Plus de 100 stations thermales existent aujourd’hui en France. Sur quels critères se baser et comment se décider pour un établissement thermal en particulier ?

 

Le choix de la station thermale se fait en étroite concertation avec le médecin traitant du curiste. Un certain nombre de conditions doivent être respectées :

  • L’établissement thermal choisi doit être agréé et conventionné par l’Assurance Maladie pour les orientations thérapeutiques prescrites.

  • Il dépend premièrement de l’indication thérapeutique qui devra être traitée lors du séjour thermal. Chaque station propose en effet une ou plusieurs indications bien spécifiques qui dépendent de la nature de l’eau thermale. Votre médecin vous aidera ainsi à déterminer l’établissement thermal qui sera le mieux adapté au traitement de votre pathologie et qui répondra à vos besoins.

  • Si deux stations proposent le traitement de la même orientation, ce qui est souvent le cas, le médecin doit en principe vous proposer l’établissement thermal le plus proche de votre domicile, les frais de déplacements seront ainsi mieux remboursés par l’Assurance Maladie. En effet, le remboursement éventuel des frais de transport se fera sur la base de la distance séparant le lieu de prise en charge du curiste de la station thermale la plus proche proposant l’orientation thérapeutique prescrite par le médecin. Il est cependant possible de déroger à cette règle si vous souhaitez retourner par exemple dans la station dans laquelle vous avez vos habitudes, ou tout simplement pour découvrir une nouvelle région et profiter des bienfaits du climat, de l’air de la montagne…

 

Afin de trouver la station thermale qui vous convient le mieux, LesCuristes.fr vous offre les informations les plus pertinentes, et surtout l’avis d’anciens curistes. La cure n’occupera que la moitié de votre journée, il est donc primordial pour vous d’occuper votre temps libre avec des activités de détente et de loisir.

La décision dépendra cependant uniquement du médecin lorsque le patient souffre d’une affection de longue durée et que la pathologie est prise en charge à 100%.

Pour conclure, souvenez-vous que les seuls cas où un avis préalable du médecin de la caisse d’assurance est requis sont pour :

  • Une hospitalisation du curiste
  • Une cure thermale consécutive à une maladie professionnelle ou à un accident du travail
  • Une cure à l’étranger

 

Retrouvez le dossier pour tout savoir sur l’organisation d’un séjour thermal :

 


Tags de l'article : Activité extra cure Prise en charge sécurité sociale/mutuelle/CMU


Article publié par Charles

Message du site