L’Etude Thermarthrose démontre l’efficacité de la cure thermale dans le traitement de l’arthrose du genou.

De nombreux patients suivant une cure thermale en « rhumatologie » viennent soulager leur l’arthrose, plus particulièrement celle affectant les cartilages du genou. Mais quels sont les véritables bienfaits scientifiques de la cure thermale sur le traitement de ce type d’affection ? Les résultats sont-ils réellement au rendez-vous ? C’est ce que l’étude scientifique Thermarthrose a voulu démontrer.

Source : Communiqué de presse – Résultat de l’essai clinique Afreth.

Etude Thermarthrose

Dans la continuité de notre article présentant l’étude MAATHERMES, nous allons voir au travers de l’étude Thermarthrose comment le thermalisme vient en aide aux patients atteints d’arthrose du genou (ou gonarthrose).

La gonarthrose est une des principales affections articulaires des membres inférieurs de nature mécanique. Elle est due à une usure progressive du cartilage protégeant l’articulation du genou. La gonarthrose se manifeste par des douleurs articulaires au moment de la marche, dans les escaliers ou après une position assise prolongée. Ces douleurs, au fur et à mesure du temps, limitent les mouvements et par conséquent la qualité de vie et le confort du patient.

Le traitement thermal dédié à cette pathologie repose principalement sur des pratiques de crénothérapie (soins à base d’eau thermale), d’applications de boues et vapeurs thermales et des soins de kinésithérapie. L’Afreth (Association Française des établissements thermaux) a réalisé en 2009 une étude visant l’évaluation de la cure thermale dans le traitement de l’arthrose.

L’étude

L’étude Thermarthrose a évalué l’ASMR (Amélioration du Service Médical Rendu) de la cure thermale dans le traitement de la gonarthrose. Cette étude a pour objectif d’apporter une preuve scientifique solide de l’efficacité de la prise en charge thermale dans cette pathologie. À ce jour, il s’agit du plus important essai contrôlé réalisé en médecine thermale.

Méthodologie

Cette étude a été effectuée sur 462 patients, répartis de façon aléatoire en 2 groupes, dans trois centres thermaux (Les thermes de Aix les Bains, Les thermes de Balaruc-Les-Bains, Les établissements thermaux de Dax).

  • Le groupe témoin : il a suivi le traitement habituel prescrit afin de soulager cette pathologie. Ce traitement a été complété par un programme d’auto-exercices validé et recommandé à effectuer 3 fois par jour.
  • Le groupe expérimental : Ce groupe a reçu le traitement habituel et le programme d’auto-exercices validé et recommandé à effectuer 3 fois par jour. En complément, des soins thermaux durant 18 jours ont été prescrits.

Résultats et conclusion

L’analyse de l’efficacité de la cure thermale a été observée à différents stades, après 3 mois, 6 mois et 9 mois par des médecins indépendants. Ces médecins ont noté, entre autres, une amélioration significative des douleurs et des capacités fonctionnelles chez les patients ayant reçu un traitement à base d’eau thermale, par rapport au traitement non chirurgical habituel. De plus, cette amélioration se maintient stable au 9e mois chez 50% des curistes.

L’étude Thermarthrose a donc su démontrer l’effet thérapeutique de la prise en charge en cure thermale et cela, de façon statistique et officielle.

Afin de bénéficier de l’ensemble des bienfaits de l’eau thermale sur le long terme, il est conseillé de réaliser une cure thermale plusieurs années de suite.

Pour consulter l’ensemble de cette étude, cliquez ICI.

 

 

Une cure thermale pour apaiser le syndrome du côlon irritable.

Le syndrome du côlon irritable (colopathie fonctionnelle ou troubles fonctionnels intestinaux) est un trouble digestif douloureux et contraignant touchant de nombreuses personnes. Les traitements médicamenteux actuels ont malheureusement un effet limité. La réalisation d’une cure thermale permet d’atténuer les symptômes et d’améliorer l’état du patient en espaçant les crises et les gênes quotidiennes.

Source photo : femme actuelle

Source photo : femme actuelle

Les troubles fonctionnels intestinaux traduisent une affection du système digestif, plus particulièrement de l’intestin grêle et du côlon. Cette affection est fréquente puisqu’elle concerne environ 15 à 20% de la population. Ce type de pathologie se traduit par une digestion difficile des aliments. En effet, ceux-ci se déplacent soit trop rapidement ou trop lentement dans l’appareil digestif. Cela entraîne de nombreuses gênes et douleurs quotidiennes oscillant entre diarrhée, ballonnement ou constipations. Véritable gêne, la colopathie fonctionnelle s’accompagne généralement de fatigue, de nausées et souvent de maux de tête.

Les causes de ce trouble ne sont malheureusement pas totalement identifiées. Il semblerait que de très nombreux facteurs rentrent en compte dans l’apparition et l’évolution de ce trouble : stress, hormones, alimentation ou à la suite d’une infection intestinale.  A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitements permettant de guérir définitivement de cette pathologie mais uniquement des méthodes afin de soulager les symptômes. Dans certains cas, les traitements médicaux voient leurs efficacités réduire dans le temps et la qualité de vie du patient est profondément affectée.

La cure thermale se positionne comme l’une des solutions disponibles, à la fois naturelle, sans effet secondaire et efficace dans le temps. En effet, l’eau thermale a su démontrer son efficacité dans la prise en charge globale des troubles fonctionnels intestinaux. La cure thermale, par le cadre relaxant de la structure et par la qualité des eaux utilisés durant les soins, permet de réguler le transit, d’atténuer l’inflammation, de réduire le stress. A la suite d’un séjour en eau thermale, le patient voit considérablement diminuer ses douleurs et l’espacement de la survenue de ses crises.

Au programme d’une cure thermale pour Affections digestives aux thermes de Plombière Les BainsLe Boulou ou Vittel par exemple, vous retrouverez : cure de boisson, cataplasme d’eau et de boue thermale, bains et douches locales. La station thermale de Châtel Guyon, quant a elle, propose des soins spécialisés dans la colopathie.

 

 

Le thermalisme pour en finir avec les jambes lourdes

Sensation de jambes lourdes, douleurs, crampes, fourmillements ? Vous souffrez probablement d’insuffisance veineuse, comme une très large partie de la population.  Le thermalisme est fait pour vous.  Une méthode naturelle, douce et sans effet secondaire pour réduire les douleurs et la gêne quotidienne.

jambe-lourde

Source photo : www.thermes-lalechere.com

La sensation de jambes lourdes touche toute les populations : hommes, femmes, jeunes et moins jeunes. Elle est due à un dysfonctionnement des valves veineuses en bas des jambes. Cela signifie que les veines, moins performantes, ne permettent pas un renvoi suffisant de sang vers le cœur. Le sang stagne au niveau des jambes… Cela entraîne l’apparition de symptômes douloureux et gênants (douleurs, sensation désagréable de picotements, de fourmillements, d’engourdissement). Les conditions de travail représentent un véritable facteur aggravant des troubles veineux. Le fait de rester debout ou assis de manière prolongée accroît le problème.

Il est important d’en informer son médecin. Il effectuera un contrôle afin d’éviter toutes complications  (varices, œdème, thrombose, infections sous cutanée, phlébite). La prise en charge des jambes lourdes repose principalement sur des règles d’hygiène de vie (sport adapté, alimentation, douches froides…) ainsi que sur le port de bas de contention.

La cure thermale est une alternative naturelle, douce et sans effet secondaire sur l’organisme. L’action mécanique des soins, ajoutée aux vertus des eaux thermales, permet de stimuler la circulation sanguine et d’améliorer le retour veineux par une double action de vasoconstriction et de vasodilatation.

Le thermalisme est une prise en charge globale des jambes lourdes et de l’insuffisance veineuse. Elle associe un volet « éducatif » à la partie soins. En effet, la cure thermale permet la mise en place d’activités physiques régulières adaptées et combinées à une nouvelle hygiène de vie. L’objectif est de limiter l’évolution et les complications possibles.

13 stations thermales françaises sont dotées de l’orientation en phlébologie. Durant une cure conventionnée (prescrite par un médecin) les bains, pédiluves, douche Kneipp, couloir de marche, douches à jets, bains et/ou cataplasmes de boues seront au cœur du programme de soins du séjour du curiste. Rendez-vous dans les thermes de Balaruc-Les-Bains, de Saubusse-Les-Bains,de Rochefort, de La Léchère-Les-Bains, d’Aix-Les-Bains, de Bagnoles-de-l’Orne, d’Argelès-Gazost ainsi que l’ensemble des établissements de la station thermale de Dax et de Saint-Paul-Les-Dax.

Pour les personnes ayant moins de temps, ou dans le cas de pathologie plus légère, on optera pour de courts séjours de santé. Des établissements ont mis en place ce type de séjour, d’une durée de 3 à 12 jours, qui vous permettra de bénéficier de l’ensemble des vertus de l’eau thermale et des mêmes soins que lors d’une cure conventionnée. Ce type de séjour de confort reste toutefois à la charge du patient. La mini-cure thermale permet d’améliorer le retour veineux, de diminuer les œdèmes et de retarder l’affaiblissement des vaisseaux sanguins.

Rendez-vous dans les établissements de Luxeuil-Les-Bains, de Barbotan-Les-Thermes, d’Amélie-Les-Bains ou encore de Jonzac et d’Evaux-Les-Bains.

Soulager la dysménorrhée (ou règle douloureuse) en cure thermale

La période des menstruations mensuelles rythme la vie d’une femme, de la puberté à la ménopause. Elle s’accompagne de différents symptômes (mal de ventre, nausée, fatigue…). Il est normal pour la majorité des femmes de ressentir ces symptômes avant ou pendant cette période. Cependant, environ 10 % des femmes ressentent des graves douleurs très incommodantes. C’est ce que l’on appelle la dysménorrhée.

Le terme de dysménorrhée s’emploie pour désigner les fortes douleurs dans le bas de l’abdomen entrainées par le cycle menstruel (avant ou pendant). La dysménorrhée se traduit par de profondes douleurs au niveau du bas du ventre, du bas du dos, dans les cuisses ou à l’intérieur de celle-ci. Ces douleurs sont dues à des contractions anormales de l’utérus. Dans la plupart des cas, cette pathologie s’accompagne d’une grande fatigue, de fièvre, de nausées et vomissements, de maux de têtes et de diarrhées. Ces douleurs sont invalidantes et entrainent d’importantes modifications du rythme de vie (absence scolaire ou professionnelle, impossibilité de pratiquer un sport ou toutes autres activités).

https://www.topsante.com/medecine/gyneco/regles-douloureuses/pendant-les-regles-on-soulage-les-maux-de-ventre-621720

Source photo : top santée

Afin de soulager les douleurs, votre médecin peut vous prescrire différents types de traitement.

La cure thermale viendra en complément d’un traitement médical, et dans certains cas, lorsque celui-ci n’arrive plus à soulager les douleurs.

Les propriétés des eaux utilisées permettent notamment de soulager les douleurs et d’améliorer la qualité des muqueuses. L’environnement de la cure thermale permet aux patients de se rencontrer et d’échanger sur leurs pathologies afin de mieux l’appréhender au quotidien.

Il existe différents soins :

  • Bain thermal
  • Douche au jet
  • Pulvérisations d’eau sur le col utérin
  • Irrigations vaginales
  • Pose interne de compresses d’eau thermale

L’objectif de ses soins est de mettre la muqueuse directement en contact avec l’eau thermale afin d’obtenir un effet antalgique et anti-inflammatoire, permettant de soulager la patiente sur le long terme.

Différentes stations sont spécialisées dans la dysménorrhée :

Station thermale de Salies de Béarn

Station thermale de Salies du Salat

Station thermale de Ussat Les Bains

Station thermale de Evaux Les Bains

Station thermale de Bourbon L’archambault

Stations thermale de Luxeuil Les Bains

Stations thermale de Challes Les Eaux