[PUBLI-REDACTIONNEL] Présentation de l’étude QACTUS La Roche Posay

image

La cure thermale représente une alternative aux traitements classiques qui sont les émollients et les dermocorticoïdes. Elle permet aux patients pendant trois semaines de s’occuper de sa peau et de bénéficier de soins en eau, et de suivre un programme d’éducation  thérapeutique. La cure permet aussi d’échanger car au quotidien cela peut être difficile de gérer un enfant avec de l’eczéma.
Actuellement peu de données sont disponibles sur l’efficacité des cures thermales sur la dermatite atopique et en particulier sur la qualité de vie, c’est pour cette raison que la station thermale de La Roche Posay a décidé de réaliser une étude visant à étudier la qualité de vie pendant et après la réalisation d’une cure thermale à La Roche Posay.

3 questions à Rachid Ainouche, directeur des Thermes La Roche Posay


1- Qu’est ce que l’étude QACTUS ?

L’étude QACTUS est une étude médicale visant à évaluer la satisfaction et la qualité de vie des enfants atteints de dermatite atopique traités par la cure thermale de la Roche Posay.

 

2- Quel est le but de cette étude ?

Le but principal de cette étude est de décrire l’évolution de la qualité de vie de ces enfants atopiques durant la cure (comparaison début et fin de traitement thermal) ainsi qu’à distance de ce traitement (4 mois après la fin de la cure).

 

3- Quelles sont les difficultés rencontrées à la réalisation d’une telle étude ?

Comme pour toute étude concernant les enfants, la difficulté principale réside dans l’accord des parents mais surtout par la nature du traitement thermal (contrainte de 21 jours de présence à La Roche Posay). Les parents sont confrontés à des problèmes de disponibilité pour accompagner leur enfant. L’impact de la dermatite atopique chronique sur le quotidien des familles et de la santé de l’enfant permet néanmoins de lever ces difficultés logistiques (relais des parents et/ou grands parents sur la durée des 3 semaines par exemple).

La cure thermale, un allié pour réduire l’état de stress (et ses troubles psychosomatiques)

Thermes de Saujon

Source photo : Thermes de Saujon

Le stress est présent chez une grande partie de la population, dans certains cas, il peut impacter la vie du patient au point d’avoir des conséquences importantes sur la qualité de son quotidien (fatigue, surmenage, dépression, anxiété, insomnie). La composition soufrée des eaux thermales de certaines stations françaises leurs confère des propriétés dans le traitement du stress (insomnie, anxiété, angoisses ou spasmophilie).

 

Les établissements proposant des cures « anti-stress » allient soins d’eaux thermales et environnement paisible propice à la détente. Le but est d’aider le patient à réduire son stress, son anxiété et ses tensions. L’éloignement du contexte personnel et quotidien durant 3 semaines est une aide supplémentaire pour le patient. En effet, coupé de l’agitation de son rythme de vie stressant et difficile, le patient a plus de facilités à se détendre.

La cure est basée sur des soins à base d’eau thermale (bains, cataplasme, douche et piscine) à visée décontractante mais également des ateliers thématiques afin d’aider le patient dans sa gestion du quotidien. Des rendez-vous avec des spécialistes sont également au programme afin que ce séjour soit bénéfique au maximum pour le patient qui en ressortira apaisé.

Si vous ne pouvez pas réaliser une cure thermale de 3 semaines, des établissements thermaux ont mis en place des courts séjours « dé-stress » allant de 3, 6 à 12 jours. Ces cures toutes aussi bénéfiques que celles de 3 semaines vous apporteront de nombreux bienfaits.

Des études ont prouvé que le thermalisme est le meilleur anti-dépresseur naturel, sans effet secondaire, qui aide le patient dans la durée. Des effets bénéfiques sont observés sur l’organisme après la cure.

De nombreux soins de bien-être sont proposés au sein des SPA thermaux au sein des établissements de cure. Non pris en charge dans le programme, ils pourront toutefois vous apporter bien-être et détente.

Les établissements spécialisés :

Les Thermes de Néris les bains

Les Thermes de Saint honoré les Bains

Les Thermes de Allevard les Bains

Thermes de Saujon

Thermes de Bagnère de Bigorre

Thermes de Divonne les Bains

Thermes de Ussat les Bains

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre article sur « Les cures thermales anti-stress »

Le thermalisme pour lutter contre l’infection urinaire chronique

cure thermale infection urinaire photo source chaine thermale du soleil

Source photo : La chaîne thermale du soleil

Les infections urinaires (également appelées cystites) touchent une grande partie de la population. Cette maladie concerne majoritairement des femmes.  En effet, 2 femmes sur 3 feront face à cette situation au cours de leurs vies. Lorsque cette infection revient régulièrement (plus de 5 fois par an), on parlera d’infection chronique ou cystite récidivante. Il n’existe pas de traitement pour inhiber cette infection chronique. Cependant, des études ont prouvé l’efficacité de la cure thermale dans la diminution du nombre d’infection.

 

L’infection urinaire chronique ou cystite récidivante : mieux comprendre

La cystite est une inflammation de la muqueuse de la vessie bégnine, aux symptômes bien distincts (des maux en bas du ventre, une envie d’uriner très fréquente pour un petit volume d’urine, des brûlures ainsi que des urines troubles et malodorantes). La bactérie de l’escherichia-coli est souvent responsable de l’infection urinaire. Du fait de cette de la proximité vagin-urètre-anus chez la femme, les bactéries de l’intestin ont plus de facilité à coloniser l’appareil urinaire.

Cette infection bégnine repandue se soigne très bien par les antibiotiques. Cependant, chez certaines personnes, les cycles de contamination deviennent très fréquents, puisque plus de 20% des femmes connaissent une récidive. Au-delà de 5 cystites par an, on parle d’infection chronique affectant la qualité de vie du patient.

A ce jour, le traitement par antibiotique est le seul existant. Il est additionné à des recommandations d’hygiène de vie afin de limiter les risques de contamination. Toutefois, il est très compliqué de les stopper définitivement.

 

Les bienfaits d’une cure thermale sur ces infections :

Dans le cas de cystites récidivantes, la médecine ne propose qu’un traitement antibiotique renouvelable avec des effets secondaires certains sur l’organisme à long terme.

La cure thermale viendra en complément de ce traitement afin de diminuer le nombre de cycle de contamination annuel, et se répercutera sur une diminution dans prise d’antibiotiques. Les eaux thermales ont la particularité de diminuer l’adhérence des bactéries sur les muqueuses de la vessie en limitant naturellement le développement de celles-ci.

Les différents soins sont :

  • La cure de boisson : cela permet aux patients de réapprendre à boire selon ses besoins. Cela augmentera le volume de son urine et favorisera une expulsion naturelle des bactéries par la vessie. La cure de boisson intervient également dans la gestion de la constipation, facteur jouant sur les cycles infectieux. De plus, l’eau thermale, par ses vertus, permet de nettoyer l’appareil urinaire et de réduire les calculs présents
  • Les bains et applications de boues thermales permettent, par le contact de l’eau sur la peau, de réduire considérablement les douleurs du bas du ventre grâce aux effets antalgiques des eaux.
  • Des ateliers d’éducation afin d’apprendre aux patients des gestes du quotidien limitant la prolifération des bactéries dans la vessie (hygiène, hydratation, alimentation…).

 

3 séjours en cures thermales sont recommandés afin d’optimiser les effets à long terme et diminuer considérablement la prise d’antibiotiques néfaste sur la flore intestinale. Cependant, 2 femmes sur 3 ressentent un soulagement et une meilleure qualité de vie directement après une première cure thermale.

Les établissements spécialisés dans le traitement des affections de l’appareil urinaire :

La Preste-les-Bains

Contrexeville

Evian-les-Bains

Thonon-les-Bains

Vittel

Capvern-les-Bains

 

 

La cure thermale est un véritable complément dans cette pathologie chronique, là où la médecine traditionnelle peine à réduire cette infection.