Les troubles du sommeil affectent plus de 10% de la population française. Afin d’y remédier, une grande partie des patients a recours à des anxiolytiques ou des somnifères permettant de soulager ce désagrément. La cure thermale est une solution douce, naturelle et globale permettant de retrouver un sommeil profond et réparateur.

double-bed-1215004_1280

Les troubles du sommeil peuvent avoir de nombreuses répercussions sur la vie quotidienne et professionnelle chez les personnes qui en souffrent, pouvant se transformer en un véritable cercle vicieux. Les causes des troubles du sommeil peuvent être variées (stress, anxiété, alimentation inadaptée, mauvaise hygiène de vie).

La cure thermale est une solution douce et naturelle dont les effets ne sont plus à démontrer. La composition des eaux thermales riches en minéraux et oligo-éléments est réputée pour ses bienfaits dans la lutte des troubles du sommeil. Associée à un cadre relaxant, la cure thermale permet aux patients de retrouver calme, sérénité et d’évacuer toute l’anxiété accumulée en se coupant des habitudes quotidiennes.

Réaliser une cure thermale pour réduire ses insomnies

Une cure thermale conventionnée, d’une durée de 21 jours, est prescrite par le médecin traitant lorsque les traitements médicamenteux ne font plus effet, ou bien, lorsque le patient souhaite trouver une alternative plus naturelle. La cure thermale est une approche pluridisciplinaire permettant de soulager cette pathologie dans sa globalité (tant sur le plan physique que psychologique). De plus, le thermalisme n’entraine aucun effet secondaire ni d’accoutumance.

Dans un premier temps, il est primordial de trouver l’origine de ses troubles. Plusieurs ateliers sont mis en place en parallèle des soins à base d’eau thermale :

  • Des ateliers psychologiques (rendez-vous individuel, atelier de groupe…).
  • Des ateliers de détente et de remise en forme (cours d’aquagym, de marche nordique, de sophrologie, de relaxation, de méditation, des ateliers de nutritions).

Concernant les soins d’eau, on retrouve des modelages sous affusions, différentes sortes de bains et des cures de boissons ayant pour objectif de détendre le patient.

La cure thermale permet également de réduire la consommation de médicaments, parfois jusqu’à l’arrêt complet. Toutefois, afin de lutter contre l’insomnie dans le temps, il est conseillé de changer d’hygiène de vie en adoptant une alimentation saine associée à une activité physique régulière. Toutes ces règles d’hygiènes de vie seront présentées lors d’un séjour en cure thermale afin d’en rappeler l’importance dans la quête d’un sommeil profond et réparateur.

Prise en charge et remboursement d’une cure thermale

Afin de réduire les troubles du sommeil, le patient devra réaliser une cure thermale dans l’un des établissements thermaux français ayant l’orientation en Affections Psychosomatiques (PSY). Cette orientation fait partie des 12 orientations thermales reconnues et prises en charge par l’assurance maladie.

Prescrite par un médecin traitant ou spécialiste, la cure thermale d’une durée de 21 jours fait l’objet d’une prise en charge partielle par la sécurité sociale. La part restante, nommée le ticket modérateur, peut être prise en charge par une mutuelle, en fonction du contrat souscrit.

Les établissements thermaux

*Les établissements ayant l’orientation en PSY

Les thermes de Saujon, avec un programme dédié « Retrouver un sommeil naturel »

Les thermes de Bagnères-de-Bigorre, avec le programme complémentaire « Sérénitherm »

Les thermes de Néris-les-Bains, avec le programme « Healthy Relax »

Les thermes d’Ussat-les-Bains

Les thermes de Divonne-les-Bains

*Les autres établissements 

Les thermes de Cambo-les-Bains, la cure spécifique « Sommeil » peut être effectuée en complément d’une cure Voies Respiratoires et/ou Rhumatologie.

L’étude thermale SOMNOTHERM

Cette étude, en cours de lancement, permettra l’évaluation de la cure thermale à orientation psychosomatique avec crénothérapie pour la mise en place des mesures comportementales de prise en charge du trouble insomnie persistant selon le diagnostic. Cette étude permettra de mesurer l’efficience d’un programme éducatif afin de réduire les troubles du sommeil.


Tags de l'article : Stress Troubles anxieux


Article publié par Laura Dupuy

Message du site