Les pathologies chroniques affectant le système urinaire touchent une grande partie de la population. Des traitements médicamenteux existent, cependant, face à la chronicité de ce type d’affection ils perdent en efficacité et peinent à soulager le patient.

La cure thermale en affections urinaires et maladies métaboliques est l’une des 12 orientations thermales reconnues et prises en charge par l’Assurance-maladie. Elle base ses bienfaits sur la qualité des eaux utilisées lors de ses soins généralement sulfatés, bicarbonatés, riches en calcium et magnésium.

Cette orientation est préconisée pour différentes pathologies du système urinaire :

Pour les infections urinaires (cystites).

Les eaux thermales utilisées lors des soins permettent de laver l’appareil urinaire en profondeur, de réduire les maux de ventre, de diminuer les récidives et ainsi soulager durablement le patient. On note également une diminution de la prise d’antibiotiques à la suite d’un séjour thermal.

Pour les calculs rénaux et les lithiases urinaires.

La cure de boisson est l’un des soins incontournables de la cure, le volume d’eau sera adapté à chaque patient.

Ce soin va permettre d’augmenter la diurèse, de favoriser l’élimination de microbes, d’aider à la régénération des muqueuses urinaires et participera à la réduction de l’apparition des calculs.

Les maladies métaboliques

Différents soins sont pratiqués quotidiennement afin de prendre en charge les maladies métaboliques (surcharge pondérale, cholestérol, risque de diabète de type II) et rééquilibrer l’organisme.

En parallèle des soins différents ateliers peuvent être proposés (atelier de cuisine, Programme d’Éducation Thérapeutique du Patient, pratique d’activité physique et sportive), afin d’orienter les modes d’hygiènes de vie des curistes vers des pratiques plus adaptées.


Article publié par JeanAdmin

Message du site