisciplinaire permettant de soulager cette pathologie dans sa globalité (tant sur le plan physique que psychologique).

Dans un premier temps, il est primordial de trouver l’origine de ses troubles. Plusieurs ateliers sont mis en place en parallèle des soins à base d’eau thermale :

  • Des ateliers psychologiques (rendez-vous individuel, atelier de groupe…).
  • Des ateliers de détente et de remise en forme (cours d’aquagym, de marche nordique, de sophrologie, de relaxation, de méditation, des ateliers de nutritions).

Concernant les soins d’eau, on retrouve des modelages sous affusions, différentes sortes de bains, des cures de boissons ayant pour objectif de détendre le patient.

La cure thermale permet également de réduire la consommation de médicaments, parfois jusqu’à l’arrêt complet. Toutefois, afin de lutter contre l’insomnie dans le temps, il est conseillé de changer d’hygiène de vie en adoptant une alimentation saine associée à une activité physique régulière. Toutes ces règles d’hygiènes de vie seront présentées lors d’un séjour en cure thermale, afin d’en rappeler l’importance dans la quête d’un sommeil profond et réparateur.

La station thermale de Saujon, la station thermale de Bagnère-de-Bigorre ou encore la station thermale de Néris-Les-Bains ont mis en place des programmes spécifiques aux troubles du sommeil.

 

Le thermalisme, une solution dans les cas de lithiases urinaires (calculs) récidivantes

Les calculs dans les voies urinaires sont fréquents. Ils touchent en effet plus de 10% de la population française. La lithiase urinaire correspond à la formation de calcul dans les voies urinaires obstruant les canaux, à l’origine des coliques néphrétiques chez certains patients. La cure thermale permet de traiter cette pathologie dans sa globalité en réduisant les risques de récidive.

Source photo : www:topsanté.fr

Source photo : www:topsanté.fr

Les calculs (lithiases) sont des dépôts minéraux présents dans les voies urinaires, ils sont présents au niveau des cavités pyélocalicielles, de l’uretère, de la vessie et de l’urètre. Ces dépôts minéraux se forment au fil des mois et des années en raison de certaines substances présentes dans l’urine.

Celles-ci s’agrègent et forment de petites particules solides (gravelle ou calcul).

Leurs formations a plusieurs origines :

  • Élévation de la concentration urinaire d’un constituant du calcul, en effet, le manque de boisson (et la déshydratation) est le facteur le plus important.
  • Un obstacle de la voie urinaire entraînant une stagnation de l’urine
  • Une anomalie de l’acidité de l’urine

Les symptômes dépendent de la localisation du calcul et de son effet sur le fonctionnement des reins. La colique néphrétique est la forme la plus connue, elle correspond à un calcul au niveau des reins, dont l’élimination naturelle est très douloureuse et subite (douleur localisée au niveau des lombaires, du bas du ventre et dans les organes génitaux pouvant s’accompagner de nausées et de vomissements).

Des traitements existent et, dans les cas les plus difficiles, une intervention chirurgicale est réalisée. Les lithiases urinaires sont des pathologies récidivantes.

La cure thermale se positionne comme un traitement sur le moyen et long terme, permettant de dissoudre les calculs en formation. 

L’eau thermale, par les vertus de ses eaux utilisées durant les soins, réduit l’apparition de calcul. La cure de boisson est indispensable lors d’une cure thermale. Elle permet d’augmenter la diurèse et favorise l’élimination de certains microbes ne pouvant plus se fixer sur les voies urinaires. Les eaux thermales évitent la précipitation cristalline à l’origine des calculs de l’appareil urinaire. Les eaux riches en magnésium favorisent la régénération des muqueuses urinaires.

Les stations thermales spécialisées dans le traitement de cette pathologie :

Station thermale de Capvern-Les-Bains

Station thermale de Aulus Les Bains

Station thermale de Chatel Guyon

Station Thermale de Contrexéville

Station thermale de Vittel les Bains

 

 

Une cure thermale pour soulager les maladies parodontales

Les maladies affectant le parodonte sont des affections progressives. Elles sont la principale cause de la perte des dents chez les adultes. Ces maladies sont d’origines bactériennes et entraînent la destruction de la gencive et de l’os. L’association d’une hygiène dentaire minutieuse à une cure thermale aide à rétablir l’équilibre bucco-dentaire et à ralentir l’évolution de cette pathologie.

gingivite et thermalisme

Les maladies affectant les gencives peuvent se manifester à tout âge mais se retrouvent principalement chez les adultes. Lorsque le diagnostic est fait prématurément par un dentiste, la maladie est facilement réversible et ne laissera aucune séquelle. La principale cause de l’apparition de cette maladie est due à une mauvaise hygiène buccale, et peut toucher une ou plusieurs dents, voire toute la bouche…

Les maladies parodontales sont divisées en deux catégories :

 

  1.  maladie limitée aux tissus parodontaux superficiels : la gingivite

Elle est causée par des bactéries et entraîne une inflammation de la gencive. Ces bactéries se retrouvent sous forme de plaque dentaire à l’émergence de la dent. Son accumulation forme ce que l’on appelle communément du tartre. A ce stade, le tissu et l’os ne sont pas affectés.

La gingivite se manifeste par des gencives rouges et enflées ainsi que par un léger saignement lors du brossage et du passage de fil dentaire.

Une hygiène dentaire minutieuse et un rendez-vous chez votre dentiste pour des soins adaptés permettront de soigner cette pathologie bénigne.

2. maladie touchant le parodonte profond qui soutient la dent : la parodontite.

C’est la forme la plus avancée de gingivite. Une gingivite qui n’est pas soignée s’intensifie et conduit à une parodontite. A ce stade de la maladie, l’os et le tissu de soutien des dents sont irréversiblement endommagés.

Les parodontites entrainent :

-          la création de poche entre la dent et la gencive

-          un déchaussement de la dent

-          une ou plusieurs dents se mettent à bouger

-          une mauvaise haleine

-          des douleurs

-          la perte de dent

A ce stade, un rendez-vous et la mise en place d’un traitement par votre dentiste est la seule solution. Celui-ci procèdera à un nettoyage parodontal profond. Dans certains cas, une chirurgie est nécessaire afin de retirer le tissu et les fibres atteintes.

Le thermalisme est reconnu comme étant un traitement complémentaire aux traitements traditionnels et à la chirurgie dentaire.

Les eaux de sources de certaines stations thermales sont efficaces dans le traitement des maladies parodontales ou après une chirurgie parodontale. Elles possèdent différentes vertus : apaisantes, cicatrisantes, tonifiantes pour les gencives et reminéralisantes pour le parodonte.

La cure thermale doit être prescrite par votre dentiste, chirurgien ou médecin traitant car elle nécessite un avis médical. La cure thermale ne peut être réalisée qu’après « préparation » de la bouche (chirurgie dans les cas les plus avancés ou détartrage).

Durant la cure thermale, le patient est suivi par un médecin thermal et un chirurgien-dentiste. Les soins prescrits sont propres à chaque patient afin d’adapter au mieux le traitement.

Les soins pratiqués permettent d’imprégner la muqueuse buccale d’eau thermale cicatrisante :

-          Bain local

-          Pulvérisation de la cavité buccale

-          Humage et nébulisation

-          Compresse

-          Douche gingivale

-          Douche locale

-          Cure de boisson

 

Les stations thermales spécialisées :

La station thermale de Aix les Bains

La station thermale de Bourbonne les bains

La station thermale de Castéra-Verduzan

La station thermale de Enghien les bains

La station thermale de La Bourboule

La station thermale de La Roche Posay

La station thermale de Luchon

La station thermale de Saint Gervais les bains

La station thermale de Molitg-les-Bains

 

Une bonne hygiène bucco-dentaire et un suivi régulier préviennent l’apparition de ce type de maladie et de ses complications.