Après une baisse continue de la fréquentation des cures thermales Françaises (590 000 curistes en 1999, 480 000 en 2009), nous assistons actuellement à un renouveau de la profession. Les stations thermales ont en effet enregistré 3 hausses consécutives, de 3% en 2010, 1% en 2011 et 1,5% cette année.

Ces hausses traduisent un renouveau de l’engouement suscité par les cures thermales auprès des curistes. Les dernières publications de l’Afreth, l’Association française pour la recherche thermale, sur le traitement thermal de l’anxiété et de l’arthrose du genou, montrent l’amélioration significative des patients.

La sécurité sociale tend à mettre en valeur la médecine thermale puisque celle-ci ne représente que 0,14% de son budget et coûte peu à la collectivité. Selon la CNETH, la prise en charge des soins thermaux (250 millions d’euros) par la sécurité sociale est en grande partie remboursée par les prélèvements fiscaux du secteur, qui s’élèvent à 190 millions d’euros.


Article publié par Charles

Message du site