La polyarthrite rhumatoïde est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. Elle touche près de 300 000 personnes en France. Depuis plusieurs années, de nombreux établissements thermaux proposent des soins visant à soulager les curistes atteints de ce rhumatisme. Zoom sur cette pathologie !

Cure thermale polyarthrite rhumatoide
Source photo : Freepik © Jcomp

Qu’est ce que la polyarthrite rhumatoïde? 

La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire chronique se traduisant par un gonflement des articulations. C’est une maladie auto-immune touchant les articulations et s’accompagnant d’une inflammation de la membrane synoviale (membrane entourant l’articulation). La polyarthrite rhumatoïde est une pathologie évolutive touchant de 0,5 à 1 % de la population occidentale, plus majoritairement les femmes. Cette pathologie peut survenir à n’importe quel âge mais les premiers symptômes se manifestent généralement entre 40 et 60 ans.

L’évolution est souvent imprévisible à son début. Elle peut se guérir rapidement dans certains cas, ou persister et s’aggraver sur de nombreuses années. Évoluant par poussées, elle se caractérise par l’apparition de déformations plus ou moins importantes au niveau des articulations.

Le traitement se base sur des antalgiques, associé à un traitement de fond permettant de prévenir et de ralentir les destructions articulaires. La réalisation d’une cure thermale, en parallèle d’un suivi médical, permettra de prendre en charge le patient dans sa globalité, afin d’améliorer la qualité de sa vie quotidienne.

Quelles sont les cures thermales spécialisées et quels soins thermaux sont prodigués ? 

La cure thermale en rhumatologie contribue à améliorer la douleur articulaire et plus globalement l’état du patient. En effet, lors de la cure, le curiste se verra prescrire par son médecin thermal des soins thermaux visant à diminuer l’inflammation. Les soins se basent sur la qualité des eaux thermales naturellement chaudes, riches d’une multitude d’oligo-éléments et de minéraux aux nombreuses vertus.

La réalisation en parallèle d’une activité sportive adaptée et  d’exercices de postures permettent de prendre en charge la globalité de la pathologie. Le sport, (gym douce, natation…) a pour but de maintenir du capital musculaire. Les cours de posture (pilate…) visent à soulager les articulations.

De nombreuses études ont montré l’efficacité des cures thermales dans l’amélioration des capacités fonctionnelles et de la qualité de vie des patients. Cependant elles sont contre-indiquées pendant les périodes de poussée inflammatoire.

Les établissements thermaux ayant l’orientation en rhumatologie prennent en charge la polyarthrite rhumatoïde.

 Voir la liste des stations thermales qui traitent l’orientation rhumatologie.

Quelle prise en charge pour une cure thermale en rhumatologie ?

L’orientation thermale en rhumatologie fait partie des 12 orientations thermales thérapeutiques reconnues et prises en charge par la Sécurité sociale.

Sur prescription d’un médecin traitant ou spécialiste, le forfait thermal (soins thermaux) ainsi que le forfait de surveillance médicale (rendez-vous avec le médecin de cure), font l’objet d’une prise en charge partielle par l’Assurance maladie.

Le ticket modérateur (la part restante à la charge du curiste) peut être pris en charge par une mutuelle en fonction du type de contrat souscrit.

N’hésitez pas à consulter notre dossier « Quelles sont les étapes pour réaliser une cure thermale ? » afin de prendre connaissance de toutes les informations nécessaires.

Le rôle de la diététique dans la prise en charge de la polyarthrite.

Même si aucune étude ne prouve l’existence de « régime spécial polyarthrite », une alimentation équilibrée est une aide pour le traitement. En effet, l’alimentation aidera à lutter contre l’inflammation, l’alimentation est la base de la médecine.

Pour l’inflammation, on privilégiera des graisses insaturées, riches en omégas  3 (poissons gras, huile de colza, de noix et huile de poisson) car elles ont un effet anti-inflammatoire, au détriment de ceux riches en Oméga 6 (huile de tournesol). On conseillera également une alimentation riche en antioxydants.

De plus, les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde sont traités par corticothérapie. La corticothérapie nécessite une supplémentation en calcium et en vitamine D afin de lutter contre l’ostéoporose.


Tags :

Polyarthrite Rhumatoide


Article publié par Claire

Message du site