Une nouvelle tarification pour les cures thermales

Depuis le 1er mars dernier, les tarifs thermaux sont soumis à une nouvelle tarification. Au terme d’une loi votée dans le cadre du financement de la sécurité sociale, les professionnels du thermalisme et l’assurance maladie sont parvenus à maintenir le remboursement des cures thermales à hauteur de 65%. Ce qui était loin d’être gagné… ! En contrepartie, plusieurs mesures ont été prises afin de contenir les dépenses de santé tout en permettant aux stations thermales de faire face à l’augmentation des coûts d’exploitation : hausse du prix de l’énergie, frais de personnel…

Désormais, le remboursement des cures thermales s’effectue donc sur la base de tarifs forfaitaires de base («tarifs forfaitaires de responsabilité») qui resteront inchangés pendant cinq ans. D’après une note mise en ligne sur le site du Cneth, ceux-ci correspondent  aux prix en vigueur depuis 2013. En contrepartie, les établissements sont autorisés à mettre en place un système de franchise, sous couvert de l’établissement de «prix limites de facturation» par grande orientation thérapeutique. La différence ? Elle est à la charge des curistes – et des complémentaires de santé, selon le contrat souscrit. «L’introduction d’une franchise coûtera en moyenne 18 € aux curistes en simple orientation pour une cure de 18 jours, et 27 € en double orientation», chiffre Pascal Boisroux, directeur des Thermes de Cambo-les-Bains, spécialisés en rhumatologie et voies respiratoires. Ce qui, somme toute, reste relativement modeste. A noter que seul le tarif forfaitaire de base peut être réclamé aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS (Aide à l’acquisition d’une Complémentaire Santé).

remboursement cure