Stroke. Suffering

L’accident vasculaire cérébral : Définition, facteurs de risques et conséquences 

Un accident vasculaire cérébral ou AVC, communément appelé “attaque cérébrale”, représente l’interruption soudaine de la fonction d’une zone du cerveau en raison de l’arrêt brutal de la circulation sanguine dans le cerveau, qui peut être lié à deux mécanismes d’action distincts :

  • dans 80% des cas, l’AVC est lié à l’obstruction d’une artère du cerveau par un caillot de sang (AVC ischémique)
  • dans 20% des cas, il est lié à la rupture d’un vaisseau sanguin du cerveau qui provoque une hémorragie cérébrale (AVC hémorragique).

La survenue d’un AVC est étroitement liée à la présence de facteurs de risque cardio-vasculaires, certains sur lesquels on ne peut pas agir (comme l’âge, le sexe, les antécédents familiaux), d’autres qui peuvent être prévenus, dépistés et traités, comme l’hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète, l’obésité, l’hypercholéstérolémie et la sédentarité.

Il faut rappeler que l’AVC est responsable de 40.000 décès par an en France et constitue la première cause de handicap acquis non traumatique de l’adulte. La gravité et les séquelles de l’AVC sont très variables, elles dépendent notamment de la localisation et de l’étendue de la zone cérébrale touchée par la perte de circulation sanguine et donc de la rapidité d’intervention après les premiers signes.

Les séquelles les plus fréquentes et les plus invalidantes consécutives à un AVC sont :

  • Les troubles de l’équilibre
  • Les troubles de la mémoire
  • Les paralysies ou parésies d’un ou plusieurs membres, hémiplégie (paralysie d’une moitié du corps)
  • Les troubles du langage, aphasie (incapacité à parler)
  • Les problèmes de vision
  • La fatigue chronique
  • Le risque de syndrome dépressif post AVC

Ainsi les AVC sont souvent responsables de nombreuses séquelles et handicaps durables qui génèrent de lourdes souffrances au quotidien et une altération de la qualité de vie et de l’autonomie pour les personnes victimes.

Récupérer après un AVC grâce à la cure thermale neurologique

Moins réputées que pour d’autres orientations thérapeutiques, les cures thermales neurologiques constituent toutefois une alternative naturelle, efficace et complémentaire aux traitements médicamenteux dans le traitement des symptômes de nombreuses affections neurologiques, telles que la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, les fibromyalgies, etc., et notamment dans les séquelles post accident vasculaire cérébral (paralysies, hémiplégies, parésies, troubles de la mobilité, de la parole, spasticité, etc.).

En effet, la médecine thermale repose sur une prise en charge globale des patients dans leur phase de récupération post-AVC, axée sur des soins thermaux quotidiens associés à un accompagnement individualisé et adapté à chaque personne selon ses besoins et son rythme particulier, en visant différents objectifs :

  • Améliorer la motricité grâce à la rééducation
  • Préserver l’autonomie
  • Informer
  • Réassurance et soutien psychologique

Si la cure thermale ne permet pas de guérir les maladies neurologiques, elle a toutefois pour objectifs de ralentir l’installation des symptômes, de récupérer plus rapidement des déficits des fonctions lésées et d’aider le patient à mieux gérer ses déficits dans sa vie quotidienne, pour favoriser ainsi une meilleure réinsertion, autonomie et qualité de vie.

Où réaliser une cure thermale neurologique post AVC ?

station thermale de Neris

La station thermale de Néris-les-Bains, située en Auvergne, propose dans sa cure thermale à orientation neurologie un programme de soins adapté au traitement des séquelles d’accident vasculaire cérébral.

En savoir plus sur la station

– La Chaîne Thermale du Soleil a mis au point un programme spécifique post AVC dans sa station thermale de Lamalou-les-Bains, située dans le Languedoc-Roussillon. Ce programme constitue un module complémentaire de la cure thermale conventionnée à orientation neurologie proposée par cette station thermale.

Il comprend des soins et prestations ciblés :

  • 11 soins
  • 6 séances d’activités physiques adaptées (coordination, motricité, troubles de l’équilibre, etc.)
  • des ateliers (ergothérapie, gestion du stress et de la douleur)
  • des conférences thématiques (diététique, activité physique, médicale)
  • 1 groupe de parole réservé aux aidants

Le tarif de ce programme spécifique est de 120 euros, non pris en charge par l’Assurance Maladie, en complément de votre forfait thermal de soins prescrit par votre médecin.

Les prochains séjours de ce programme complémentaire auront lieu :

  • Du 29/09 au 19/10/2015
  • Du 19/11 au 09/12/2015

Tags de l'article : Séquelles d’AVC Hémiplégie


Article publié par Charles

Message du site