Concilier vie active et soins thermaux, c’est maintenant possible à Dax.

La station thermale de Dax, 1ere station thermale de France, est spécialisée dans le traitement des pathologies en rhumatologie et en phlébologie grâce à son eau thermale et à son péloïde unique au monde. Il n’est cependant pas aisé pour tous de dégager trois semaines de son temps afin de soulager ses maux. La cure du soir a donc été spécifiquement mise en place afin de s’adapter au rythme de vie de tous.

Source photo : https://thermes-sarrailh.fr

Source photo : https://thermes-sarrailh.fr

Les obligations personnelles et professionnelles permettent difficilement de dégager du temps pour suivre une cure thermale. Dans certains cas, il n’est pas possible de la faire sur un arrêt de travail ou au cours de ses vacances. En effet, une cure thermale demande d’être disponible durant 3 semaines consécutives afin de recevoir quotidiennement des soins.

Pourtant, certaines activités professionnelles augmentent les risques de problèmes de rhumatismes, de jambes lourdes, de maux de dos ou encore d’insuffisance veineuse.  Les stations thermales de Dax et de Saint Paul Les Dax ont donc mis en place, au sein de leurs établissements, une véritable cure thermale conventionnée se déroulant entre 17h et 20h.

A la fin de leur journée de travail, les personnes résidant non loin de cette station se rendent directement dans l’un des nombreux établissements proposant une cure du soir. Le reste de la cure se déroule comme toutes autres cures thermales conventionnées et les démarches pour en bénéficier sont identiques.

Les établissements proposant cette cure thermale :

-          Thermes Régina
-          Thermes des Chênes
-          Thermes des Arènes
-          Thermes  Sarrailh
-          Les Thermes

Les cures du soir ne sont disponibles qu’à certaines dates, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’établissement dans lequel vous souhaitez réaliser votre cure.

Le péloïde Dacquois, une boue thermale unique aux nombreuses vertus

La station de Dax, située dans le département des Landes, est l’une des premières destinations thermales de France.  Elle compte une quinzaine d’établissements utilisant quotidiennement les vertus du péloïde local, plus communément appelée « boue thermale ».

dax

La station thermale de Dax et ses nombreux établissements ont l’agrémentation « rhumatologie et Phlébologie ». Au cours d’une cure thermale, le curiste Dacquois venant en cure rhumatologie se voit prescrire des soins en pélothérapie.

Cette boue thermale est un mélange unique provenant du limon de l’Adour, de l’eau minérale de Dax et d’algues thermales très particulières (cyanobactéries). Le péloïde dacquois est unique au monde et sa composition particulière lui donne de nombreuses vertus :

  • Disparition des douleurs, par l’action anti-inflammatoire et antalgique.
  • Amélioration de la mobilité
  • Un effet décontractant et relaxant des muscles à son contact
  • Une diminution de la prise de médicament

Durant une cure thermale, c’est 44 kg de Péloïde qui seront utilisés pour les 3 semaines de soins d’un curiste. L’application de cette boue chaude est réalisée par un agent thermal en fonction des besoins du patient et de leurs prescriptions médicales.

 

Source : Thermes de Dax

Source : Thermes de Dax

 

Le Péloïde de Dax est un produit très ancien, qui a été repris afin d’être produit dans des conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire. Le péloïde est fabriqué par la Régie Municipale de boue de Dax au sein même de la ville, afin de fournir l’ensemble des établissements. En effet, ce péloïde n’est utilisé que dans cette station.

 

La légende du Péloide de Dax (source : www.grand-dax.fr)

« La légende dit qu’un légionnaire, accompagnant Julia, fille de l’Empereur romain Auguste, possédait un chien vieillissant et sujet aux rhumatismes. Pour mettre un terme à ses souffrances, le soldat jeta l’animal dans l’Adour. Quelques mois après, il retrouva son chien, visiblement en pleine forme. Ce dernier avait dérivé le long de la rivière jusqu’à des poches de boue, s’y baignant et y retrouvant une nouvelle jeunesse… »