Les affections digestives traitées lors d’une cure thermale

Affections digestives et thermalisme

Les affections digestives sont des maux de plus en plus fréquents dans nos sociétés et touchent de plus en plus de personnes. C’est pourquoi, la quasi totalité des établissements thermaux actuels proposent des soins visant à soulager les affections digestives ; il faut savoir que ces affections ont été les premières pathologies traitées par le thermalisme.

Définition

Le terme « affection digestive  » regroupe toutes les pathologies liées au système digestif (estomac + intestins) comme par exemple : les brûlures d’estomac, les reflux gastriques, les ballonnements intestinaux, les constipations, les colopathies, les colites….

Souvent associées aux maladies métaboliques (diabète, obésité, dyslipidémies…), les cures thermales à orientation affection digestive ont pour objectif de réguler le fonctionnement de l’appareil digestif.

Comment ?

Les soins les plus souvent prodigués pour solutionner ces troubles digestifs sont nombreux :

  • La cure de boisson : chaque cure possède une eau aux propriétés bien définies. Le traitement consistera principalement à consommer régulièrement de l’eau thermale, dont la composition particulière (richesse en Magnésium et/ou en Calcium)  aura un effet bénéfique pour la cicatrisation et un apaisement immédiat de l’appareil digestif. La cure dure en général 18 jours, pendant lesquels le curiste ré-apprendra à boire de l’eau.
  • Les eaux magnésiennes ont une action sur l’équilibre et la flore intestinale.
  • Le goutte à goutte ou entéroclyse est une instillation par voie rectale d’eau thermale, qui, en contact avec la muqueuse intestinale réalise un pansement intestinal ayant une action calmante et anti-inflammatoire.
  • Le cataplasme abdominal : Fabriqué avec une argile imbibée d’eau thermale, le cataplasme abdominal est placé sur l’abdomen (souvent pendant le goutte-à-goutte) et a pour but d’entraîner un effet anti-spasmodique, antalgique et  relaxant.

Les curistes constatent une stabilité retrouvée grâce à ces soins, au niveau de leur état général, les troubles digestifs sont atténués, de même que les douleurs et le transit.

Retrouvez toutes les stations qui traitent les affections digestives et les maladies métaboliques sur notre page dédiée ici.

Cures thermales et infertilité féminine

Infertilité et cure thermale

La fécondité ou fertilité est définie comme l’aptitude à obtenir une grossesse, on parle d’infertilité dans le cas contraire. Véritable problème de santé publique, l’infertilité concerne  aujourd’hui environ 14% des couples. Elle peut être féminine et/ou masculine, mais reste toutefois inexpliquée dans certains cas. Chez la femme, un certain nombre de causes peut être à l’origine d’une infertilité, parmi lesquelles les troubles de l’ovulation, les anomalies des trompes, les causes cervicales ou encore l’endométriose. Par ailleurs, il faut savoir que certains facteurs influencent fortement la fertilité, en premier lieu l’âge, dont l’augmentation progressive est associée à une baisse de la fertilité et à un risque accru de fausse couche. De plus, les déséquilibres alimentaires (obésité, maigreur), le tabac et l’alcool influent sur la qualité de l’ovulation, et ainsi sur la fécondité, laquelle peut également être altérée par des facteurs relatifs à l’environnement et au mode de vie (exposition à des substances toxiques, pesticides, etc.).

Cures thermales et fertilité, ça peut marcher ?

S’il n’y a pas encore aujourd’hui de consensus scientifique sur les bienfaits des eaux thermales sur la fertilité, il faut toutefois connaître l’existence de cures thermales à orientation gynécologique, spécialisées dans le traitement de l’infertilité féminine, qui peuvent constituer une alternative thérapeutique en cas de problème de fertilité inexpliqué,  d’inefficacité des traitements médicaux ou en complément à l’assistance médicale à la procréation, dans l’attente de la fécondation in vitro.

Ces cures thermales proposent ainsi des soins gynécologiques à visée locale et générale, destinés à restaurer la fertilité, par l’action antalgique et décongestionnante de l’eau thermale sur les muqueuses génitales, ainsi que sur la sécrétion d’hormones féminines.

A cette fin, différents moyens thérapeutiques sont proposés :

  • Les irrigations vaginales pendant le bain
  • Les compresses d’eau mère tiède en application localisée
  • Les douches d’eau thermale au jet à pression modulable

Outre les bienfaits des soins qui y sont proposés, la cure thermale permet également de mettre en place un accompagnement personnalisé, de favoriser les échanges avec les professionnels de santé, la détente et le bien-être des patientes, éléments essentiels à inscrire dans leur parcours de soins souvent déjà bien long.

En pratique : où s’adresser ?

Différentes stations ont axé leurs soins sur le traitement de la stérilité féminine

Les cures à orientation gynécologique, d’une durée de 21 jours (dont 18 de soins), sont prises en charge par la Sécurité sociale. Elles sont prescrites par un médecin généraliste ou spécialiste sur un formulaire distribué 
par l’assurance-maladie.

 

Certification des avis; votre avis n’est pas en ligne ?

Avis LesCuristes.fr

Depuis le début de la saison 2014, vous avez la possibilité de partager votre expérience suite à votre cure thermale en remplissant des flyer mis à votre disposition dans les stations thermales partenaires. Le document vous permet de laisser un avis en nous le retournant dument rempli par la Poste, ou en passant directement par le site en utilisant cette page (ici).

Tout d’abord, nous tenons à vous remercier pour les nombreux retours reçus, non seulement ceux directement mis en ligne sur notre site mais aussi pour les nombreux flyer que nous recevons toutes les semaines dans notre boite aux lettres. Votre avis compte et vous permet ainsi de partager votre expérience au sein de votre communauté des curistes !

Certains d’entre vous ne retrouvent peut-être pas leur avis sur la page de la station thermale concernée. Comme nous l’expliquons dans un article précédemment publié, nous avons mis en place une charte de certification précise que nous nous efforçons de suivre à la lettre. Un élément important de celle-ci nous oblige à pouvoir contacter l’auteur d’un avis, que ce soit par email ou par téléphone, afin de valider la véracité du commentaire. Les informations restent bien sur privées et ne sont pas divulguées sur le site ou à des partenaires.

De nombreux avis ne comportent malheureusement ni l’email de l’auteur, ni son numéro de téléphone, ces avis sont alors archivés et ne peuvent pas être mis en ligne.

Nous vous invitons donc à nous laisser un élément de contact (l’email par exemple) lorsque vous remplissez un flyer. Cela nous permet de le valider et aide ainsi la communauté à s’enrichir grâce à vos retours d’expérience et vos témoignages. Vous pouvez de plus utiliser la page de dépôt d’un avis en cliquant ici. 

Toute l’équipe du site LesCuristes.fr vous souhaite une bonne fin de saison thermale.

L’anorexie et les cures thermales

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire (TCA) qui malheureusement fait de plus en plus de victimes, et toucherait principalement les filles pré et post pubaires.

Ce qui résume la conduite anorexique est le fait de refuser l’alimentation et de refuser toute prise de poids.

Qu’est ce que l’anorexie mentale, quel lien entre cure thermale et anorexie, et quelles sont les cures conseillées ?

1) A comme Anorexie – Amaigrissement – Aménorrhée

En médecine, l’anorexie ou perte d’appétit, est l’un des 3 symptômes de l’altération de l’état général, dont les causes peuvent être extrêmement variées : infections bactériennes ou virales,  troubles du métabolismes, causes psychologiques : dépression, anxiété, thématique de certaines psychoses et névroses, choc émotionnel…

En psychiatrie, l’anorexie mentale est l’hyper contrôle pondéral et alimentaire, et se diagnostique par des critères cliniques précis : façon de s’alimenter (restriction, éviction de certains aliments, refus de s’alimenter, phases boulimiques), pratiques (vomissements provoqués, prise de laxatifs), au poids (IMC = Indice de Masse Corporel :  inférieur à 17kg/m²), mais aussi à la perception de soi (refus de reconnaître sa maigreur, perception déformée de son corps), à l’estime de soi (sentiment d’avoir le contrôle sur son corps, hantise de grossir), à l’absence de règles depuis au moins 3 mois (aménorrhée).

Le ralentissement de la croissance chez une jeune adolescente peut également être évocateur. D’autres symptômes peuvent être associés de manière variable: obsessions alimentaires, hyperactivité, surinvestissement intellectuel, tri des aliments…… 

2) C comme cure thermale

Partir en cure thermale peut aider le curiste atteint de cette maladie ; en effet, il  sera encadré par une équipe pluridisciplinaire (médecins, diététiciens, psychologues, kinésithérapeutes…) et  il pourra également rencontrer d’autres patients anorexiques afin de partager ses expériences et ses craintes.

Les cures pour le traitement de l’anorexique sont les cures de Salies du Salat, Salin les bains, Ussat-les-Bains et Vichy.

Dans l’anorexie, la relation avec son corps est rompue. Lors d’une cure thermale, on proposera au patient anorexique de participer à divers ateliers et soins afin de se réconcilier avec son corps. Promotion de l’activité physique visant à augmenter la masse musculaire, relaxation grâce aux bains, ces ateliers permettent au curiste de quitter l’espace d’un instant, son quotidien, et de s’éloigner des crises.

Le curiste sera toujours suivi médicalement et diététiquement afin de corriger la dénutrition et les carences (fer, magnésium, potassium) liées aux restrictions alimentaires.

3) D comme Diététique

Les diététiciennes des cures thermales auront pour rôle, associées aux médecins, d’aider le patient à retrouver un comportement alimentaire équilibré, ainsi qu’un poids harmonieux.

Les patients participeront à des ateliers diététiques et cuisine afin qu’ils renouent avec le plaisir de la table et de l’alimentation.

Une fois la cure thermale terminée, ils seront suivis soit à domicile ou en relais avec des unités de soins spécifiques.

Une nouvelle tarification pour les cures thermales

Depuis le 1er mars dernier, les tarifs thermaux sont soumis à une nouvelle tarification. Au terme d’une loi votée dans le cadre du financement de la sécurité sociale, les professionnels du thermalisme et l’assurance maladie sont parvenus à maintenir le remboursement des cures thermales à hauteur de 65%. Ce qui était loin d’être gagné… ! En contrepartie, plusieurs mesures ont été prises afin de contenir les dépenses de santé tout en permettant aux stations thermales de faire face à l’augmentation des coûts d’exploitation : hausse du prix de l’énergie, frais de personnel…

Désormais, le remboursement des cures thermales s’effectue donc sur la base de tarifs forfaitaires de base («tarifs forfaitaires de responsabilité») qui resteront inchangés pendant cinq ans. D’après une note mise en ligne sur le site du Cneth, ceux-ci correspondent  aux prix en vigueur depuis 2013. En contrepartie, les établissements sont autorisés à mettre en place un système de franchise, sous couvert de l’établissement de «prix limites de facturation» par grande orientation thérapeutique. La différence ? Elle est à la charge des curistes – et des complémentaires de santé, selon le contrat souscrit. «L’introduction d’une franchise coûtera en moyenne 18 € aux curistes en simple orientation pour une cure de 18 jours, et 27 € en double orientation», chiffre Pascal Boisroux, directeur des Thermes de Cambo-les-Bains, spécialisés en rhumatologie et voies respiratoires. Ce qui, somme toute, reste relativement modeste. A noter que seul le tarif forfaitaire de base peut être réclamé aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS (Aide à l’acquisition d’une Complémentaire Santé).

remboursement cure

Les effets positifs de la cure thermale sur la MVC

La maladie veineuse chronique (MVC) touche en France trois millions de personnes et occasionne chaque année 800 000 journées d’hospitalisation. Douleurs, gêne fonctionnelle, lésions cutanées pouvant évoluer en ulcères : une étude récente baptisée Therm&Veines et financée par l’AFRETh (Association Française pour la Recherche Thermale) montre qu’une cure thermale a des effets très positifs sur cette pathologie. Les travaux ont été conduits par le Professeur Patrick Carpentier, chef du service de médecine vasculaire du CHU de Grenoble, dans 12 stations thermales françaises proposant l’orientation phlébologie (*). Pas moins de 425 patients porteurs de formes sévères de MVC ont été enrôlés dans le cadre d’un protocole rigoureux. Tous étaient sous traitements, et tous ont effectué une cure de 18 jours consécutifs : le «groupe thermal» dans les semaines qui ont suivi le lancement de l’étude, et le «groupe témoin» à l’issue d’une période d’observation de 12 mois.

Les résultats sont particulièrement probants. L’évaluation, effectuée en aveugle au terme de ces 12 mois, révèle que la cure thermale améliore de façon significative, à un an, la qualité de vie, les symptômes douloureux et le degré de sévérité de la maladie veineuse(score de Rutherford). En revanche, aucun effet de prévention n’a pu être démontré sur la survenue d’ulcères cutanés. L’étude Therm&Veines a été menée dans la cadre de l’évaluation du service médical rendu (SMR), démarche poursuivie par l’AFRETh afin de mesurer l’efficacité des soins thermaux. Elle a été publiée dans le Journal of Vascular Surgery qui fait référence dans le secteur(source : Cneth).

(*) On en dénombre 13 en France : Argelès-Gazost, Bagnoles-de-l’Orne, Barbotan-les-Thermes, Ballaric-les-Bains, Dax, Evaux-les-Bains, Jonzac, La Léchère-les-Bains, Luxeuil-les-Bains, Luz-Saint-Sauveur, Rochefort-sur-Mer, Saint-Paul-lès-Dax et Saubusse-les-Bains.

Une enquête nationale sur la fibromyalgie

La 21ème journée mondiale de la fibromyalgie a eu lieu le 12 mai dernier. A cette occasion, une première grande enquête nationale a été lancée à l’initiative de l’Association Nationale FibromyalgieSOS sous le parrainage de l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale). Objectif poursuivi : faire la lumière sur les conséquences de cette maladie difficile à diagnostiquer, qui touche deux à trois millions de personnes en France, parfois de façon très invalidante (source : FibromyalgieSOS). Ses initiateurs entendent également optimiser la prise en charge des patients et venir en aide à la recherche.

Cette enquête se déroulera du 12 mai au 15 septembre 2014 auprès de malades souffrant de fibromyalgie déclarée ou de douleurs chroniques. Les résultats seront publiés le samedi 25 avril 2015 à Paris, dans le cadre de la célébration des dix ans de l’Association FibromyalgieSOS et de la 22ème journée mondiale de la fibromyalgie. Une décision attendue : aujourd’hui, on dénombre 14 millions de fibromyalgiques en Europe, principalement des femmes (75 %). Les symptômes apparaissent généralement vers 40 ou 45 ans, mais les jeunes adultes et les enfants ne sont pas épargnés. En France, une quarantaine d’établissements thermaux présentant une orientation rhumatologie ou neurologie proposent des soins spécifiques pour traiter cette maladie reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) depuis 1992.

Les cures thermales anti-stress

Qui n’a jamais été dans sa vie, à un moment donné stressé ? Le stress, le surmenage, l’anxiété, la dépression font partie des troubles psychosomatiques qui touchent de plus en plus de personnes. Vous pouvez choisir de partir en cure afin de vous éloigner de votre  quotidien, et vous aider à retrouver votre bien-être intérieur. Des études prouvent que les cures anti-stress sont de bons remèdes à ces maux, et de plus, elles n’incluent pas la prise de médicaments, ce sont donc des cures 100% naturelles !

1. Rappels

  • Le stress d’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) « apparaît chez une personne dont les ressources et stratégies de gestion personnelles sont dépassées par les exigences qui lui sont posées ».(OMS, Arck et al., 2001)
  • L’anxiété est une réaction normale à une situation stressante. Mais quand le sentiment d’inquiétude ou d’incapacité domine, on considère que cela devient problématique. Des signes physiques sont souvent associés : palpitations, suées
  • La dépression est une maladie qui s’installe insidieusement, et se caractérise surtout par une perte d’envie et de goût de vivre.

2. Les cures anti- stress

Les cures à visée « anti stress » sont des lieux calmes et paisibles, souvent éloignées de l’agitation des centres-villes, et ayant toutes le même but : aider le curiste à se relaxer, et à lutter contre son stress.

Les cures prescrites par votre médecin traitant varient selon la durée ; en effet, vous pouvez participer à des mini-cures personnalisées de quelques jours ou des cures longues de plusieurs semaines.

Au cours de ces cures, il vous sera proposé un grand nombre de soins ayant comme visée commune : « Le bien être ».

3. Les soins thermaux

Le curiste se verra proposer divers soins comme la balnéothérapie , l’hydromassage, etc. pratiqués par des kinésithérapeutes, et permettant d’apaiser le curiste physiquement grâce aux vertus de l’eau thermale.

En effet, comme expliqué dans les précédents articles, chaque eau thermale possède des propriétés différentes selon la teneur en minéraux qu’elle contient.

La plupart des eaux anti-stress , qui ont pour rôle d’équilibrer le système neurovégétatif, contiennent du magnésium (souvent déficitaire chez les personnes angoissées et spasmophiles) ainsi que du lithium (oligo-élément très utilisé dans les affections psychosomatiques, il aide efficacement à réguler les troubles de l’humeur, il apaise l’anxiété, l’angoisse, l’irritabilité et l’hyperémotivité sans aucun effet secondaire).

On peut le trouver également dans les céréales, les légumes verts, les oeufs, les poissons, les viandes mais à de moindre teneur.

Le curiste pourra également participer à des ateliers animés par un psychologue afin de l’aider à reprendre confiance en lui, à comprendre et à mieux gérer ses angoisses.

Le calme, la relaxation ainsi que des séances de sophrologies, méditations, réflexologie plantaire, et activité physique peuvent vous être proposés selon les établissements thermaux.

Les cures anti stress les plus reconnues sont celles de Neris-les-BainsSt Honoré les Bains, Allevard, Saujon, Bagnères de Bigorre, Ussat les Bains et Divonne les Bains.

Ne stressez plus, partez en cure!

Les Nériades voient le jour à Néris-les-Bains

La station thermale de Néris-les-Bains, en Auvergne, a inauguré son spa thermal après de longs mois de travaux. Son nom : les Nériades. Aménagé derrière une jolie façade néo-classique, cet espace haut de gamme de 1 000 m² est sans véritable équivalent dans la région proche. Plus de 5 millions d’euros ont été investis dans ce nouveau temple du bien-être alimenté en eau thermale de Néris, riche en lithium aux propriétés anti-stress et équilibrantes.

IMG_1062 (1)

Ouvert 7 jours sur 7 à proximité des thermes, il abrite un vaste espace sensoriel qui invite à la détente avec ses deux bassins intérieur et extérieur, ses douches ludiques, son hammam, son sauna, sa salle de relaxation baignée de lumière noire, son parcours de réflexologie plantaire…

Les prix ont été étudiés pour accueillir un large public : 11€ l’entrée valable 1H30, 99 € l’abonnement valable pour 10 entrées. A côté de cette zone de relaxation ouverte à tous, une palette de soins individuels est également proposée au sein d’un espace plus cocooning, composé d’une quinzaine de cabines, signant ainsi la différence des Nériades avec les centres aqualudiques voisins.

Enveloppements de boue thermale, douche à jets, bains…, la tradition thermale de Néris-les-Bains est respectée. La carte propose aussi une sélection de massages du monde, des rituels plus longs propices au lâcher prise, des soins esthétiques visage et corps. Plusieurs programmes bien-être et beauté allant de quelques heures à une semaine complète ont également été concoctés dans ce nouveau spa thermal qui a ouvert ses portes début février.

IMG_1072 (1)

Arrêter de fumer grâce aux cures thermales ?

Patchs, substituts nicotiniques, chewing-gums, cigarettes électroniques, hypnose, livres, acupuncture, ligne d’appels téléphoniques, coachings, etc,  tous ces moyens sont des aides aux fumeurs désirant dire stop au tabac.

Quelle relation avec les cures thermales ?  Peuvent-elles End of smokingaider au sevrage tabagique ? Quelles sont elles ? Comment procèdent elles ?

1. Rappel sur le tabac

La tabac est un produit psychoactif manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes de tabac.

Il génère une forte dépendance et sa consommation est responsable de 6 millions de décès par an dans le monde, ainsi que de nombreuses maladies (maladies cardiovasculaires et cancers entre autres), dont le risque peut être diminué avec l’arrêt de sa consommation.

Au cours des années de lutte contre celui-ci, les pharmacie ont accueilli un grand nombre d’aides anti tabac, aidant les fumeurs à se sevrer de leur dépendance.

Certains établissements proposent des cures de « sevrages tabagiques » afin d’entourer le fumeur dans sa quête de liberté face au tabac.

2.  Les cures « sevrages tabagique ».

En France, on dénombre quelques établissements thermaux proposant ce service d’aide-tabagique, ils se situent à Luchon, au Boulou, à Castera-Verduzan ou à Challes-les-eaux….

Que proposent elles?

Elles proposent aux fumeurs une prise en charge globale et pluridisciplinaire afin d’entourer le curiste dans chaque étape du processus d’arrêt.

La durée de la cure sevrage tabagique dépend de la première consultation avec le médecin tabacologue, après que celui-ci, ait dressé le profil « fumeur » et le niveau de dépendance du curiste. Ensuite, il lui sera proposé de participer à divers soins thermaux, séances de sport, diététique ,de sophrologie….

Par exemple, la cure du Boulou propose :

  • 9 soins thermaux de détente et de rééducation à l’effort
  • 3 séances de gymnastique respiratoire suivies de séances de relaxation
  • Accès libre au vaporarium
  • 9 séances d’APA à l’Espace Fitness
  • 1 marche thérapeutique : initiation à la marche nordique
  • 1 consultation de sophrologie
  • 1 consultation avec une diététicienne
  • 2 consultations avec le médecin tabacologue

Comme vous pouvez le voir, aucune dimension psychique et physique n’est laissée au hasard:  de la consultation médicale avec un tabacologue, en passant par la relaxation, l’accès au vaporium (unique en Europe, bain de vapeur naturel  formé par des galeries  souterraines naturelles où l’eau thermale sulfurée filtre à travers les parois créant une sorte de hammam à 42 degrès.) le curiste n’est pas seul face à son addiction.

Le centre thermal de Luchon, propose sensiblement les mêmes soins, et insiste sur son suivi post cure permettant de garder le contact et de faire un point et si besoin d’apporter des informations complémentaires pour aider le curiste à un arrêt durable du tabac..

3. Diététique & tabac?

Comme le propose les cures thermales, des consultations diététiques sont intégrées dans le programme de sevrage. Pourquoi?

Car il est démontré que lors de l’arrêt du tabac, le fumeur prend du poids suite à une diminution de son métabolisme de base (augmenté auparavant par la nicotine), ainsi que fréquemment suite à une compensation alimentaire.

Dans les cures thermales, la diététicienne aura pour but d’aider le futur ex-fumeur à maintenir son poids et surtout à ne pas en prendre.

Elle l’aidera à équilibrer au mieux son alimentation, ainsi qu’à lutter contre les éventuelles  compensations alimentaires qui pourraient survenir.

Ne laissez plus partir votre santé en fumée.

cigarette_ecrasee