Soulager votre lombalgie efficacement ? C’est possible en cure thermale.

La lombalgie est le mal de dos du siècle. C’est une pathologie très répandue pour laquelle une prise en charge est nécessaire. Chez certaines personnes, ce mal de dos s’installe cependant de façon permanente et les traitements médicaux peinent à le soulager.  De ce fait, pourquoi ne se tourner vers une alternative douce, naturelle, sans effet secondaire et efficace ? Rendez-vous en cure thermale pour soulager ces maux et retrouver un quotidien plus serein.

Source photo : www.lejournaldeleco.fr

Source photo : www.lejournaldeleco.fr

La lombalgie se manifeste par de violentes douleurs lombaires, descendant au niveau des fesses, à l’arrière des cuisses et s’étirant jusqu’aux genoux.
Une consultation médicale est recommandée afin d’écarter toutes complications. En effet, dans certains cas, la lombalgie devient chronique (d’une durée de plus de 3 mois) et la prise d’un traitement médical ne soulage plus le patient.
Les douleurs permanentes engendrées ont d’importantes répercussions physiques (des difficultés pour se déplacer et pour soulever des charges) et psychologiques (anxiété, stress, pessimisme…). La vie personnelle et professionnelle du patient en est fortement impactée.

Les origines d’une lombalgie sont nombreuses.

Cette douleur lombaire, qui va de la gêne modérée à la douleur intense, peut avoir de multiples origines. On retrouvera généralement :

  • le stress,
  • le faux mouvement,
  • le port d’une charge trop importante,
  • une mauvaise position,
  • un surpoids ou une obésité,
  • une importante sédentarité,
  • une absence de pratique sportive.

La cure thermale pour soulager efficacement et naturellement une lombalgie.

Si la douleur persiste malgré la pratique d’une activité sportive douce et adaptée, la prise de différents traitements antalgiques et les rendez-vous chez des kinésithérapeutes.

Pourquoi ne pas songer aux bienfaits de la médecine thermale ?

Une alternative douce, naturelle et sans effet secondaire permettant d’être soulagé de façon durable.

Le thermalisme, une prise en charge globale de 3 semaines :

L’incroyable richesse en minéraux de l’eau thermale lui confère des vertus thérapeutiques uniques : antalgique, anti-inflammatoire, décontractante, relaxante et stimulante.

  1. Les soins de balnéothérapie et les massages réalisés par des professionnels contribuent à soulager la douleur et l’inflammation.
  2. Les exercices en piscine et la gymnastique adaptée avec un kinésithérapeute donnent des clés pour réapprendre à bouger sans se faire mal.
  3. Pour aller plus loin dans la prise en charge, certains établissements proposent des modules complémentaires (accompagnement éducatif, ateliers de correction de posture, ergothérapie, gymnastique adaptée). L’objectif de ces modules est d’apprendre aux curistes les bons gestes et les bonnes pratiques du quotidien pour limiter les récidives.

Les soins proposés durant une cure thermale « lombalgie ».

  • Bains d’eau et de boue thermale en baignoire ou en piscine.
  • Douches et jets sous-marins.
  • Application locale de boue thermale.
  • Massage sous eau thermale.
  • Séances de kinésithérapie individuelles ou collectives, en piscine de mobilisation.

Soins thermaux pour soulager la lombalgieSource photo : www.thermes-dax.com & www.chainethermale.fr

 

Quelle sera votre prochaine destination de cure thermale ?

Dans les Landes (Région Aquitaine) ? Dans la station thermale du Grand Dax qui propose, au sein de ses six établissements, un module complémentaire « programme d’éducation à la santé lombalgie ».(Les Thermes des Arènes, les Thermes du Grand Hôtel, les Thermes du Régina, les Thermes de Christus, les Thermes des Chênes et les Thermes Sourcéo). Ce module va de pair avec une cure thermale en rhumatologie et propose différents ateliers. Son objectif est de soulager les douleurs en aidant les curistes à retrouver une meilleure mobilité pour améliorer le confort de sa vie quotidienne.
Ce module n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

En Savoie (région Rhône-Alpes) ? Au sein de la station thermale d’Aix les Bains qui propose un module complémentaire pour une cure thermale en rhumatologie. Ce programme permet de démultiplier les bienfaits de la cure. Il comprend des cours de gymnastique et des ateliers de santé.
Ce module n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

Dans le Puy-de-Dôme  (Région Auvergne) ? Au sein de la station thermale du Mont Dore qui propose un module de soins complémentaires pour une cure thermale en rhumatologie. Au programme, un atelier d’ergonomie, un atelier diététique et des soins décontractant.
Ce module n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

Dans les stations thermales de Châtel-Guyon ou de Royat-Chamalières qui proposent une cure thermale conventionnée pour les lombalgies chroniques dues à l’arthrose.

 

L’ensemble des établissements thermaux ayant l’orientation en rhumatologie sont recommandés pour soulager les douleurs liées à une lombalgie.

La journée mondiale de l’Endométriose, pensez à la cure thermale.

Le 30 mars 2019, c’est la journée mondiale de l’Endométriose. Il s’agit d’une maladie exclusivement féminine, encore peu connue mais faisant partie du quotidien douloureux de nombreuses femmes. Cette pathologie n’a actuellement aucun traitement miracle. Il existe cependant différentes solutions visant à soulager la patiente.  La cure thermale est une alternative naturelle permettant de diminuer les douleurs tout en accompagnant la patiente dans son combat.

articleSource photo : top santé

 L’endométriose est une maladie gynécologique provoquant des douleurs anormalement violentes lors des règles et/ou des rapports sexuels. Pour être plus précis, cette maladie affecte le tissu des parois recouvrant l’utérus (l’endomètre). C’est ce tissu utérin qui s’épaissit au cours du cycle menstruel, et qui, lors de l’absence de fécondation se désagrège en saignant : c’est l’apparition des règles.

Dans le cas d’une endométriose, un tissu similaire à celui de l’endomètre va se développer hors de l’utérus et va atteindre d’autres parties du système génital et digestif (trompes, ovaires, vessie…).  Malgré le fait que ce tissu soit développé hors de l’utérus, il va continuer à fonctionner de façon similaire en s’épaississant puis en se désagrégeant au moment des règles. En effet, à la différence des cellules qui tapissent la paroi de l’utérus, au moment des règles, le sang et les tissus qui se répandent dans l’abdomen ne trouvent pas d’issue pour quitter l’organisme.C’est ce phénomène qui va entrainer des douleurs permanentes (durant les règles, en période d’ovulation, pendant les rapports sexuels ou encore lors du passage aux toilettes) et une possible infertilité.

Le diagnostic de l’endométriose est souvent long car mal connu par certains praticiens et difficile à diagnostiquer. Il existe toutefois différents traitements permettant de soulager les douleurs. Ceux-ci s’adaptent à chaque patiente, à ses futurs projets ainsi qu’à son état de santé (soulager la douleur, limiter le risque d’infertilité, accompagner un désir de grossesse…). Un suivi régulier chez un gynécologue est indispensable afin de prendre en charge au mieux cette pathologie.

Les bienfaits de la cure thermale appliqués à l’endométriose.

La cure thermale est une prise en charge globale de la maladie qui permet d’accompagner la patiente tant sur le plan physique que moral. Il existe en France 11 établissements thermaux ayant l’orientation en gynécologie. Face au nombre grandissant de patientes atteintes d’endométriose, certaines structures ont mis en place des cures spécialement dédiées.

La cure thermale est reconnue pour la qualité des eaux utilisées. Les soins adaptés à chaque patiente permettent de bénéficier de l’ensemble des vertus stimulantes, cicatrisantes, antispasmodiques, anti-inflammatoires, décongestionnantes et reminéralisantes. L’objectif étant d’améliorer la santé de la peau et des muqueuses.

La cure thermale est composée de soins tels que :

  • L’irrigation vaginale.
  • Douche au jet.
  • Piscine de mobilisation.
  • Compresse décongestionnante.
  • Columnisation.

Ainsi que d’ateliers complémentaires, propres à chaque station thermale.

On peut retrouver :

  • Des ateliers de sophrologies.
  • Des groupes de parole.
  • Des rencontres avec des spécialistes (sage-femme, nutritionniste…).
  • Des ateliers de nutrition.
  • Des cours de sport adaptés.

Il n’est pas rare de noter une augmentation de la douleur durant la première semaine de cure thermale, cela est tout à fait normal. Une diminution de la douleur est souvent observée après la 2ème semaine de soins. Si des résultats sur le long terme veulent être observés, la cure thermale doit être réalisée durant plusieurs années consécutives.

Ce type de séjour doit être prescrit par votre médecin traitant ou par votre gynécologue. Cette prescription permettra la prise en charge par la sécurité sociale de la cure thermale durant les trois semaines consécutives de soins, soit 18 jours de cure (à raison de 6 jours par semaine).

Sur place, avant le début de la cure, vous rencontrerez un médecin thermal. Celui-ci prescrira les soins adaptés et réalisera des suivis réguliers durant les 3 semaines.

Les établissements français proposant une cure thermale « Endométriose » ou un module spécifique :

Les thermes de Challes les eaux

Les thermes de Salies de Béarn

Les Thermes de Luz Saint Sauveur

 

Les établissements français ayant l’orientation en gynécologie :

 

 Station thermale de La Léchère Les Bains

Station thermale de Salies Du Salat

Station thermale de Bagnoles de l’Orne

Station thermale de Ussat Les Bains

Station thermale de Evaux Les Bains

Station thermale de Bourbon l’Archambault

Station thermale de Salins Les Bains

Station thermale de Luxeuil Les Bains

Etablissement thermal Bains Sarrailh – Dax

 

Pour l’occasion, de nombreuses villes ont prévu une « Endomarch ». Initiée aux Etats-Unis, l’EndoMarch a pour but de faire connaître l’endométriose, une maladie gynécologique chronique, douloureuse et fortement invalidante, qui résulte d’un développement anarchique de la muqueuse utérine en dehors de sa cavité, et provoque des douleurs et troubles des systèmes gynécologiques, urinaires et digestifs pour les cas les plus répandus. Maladie complexe, l’endométriose ne peut être définitivement guérie à ce jour et touche 180 millions de femmes dans le monde, et une estimation de 2,1 et 4,2 millions dans notre pays. Longtemps restée ignorée et mal connue, c’est actuellement une moyenne de 7 ans de retard de diagnostic qui en découle, 7 années pendant lesquelles la maladie peut progresser, causer des dégâts irréversibles, aggraver les symptômes jusqu’à avoir un impact important sur la vie familiale, professionnelle et sociale des femmes qui en sont atteintes.