La maladie de Crohn & les cures thermales.

La maladie de Crohn est une affection touchant le système digestif. Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) malheureusement fréquente et invalidante en raison de sa chronicité. Quel lien entre cure et Crohn? Explications sur cette maladie et sa prise en charge pendant les cures.

1) Physiopathologie :

La maladie de Crohn, appelée également « Iléite de Crohn » est une inflammation chronique, entrecoupée de phases aiguës, touchant le tractus digestif. Elle se localise à 80% au niveau de l’iléon terminal et du colon, d’où son appellation « Iléite » (= inflammation de l’iléon). En plus d’être invalidante, elle est douloureuse en phase aigue, et lèse (due à sa chronicité) la muqueuse intestinale. Une des complications les plus fréquentes est la fissure anale.

Les symptômes :

Début insidieux et progressif, évolution par 220px-Digestive_appareil_(french)poussées, localisation successives à des endroits différent (diarrhées chroniques 2 à 3x/jour, douleurs au niveau de la fosse iliaque droite, température, amaigrissement, perte d’appétit, fissures anales; malabsorption..).

Des cures spécialisées dans la maladie de Crohn? Quelles sont elles? Que font elles?

2) Cures Thermales & Maladie de Crohn :

Un grand nombre de cures thermales proposent des traitements pour l’Iléite de Crohn. En effet, les cures de Capvern Les Bains, Châtel Guyon, Le Boulou, Plombière-Les- Bains, La PresteCastéra-Verduzan …. proposent (hors poussées inflammatoires) des traitements spécifiques à la maladie de Crohn.

Quel traitement?

Le curiste participera à une cure de boisson (comme dans le traitement des affections urinaires) avec une eau administrée ayant pour vertu d’aider la cicatrisation de la muqueuse intestinale lésée. Egalement, le curiste bénéficiera de douches abdominales, de bains, de repos.

N’oublions pas que chaque eau thermale a des propriétés qui lui sont propres; par exemple, l’eau de la cure Le Boulou, est une eau riche en bicarbonate (=rôle de tampon) et en magnésium. Ces deux oligo-élément ont pour rôle d’améliorer non seulement le transit intestinal (grâce à l’augmentation de la motricité intestinale), mais également d’aider à la reconstruction de la muqueuse intestinale et de la flore digestive.

3) Conseils alimentaires en cas de Maladie de Crohn:

La maladie de Crohn est régulièrement à l’origine d’une mal absorption des nutriments et vitamine; en fonction du site atteint, la mal absorption pourra toucher soit les vitamines liposolubles (= solubles dans les graisses : ADEK), les vitamines B9 & B12, les protéines, et même le calcium.  Dans ce cas, le medecin vous conseillera de vous complémenter afin de couvrir vos besoins nutritionnels.

Egalement, il vous sera conseiller de surveiller votre alimentation, voici quelques conseils diététiques :

-Fractionner votre alimentation en 5 à 6 petits repas légers et manger lentement dans le calme en bien mastiquant.

-Eviter les irritants comme les graisses cuites, les épices, les sauces grasses et épicées, les crudités, l’excès de sucreries qui déséquilibrent la flore intestinal

-Favoriser les aliments riches en protéines : viandes, poisson , fromage à pâte dure afin d’éviter les carences dues aux inflammations.

- Et surtout, apprendre à repérer vos propres intolérances et éviter ces aliments.

Bon courage à vous!

 

Cures Thermales & Affections urinaires.

Les affections urinaires regroupent toutes les infections touchant l’appareil urinaire comme les calculs rénaux et les infections urinaires récidivantes. Qu’est ce qu’un calcul rénal, comment le traiter? Quelles sont les cures recommandées? Comment procèdent-elles?  Quelle relation entre affection urinaire & diététique?

1- Rappel Physiologique :

schema

L’appareil urinaire regroupe l’ensemble des organes rétro- et sous-péritonéaux : les deux reins, la vessie, l’urètre et les deux uretères. Le rôle de ce système est l’évacuation des déchets du corps sous forme liquide (l’urine), le maintien de l’homéostasie (= l’équilibre interne) , et l’épuration du sang.

L’appareil urinaire peut être touché par diverses infections, par exemple , les néphrites pour les affections touchant le rein. Egalement, l’urine peut être infectée par des bactéries, on diagnostique la cystite  (lorsque la partie terminale de l’appareil urinaire est touchée) et  la pyélonéphrite (si l’infection remonte jusqu’aux reins).

Certaines personnes peuvent, également être atteintes de calculs rénaux, (ou pierres aux reins ou lithiases rénales). Il s’agit d’une pierre constituée d’un excès d’acide , ou d’oxalate, ou de calcium, qui a précipité en milieu acide au niveau du rein. Les lithiases les plus rencontrées concernent l‘oxalate de calcium (environ 50 % des cas), suivis par celles composée d’acide urique (l’acide urique est le métabolite final du catabolisme des purines = constituant des Protéines).

2- Le traitement :

Le premier traitement consiste à une « cure de boissons » .


L’endroit idéal pour le traitement, et la prévention de ces affections , sont les cures thermales. En effet, comme expliqué dans les précédents articles, chaque cure possède une eau aux propriétés bien définie. Les cures spécialisées dans ces affections sont les cures de Vichy, Capvern-les-bains, Thonon-les-bains,Eugénie-les-Bains, Châtel-Guyon, Saint Nectaire….

Le traitement consistera principalement à consommer régulièrement de l’eau thermale, dont la composition particulière (richesse en Magnésium et/ou en Calcium)  permettra de réduire l’excrétion de calcium, oxalate ou acide urique, et par conséquent le risque de lithiase (calcul). La mécanique de lavage de l’arbre urinaire par la cure de boisson a également pour effet de prévenir les infections.

La cure dure en général 18 jours, pendant lesquels le curiste ré-apprendra à boire de l’eau afin d’augmenter son volume urinaire quotidien, et, pourra également participer à des ETP pour apprendre quels aliments favorisent les calculs et où se trouvent-ils.

3- Diététique & Calculs rénaux:

Une alimentation déséquilibrée peut favoriser la formation de calculs rénaux chez les personnes prédisposées, à savoir que le risque de récidive est important.

Les aliments déconseillés en cas de calculs sont: les poissons gras (saumon, anchois, sardine, hareng, truite), les crustacés (crevette, langoustine, homard), les abats et certaines charcuteries (rognon, foie de veau, saucisses, ris de veau, langues), les aliments riches en oxalates, comme les épinards, patates douces, betterave, bettes, noix, rhubarbe, chocolat, l’alcool…
Egalement, il peut être proposé de suivre un régime alcalinisant ayant pour but de modifier le pH des urines (de les rendre plus alcalines c’est-à-dire avec un pH >7). On conseillera de boire beaucoup, min 1,5 L d’eau / jour (viser 2 L).

Ne calculez plus, choisissez la bonne cure!

Rhumatismes et cures thermales

Le terme «rhumatisme» d’origine grec signifie «écoulement d’humeurs». Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) les rhumatismes, ou maladies rhumatismales, désignent l’ensemble des maladies de l’appareil locomoteur. Ce sont des maladies courantes, invalidantes, et douloureuses, responsables d’une limitation des mouvements du corps. De nombreuses cures  axent leur prise en charge de façon à soulager les rhumatismes, quelles sont-elles? Quels sont les traitements? Quelle prise en charge?


I) Qu’est ce qu’une maladie rhumatisale?

Les maladies rhumatismales sont des atteintes du squelette, et elles sont classées en 4 groupes :
1) Les rhumatismes dégénératifs (dus à l’âge et à l’usure des articulations) comme les  arthroses.

2) Les rhumatismes inflammatoires comme l’arthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, et la goutte,…
3) Les rhumatismes des parties molles comme la fibromylagie, l’épicondylite et les tendinites.
4) Les maladies osseuses comme l’ostéoporose.


II) La prise en charge des rhumatismes en cure thermales:


Les cures de Bourbon-Lancy, Royat Chamalières, Bourbon-l’Archambault, Chaudes-Aigues, Châteauneuf-les-Bains, Châtel-Guyon, Evaux-les-Bains, Le Mont-Dore, Néris-les-Bains, Vichy, Rennes-les-Bains et Bourbon-Lancy sont conseillées dans le traitement des maladies rhumatisales.


La plupart des cures proposent des soins bien spécifiques, par exemple, Royat-Chamalières est spécialisée dans le traitement de l‘arthrose en particulier la cervicarthrose, l’arthrose dorsale et lombaire, l’arthrose des pouces (ou rhizarthrose),de la hanche et des genoux ainsi que pour les traumatismes ostéo-articulaires et la fibromyalgie. Vichy, et Châtel-Guyon par exemple proposent également des traitements ciblés sur l’arthrose, mais également pour les rhumatismes inflammatoires (polyarthite rhumatoide, psoriasique….)


III) Le déroulement d’une cure Rhumatologie (RH)


D’une durée d’environ 18 jours, les curistes bénéficieront des soins généraux (bains, massages sous eau thermale, mobilisation en piscine, séances de kinésithérapie…) et des soins locaux (douches et bains de pieds, de mains, applications locales de boue, vapeurs thermales agissant localement…).


IV) Rhumatismes et alimentation


Lors de ces cures, il est également possible de participer à des ETP (Education Thérapeutique pour Patient) centrés sur l‘alimentation et l’activité physique.
En effet, le poids joue un rôle sur les articulations, le but étant de le normaliser ou de  le perdre afin que celui-ci ne soit pas délétère pour le squelette, en effet, plus le curiste est en surpoids, plus il abimera précocement ses articulations.
On insistera également sur l’importance des produits laitiers : en effet, ce groupe alimentaire n’est pas à négliger pour les apports en calcium (constituant principal des os)  et en Vitamine D (3 Produits laitiers par jour, sous forme de fromage, lait, et yaourt.).


Pour les rhumatismes d’origine inflammatoire, il sera important de limiter la consommation de substances d’origine animale et riches en graisses et en acide urique, comme les viandes grasses, les œufs, les crèmes….et de privilègier les protéines végétales (haricots, lentilles,….). Il est également recommandé d’augmenter les apports en acides gras oméga-3 (consommer du poisson gras 1 fois par semaine : thon, saumon, crabe, maquereau, sardine ….; varier les huiles : de noix, colza, graines de lin…) ainsi que ceux en anti oxydants : consommation journalière de fruits et légumes (au moins 5 portions par jour).
Ne laissez pas les rhumatismes être un poids!



Station thermale de La Bourboule, portes ouvertes aux grandes thermes

La station thermale de La Bourboule ouvre ses portes pour les visiteurs du vendredi 7 juin au dimanche 9 juin. Une occasion pour découvrir les unités de soins de cette station thermale, aussi assister à des conférences-débats. Ces conférences auront lieux le vendredi et le samedi à partir de 14h30.

La visite libre des soins de la cure est quant à elle proposée le dimanche, de 10 heures à 12h30 et de 15 heures à 18 heures.

Une visite guidée de la station thermale de La Bourboule aura lieu à 10h30 et 15h30.

 

 

Les effets positifs du thermalisme après un cancer du sein

Une étude de l’Association française pour la recherche thermale (AFRETh), menée auprès de trois station thermales Auvergnates Vichy, Chatel Guyon et Le Mont Dore avec la participation de 251 femmes traitées pour un cancer du sein par chirurgie, radiothérapie ou chimiothérapie.

La moitié d’entre elles ont été en cure thermale pendant deux semaines au cours des 9 mois suivant la fin du traitement. Cette cure thermale était basée sur 4 soins hydro-thermaux et 2 séances de réadaptation physique personnalisée quotidiens. Les patientes bénéficiaient de plus d’un soutien psychologique, d’un accompagnement esthétique et participer à des ateliers consacrés à la nutrition.

Un an après, les femmes ayant suivi une cure thermale avaient une meilleure qualité de vie, moins de dépressions, meilleur sommeil, plus d’activité physique, moins d’obésité, moindre recours aux soins de kinésithérapie..

Au niveau de l’anxiété, aucune différence n’a été trouvé entre les deux groupes.

« Les résultats sont significatifs en termes de qualité de vie » selon le Pr Christian-François Roques. En précisant que la cure thermale »n’a pas de visée curative » mais « contribue à l’amélioration des conditions de reprise d’une vie normale et notamment d’une activité professionnelle. »