Thermes Adour, un groupe Landais qui joue à l’extérieur

Découvrez le groupe thermal Thermes Adour aux côtés de Michel Baqué.

ITW Michel Baquet - Thermes Adour

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis le Président du groupe thermal Thermes Adour. Originaire du Sud-Ouest, je suis passé par l’école du rugby, ce qui m’a inculqué certaines valeurs et le travail en équipe. C’est pour cela que nous travaillons en équipe au sein de Thermes Adour.

Pouvez-vous décrire les activités du groupe Thermes Adour à nos lecteurs ?

Le groupe Thermes Adour a été fondé à Dax dans les années 60, par Roger Junca qui a créé un plusieurs établissements. Aujourd’hui, nos activités s’opèrent sur les 2 stations thermales du Grand Dax : Dax et Saint-Paul-lès-Dax.

Sur ces 2 stations, nous gérons 3 établissements thermaux à Dax (Les Thermes des Arènes, les Thermes du Grand Hôtel, Les thermes Régina ) ainsi que 3 établissements thermaux à Saint-Paul-lès-Dax (Les Thermes Sourcéo, les Thermes des Chênes, les Thermes Christus).

Nous proposons des solutions d’hébergement intégrées sur la totalité de nos centres thermaux. Cela nous permet d’accueillir plus de 26 000 curistes par an auxquels nous offrons une gamme complète d’hébergements. En effet, nous disposons de résidences, d’hôtels et d’un camping.

Ces activités de thermalisme et d’hébergement sont complétées par notre centre d’aqualudisme de 4000 m2 à Saint-Paul-lès-Dax : Sourcéo, qui est l’un des rares centres aquatiques à fonctionner avec de l’eau minérale naturelle.

 Quelles pathologies traitez-vous et comment les prenez vous en charge ?

 Nous avons 2 orientations thérapeutiques qui sont la rhumatologie et la phlébologie.

Nous avons la chance, sur le bassin dacquois, d’utiliser pour notre médecine naturelle trois matières premières antidouleurs produites à proximité :

  • L’eau thermale
  • Le péloïde qui est une boue récoltée dans des barthes de l’Adour, puis maturée, traitée et conditionnée sous contrôle hygiénique et sanitaire. Elle est certifiée par le label Aquacert.
  • Le Dax Therpin qui est un extrait de térébenthine, il est utilisé lors des douches térébenthinées.

Ces 3 éléments naturels sont au service d’une médecine naturelle.

Quels sont vos points forts ?

Les équipes de Thermes Adour jouent un rôle essentiel. Elles représentent un personnel qualifié, formé régulièrement et qui sait parfaitement prendre en charge nos patients.
Nous travaillons avec eux au travers d’améliorations continues afin que les curistes se sentent bien dans nos établissements.
Lorsqu’on vient dans un établissement du groupe Thermes Adour, on est dans des établissements à taille humaine où les curistes se sentent privilégiés.

Nous investissons chaque année dans nos centres afin de maintenir, rénover et adapter les différents équipements mis à disposition.
Afin de proposer une prise en charge globale et complète du patient, nous travaillons sur la prévention et l’éducation à la santé ainsi qu’un large panel d’ateliers tels que le Qi Gong, la sophrologie, l’hypnose, l’ergothérapie mais également des activités sportives adaptées comme la marche nordique.
Nous avons la chance de bénéficier d’un environnement privilégié, que ce soit au cœur des forêts landaises ou le long des berges de l’Adour, il faut en profiter.

L’ensemble de nos ateliers est animé par des intervenants qui sont formés « ETP 40 heures », car nous souhaitons rester dans ce cadre de médecine thermale.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres établissements thermaux ?

D’abord, nos établissements thermaux sont de taille modérée, ce qui nous permet d’avoir un visage humain pour nos curistes. Nous bénéficions aussi de la force d’un groupe, ce qui nous permet de travailler sur différents programmes avec des médecins.

Nous avons également une double certification avec le label Aquacert HACCP ainsi qu’une certification ISO 9001 version 2015, qui est tournée vers la satisfaction du client (mais qui inclut également l’environnement et la sécurité).

Nous proposons une prise en charge à 360° grâce à l’implication d’experts médicaux. Nous cherchons toujours à enrichir notre prise en charge en développant de nouveaux programmes avec des médecins. Nous bénéficions d’ailleurs de l’appui de coachs certifiés « ETP 40 heures »
Nous collaborons également avec le Docteur Patrick Sichère qui est rhumatologue, spécialiste de la douleur et de la fibromyalgie.
Tout cela nous permet d’offrir un panel complet pour le curiste tout en respectant ses besoins. La cure doit être un moment privilégié, cela signifie qu’il faut avoir du temps libre afin de profiter de notre belle région et prendre du temps pour soi.

En quoi consiste votre spécialisation dans la fibromyalgie ?

Dans le cadre de l’orientation en rhumatologie, nous travaillons plus particulièrement la fibromyalgie où nous sommes l’une des premières destinations pour les fibromyalgiques.
Nous nous ajustons à la problématique de cette affection pour adapter nos soins. Ce sont des personnes en souffrance, c’est à nous de travailler avec eux et de nous adapter, tant au niveau des soins et de la technique que de la disponibilité du personnel. La cure thermale doit être une réussite en terme de réduction du degré de douleur.

Dans nos établissements, nous avons un programme d’ETP dédié à la fibromyalgie (Fibre’Eaux) et validé par l’ARS.
Ce programme est réalisé  sur des périodes précises afin de pouvoir regrouper plusieurs personnes. En effet, lors de ces programmes nous avons des groupes de parole, cela permet aux curistes de partager certaines problématiques communes. Tout cela est guidé et encadré par des infirmières formées à ce type de pathologies.

Quelles sont vos nouveautés pour la saison thermale 2020 ?

Pour les personnes atteintes de fibromyalgie, souvent insomniaques, nous proposons une cure se déroulant l’après-midi.
Cette cure permettra à ces personnes, qui ont souvent du mal à se lever le matin, de ne pas avoir la pression de se lever vite pour être à l’heure aux soins.
Nous souhaitons nous mettre à leur disposition et nous adapter à leurs besoins.

Pourquoi avoir repris la concession de l’établissement thermal d’Alès-les-Fumades dans les Cévennes ?

Nous avons travaillé afin de constituer une base solide de soins de qualité, d’activités adaptées ainsi que de programmes de certifications. A partir de ce socle, nous pouvons commencer à envisager de croître hors de nos bases, dans une volonté de grandir de manière maîtrisée.
Nous avons saisi cette opportunité avec Alès-les-Fumades qui nous correspondait. Le pays cévenol est une destination nature authentique. C’est également un établissement thermal à taille humaine, avec des projets qui peuvent se développer dans le temps. Nous souhaitons bien faire les choses, c’est pour ça que nous travaillons dans la durée.
Cette nouvelle activité permet de nous déployer progressivement tout en combinant nos savoir-faire. Cela nous permet également d’inclure de nouvelles orientations thérapeutiques au sein du groupe Thermes Adour. La station d’Alès-les Fumades a, outre la rhumatologie, l’orientation en dermatologie, en voies respiratoires ainsi qu’en affections des muqueuses bucco-linguales.
Tout cela nous a intéressé.

C’est un travail de longue haleine, nourri par le dialogue avec les collectivités locales, afin de dégager un projet pérenne.
Nous sommes au tout début, nous avons d’une part un programme d’investissement avec une partie concernant la rénovation et la restructuration des installations existantes. D’autre part, nous avons un programme concernant l’agrandissement des thermes, la construction d’une résidence, d’un centre aquatique et d’un SPA.
Pourquoi ? Parce que nous restons sur ce que nous savons faire, c’est notre leitmotiv. Nous continuons sur nos fondamentaux.

L’établissement thermal restera-t-il ouvert durant les travaux ?

C’est un des points essentiels du programme. Nous avons souhaité que l’établissement reste ouvert durant les travaux.

Cela nous a amené à trouver avec les architectes un système permettant de faire des travaux tout en maintenant l’exploitation.
Quelque part, c’est positif, le curiste verra en  temps réel l’évolution et l’agrandissement de ses thermes qu’il connaît.

Projetez-vous de racheter d’autres centres thermaux dans les prochaines années ?

Aujourd’hui, nous commençons à sortir de nos bases, cela nous a permis de développer notre savoir-faire sur la reprise du centre thermal d’Alès-les Fumades.

Nous allons continuer dans cette démarche, à notre rythme, dans les prochaines années en dehors de notre périmètre landais.

Les thermes de Santenay, ouverture prévue le 6 juillet 2020

La ville de Santenay, située en région Bourgogne-France-Comté, vient s’inscrire dans la liste des stations thermales françaises dès le 6 juillet 2020.

thermes santenay

 

Santenay est une « ancienne » ville thermale qui a toujours eu à cœur de relancer cette économie depuis la fermeture de l’établissement thermal en 1993.
Depuis cette date, la municipalité et les acteurs du territoire œuvrent afin de retrouver une activité thermale au pied de son vignoble à la renommée internationale, classé « Climats du vignoble de Bourgogne » par l’UNESCO
En 2012, la commune a signé un contrat de concession de vingt-cinq ans portant sur la conception, le financement, la construction et l’exploitation d’un nouvel établissement thermal avec le groupe Valvital.

Après plusieurs années d’attente, d’obstacles juridiques, administratifs et de travaux, l’ouverture officielle de ce nouvel établissement est prévue pour juillet 2020. À la pointe de la modernité, l’établissement thermal sera indiqué dans le traitement de 2 des 12 indications thérapeutiques reconnues par l’Assurance Maladie :

Pour l’ouverture de son 12ème établissement thermal, le groupe ValVital a réalisé un investissement d’un montant total de 13 M€ afin d’imaginer un bâtiment s’intégrant dans ce paysage millénaire de vignes et pouvant accueillir près de 3000 curistes par an.

Sur plus de 2 300m², avec une architecture ouverte sur la nature, ValVital a conçu un espace réservé aux cures conventionnées de 18 jours ou pour les cures Santé de 6 ou 12 jours.

La piscine panoramique de 150m² possède une vue imprenable sur la nature environnante.

Le bâtiment abrite également une zone réservée aux soins d’hydrothérapies, aux cataplasmes, aux modelages ainsi qu’aux bains individuels.

>> Les Thermes seront ouverts d’avril à novembre.

La (ré)ouverture de cet établissement thermal est une manne pour l’économie et le tourisme de la région. En effet, celui-ci devrait participer à la création d’une quarantaine d’emplois directs, sans oublier les emplois indirects et induits qui s’y ajoutent afin d’accueillir les 2 500 curistes attendus chaque année pour la saison thermale.

 

Les gastrites et la médecine thermale

La gastrite correspond à une inflammation de la muqueuse de l’estomac. Cette maladie inflammatoire peut être aiguë ou chronique. Les vertus de certaines eaux thermales, utilisées au travers de soins spécifiques lors de la cure en affections digestives, peuvent apporter un réel soulagement des douleurs et des symptômes liés. 

 

Source photo : https://www.femmeactuelle.fr/

Source photo : https://www.femmeactuelle.fr/

 

Qu’est ce qu’une gastrite ?

La gastrite est une inflammation de la muqueuse tapissant l’estomac, traduisant un trouble de la digestion. Elle se manifeste par l’inflammation de la muqueuse de l’estomac. Cette pathologie touche environ 10 % de la population.

La muqueuse est une barrière protectrice de la paroi de l’estomac, elle absorbe les sécrétions acides produites par la digestion. Sans cette protection, la paroi de l’estomac serait plus sensible et vite attaquée par ces acides ou par d’autres substances irritantes.

> La gastrite peut être :

  • aiguë avec des symptômes immédiats (brûlures d’estomac, difficultés à digérer, vomissements, nausées, ballonnements… ) disparaissant en quelques jours.
  • chronique et évoluer lentement sur plusieurs années.

Les facteurs favorisants les gastrites :

Elle peut être provoquée par les médicaments tels que AINS (Anti Inflammatoire Non Stéroidien, par exemple les corticoïdes) ou encore une bactérie qui survit à l’acidité de l’estomac, Helicobacter pylori.

Hormis ces deux cas, la gastrite est  favorisée par :

  • l’âge : le risque de gastrite augmente après 50 ans.
  • la consommation d’alcool
  • le tabagisme (il augmente en effet la sécrétion acide)
  • le stress

>> Les complications sur le long terme :

Les gastrites chroniques peuvent entraîner des ulcères (perte de substance plus ou moins étendue de la paroi digestive atteignant la couche musculaire) ainsi que des cancers de l’estomac.

L’orientation thérapeutique en affections digestives

Il existe 12 orientations thermales reconnues et prises en charges par la sécurité sociale.
En fonction de la forme de gastrite, un médecin traitant ou spécialiste peut orienter le patient vers la médecine thermale, principalement pour l’orientation thérapeutique en « affections digestives et maladies métaboliques ».
Celle-ci est une alternative intéressante qui permettra de réduire considérablement cette affection chronique. 

Chaque eau thermale est spécifique en fonction de sa source d’émergence. En fonction de son trajet souterrain, celle-ci possède une composition physico-chimique riche en oligoéléments et minéraux, lui conférant des propriétés différentes.
Dans le cas d’une gastrite, on conseillera une eau riche en bicarbonate de sodium  afin d’aider à la diminution de l’acidité gastrique.
De plus, la plupart de ces eaux sont pauvres en sel (chlorure de sodium) elles ne présentent aucun risque pour les patients hypertendus.

Quels sont les soins d’une cure thermale en affections digestives ?

Durant les 3 semaines de cure thermale conventionnée, le curiste recevra différents soins quotidiens.
Ces soins sont réalisés par des agents thermaux, des médecins ainsi que des kinésithérapeutes en fonction de la prescription établie par le médecin de cure. Cette prescription est propre à chaque patient.

>> Les principaux soins lors de cette cure :

  • La cure de boisson
  • Le goutte à goutte intestinal
  • Les cataplasmes d’eau, de boue ou de kaolin
  • Le bain avec douche sous-marine

Alimentation et gastrite, quels aliments privilégier ?

Tout d’abord, la gastrite chronique est à l’origine de la diminution de la faculté d’absorption de certains ions comme le fer, le calcium et la vitamine B 12 (ou facteur intrinsèque). Le curiste sera donc supplémenté avec ces vitamines et minéraux.
Après la cure de boisson, on recommandera de retrouver une alimentation équilibrée, légère et digeste.
Le curiste peut se voir prescrire un régime d’épargne digestive ayant pour finalité la mise au repos de l’estomac.

Il sera également conseillé de privilégier des aliments riches en fibres (complets), en antioxydants (légumes et fruits) et d’éviter l’alcool, les boissons irritantes et gazeuses,  le tabac, ainsi que les aliments peu digestes (fritures, graisses cuites, produits raffinés).

Les établissement thermaux français ayant l’agrément en Affections Digestives

Les thermes de Brides-les-Bains

Les thermes de Thonon-les-Bains

Les thermes de Châtel-Guyon

Les thermes de Plombières-les-Bains

Les thermes de Vittel

Les thermes de Capvern-les-Bains

Les thermes de Castéra-Verduzan

Les thermes de Montrond-les-Bains

Les thermes d’Évian-les-Bains

 

Les thermes du Boulou

Les thermes de Vals-les-Bains

Les thermes de Vichy

Les thermes de Contrexéville

 

La cure de boisson, un soin phare de la médecine thermale

La cure de boisson est un des soins piliers de la cure thermale. Présente dans les 12 orientations thérapeutiques reconnues par l’Assurance maladie, elle est idéale dans la prise en charge d’une multitude de pathologies chroniques.

(Crédits : Office de tourisme Pays d'Aubenas Vals-Antraigues)

(Crédits : Office de tourisme Pays d’Aubenas Vals-Antraigues)

La cure de boisson, un soin thermal incontournable

La cure de boisson est un soin d’hydrothérapie interne. Il consiste à ingérer une quantité d‘eau thermale selon la prescription du médecin de cure.
L’eau thermale en fonction de son parcours dans les entrailles de la terre, se charge en une multitude de minéraux et l’oligo-éléments, lui confèrent de nombreuses vertus.
Chaque source d’eau thermale est différente. Cela signifie que les bienfaits apportés par les eaux ne sont pas similaires dans toutes les stations. La cure de boisson est donc un soin bénéfique pour de nombreuses affections chroniques.
En fonction de votre pathologie et de vos besoins, votre médecin (traitant ou spécialiste) vous orientera vers les stations qui vous correspondent.

>> Les bienfaits de la cure de boisson d’eau thermale :

En fonction de la provenance de l’eau, celle-ci sera plus ou moins riche en bicarbonate, en magnésium, en silicium, en calcium ou encore en lithium.
Suivant sa composition, ses qualités et vertus seront multiples :

  • Assainissante
  • Hydratante
  • Drainante
  • Tonique
  • Antistress
  • Anti-vieillissement
  • Antalgique
  • Anti-inflammatoire
  • Laxative
  • Diurétique
  • Cicatrisante
  • Reminéralisante
  • Coupe-faim

L’eau permettra également d’améliorer :

  • le transit
  • la fonction gastrique
  • le volume de diurèse

En fonction des besoins, le médecin de cure prescrira une quantité d’eau précise à ingérer chaque jour.

>> L’eau thermale est un médicament, il est fortement conseillé de respecter les doses prescrites.

 

Les 12 orientations thermales thérapeutiques et les établissements correspondants :

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en rhumatologie

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en voies respiratoires

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en gynécologie

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en phlébologie

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en neurologie

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en maladies cardio-artérielles

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en affections psychosomatiques

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en affections urinaires et maladies métaboliques

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en affections digestives et maladies métaboliques

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en troubles du développement chez l’enfant

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en dermatologie

> Les établissements thermaux ayant l’orientation en affections des muqueuses bucco-linguales

 

 

Pourquoi les casinos sont-ils situés dans les stations thermales ?

Aviez-vous fait le rapprochement entre la présence d’un casino et la pratique thermale de la ville ? Cela ne doit rien au hasard, il s’agit héritage historique français.

Source photo : https://cdn5.1001salles.com

Source photo : https://cdn5.1001salles.com

Pour bien comprendre cette pratique, un retour sur les grandes lignes historiques du thermalisme est nécessaire.

L’histoire du thermalisme en France

Le thermalisme est une médecine naturelle qui base ses bienfaits sur l’utilisation des eaux de sources minérales, riches en une multitude d’oligo-éléments et de sels minéraux. On doit cette pratique aux grecs, puis aux romains qui affectionnaient les bains collectifs, dont la pratique était cependant différente de celle connue aujourd’hui.

Après une longue période d’oubli durant le Moyen-Âge, le thermalisme refait son apparition au 16ème siècle.
Puis, en 1604 sous l’impulsion d’Henri IV, la première Charte des eaux minérales est inaugurée.
Par la suite, durant la seconde moitié du 19ème siècle, Napoléon III et sa famille perpétuent l’amplifient cette tradition. Dès lors, les anciennes stations s’agrandissent, d’autres apparaissent, et toute la noblesse va « prendre les eaux ».
Les stations thermales deviennent alors de véritables lieux de villégiature.
Les villes d’eaux commencent à développer différents aménagements afin de satisfaire et de divertir leur clientèle.

La présence des Casinos dans les villes d’eaux : un héritage historique

En 1804, Napoléon crée un établissement officiel pour lutter contre la clandestinité liée aux jeux d’argent. S’en suivra, en 1806, une loi autorisant l’ouverture des casinos uniquement au sein des villes thermales et balnéaires.
C’est donc à partir de cette date que les premiers casinos légaux voient le jour en France, au cœur des stations thermales. Cela offrira à ces dernières un nouvel attrait aux yeux des populations aisées.
À cette époque, le casino n’est plus seulement un lieu dédié uniquement au jeu mais il représente un lieu de vie et de distraction. Alors réservé aux classes aisées, c’est le lieu où il se doit d’être vu.

De nos jours, la réglementation a évolué. Après l’accord du Ministre de l’Intérieur, les casinos sont maintenant autorisés dans « les villes ou stations classées stations balnéaires, thermales ou climatiques ». « Dans les communes classées stations de tourisme et constituant la ville principale d’une agglomération de plus de 500 000 habitants et participant pour plus de 40 %, le cas échéant avec d’autres collectivités territoriales, au fonctionnement d’un centre dramatique national, d’un orchestre national, d’un théâtre et d’un opéra présentant en saison une activité régulière d’au moins vingt représentations lyriques ». (Source :lefigrance.gouv.fr)

L’aménagement spécifique et caractéristique des villes thermales

Afin de faire face à la concurrence naissante entre les différentes stations, les villes d’eaux rivalisent d’imagination afin de créer des édifices aux architectures grandioses dans le but de séduire le plus grand nombre de personnes.

Afin de divertir leurs curistes, les villes thermales mettent en place différentes infrastructures, que l’on retrouve dans la quasi-totalité des stations thermales :

  • La promenade
  • Les hôtels particuliers, à l’architecture particulière et éclectique
  • Le parc thermal
  • Le casino
  • La gare

Le thermalisme a eu une forte influence sur le développement de l’urbanisme des villes d’eaux et de certains territoires reculés.

A l’heure actuelle, ce patrimoine est toujours visible et fréquenté par les curistes.

 

Source photo : https://www.casinosavenue.com/fr/blog/les-12-plus-beaux-casinos-francais/211 // https://www.jardinez.com/Parcs-Parc-Thermal_Argeles-Gazost_Hautes-Pyrenees_Occitanie-France_fr_15709.html // https://www.grand-hotel-uriage.com/fr/#galerie-photos-thermes.php

Photos : https://www.casinosavenue.com / https://www.jardinez.com / https://www.grand-hotel-uriage.com

Les stations thermales françaises disposant d’un casino : 

La station thermale de Bourbon-l’Archambault
La station thermale de Vichy
La station thermale de Néris-les-Bains
La station thermale de Gréoux-les-Bains
La station thermale de Vals-les-Bains
La station thermale d’Ax-les-Thermes
La station thermale de Niederbronn-les-Bains
La station thermale de Chaudes-Aigues
La station thermale de Jonzac
La station thermale d’Évaux-les-Bains
La station thermale d’Allègre-les-Fumades
La station thermale de Barbotan
La station thermale de Castéra-Verduzan
La station thermale de Lamalou-les-Bains
La station thermale de Balaruc-les-Bains
La station thermale de Salies-du-Salat
La station thermale de Luchon
La station thermale de Luxeuil-les-Bains
La station thermale de Saint-Gervais-les-Bains
La station thermale d’Évian-les-Bains
La station thermale de Bagnères-de-Bigorre
La station thermale de Capvern-les-Bains
La station thermale d’Uriage-les-Bains
La station thermale d’Allevard
La station thermale de Salins-les-Bains
La station thermale de Lons-le-Saunier
La station thermale du Grand Dax
La station thermale de Montrond-les-Bains
La station thermale d’Amnéville
La station thermale de Saint-Honoré-les-Bains
La station thermale de Saint-Amand-les-Eaux
La station thermale de Bagnoles-de-l’Orne
La station thermale du Mont-Dore
La station thermale de Châtel-Guyon
La station thermale de Royat-Chamalières
La station thermale de Salies-de-Béarn
La cure thermale de Divonne-les-Bains
La station thermale du Boulou
La station thermale d’Amélie-les-Bains
La station thermale de Bourbon-Lancy
La station thermale d’Aix-les-Bains
La station thermale de Challes-les-Eaux
La station thermale de Brides-les-Bains
La station thermale d’Enghien-les-Bains
La station thermale de la Roche-Posay
La station thermale de Contrexéville
La station thermale de Plombières-les-Bains
La station thermale de Vittel

Destination la Lorraine pour votre prochaine cure thermale

La Lorraine est une région du Nord-Est de la France. Frontalière de la Belgique, du Luxembourg et de l’Allemagne, cette région est notamment connue pour ses 5 (bientôt 6) villes thermales, dont certaines de grande renommée.
La richesse des sols de Lorraine permet à l’eau qui s’y infiltre de se charger en une multitude de minéraux et d’oligo-éléments.  Les vertus de ses eaux permettent de soulager de nombreuses pathologies chroniques, tant chez l’enfant que chez l’adulte.

Source photo : https://www.tourisme-lorraine.fr/a-voir-a-faire/visites/sites-naturels/

Source photo : https://www.tourisme-lorraine.fr/a-voir-a-faire/visites/sites-naturels/

Faire une cure thermale en Lorraine

En fonction des pathologies et des besoins, un médecin (traitant ou spécialiste) pourra conseiller à son patient de suivre une cure thermale au sein de l’un des établissements thermaux de la région.
Cette prescription permettra une prise en charge partielle par l’Assurance maladie. En fonction des contrats établis, certaines mutuelles prennent en charge le ticket modérateur.

L’orientation de chaque établissement thermal dépend de la composition de son eau. De ce fait, tous les centres thermaux ne peuvent pas prendre en charge les mêmes pathologies.

Les orientations thérapeutiques de la région Lorraine :

Le thermalisme est une médecine naturelle qui utilise l’eau thermale et ses dérivés à travers différents soins. D’une durée de 3 semaines, la cure thermale est une véritable prise en charge globale du patient, tant sur le plan physique que psychologique.

Les établissements thermaux Lorrains proposent une prise en charge concernant 5 orientations thermales :

Nombreux sont les établissements de soins à proposer une double orientation de cure thermale.
On retrouvera par exemple des cures rhumatologie + affections digestives et maladies métaboliques ou rhumatologie + voies respiratoires.

Pour connaître toutes les informations concernant les cures thermales en double orientation, n’hésitez pas à consulter notre article :

« Qu’est-ce qu’une cure thermale en double orientation ? »

Les stations thermales de la région Lorraine

La station thermale de Plombières-les-Bains
La station thermale de Vittel
La station thermale d’Amnéville-les-Thermes
La station thermale de Bains-les-Bains
La station thermale de Contrexéville
Le Grand Nancy Thermal (ouverture en 2023)

Riche d’une nature préservée, d’un patrimoine architectural reconnu et d’une gastronomie incontournable, la Lorraine vous permettra de passer un séjour en cure thermale des plus agréable et reposant. Un séjour en cure thermale est un moment idéal pour de faire une coupure avec le stress du quotidien et de profiter pleinement des bienfaits de l’eau thermale.
La coupure avec le quotidien et le repos font parti du traitement.

La cure thermale nocturne : une solution adaptée à la vie active

Le thermalisme est une médecine naturelle qui se base sur les vertus des oligo-éléments et des minéraux présents dans l’eau thermale. Réaliser une cure thermale demande du temps, parfois délicat à trouver. Certaines stations thermales ont donc mis en place des séjours adaptés aux actifs.

Source photo : https://www.chainethermale.fr/

Source photo : https://www.chainethermale.fr/

Afin d’être prise en charge par la sécurité sociale, une cure thermale conventionnée doit durer 21 jours. Cependant, le rythme de vie, l’activité professionnelle, les enfants à charge ou certaines obligations personnelles ne permettent pas à tous les patients de suivre une cure thermale.
Dans cette situation, pourquoi ne pas opter pour une cure thermale nocturne ?

Pour permettre à chacun de bénéficier des vertus d’une cure thermale, certains établissements thermaux français ont mis en place des cures nocturnes, durant certaines périodes de l’année.
Le principe est de réaliser une cure thermale conventionnée, en fonction de votre orientation thérapeutique, sur un créneau s’étalant entre 17h et 20h.

Démarches et prise en charge 

Une cure thermale nocturne est accessible aux mêmes conditions qu’une cure thermale conventionnée, se déroulant en journée.
Pour en savoir plus concernant les démarches et les modalités de prise en charge pas l’Assurance maladie et les mutuelles, n’hésitez pas à consulter notre article :

 

> Prise en charge et démarches pour partir en cure thermale <

 

Les établissements thermaux proposant une cure thermale nocturne :

Les Thermes Chevalley d’Aix-les-Bains
Les Thermes d’Amnéville-les-Thermes
Les Thermes d’Amélie-les-Bains
Les Thermes de Bourbon-l’Archambault
Les Thermes de Challes-les-Eaux
Les Thermes de Cransac
Les Thermes des Arènes dans la station thermale du Grand Dax
Les Thermes du Régina dans la station thermale du Grand Dax
Les Thermes Sarrailh dans la station thermale du Grand Dax
Les Thermes d’Eugénie-les-Bains
Les Thermes de Jonzac
Les Thermes de Saint-Amand-les-Eaux
Les Thermes de Saint-Honoré-les-Bains
Les Thermes des Chênes dans la station thermale du Grand Dax
Les Thermes de Royat-Chamalières
L’établissement thermal Les Thermes dans la station thermale du Grand Dax

Les cures nocturnes permettront aux personnes résidant à proximité de ces villes de réaliser une cure thermale conventionnée après leurs journées de travail.
Généralement, les cures thermales nocturnes sont disponibles uniquement durant certaines périodes, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’établissement de soins qui vous convient.

4 février : Journée Mondiale contre le cancer, le thermalisme comme aide durant la convalescence

La journée mondiale contre le cancer est l’occasion de mettre en lumière les bienfaits de la cure thermale post-cancer. La médecine thermale permet d’accompagner en douceur le patient dans sa convalescence.

Source photo : https://www.valvital.fr/Nos-stations-thermales/Lons-le-Saunier-Station-thermale-de-Lons-le-Saunier

Source photo : https://www.valvital.fr/Nos-stations-thermales/Lons-le-Saunier-Station-thermale-de-Lons-le-Saunier

Les mois, voire les années de lourds traitements contre le cancer laissent de nombreuses séquelles, tant physiques que psychologiques. Des cicatrices douloureuses, une sécheresse persistante de la peau, des muqueuses irritées, des douleurs articulaires et la perte des cheveux sont autant de symptômes auxquels s’ajoutent souvent du stress, de l’anxiété et parfois, une perte de confiance en soi. La cure thermale se présente alors comme une parenthèse de douceur et de bien-être. La prise en charge globale permet au patient de poursuivre sa convalescence en toute sérénité afin de se réapproprier son corps ainsi que d’améliorer son bien-être physique, moral et social.

Il est important de préciser qu’une cure thermale ne peut pas être réalisée lors d’une phase aigüe du cancer. Le patient doit être en rémission et ne doit pas avoir eu de traitement de chimiothérapie ou radiothérapie depuis au moins 6 mois. Un avis médical est obligatoire.

Toutes les personnes en rémission peuvent suivre une cure thermale « post-cancer » durant leur convalescence.

Cure thermale post-cancer, quel déroulement ?

De nombreux établissements français, accompagnés de professionnels de la santé, ont mis en place des cures thermales spécialisées « post-cancer » pour faire face à l’augmentation de ce besoin.

Au programme de ces 18 jours :

  • bains bouillonnants,
  • douches sous affusion,
  • massages sous eau thermale,
  • cataplasmes de boue,
  • soins en piscine.

Les soins thermaux se basent sur les vertus des eaux thermales utilisées lors des différents soins. Riche en minéraux et oligo-éléments, l’eau thermale a notamment des vertus apaisantes, cicatrisantes, anti-inflammatoires, drainantes et régénérantes.

En complément, des moments avec des sophrologues, des diététiciens ainsi que d’autres professionnels permettront au patient de se retrouver et de se réapproprier son corps.
La cure thermale permet de partager son expérience avec d’autres personnes et ainsi se préparer au retour à la vie quotidienne après cette lourde épreuve.

Les principaux bénéfices sont :

Les bénéfices des cures thermales, dans les suites de traitements anticancéreux, sont aujourd’hui prouvés et reconnus pour leur efficacité durable concernant :

  • L’assouplissement et la revitalisation de la peau
  • L’amélioration des cicatrices pathologiques et la réduction des adhérences
  • L’accélération de la cicatrisation
  • La diminution des démangeaisons
  • La diminution des lymphœdèmes
  • La réhydratation, l’apaisement et la diminution de l’inflammation des muqueuses
  • L’amélioration de la circulation veino-lymphatique
  • La réparation des ongles
  • L’amélioration du cuir chevelu et la repousse des cheveux
  • La diminution des rougeurs et des tâches pigmentaires
  • L’apaisement des démangeaisons et picotements
  • L’amélioration fonctionnelle

Chaque station thermale française, en fonction de son orientation (il en existe 12 reconnues et prises en charge par l’Assurance maladie) et des vertus de ses eaux, sera spécialisée dans la prise en charge de séquelles spécifiques.

Les cures post-cancer du sein avec spécialisation en séquelles dermatologiques :

Les thermes de Brides-les-Bains
Les thermes de Bourbonne-les-Bains
Les thermes de Lons-le-Saunier
Les thermes de Neyrac-les-Bains
Les thermes d’Avène
Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes d’Argelès-Gazost

Les cures post-cancer spécialisées dans les séquelles cutanées :

Les thermes d’Avène
Les thermes de La Roche-Posay
Les thermes de La Bourboule
Les thermes d’Uriage-les-Bains

Des cures post-cancer gynécologiques :

Les thermes de Challes-les-Eaux

Les cures post-cancer ORL :

Les thermes de La Roche-Posay

> Liste non exhaustive <

L’orientation en affections digestives et maladies métaboliques

De nombreuses pathologies affectent le système digestif (trouble du transit intestinal, maladie de Crohn, constipation chronique, ballonnement, colopathie fonctionnelle). Touchant une grande partie de la population, leurs degrés d’intensité peuvent impacter la qualité de vie des patients. La cure thermale est une alternative à prendre en compte. Naturelle, sans effet secondaire et globale elle permettra au patient de retrouver une meilleure qualité de vie.

Source photo : Thermes du Boulou // https://www.chainethermale.fr/

Source photo : Thermes du Boulou // https://www.chainethermale.fr/

L’orientation en « Affections Digestives et maladies métaboliques » fait partie des 12 orientations thermales reconnues et prises en charge par la sécurité sociale. Durant le séjour thermal, de nombreux conseils sur l’hygiène de vie seront dispensés. Associés aux soins d’hydrothérapie, ils permettront de réduire les gênes sur le long terme.
En effet, les eaux thermales riches en minéraux et oligo-éléments régulent naturellement le transit, équilibrent la flore intestinale et réduisent par conséquent les douleurs au niveau du ventre.

Les différents soins

La cure thermale se base sur l’utilisation des vertus des eaux minérales et de ses dérivés (boues et gaz) au travers de soins spécifiques et adaptés.
Chaque jour, le curiste recevra au minimum 4 soins. Ses soins émanent de la prescription du médecin thermal et sont dispensés par des agents thermaux qualifiés.
Les soins seront différents en fonction des besoins, de la pathologie ainsi que de l’état de santé du patient :

  • La cure de boisson
  • Les cataplasmes d’eau thermale
  • Les cataplasmes de boue
  • Les bains d’eau thermale
  • Douche au jet, pénétrante
  • Massage sous affusion

Les principales pathologies

Les pathologies liées au système digestif sont nombreuses. En cure thermale, les pathologies suivantes sont les plus courantes :

 

 

> Voir la liste de l’ensemble des maladies traitées lors d’une dure thermale en AD < 

 

 

Suivre une cure thermale en AD, les démarches et la prise en charge

Si vous souffrez d’affections chroniques liées à votre système digestif, la réalisation d’une cure thermale peut vous aider.
En France, il existe 110 établissements thermaux, indiqués dans la prise en charge de pathologies spécifiques. En fonction de vos besoins, votre médecin (traitant ou spécialiste) vous indiquera les stations les plus adaptées à une prise en charge optimale.
En effet, en fonction de la composition des sols, les eaux thermales qui y cheminent n’auront pas la même composition et par conséquent les mêmes vertus.

Une cure thermale conventionnée doit faire l’objet d’une prescription médicale. D’une durée de 3 semaines, la cure thermale est partiellement prise en charge par la sécurité sociale. Un complément peut également être apporté par une mutuelle.
Pour tout savoir sur les démarches et sur la prise en charge, nous vous invitons à consulter notre dossier complet : ICI

Les maladies métaboliques, c’est quoi ?

Les maladies métaboliques regroupent différentes affections tels que le diabète, la surcharge pondérale et l’obésité ou encore l’hypercholestérolémie.
La présence, chez un seul individu, de plusieurs de ses pathologies augmente le risque de maladies cardiaques ainsi que le risque d’accident vasculaire cérébral.
Une prise en charge thermale, en complément à la mise en place de règles d’hygiène de vie strictes, permettra de contenir l’évolution des signes de prédisposition.

Les stations thermales ayant l’agrément en AD

En France, 13 stations thermales ont cet agrément.

La station thermale de Brides-les-Bains
La station thermale de Châtel-Guyon
La station thermale de Thonon-les-Bains
La station thermale de Plombières-les-Bains
La station thermale de Vittel
La station thermale de Capvern-les-Bains
La station thermale de Castera-Verduzan
La station thermale de Montrond-les-Bains
La station thermale d’Évian-les-Bains
La station thermale du Boulou
La station thermale de Vals-les-Bains
La station thermale de Vichy
La station thermale de Contrexéville