Les cures thermales comme traitement des séquelles hépatiques à l’occasion de la journée mondiale contre l’hépatite du samedi 28 Juillet 2018.

Le 28 juillet se déroule la journée mondiale contre l’hépatite. Elle a pour objectif de faire connaitre à tous cette pathologie qui représente un risque majeur pour la santé, pouvant entraîner la destruction du foie et la mort. Cependant, il existe des dépistages et des traitements afin de soigner cette pathologie lorsque celle-ci est diagnostiquée à temps. Une cure thermale est à envisager dans les cas d’hépatites chroniques et de séquelles hépatites.

 image

L’hépatite est une inflammation aiguë ou chronique du foie, causée par un virus, par l’ingestion de produits toxiques, par un traitement médicamenteux ou encore provoquée par l’alcoolisme. Il existe différents types d’hépatites (A, B , C, D, E, F) et les symptômes varient d’une personne à l’autre.

Si une majorité des hépatites se soignent sans garder de séquelles, dans certains cas, une hépatite devient chronique et entraîne d’importantes lésions du foie. Les hépatites doivent être prises au sérieux. En effet, dans les formes les plus graves, le foie est détruit et une greffe devient la seule solution afin de maintenir le patient en vie.

La réalisation d’une cure thermale est un traitement naturel de confort. Il ne doit pas se substituer à un suivi, un traitement et un avis médicaux. La réalisation d’une cure thermale a pour objectif de réduire les effets et les séquelles hépatites. Elle se positionne comme une solution naturelle et efficace, permettant au foie d’améliorer son fonctionnement, en raison des effets sédatifs et antalgiques des eaux thermales.

Différents soins sont dispensés durant une cure thermale :

  • Une cure de boisson
  • Douche hépatique : large jet à faible pression balayant la région du foie afin de calmer les spasmes et les douleurs.
  • Bain général ou avec douche en immersion
  • Piscine
  • Douche sous affusion
  • Cataplasme de boue thermale

Vous souhaitez réaliser une cure thermale afin de soulager vos séquelles hépatiques ? Renseignez-vous sur les cures thermales ayant l’orientation « Affections digestives et Maladies Métaboliques » ou « Maladies de l’appareil urinaire et maladies métaboliques » comme les stations thermales de :

Station thermale de Vichy

Station thermale de Vittel

Station thermale du Boulou

Station thermale de Evian les Bains

Station thermale de Chatel Guyon

Station thermale de Capvern les Bains

Station thermale d’Aulus les Bains

 

 

 

 

Nancy, la prochaine destination thermale pour votre cure en rhumatologie.

Source : Dossier de presse – Grand Nancy Thermal, Juillet 2018.

Ce début du mois de juillet marque officiellement le lancement d’un important projet pour la métropole de Nancy : Le Grand Nancy Thermal.

Grand nancy

Ce projet sera porté par le groupe thermal Valvital. Son ouverture est prévue à l’horizon 2022.

Le Grand Nancy Thermal sera un pôle aquatique moderne, conjuguant forme, santé et bien-être, destiné à tous. En effet, le futur établissement proposera une offre multiple et complète réunie sur un même site :

  • Un espace thermal
  • Un espace de détente et de bien-être
  • Un espace dédié aux sports et aux loisirs
  • Un espace de résidences hôtelières et de stationnements

Pour les personnes connaissant cette ville, cet établissement ouvrira à l’actuel emplacement de la piscine Louison Bobet. Elle sera réaménagée en un parc thermal ouvert à tous, reliant le Parc Sainte Marie à la Rue du Sergent Blandan.

Grand Nancy Thermal

Ce nouvel établissement thermal s’organisera dans un premier temps autour des soins en rhumatologie avec un équipement de haute qualité :

  • 85 cabines de soins,
  • un bassin de mobilisation,
  • des bassins thermaux de bains en baignoire
  • des étuves mains/pieds collectives
  • des espaces d’inhalation et d’irrigation nasale
  • des douches pénétrantes et au jet
  • des espaces de repos

grand nancy thermal 3

Parallèlement, des études seront menées afin de démontrer l’efficacité des traitements dans le cadre de la phlébologie et des pathologies des voies respiratoires.

Un peu d’histoire sur le thermalisme à Nancy :

La pratique thermale à Nancy démarre au début du 20ème siècle avec l’Exposition Internationale de l’Est de la France. Cette dernière met en avant les progrès industriels de la région, et notamment celui d’un forage artésien de 800 mètres de profondeur faisant jaillir une source d’eau chaude . Ce sondage, alors le plus profond d’Europe, fournit 2 500 litres à la minute d’une eau chaude et limpide (36°), issue de pluies tombées il y a environ 30 000 ans…Dès juillet 1911, l’Académie nationale de médecine donne l’autorisation d’exploiter l’eau de Nancy Thermal, qui est notamment utilisée pour traiter les rhumatismes et les troubles de l’appareil digestif. Une histoire qui s’interrompt durant les années 1930. Il faut attendre 2014, pour que l’Académie Nationale de Médecine rende un avis favorable pour un agrément thermal en rhumatologie.

Encore un peu de patience…car c’est en 2022 que les bienfaits de cette eau pourront être exploités et accessibles à tous.

 

Le thermalisme, une solution dans les cas de lithiases urinaires (calculs) récidivantes

Les calculs dans les voies urinaires sont fréquents. Ils touchent en effet plus de 10% de la population française. La lithiase urinaire correspond à la formation de calcul dans les voies urinaires obstruant les canaux, à l’origine des coliques néphrétiques chez certains patients. La cure thermale permet de traiter cette pathologie dans sa globalité en réduisant les risques de récidive.

Source photo : www:topsanté.fr

Source photo : www:topsanté.fr

Les calculs (lithiases) sont des dépôts minéraux présents dans les voies urinaires, ils sont présents au niveau des cavités pyélocalicielles, de l’uretère, de la vessie et de l’urètre. Ces dépôts minéraux se forment au fil des mois et des années en raison de certaines substances présentes dans l’urine.

Celles-ci s’agrègent et forment de petites particules solides (gravelle ou calcul).

Leurs formations a plusieurs origines :

  • Élévation de la concentration urinaire d’un constituant du calcul, en effet, le manque de boisson (et la déshydratation) est le facteur le plus important.
  • Un obstacle de la voie urinaire entraînant une stagnation de l’urine
  • Une anomalie de l’acidité de l’urine

Les symptômes dépendent de la localisation du calcul et de son effet sur le fonctionnement des reins. La colique néphrétique est la forme la plus connue, elle correspond à un calcul au niveau des reins, dont l’élimination naturelle est très douloureuse et subite (douleur localisée au niveau des lombaires, du bas du ventre et dans les organes génitaux pouvant s’accompagner de nausées et de vomissements).

Des traitements existent et, dans les cas les plus difficiles, une intervention chirurgicale est réalisée. Les lithiases urinaires sont des pathologies récidivantes.

La cure thermale se positionne comme un traitement sur le moyen et long terme, permettant de dissoudre les calculs en formation. 

L’eau thermale, par les vertus de ses eaux utilisées durant les soins, réduit l’apparition de calcul. La cure de boisson est indispensable lors d’une cure thermale. Elle permet d’augmenter la diurèse et favorise l’élimination de certains microbes ne pouvant plus se fixer sur les voies urinaires. Les eaux thermales évitent la précipitation cristalline à l’origine des calculs de l’appareil urinaire. Les eaux riches en magnésium favorisent la régénération des muqueuses urinaires.

Les stations thermales spécialisées dans le traitement de cette pathologie :

Station thermale de Capvern-Les-Bains

Station thermale de Aulus Les Bains

Station thermale de Chatel Guyon

Station Thermale de Contrexéville

Station thermale de Vittel les Bains