Artériopathie oblitérante des membres inférieurs et médecine thermale


L’AOMI touche environ 1% de la population française, surtout masculine de plus de 60 ans. Il s’agit d’une maladie chronique et évolutive dont les facteurs de risque sont le tabac, l’hypertension artérielle, l’obésité et le diabète entre autres. A noter que 90% des personnes atteintes d’AOMI sont fumeuses.

Elle se caractérise par l’obstruction des artères qui vascularisent les membres inférieurs, de façon partielle ou complète. Au début de la maladie, il n’y a en général pas de symptôme, mais au fil de l’évolution apparaissent des douleurs à type de crampes au niveau des mollets au cours de la marche, douleurs suffisamment intenses pour obliger la personne à s’arrêter. Puis, petit à petit les douleurs sont mêmes présentes au repos. Le stade ultime de la maladie correspond à l’apparition d’ulcères artériels ou de gangrène, menaçant alors l’amputation.

La cure thermale s’inscrit en complément des traitements classiques, aux stades débutants de la maladie. Elle permet d’augmenter la distance de marche possible sans que la douleur ne survienne. Une fois les stades avancés de la maladie atteints, la cure thermale ne montre plus d’effet bénéfique.


Auteur : Céline Jolivalt (6ème année de médecine)

Consulter les stations thermales traitant les problèmes en Maladies cardio-artérielles

Questions et Réponses à propos de Artériopathie oblitérante des membres inférieurs


Aucune question posée pour le moment !

Les Stations à la Une ( sponsorisé )

La Léchère-les-Bains fait entendre Savoie en 2017


Station thermale La Léchère
La Léchère-les-Bains s’est bâtie depuis 120 ans une solide expertise dans le traitement des troubles veineux et des rhumatismes, grâce aux vertus de son eau millénaire.
Lire la suite

D'autres maladies soignées en cure thermale Maladies cardio-artérielles