Arrêter de fumer grâce aux cures thermales ?

Patchs, substituts nicotiniques, chewing-gums, cigarettes électroniques, hypnose, livres, acupuncture, ligne d’appels téléphoniques, coachings, etc,  tous ces moyens sont des aides aux fumeurs désirant dire stop au tabac.

Quelle relation avec les cures thermales ?  Peuvent-elles End of smokingaider au sevrage tabagique ? Quelles sont elles ? Comment procèdent elles ?

1. Rappel sur le tabac

La tabac est un produit psychoactif manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes de tabac.

Il génère une forte dépendance et sa consommation est responsable de 6 millions de décès par an dans le monde, ainsi que de nombreuses maladies (maladies cardiovasculaires et cancers entre autres), dont le risque peut être diminué avec l’arrêt de sa consommation.

Au cours des années de lutte contre celui-ci, les pharmacie ont accueillis un grand nombre d’aide anti tabac, aidant les fumeurs à se sevrer de leur dépendance.

Certains établissements proposent des cures de « sevrages tabagiques » afin d’entourer le fumeur dans sa quête de liberté face au tabac.

2.  Les cures « sevrages tabagique ».

Elles existent, et, en France, on dénombre quelques établissements thermaux proposant ce service d’aide-tabagique, il s’agit des établissements de Luchon et du Boulou, des thermes de Castera-Verduzan, de Challes-les-eaux….

Que proposent elles?

Elles proposent aux fumeurs une prise en charge globale et pluridisciplinaire afin d’entourer le curiste dans chaque étape du processus d’arrêt.

La durée de la cure sevrage tabagique dépend de la première consultation avec le médecin tabacologue, après que celui-ci, ait dressé le profil « fumeur » et le niveau de dépendance du curiste. Ensuite, il lui sera proposé de participer à divers soins thermaux, séances de sport, diététique ,de sophrologie….

Par exemple, la cure du Boulou propose :

  • 9 soins thermaux de détente et de rééducation à l’effort
  • 3 séances de gymnastique respiratoire suivies de séances de relaxation
  • Accès libre au vaporarium
  • 9 séances d’APA à l’Espace Fitness
  • 1 marche thérapeutique : initiation à la marche nordique
  • 1 consultation de sophrologie
  • 1 consultation avec une diététicienne
  • 2 consultations avec le médecin tabacologue

Comme vous pouvez le voir, aucune dimension psychique et physique n’est laissée au hasard:  de la consultation médicale avec un tabacologue, en passant par la relaxation, l’accès au vaporium (unique en Europe, bain de vapeur naturel  formé par des galeries  souterraines naturelles où l’eau thermale sulfurée filtre à travers les parois créant une sorte de hammam à 42 degrès.) le curiste n’est pas seul face à son addiction.

Le centre thermal de Luchon, propose sensiblement les mêmes soins, et insiste sur son suivi post cure permettant de garder le contact et de faire un point et si besoin d’apporter des informations complémentaires pour aider le curiste à un arrêt durable du tabac..

3. Diététique & tabac?

Comme le propose les cures thermales, des consultations diététiques sont intégrées dans le programme de sevrage. Pourquoi?

Car il est démontré que lors de l’arrêt du tabac, le fumeur prend du poids suite à une diminution de son métabolisme de base (augmenté auparavant par la nicotine), ainsi que fréquemment suite à une compensation alimentaire.

Dans les cures thermales, la diététicienne aura pour but d’aider le futur ex-fumeur à maintenir son poids et surtout à ne pas en prendre.

Elle l’aidera à équilibrer au mieux son alimentation, ainsi qu’à lutter contre les éventuelles  compensations alimentaires qui pourraient survenir.

Ne laissez plus partir votre santé en fumée.

cigarette_ecrasee

Les bains thermaux

La balnéothérapie est la base d’une cure thermale, ce soin se déroule pour le curiste sous la forme d’une immersion dans une eau à une température variant entre 34°C et 38°C. Lors d’une cure thermale de 3 semaines (18 jours), le curiste effectuera un bain quotidien.

Il existe différents types de bain afin de proposer aux curistes le soin adapté à leurs problèmes.

Le bain d’eau minérale

Ce bain est le plus simple et consiste à mettre l’épiderme du curiste en contact avec les agents actifs contenus dans l’eau minérale. Cela entraine des échanges chimiques entre le corps et l’eau thermale. Outre cela, le bain d’eau minérale peut avoir d’autres intérêts selon la température de l’eau, il aura par exemple une action vasodilatatrice et antalgique si la température de l’eau est élevée.

Le bain avec douche sous marine

Pour ce type de bain, le curiste est dans un bain et reçoit en même temps une douche chaude ciblée sur la zone douloureuse ou affectée. Cela est effectué par un agent thermal.

Le bain avec douche en immersion

Dans un bain, le curiste reçoit des jets d’eau sous pression selon le programme de la baignoire. Ce soin permet d’effectuer des massages généraux ou localisés.

Le bain local

Ce type de bain est administré pour traiter sélectivement une partie du corps, on parle alors de manuluve lorsqu’il s’agit des mains, et de pédiluve lorsqu’il s’agit des pieds. Ces bains sont utilisés dans lors du traitement de certains rhumatismes.

L’aérobain

Dans ce bain, des microbulles d’air sont diffusées depuis le fond de la baignoire. Ces bulles d’air, en effleurant la peau du curiste, produisent un effet sédatif et assouplissant de la peau.

Les bains collectifs

Il existe aussi des traitements en bains collectifs dans lesquels les curistes effectuent des mouvements. On parle alors de couloir de marche ou piscine de mobilisation.

Les douches thermales

Les douches thermales sont un des nombreux types de soins dispensés dans une station thermale. Il existe différentes douches thermales selon l’orientation thérapeutique afin d’offrir le traitement idéal aux curistes (puissances du jet, pression, débit, localisation..).

La douche au jet

Ce type de douche est le plus courant lors d’une cure thermale. Il est réalisé dans une salle dans laquelle le curiste se tient debout en se tenant à une barre fixée au mur. Il reçoit alors un puissant jet avec un débit important d’eau envoyé par un agent thermal situé à cinq mètres du curiste.

Douche thermale au jet

Douche thermale à Thonon les Bains

En début de soin, l’eau est à une température comprise entre 36°C et 39°C, elle refroidit vers la fin du soin.

L’agent thermal peut cibler une partie ou tout le corps selon l’orientation thérapeutique. Il ciblera par exemple le thorax lorsqu’il s’agit de l’orientation voies respiratoires, ou l’abdomen pour l’orientation affections digestives).

La douche filiforme

Ce type de douche consiste à utiliser un jet fin sous haute pression réglable par la distance entre l’opérateur du soin et le curiste. Cette douche est effectuée par le médecin thermal pour un traitement très ciblé des lésions, notamment des maladies de peau.

La douche de vapeur

Cette douche est prescrite dans le cadre d’une cure thermale pour les affections des voies respiratoires. Un jet de vapeur est projeté sur le thorax afin de créer un phénomène de révulsion. 

La douche baveuse

Cette douche est administrée avec une lance à embout plat sans pression afin de laisser couler l’eau.

La douche de Vichy

Le curiste, allongé sur le ventre, reçoit une douche sous affusion d’eau thermale et un massage à 4 mains réalisé par deux hydrothérapeutes.

La douche sous immersion à haute pression (en piscine)

Ce type de douche se déroule en piscine avec d’autres curistes. Le curiste debout dans l’eau, est massé par un jet d’eau thermale sous-marin. C’est un soin utilisé notamment pour traiter les sciatiques.

Les boues thermales

De nombreuses stations thermales proposent des soins à base de boue thermale lors des cures thermales proposées aux curistes. La boue thermale est issue du mélange de l’eau thermal et d’un matériau solide qui peut être du limon ou de l’argile.

Il existe deux grands types de boues, les boues maturées ou « péloïdes » ou les boues extemporanées.

Les boues maturées ou « péloïdes » sont issues d’un substrat solide (limon ou argile) et de l’eau. Ce mélange, ayant maturé de 4 à plusieurs semaines, permet le développement de bactéries et d’algues aux propriétés thérapeutiques. Avant l’utilisation de la boue, un contrôle de la qualité bactériologique est effectué.

Les boues extemporanées sont préparées juste avant l’application en soin. Le mélange entre l’argile et l’eau entraine des échanges entre les différents minéraux.

L’application des boues peut se faire soit par cataplasme, soit en bain.

Les bains de boue se prennent dans des petits bassins dans lesquels la boue est pompée en permanence afin d’assurer une bonne hygiène et une qualité optimale de la boue.

En cataplasme, la boue thermale est appliquée sur tout le corps ou sur des zones particulières, cela pendant une quinzaine de minutes. La température de la boue doit toujours être supérieure à celle du corps de curiste, sans pour autant dépasser les 50°. Lorsque la boue refroidit, on enveloppe le corps dans un drap et enfin dans une couverture pendant 10 minutes, on appelle cela la sudation.

Cataplasme boue thermale

Traitement des voies respiratoires lors d’une cure thermale

Les pathologies des voies respiratoires sont le deuxième motif de séjour en station thermale (45 000 personnes en 2013). Les cures thermales sont en effet recommandées pour le traitement des pathologies des voies respiratoires, supérieures et inférieures (chronique, infectieuses ou allergique).

Lors d’une cure thermale pour voies respiratoires, un curiste effectue six soins journaliers effectués par le curiste lui-même, par un masseur kinésithérapeute ou un médecin.

Il existe des soins généraux et des soins locaux qui varient en fonction des pathologies. Parmi les soins généraux, on retrouve la cure de boisson, le vaporarium, les exercices respiratoires ou le drainage postural..

Au niveau des soins locaux, on retrouve les gargarismes, le bain nasal, les irrigations nasales, l’humage.. et des soins spécifiques pratiqués directement par le médecin thermal comme les insufflations tubulaires de gaz thermal, le pistolet pharyngien ou le lavage/drainage des sinus (méthode de Proëtz).

Il existe cependant des contre-indications pour les affections aiguës (maladies contagieuses de la petite enfance, primo infections récentes) et des contre-indications permanentes (cancers, mucoviscidose, reflux gastro-oesophagien, insuffisance respiratoire ou cardiaque).

Pour toutes informations complémentaires, contactez et demandez conseil à votre médecin traitant.

 

 

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique est un type de chirurgie consistant à restreindre l’absorption des aliments, par une intervention chirurgicale. Le but premier de cette opération, est de réduire le volume stomacale afin d’aider le patient à perdre du poids.

D’après les données du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), le nombre annuel d’actes de chirurgie bariatrique a été multiplié par 7 de 1997 à 2006. En 2006, 13 653 séjours avec chirurgie bariatrique ont été dénombrés en France dont 68 %dans les établissements privés.

Zoom sur ces différentes techniques, ainsi que sur les indications d’opérations

  1. Indications :

Ces opérations, ne sont pas bénignes, et, pour y avoir accès, le patient doit répondre à différents critères. En effet, ces opérations sont  réservées aux cas d’obésité majeure, dite « morbide », caractérisée par un indice de masse corporelle ( Poids en kg/Taille²) supérieur à 40 kg·m-2, dans lesquels différentes tentatives de régime amaigrissant ont échoué. Egalement, le patient
 avec un 
IMC
 ≥
35
kg/m² avec 
au 
moins 
1
co-morbidité
 susceptible 
d’être 
améliorée
 : 

Maladiecardiovasculaire dont HTA,troubles respiratoires sévères,
 maladiesostéo‐articulairesinvalidantes, Diabète Type 2,  peut également y avoir accès.

Le patient devra suivre un protocole sur plusieurs mois avant et après l’acte chirurgical. Celui-ci sera vu par des diététicien(ne)s, des psychologues ainsi que par le chirurgien.

Les diététicien(ne)s auront pour rôle d’éclairer le patient sur l’alimentation équilibrée, l’aider à perdre du poids avant l’acte, et de le suivre tout au long du processus.
Il sera conseillé sur l’alimentation à privilégier avant, pendant et après l’intervention.

Le suivi psychologique aura pour but d’entourer le patient, repérer certains troubles du comportement alimentaire, et l’aider à accepter le nouveau schéma corporel en post chirurgie.

Avant de pouvoir être opéré, l’équipe pluridisciplinaire se réunit et expose le cas du patient, si celui ci à fait des efforts sur son alimentation, son profil psychologique….

Le patient pourra être envoyé vers les cures thermales à visée « Obésité » comme les cures de Brides-Les- Bains, Eugénie-les-Bains, Marins de Saint-Malo, La Preste-les-Bains, Le Boulou. (voir article Les Cures Minceurs) afin d’être suivi diététiquement et sportivement par les équipes thermales.

Le curiste pourra également profiter de cette cure pour se relaxer, se faire masser avant ou après son intervention.

  1. Les différentes techniques chirurgicales :

Il existe diverses techniques chirurgicales visant à réduire le volume de l’estomac :

  • Restriction gastrique: diminution des ingestas alimentaires par réduction de la capacité gastrique SANS malabsorption
    • anneau gastrique ajustable
    • gastroplastie verticale calibrée (de moins en moins pratiquée)
    • gastrectomie longitudinale ou en manchon ou sleeve gastrectomy

CBA

  • Restriction gastrique + malabsorption intestinale : création d’un court-circuit ou d’une dérivation
    • bypass gastrique ou court-circuit gastrique
    • dérivation biliopancréatique

3. Résultats & suivi Post Opératoire .

Chaque personne étant différente, la perte de poids diffère selon les individus. Certains patients ont perdu jusque 40% du poids initial.

Les
 suivis
 et
 la
 prise
 en 
charge 
du 
patient 
s’intègrent 
dans
 le 
programme 
personnalisé, et sont animés par l’équipe pluridisciplinaire.

En effet, le patient sera régulièrement revu par diététicien(ne)s, psychologue, et chirurgien, afin de se sentir épaulé face à ce nouveau corps.

En conclusion , la chirurgie bariatrique est un processus long et personnalisé.au cours duquel le patient est entouré, écouté et rassuré.

 

 

Les gastrites et la médecine thermale

La gastrite est une inflammation de la muqueuse tapissant l’estomac, et touchant presque 10 % de la population, avec une incidence globale de 3 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Elle peut être aiguë ou chronique et fait partie des affections digestives pouvant être solutionnée en cures thermales : quelles sont les cures à orientation digestive? Quels soins sont prodigués? Quelle alimentation privilégier face à une gastrite?

1) Définition :

La gastrite est un trouble de la digestion qui se manifeste par l’inflammation de la muqueuse de l’estomac.

La muqueuse est une barrière protectrice de la paroi de l’estomac, elle absorbe les sécrétions acides produites par la digestion des aliments (en effet, une fois ingérés les aliments subissent un désamorçage tout au long de leur progression dans le tractus digestif). Sans cette protection, la paroi de l’estomac, serait plus sensible et vite attaquée par ces acides ou par d’autres substances irritantes.

La gastrite peut être aiguë avec des symptômes immédiats (brûlures d’estomac, difficultés à digérer, vomissements, nausées, ballonnements… ) disparaissant en quelques jours ou chronique et évoluer lentement sur plusieurs années.

Les facteurs favorisants :

Elle peut être provoquée par les médicaments tels que AINS (Anti Inflammatoire Non Stéroidien par exemple : corticoïdes) ou encore une bactérie qui survit à l’acidité de l’estomac, il s’agit de  l’Helicobacter pylori.

Hormis ces deux cas, elle peut être favorisée par :

- l’âge : le risque de gastrite augmente après 50 ans.

- la consommation d’alcool

- le tabagisme ( en effet, il augmente la sécrétion acide )

- le stress

Les complications :

A long terme, les gastrites chroniques peuvent entraîner des ulcères (= perte de substance plus ou moins étendue de la paroi digestive atteignant la couche musculaire), ainsi que des cancers de l’estomac.

2) Les cures thermales à orientation digestives.

Vous pouvez choisir une cure à orientation digestive afin de solutionner votre gastrite! En effet, les cures de Vichy, Le Boulou, Alet-Les-Bains, La Chaldette… peuvent vous aider !

Comment?

Tout d’abord, il faut savoir que le traitement de la gastrite aiguë dépend de sa cause ;  le médecin de la cure peut recommander au curiste de suivre une cure de boisson.

Comme expliqué lors des précédents articles, chaque eau thermale spécifique de sa source, possède une composition physico-chimique et en oligoélément lui conférant des propriétés différentes.

Dans le cas d’une gastrite, on conseillera une eau riche en bicarbonate de sodium  (comme l’eau de Vichy,…) afin de d’aider à la diminution de l’acidité gastrique.

De plus la plupart de ces eaux sont pauvres en sel (chlorure de sodium) ce qui signifie qu’elles ne présentent aucun risque pour les patients hypertendus.

3) Quelle alimentation privilégier?

Il faut savoir, tout d’abord, que la gastrite chronique est à l’origine de la diminution de la faculté d’absorption de certains ions comme le fer, le Calcium et la vitamine B 12 (ou facteur intrinsèque). Le curiste se verra donc supplémenter en ces vitamines et minéraux. .

On recommandera après la cure de boisson, de retourner à une alimentation équilibrée, légère et digeste. Le curiste peut se voir prescrire un régime d’épargne digestive ayant pour finalité la mise au repos de l’estomac.

Il sera également conseillé de privilégier des aliments riches en fibres (complets), en anti oxydants (légumes et fruits), et d’éviter l’alcool, les boissons irritantes et gazeuses,  le tabac, ainsi que les aliments peu digestes (fritures, graisses cuites, produits raffinés).

« Une vaste étude réalisée par l’Université de Harvard a démontré qu’un régime riche en fibres était associé à la diminution du risque de développer des ulcères en cas de gastrite. Sur une période de six ans, le risque de développer des ulcères était 45% plus faible pour ceux avec une diète à haute teneur en fibres.  »

 

Nouveautés sur LesCuristes.fr : Voeux 2014, Certification des avis…

Avant de présenter notre nouvelle charte sur les avis postés sur LesCuristes.fr, nous vous souhaitons nos meilleurs voeux pour l’année 2014, que celle-ci vous apporte la santé et le bonheur.

Le site LesCuristes.fr a connu, au cours de l’année 2013, une augmentation importante du nombre de nouveaux avis, conséquence de la croissance du trafic.

Afin de proposer aux visiteurs les avis les plus pertinents et provenant de curistes ayant réellement effectué un séjour thermale, nous avons décidé de mettre en place une charte basée sur la norme NF Z74-501 de l’Afnor. Celle-ci vise à encadrer le dépôt d’avis de consommateurs en ligne afin d’endiguer les dérives qui sont apparues au cours des dernières années.

Cette norme s’articule autour de trois étapes, la collecte de l’avis, la modération de celui-ci et la restitution de l’avis sur le site.

Au niveau de la collecte de l’avis, le site LesCuristes.fr s’engage à :

  • S’assurer que l’ensemble des internautes puisse déposer un avis sur le site
  • Enregistrer un horodatage précis dès la collecte d’un avis sur le site
  • Demander une date ou une période d’expérience pour savoir si l’avis déposé ne date pas d’une expérience vécue il y a plus de 2 ans
  • S’assurer que l’internaute explique clairement son avis grâce à une zone de texte, cette description devra compter au minimum 200 caractères
  • Offrir la possibilité à l’internaute de déposer une pièce justificative (envoi par email à l’adresse contact@lescuristes.fr) prouvant son expérience (conformément à norme NF Z74-501, ce point n’est pas obligatoire)
  • S’assurer que l’auteur est une personne physique afin de pouvoir le contacter à tout moment. Le processus d’identification est le suivant :
    • Collecte du nom, prénom (ou pseudo) et de l’email de l’internaute (obligatoire). Il est à noter que LesCuristes.fr s’engage à utiliser ces données que dans l’objectif de valider l’auteur et en aucun cas dans un objectif commercial
    • Une fois collecté, l’auteur devra obligatoirement valider son avis en cliquant sur un lien unique envoyé sur son adresse email
    • L’auteur doit obligatoirement accepter les CGU du site LesCuristes.fr

Au niveau de la modération des avis, le site LesCuristes.fr s’engage à :

  • Mettre en place un outil de modération afin de gérer les avis et commentaires déposés sur le site LesCuristes.fr
  • Avoir un modérateur (non automatique) effectuant les modérations manuellement
  • Modérer les avis dans un délai maximum d’une semaine
  • Informer l’auteur du rejet de son avis en lui envoyant un email.
  • Ne pas modifier, à la virgule près, un commentaire posté par un internaute. Les avis publiés peuvent donc contenir des fautes d’orthographes.
  • Ne rejeter un avis que dans les cas suivants :
    • Commentaires diffamatoires (citation d’un nom par exemple)
    • Commentaires contenant des injures
    • Commentaires portant sur une anecdote personnelle
    • Commentaires contenant des informations personnelles sur l’auteur (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone)
    • Commentaires contenant un message publicitaire quelconque
    • Contenu pouvant être clairement perçu comme du spam

Au niveau de la restitution des avis auprès des internautes, le site LesCuristes.fr s’engage à :

  • Afficher l’ensemble des avis validés par le processus de modération
  • Afficher les avis par ordre chronologique par défaut
  • Afficher un marquage spécifique lorsque l’auteur a fourni une pièce justificative validée par le site LesCuristes.fr
  • Afficher la date de dépôt de l’avis

L’ensemble des conditions sont disponibles dans les mentions légales du site LesCuristes.fr, à cette adresse : ici

Outre ces dispositions, le site LesCuristes.fr est en train de développer un système de droit de réponse afin de permettre aux stations thermales de répondre aux commentaires des internautes. Une station thermale peut cependant dès à présent répondre à un avis en nous envoyant la réponse souhaitée sur l’adresse mail contact@lescuristes.fr.

Si vous souhaitez nous apporter votre point de vue (curiste ou station thermale), nous serions heureux de recevoir vos retours à l’adresse suivante : contact@lescuristes.fr.

En vous souhaitant encore une bonne année 2014.

L’équipe LesCuristes.fr

Eczéma et cure thermale

L’eczéma est une maladie de peau, très fréquente ; en effet, elle représente jusqu’à 30 % des consultations en dermatologie, et touche en France 14 000 personnes.

Elle se caractérise par une inflammation de la peau, non contagieuse, accompagnée de rougeurs, de desquamations et de démangeaison. Selon leur cause, on distingue trois principaux types d’eczéma pouvant revêtir une forme aiguë ou chronique.

Cette affection peut être solutionnée en cures thermales, et représente jusque 30% de la population curiste.

Qu’est ce que l’eczéma, comment est-il solutionné, quelles cures sont à orientation dermatologique?

1) Classification 

Il existe 3 types d’eczéma : allergique de contact, atopique et sensibilisation interne.

L’eczéma allergique de contact, ou dermite de contact, se rencontre à l’occasion de contacts répétés avec des substances aussi variées les unes que le autres.

Le deuxième type d’eczéma ou eczéma atopique, également appelé eczéma constitutionnel ou dermatite atopique, touche des sujets avec un terrain allergique. Il se voit essentiellement chez les nourrissons. Sa traduction se fait à travers des symptômes déclenchés par des allergènes comme les poussières de la maison, des acariens, des pollens. Ils sont également secondaires à une allergie à un certains aliments comme les œufs, le soja et les laitages. 

L’eczéma par sensibilisation interne constitue le troisième, et est secondaire à la présence de microbes susceptibles d’entraîner une allergie cutanée .

La maladie évolue en quatre étapes :

  • La première que l’on appelle érythémateuse ou aiguëe, montre une peau de couleur rouge intense, légèrement déformée par l’apparition de très petites vésicules lui donnant un aspect  » grain de sable ». Celle ci est responsable de démangeaison.
  • Les vésicules vont progressivement se regrouper, aboutissant à la deuxième phase.
  • La rupture des vésicules, constitue la 3ème phase (appelée aussi phase suintante).
  • La quatrième phase est sans doute la plus connue. : apparition de croûtes dont la chute fait apparaître une peau de couleur rouge qui va évoluer normalement vers la cicatrisation et la guérison.

2) Cures thermales à orientation dermatologique.

Comme vu dans les précédents articles, les cures thermales se spécialisent dans diverses affections, de façon à, proposer des soins, et prise en charge spécifique.

Les cures thermales spécialisée dans le traitement de l’eczéma, sont :

les établissement d’Avène les Bains, de la Bourboule, de Fumades les Bains, de Molitg les Bains , de Neyrac les Bains, de Rochefort sur Mer,de la Roche Posay , de Saint Gervais, d’Uriage les Bains.

Quelles sont les soins prodigués?

En général, le curiste se verra prescrire : des douches filiformes assurant un massage profond du derme et un assouplissement de l’épiderme; des pulvérisations faciales, générales et périnéales ayant des actions apaisantes, émollientes et cicatrisantes.

Il bénéficiera également de bains locaux ou généraux, de cure de boisson avec une eau légère et détoxificante et riche en sélenium, ainsi que de massages sous eau thermale.

3) Diététique & Eczéma.

Il n’existe malheureusement à l’heure actuelle aucun « régime eczéma »; cependant, comme expliqué plus haut, certains eczéma résultent d’allergie alimentaire, on conseillera donc au curiste d’éviter le contact avec ces aliments.

Il est également,prouver qu’une alimentation saine, équilibrée peut aider le curiste. Les oméga 3, retrouvés dans les poissons gras, les huiles végétales, étant anti inflammatoires sont à priviliégier contrairement aux Oméga 6 (viandes, huile végétales), qui eux ont une action pro-inflammatoire.

On conseillera également au curiste de consommer des anti oxydants (fruits, légumes, …) afin de lutter contre le stress oxydatif pouvant léser les cellules.

 

L’hypertension Artérielle et les cures thermales.

L‘Hypertension artérielle ou HTA se définit par une augmentation de la pression artérielle entraînant des phénomènes pathologiques à plus ou moins brève échéance. C’est une maladie silencieuse, qui touche environ 14 Millions de Français à l’heure actuelle, et peut entraîner des complications très graves : infarctus, attaques cérébrales…

L’Hta appartient à la famille des maladies cardio artérielles, et peut être solutionnée en cures thermales! Lesquelles? Comment procèdent-elles?

1) Définition :

L’HTA est une pathologie malheureusement très fréquente touchant le système cardiovasculaire. On diagnostique une HTA lorsque que la pression artérielle prise à plusieurs reprises dépasse les valeurs normales :

Valeur optimal de PA: 120/80 mm Hg – Valeur normal de PA: 130/85 mm Hg -Pathologique quand : > 140/90 mm Hg à plusieurs reprise.

Les facteurs de risque:

- L’Age: > 50ans

- Sexe: Homme et Femmes ménopausées

- Poids: obésité, surpoids.

- Prédisposition familiale

- Facteurs socioculturels (surtout dans les sociétés industrialisées)

- Consommation excessive de sel, de graisses.

-Tabac, Sédentarité, Stress.

Quelles sont les complications possibles ?

La pression artérielle correspond à la force exercée par le sang contre les parois des artères. Lorsqu’elle est  importante et répétée, celle-ci entraine un vieillissement prématuré des artères avec perte de leur élasticité. Le cœur plus sollicité pour le même travail se fatigue donc plus vite.

Les complications possibles sont l’infarctus, l’accident vasculaire cérébral, l’atteinte prématurée des reins

2) Les cures thermales à orientation HTA.

L’Hta peut être solutionnée en cure thermale par le biais de divers bains et soins, mais également grâce aux cours de sport et de diététiques proposés lors des séjours.

Les soins prodigués sont: des bains de gaz sec, bains avec aérobain, douches filiformes sur les membres inférieurs, couloirs de marche, douches artéritiques, injections de gaz thermaux, douches générales au jet, massages sous l’eau thermale...

En effet, les cures de Bains-les-Bains,  le Boulou, Aulus les Bains, Bagnol les Bains, Bourbon-Lancy, proposent des soins visant à aider les curistes hypertendus.

Quel lien avec la diététique?

3) Diététique et HTA.

Certaines cures, proposent en plus de participer à des ateliers diététiques afin d’apprendre ou enrichir leur connaissances sur l’alimentation. En effet, le but est d’apprendre à équilibrer  au mieux ses plats, afin de ralentir, diminuer les risques cardiovasculaires liés à l’hypertension.

Le curiste apprendra à augmenter sa consommation de légumes, à enrichir ses plats d’antioxydants, de veiller à la qualité de ses graisses alimentaires (viandes, poissons,huiles de cuisson). Il apprendra à redecouvrir le goût des aliments, à jouer avec les épices afin de diminuer la consommation de sel. Egalement, on lui expliquera le rôle de la caféine, théine et des boissons énergisantes sur le système  cardiovasculaire.

Enfin, on lui expliquera qu’une vie moins stressante, équilibrée , sans tabac et avec du sport est la clé du succès.